Plus qu'un Zelda fan-service

Avis sur The Legend of Zelda : Twilight Princess sur Wii

Avatar Xeboblob
Test publié par le
Version Wii

Après la claque Ocarina of Time en 1998, quelle fut la déception des fans quand ils ont vu The Wind Waker à l'E3, et quelle erreur d'être déçu en face d'un tel chef d'oeuvre. Mais qu'en est-il alors du Link adulte, mature et "dark" ( je déteste cette expression, mais elle sert ici mon propos ) que les fans attendaient ? Et bien le revoilà et avec quelques surprises.

Nous retrouvons donc Link en tant que villageois paumé ( comme c'est original ) qui est en passe de se rendre au château d'Hyrule. Mais voilà que son village se fait attaquer et que des enfants ainsi que sa chère et tendre Iria ( vous ne l'aviez pas vu venir, celle-là, hein ? ) se font enlever par des espèces d'Orcs montés sur des sangliers. Très Tolkienien, tout ça. Mais Link lui-même est alors jeté dans le Crépuscule, qui a envahi Hyrule de ses noirs nuages par la faute de son roi Xanto. Et contrairement aux autres habitants du monde de la Lumière, le voilà qui se change en loup au lieu d'errer comme une âme désincarnée. Il va être accompagné dans son aventure de Midona (un coup de coeur, ce personnage), qui va le traiter comme un chien (hilarante, cette blague, vraiment). Elle va lui ordonner de ramener la Lumière en Hyrule afin de chercher les cristaux d'ombre, de puissants artefacts dont elle a besoin. En échange, elle promet à Link de l'aider à retrouver ses amis disparus.

Donc, niveau histoire, on part sur de l'atypique. Pas de talismans à chercher pour trouver une Master Sword, pas de sages à sauver pour défaire l'infâme Ganondorf. Qui a dit que ce jeu était une pâle copie de son aîné ? Et les surprises ne s'arrêtent pas là, la seconde partie du jeu nous lance dans une recherche des 4 fragments du Miroir des Ombres, pour gagner le monde du Crépuscule ( le vrai, avec ses frontières d'origine, pas celui qui avait envahi Hyrule ).

Niveau gameplay, la Wiimote apporte un certain dynamisme aux combats ( loin de celui de Skyward Sword, mais quand même ) et il y aura possibilité d'apprendre des coups spéciaux au fil du jeu, 7 au total, qui rendent malheureusement les combats un peu trop faciles. Mais ça ne gâche en rien leur côté épique. Les donjons sont aussi ( si ce n'est plus ) grands et complexes que ceux d'Ocarina of Time et n'ont rien à leur envier. Les énigmes astucieuses sont toujours au rendez-vous. Bref, un très bon Zelda. Les passages en loup peuvent sembler fastidieux et ennuyeux, mais ils deviennent bien plus agréables à partir du moment où on peut se transformer à volonté.

Mais j'en viens à ce qui fait la particularité de ce Zelda : l'ambiance et l'atmosphère. Entre les boss et mini-boss ultra épiques, les chevauchées et les batailles contre les Orcs dans la plaine d'Hyrule (très Tolkienien, encore une fois) et la bande-son qui fait le café, que demander de plus ? Graphiquement, c'est très satisfaisant et il y a même quelques mini-jeux rigolos pour se poser entre deux moments d'épiquenesse absolue. Je ne sens pas la trentaine d'heures de jeu défiler tellement j'adore ce jeu. Et les objets sont parmi les meilleurs de la série : un boulet accroché à une chaîne qui dévaste tout sur son passage, un espèce de rouage/toupie sur laquelle Link monte et qui peut emprunter certains rails muraux et un bâton qui peut contrôler les statues et leur faire prendre vie. Seul le double grappin de Célestia passe un peu pour une arnaque. En plus de cela, le jeu dispose de quelques quêtes annexes pour rallonger la durée de vie.

Mais alors, pourquoi ce jeu est-il autant qualifié de simple copie d'Ocarina of Time ? Eh bien c'est tout simplement parce qu'Ocarina of Time est très surestimé. Que l'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit, Ocarina of Time est un très bon jeu. Mais il est divinisé par les fans car il fut le premier Zelda 3D, et je trouve que c'est une erreur. Quand on y réfléchit, Ocarina of Time n'est rien d'autre qu'un Zelda III en 3D : trouver les médaillons, la Master Sword, sauver les sages... Son histoire ressemble bien plus à celle de A Link to the Past que celle de Twilight Princess ne ressemble à celle de Ocarina of Time. De nos jours, Ocarina of Time est un très bon jeu mais fait office de béta en face de prestations offertes par Twilight Princess, The Wind Waker ou Skyward Sword. Qui plus est, Twilight Princess est l'un des seuls Zelda à proposer un sous-propos avec le bannissement des habitants du Crépuscule que l'on peut comparer à la peine de mort. Donc ce jeu est bien plus qu'un simple Zelda fan-service : c'est un grand jeu, malheureusement écrasé par l'ombre gigantesque de son aîné.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 138 fois
Aucun vote pour le moment

Xeboblob a ajouté ce jeu à 1 liste The Legend of Zelda : Twilight Princess

Autres actions de Xeboblob The Legend of Zelda : Twilight Princess