Le plus grand drame de ma vie (ou Comment Tychus a atterri sur SensCritique)

Avis sur StarCraft II: Wings of Liberty sur PC

Avatar Tychus
Test publié par le
Version PC

Faut dire que ce jeu m'a mis hors de moi comme rien ne l'a fait avant. Je veux dire je suis un mec calme, je m'énerve jamais, mais là j'ai failli tout péter.

Mais commençons par le commencement: petit cours d'histoire tychussienne.

Quelque part entre 1997 et 1998: J'ai 9 ou 10 ans, gamin gentil par définition, et pourtant ce que je préfère c'est la guerre. Les combats, les flingues et les explosions, c'est mon dada, ça me donne envie de devenir officier de l'armée de terre. J'ai même la coupe réglementaire à 3mm pendant de longues années, et le bon élève que je suis a des chances de finir à Saint Cyr.
Mais bon en vrai ce qui me plait (ce que dont je prendrais vraiment conscience quand je serais grand et que je serais un hippie aux cheveux longs (ça fait 11 ans que je suis pas remonté plus haut que la nuque!)) c'est les films de guerre et les jeux de guerre. Et mon meilleur copain Paul que je connais depuis toujours me montre un nouveau jeu: Starcraft. Un jeu comme Alerte Rouge que j'adore, mais avec des gros gars en armure avec des grosses mitrailleuses et des putains de DOUBLES LANCES-FLAMMES qui canardent des aliens. Et des cinématiques TROP BIEN FAITES ON DIRAIT QUE C'EST VRAI avec des mecs qui fondent dans un vaisseau. Je tombe immédiatement amoureux de cet Univers, il me hante.

1999: je suis en 5ème. Un an que je suis au collège, que je suis grand. Ca fait peur mais c'est bien. Marseilleveyre c'est super, y'a la forêt en guise de cour de récré, je suis avec tous les copains du primaire... Les cours de français deviennent intéressants (ma prof de 6ème, première enseignante du secondaire que je rencontre à cette effrayante rentrée, a réussi l'exploit d'être au moins dans le top 3 des pires profs que j'ai eu dans les 14 ans qui ont suivi cette journée) et je me trouve une passion pour l'expression écrite. Je commence même à écrire une nouvelle pour mon plaisir, Meurtre dans l'Espace que ça s'appelle. Ca commence avec un vaisseau qui explose dans l'espace, une mission de sauvetage avec des spaces marines, des pseudos-Zergs, une trahison, des flingues, du gore, le héros (Duke Davidson, en hommage à mon 1er héros vidéoludique et la marque de bécanes qui me faisait tant rêver) qui sauve tout. Ca tenait sur 10 pages à tout péter (faut absolument que je retrouve une disquette avec une copie dessus (et un lecteur de disquettes) pour vérifier) mais je m'étais régalé, j'étais trop fier de moi, même ma prof de français a trouvé ça très bien!

2000: Fallout. La découverte qui change ma vie, j'en ai même pas encore fait une critique tellement je sais pas par où commencer. Le post-apo y'a que ça de vrai, Dépotville c'est mon quartier, viens là que je te vise dans l'entrejambe. Ni une ni deux, je me lance dans mon grand projet: Vie Quotidienne d'un Homme de l'Ere Post-Apocalyptique, un grand roman retraçant la quête d'un jeune homme à la recherche de la ville de ses ancêtres, accompagné de son meilleur pote Lucko (inspiré de mon meilleur pote Luc, mélangé au look de Lobo que j'avais vu dans un épisode de Superman et qui était très dans le ton de mon délire) et d'une jeune indigène aux pouvoirs télékinétiques nommée Anna (qui ressemblait étrangement à Anne, cette petite brune dont j'étais complètement marteau (même si c'était mort malgré toutes mes tentatives)). J'ai écrit 6 chapitres sur 18 pages, mais il y avait de l'idée et quelques passages de qualité et je m'en rappelle avec tendresse.

Mais ce qui est important dans cette histoire, c'était d'avoir un nom de personnage qui pète la classe. Hmm. Comme les protagonistes précédents vous l'ont fait remarquer, je n'allais pas chercher très loin pour cette inspiration. Ca devait donc commencer par un T, deux syllabes c'est bien, les y dans les noms ça fait toujours intriguant j'en mets un, et je sais pas, Tychus (prononcé à la française, /tiʃys/, "tichuss") me vient à l'esprit. Peut-être qu'inconsciemment le Tycho de Fallout m'aurait inspiré, mais je suis à peu près certain que je ne l'avais pas rencontré dans le jeu à ce moment là.
Je vis donc des fantasmes de pillards et de désolation via mon avatar, mon moi intérieur: Tychus.

Cette même année, je découvre la vie virtuelle via le regretté forum Best Of RPG (BORPG (prononcer "borpeugueu") pour les intimies, lui-même trouvé par le tout aussi regretté site dédié à Fallout, NukaCola.com. Il me faut donc un pseudo, ça fait pas un pli ça sera Tychus.

Et ainsi pendant 9 ans, les deux seuls Tychus qui peuplaient les Internet étaient quelques photos d'espèces de bonnets péruviens et votre sterviteur, moi-même.

Jamais je n'ai eu à choisir un autre pseudo. JAMAIS. Au pire j'avais Tychy en réserve, mais c'était genre mon pseudo pour les sites que je préfère pas qu'on voit que je suis dessus; les intimes rôlistes m'appelaient parfois Tychton (parceque je jouais barbare, donc contraction de Tychus et baston) mais avant d'en arriver là...

2009: ça fait presque une décennie que je suis Tychus partout, que tous mes personnages de jeux-vidéos où l'on peut choisir son nom portent ce patronyme. Je dois en être au 15ème épisode de mon webcomics "Ze Marvellous Adventures Of Tychus", nouvelle forme d'écriture à laquelle je m'essaye en recoloriant des persos de FF VI (lien sur mon profil). Un jour un inconnu laisse un commentaire contenant une seule adresse web: www.tychus.com

Intrigué, je clique.

Et là... Et là...

Une figurine représentant un space marine de Starcraft. Avec un gros gun. Et un gros cigare. Blizzard vient de lâcher un des premiers coups de comm sur le jeu et a dévoilé un des nouveaux personnages principaux. Et il s'appelle Tychus Findlay.

TYCHUS.

C'était un rêve de gosse qui devenait réalité. Un jeu qui non seulement m'a marqué en tant que joueur, en tant qu'amateur de SF et qui a été si important dans cette passion pour l'écriture que j'exerce modestement aujourd'hui en tapant une critique de temps en temps sur SensCritique, et le personnage badass que je vois là, que j'ai rêvé d'être il n'y a encore pas si longtemps porte le nom qui est sorti de ma tête si longtemps avant.

Mais le rêve a vite un goût amer. Déjà les gens qui croient que tu portes ce pseudo parceque tu aimes le jeu ça énerve très vite. On va éviter de parler de ce que j'ai potentiellement perdu en ne pensant jamais à acheter le nom de domaine. Mais on va se concentrer sur l'enfer que je vis depuis sur Internet.

Ca fait maintenant 4 ans que quand je vais sur un site potentiellement utilisé par un nombre important de gamers et qui est en ligne depuis trop longtemps, j'ai une chance sur deux que Tychus soit déjà utilisé. Alors qu'un gars qui pète la classe (même si le perso est un connard quand même) ait le même nom que moi, je veux bien laisser glisser. Mais qu'un autre gars derrière son écran s'appelle Tychus, ça ça me fout hors de mes gonds.

Donc si je retrouve le gars qui a trouvé le nom du personnage il aura intérêt à courir plus vite que s'il avait un rush Zergling coréen aux fesses, parceque je vais lui botter le cul si fort qu'il aura l'impression de s'être pris un obus de char de siège dans la prostate.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3066 fois
21 apprécient · 1 n'apprécie pas

Tychus a ajouté ce jeu à 1 liste StarCraft II: Wings of Liberty

Autres actions de Tychus StarCraft II: Wings of Liberty