La collectivité souffrira des péchés de l’individu.

Avis sur The Forgotten City sur PlayStation 4

Avatar CChris8
Test publié par le
Version PlayStation 4

NARRATION
Histoire : * * * *
C’est un scénario original que nous conte The Forgotten City, empreint de fantastique et de mythologie : à peine sauvé de la noyade par une énigmatique jeune femme, notre avatar fait la découverte d’une mystérieuse cité romaine, coupée du reste du monde et figée dans le temps… La petite bourgade vit au rythme de son unique loi, la Règle d’Or, dont les termes sont aussi simples que cruels : au moindre péché d’un de ses habitants, toute la communauté sera changée en statues dorées, contraintes d'observer les tentatives de générations futures pour l’éternité. Vite briefé par le magistrat Sentius, persuadé que la Règle d’Or s’apprête à être brisée, nous apprenons dans le même temps l’existence d’un garde-fou : à chaque nouvelle infraction, Sentius pourra réciter une incantation nous permettant de remonter le temps, jusqu’au recommencement de cette même journée… Nous voilà donc pris dans une boucle infernale, contraint de préserver la cité du courroux de son mystérieux dieu, quitte à en percer les secrets les plus sombres : mais une société sans péché est-elle vraiment imaginable ? Et en admettant que oui, où placer la frontière entre le Bien et le Mal ?

Personnages : * * * *
Pour un jeu d’enquêtes basé sur ses dialogues, The Forgotten City propose une vingtaine de personnages tous plus développés les uns que les autres ; l’ensemble de leurs conversations, d’ailleurs excellement écrites, sont aussi très bien doublées en version originale et abordent de nombreuses thématiques sociales : la moralité, le suicide, la tolérance, etc... On retiendra entre autres Galerius, le sympathique roturier qui nous accueillera par un "Salve friend" à chaque journée, Georgius, le chaleureux et bavard marchand grec, ou encore Desius, la petite crapule que les remarques cyniques et amorales rendent malgré tout hilarante.

Lore : * * * *
L’univers de la cité perdue passe principalement par le background de ses personnages, dont chacun pourra nous conter son regard sur le Grand Incendie de Rome par exemple, mais aussi par les nombreux objets du quotidien qu’il est possible d’étudier et qui nous en apprendront un peu plus sur la société romaine. Par sa narration environnementale, on pourra aussi tisser des liens mythologiques, puisqu’avec un peu d’observation on s’apercevra que certaines statues reprennent les histoires tragiques d’Ixion, de Sisyphe ou encore de Tantale. Sans compter les autres secrets cachés dans les tréfonds de la cité… Un univers récompensant les plus curieux au final.

JEU
Game Design : * * * * *
Voguant sur la mode des boucles temporelles (Outer Wilds, 12 Minutes, Deathloop…), The Forgotten City n’en demeure pas moins un bijou de conception ! Les trois développeurs principaux nous ont concocté une enquête artisanale et originale, dont la résolution dépendra de notre capacité à jouer avec les concepts de temporalité et de moralité. Le tout se révèle formidablement bien rythmé (compter entre 6 et 10 heures pour en voir le bout) et prenant à parcourir : une expérience indé où – c’est le cas de le dire – on ne voit pas le temps passer !

Gameplay : * *
Au contraire de son concept, le jeu ne brille pas par son gameplay sans grande profondeur ni grande originalité, qui nous donne toutefois la possibilité de courir, de sauter ou de tirer à l’arc… Heureusement, il ne s’agit pas là du cœur du jeu.

Level Design : * * *
Si elle est plutôt plaisante à découvrir, la mystérieuse cité nous devient vite familière à force d’être parcourue. Ses quelques niveaux annexes ne sont quant à eux pas des trésors de level design non plus.

PERSONNALITÉ
Direction artistique : * * *
La ville oubliée demeure jolie à contempler, mais son manque de budget se fait ressentir en comparaison avec d’autres jeux actuels ; dans le même registre, les personnages bénéficient d’animations faciales louables, mais qui peuvent parfois évoquer la "vallée dérangeante"… Au global, la direction artistique n’en reste pas moins agréable, à défaut d’être complètement éblouissante.

Ambiance : * * * *
Bercée par des sonorités mystiques accentuant l’enchantement de son univers, l’immersion dans The Forgotten City est excellente, alternant l’ode à l’aventure et des atmosphères plus oppressantes, voire horrifiques. Le tout est jalonné par le chuchotement des nombreuses statues qui ornent la cité, et qui semblent parfois nous observer en silence…

Musiques : * * *
Certaines des musiques du jeu (When in Rome, Let Us Live Since We Must Die…) rappellent les partitions de Jeremy Soule sur The Elder Scrolls, vestiges de son passé de mod de Skyrim, tandis que d’autres prennent des airs plus exotiques de Lawrence d’Arabie (All Roads Lead to Rome, I Came I Saw I Conquered…). On regrettera cependant plus de mélodies marquantes, à l’exception peut-être de celle de son thème principal.

CONCLUSION
Grâce à une enquête prenante, une galerie de personnages mémorables et un concept de boucle temporelle bien mené, The Forgotten City se révèle comme l’une des excellentes surprises de l’année 2021 ! Malheureusement passé sous bon nombre de radars, le jeu a la modestie de raconter une histoire courte mais bien rythmée, portée par une atmosphère antique et mystérieuse ainsi que de nombreux retournements de situation. Un jeu narratif à recommander chaudement !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 78 fois
2 apprécient

Autres actions de CChris8 The Forgotten City