Avis sur

Resonance of Fate sur PlayStation 3

Avatar Red13
Test publié par le
Version PlayStation 3

Le J-RPG est en quelque sorte le genre maudit de nos consoles HD en Europe. Les derniers titres en date ont suscité pas mal de polémiques à leur sortie, ou ont été des flops commerciaux. Resonance of Fate se présente (c'est marqué sur la jaquette, donc ça doit être vrai), comme le renouveau du genre. Bon ... A voir ... Ce qui est vrai, c'est que RoF est un titre marqué d'une véritable personnalité, véritable mais sombre. Entrez, vous aussi, dans le monde mécanique et maudit de Basel ...

S'agissant d'un RPG, l'histoire pour commencer. Sombre ! Mais intrigante. Pour changer, les habitants de la planète (dont on ne sais s'il s'agit de la Terre ...) n'ont rien trouver de mieux que de pourrir leur habitat jusqu'à l'insalubrité (on ne sait s'il s'agit d'une histoire inspirée de faits réels). Les survivants de ce cataclysme ont construit, il y a de nombreuses années, un mécanisme gigantesque et mystérieux, Basel, dont le but est de purifier la planète des toxines et autres pollutions. Ce mécanisme géant fut ensuite colonisé jusqu'à devenir le berceau d'une nouvelle civilisation. C'est donc au coeur de ce décors très mécanique que votre aventure va se dérouler, au sein d'une société particulièrement hiérarchisée et dominée par un clergé local bénéficiant d'une relation particulière avec Basel. Le background de l'histoire est plutôt sympa ; son développement est parfois perturbé par une narration intrigante au sein de laquelle on a parfois du mal à se retrouver. Tout est affaire de goût, mais je trouve que globalement, on accroche bien, pour peu qu'on soit réceptif aux histoires de complots et d'ésotérisme.

Le volet technique et les graphismes. Sombres ! Mais sobres. Les choix esthétiques ne brillent pas par leur apparat et reflètent bien le côté sombre et mécanique de Basel. Tout est enchevêtrement de ruines, de structures de métal, d'engrenages, de territoires désolés, de poussière et de nostalgie. Le reflet d'un monde dépressif ne croyant qu'à moitié à sa rédemption. Ça n'est pas clinquant, mais suffisant pour suivre les longues aventures de nos trois héros, dont il faudra déterminer les motivations.

Moelle épinière de tout J-RPG, les combats. Sombres ! Mais plutôt bien foutus une fois passée la barrière de l'incompréhension. En effet, ceux-ci sont basés sur un système de semi temps réel : tant que vous ne bougez pas ou n'effectuez pas d'action, rien ne se passe, mais dès que vous vous lancez, c'est alors de multiples paramètres et choix de déplacements qui se mettent en place et s'imbriquent, nécessitant une attention de tous les instants pour ne pas se faire rapidement démolir par vos nombreux adversaires. Seule méthode pour attaquer sereinement sans devenir une cible permanente : les actions héroïques, durant lesquels vos héros se lancent dans un rush improbable entrecoupé d'attaques nombreuses et plutôt efficaces. Malheureusement pour vous, ces attaques sont limitées par le nombre de cristaux d'action en votre possession. Et ces cristaux ont plutôt tendance à partir rapidement : un rush, un cristal en moins ; trop de blessures et c'est alors plusieurs cristaux qui explosent ; seule façon d'en récupérer : tuer des ennemis ou "briser" leur barre de vie.

Les blessures infligées aux ennemis sont articulées autour de deux types : les blessures à la mitrailleuse, nombreuses mais incapables d'affecter définitivement la santé des adversaires et les blessures au revolver, plus légères mais seules capables de "valider" les blessures de mitrailleuse et de "briser" la barre de vie de vos adversaires. Ajoutez à cela la faculté d'utiliser des armes de jet diverses, de charger vos armes avec des munitions spéciales (dégâts élémentaires, altération d'état, ...), de lancer des attaques combinées à trois pour maximiser les dommages infligés, et vous obtenez l'un des systèmes de combat les plus novateurs des derniers RPG, mais nécessitant un apprentissage certain et un investissement important. Une fois dépassée l'incompréhension des premiers combats, ou globalement on ne comprend pas grand chose à ce qui se passe et la lourdeur d'un didacticiel pas si pédagogique que ça, les combats s'avèrent plutôt intéressants, ce qui est plutôt une bonne chose vue leur grand nombre et leur longueur durant l'aventure.

La difficulté est assez présente mais pas incroyable, contrairement à ce que j'ai pu lire dans divers articles. Certes, certains passages du jeu sont assez délicats à aborder, certes le début du jeu - quand vous avez très peu de cristaux d'attaque à votre disposition - n'est pas très indulgent, certes pour avancer sereinement vous aurez besoin de faire évoluer patiemment vos personnages par de nombreux combats et l'accomplissement de diverses quêtes annexes. Et finalement, ce n'est pas une mauvais chose qu'un RPG nous offre un challenge un peu relevé même s'il est parfois mal dosé.

En matière d'évolution et de personnalisation des héros, RoF fait également dans l'originalité, avec des personnages que vous ne customiserez que peu, et principalement en modifiant leur accoutrement, ce qui n'aura qu'un impact esthétique. Idem, leur montée en niveau n'impactera que leur nombre de points de vie et leur capacité à porter des armes plus lourdes. Ces armes, justement, constituent le vrai facteur d'évolution de vos personnage par un système d'ajout de diverses pièces à découvrir lors de vos quêtes et à combiner entre elles. Alors certes, c'est original, mais ce système ne vous laisse finalement pas de grande marge de manœuvre ni de choix éminemment stratégique dans l'évolution de vos personnages.

Tous ces éléments font de Resonance of Fate un titre certes imparfait, mais à la personnalité forte. En effet, après la polémique sur le conventionnalisme et la superficialité de Final Fantasy XIII, dernier block-buster en date du genre, on ne peut que se réjouir d'avoir face à nous un RPG présentant de bonnes idées - parfois sous-exploitées - , de l'originalité, du challenge - un peu déséquilibré et frustrant au début de l'aventure - et un environnement travaillé quoique que dépressif. Tout le monde n'y trouvera pas son compte, il faudra être besogneux pour vous frayer un chemin au sein de Basel, ce ne sera pas le feux d'artifice permanent, mais l'essentiel n'est pas la.

Resonance of Fate est un bon RPG et un bon titre du catalogue PS3, que je vous recommande à l'achat, surtout si vous êtes aficionados du genre. De plus, avec sa durée de vie, vous en aurez pour votre argent.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 561 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Red13 a ajouté ce jeu vidéo à 10 listes Resonance of Fate

Autres actions de Red13 Resonance of Fate