👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ode terrifiant à la folie, à l'amour et à l'inhumanité, Saya no Uta raconte, dans le fond, l'histoire d'un homme appelé Fuminori dont le système de valeurs s'inverse un jour brutalement, le laissant seul dans un monde où il ne peut plus vivre. Ce qui était beau devient immonde, ce qui lui semblait bon devient mauvais, et ce qu'il aimait devient pour lui sujet de la haine la plus totale et la plus caractérisée. Saya no Uta raconte l'histoire de cet homme perdu pour l'humanité.

Urobutcher raconte une histoire dégénérée dans un monde dégénéré, et il brise toutes les limites qui pourraient séparer ce qui est racontable de ce qui ne l'est pas. Mais le personnage principal, pourtant si haïssable, ne laisse pas indifférent, et son idylle avec Saya, pourtant si morbide, ne peut être rejetée si simplement.

L'évolution de la santé mentale de Fuminori au cours de l'histoire va de pair avec un profond questionnement du rapport que la société doit avoir avec les fous, les sociopathes et les névrosés, tandis que le chemin de croix du protagoniste fait plonger le lecteur dans l'horreur la plus absolue, en l'enfermant dans une cage insoutenable et indestructible : son esprit. Le personnage de Saya qui attire logiquement toute l'attention au début, la perd vite tant les réflexions sur l'humanité des différents personnages, sur la moralité de leurs actes, horribles mais, d'une certaine façon, nécessaires, et, en fin de compte, l'incroyable rythme, balaient tout. La critique de BiFiBi saura vous expliquer pourquoi l'histoire est bien plus profonde qu'elle ne l'est au premier abord.

J'ai très mal vécu l'histoire de Saya no Uta, mais aujourd'hui à tête reposée je peux l'apprécier pour la réussite qu'elle représente, avec un bémol cependant : c'est trop insoutenable pour être recommandé.

The Song of Saya
muche
9

Saya no Uta.

Par où commencer ? Peut-être en précisant que, même signalé 18+ pour du contenu sexuellement explicite, c'est un jeu à déconseiller fortement à toute personne sensible qui n'a pas le cœur et...

Lire la critique

il y a 11 ans

12 j'aime

The Song of Saya
Tezuka
8

Par delà le Bien et le Mal

Ode terrifiant à la folie, à l'amour et à l'inhumanité, Saya no Uta raconte, dans le fond, l'histoire d'un homme appelé Fuminori dont le système de valeurs s'inverse un jour brutalement, le laissant...

Lire la critique

il y a 8 ans

10 j'aime

38

The Song of Saya
Dr_Stein
8

Tu sais ce qu'est une fleur de pissenlit ?

Ah, la nouvelle année vient de commencer et... Comment ça on est en Fevrier ? Et alors personnellement je me réfère au Tonalpohualli donc c'est complètement légit. Je disais donc avant d'être...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

1

Kiki la petite sorcière
Tezuka
10

Des crêpes, des crêpes, encore des crêpes...

Kiki, c'est un film à voir une nuit d'été, la fenêtre ouverte au bourdonnement de la ville, le vent tiède et nocturne caressant votre peau... comme la nuit où Kiki quitte sa maison pour partir à...

Lire la critique

il y a 9 ans

160 j'aime

38

Nausicaä de la vallée du vent
Tezuka
10

Le jour où ma vie changea.

Jamais je ne pourrai parfaitement traduire l'impact qu'a eu sur ma vie Nausicaä de la Vallée du Vent. Jamais sans doute je ne trouverai les mots pour décrire ce moment précis où, à cause d'un...

Lire la critique

il y a 9 ans

108 j'aime

14

Steins;Gate
Tezuka
7
Steins;Gate

Rapport n°1890-XT-33 : Multiplicité des dimensions dans la critique d'animes de voyage temporel

Alors voilà. En fait il y a deux lignes d'univers : la ligne d'univers Alpha et la ligne d'univers Beta. Dans la ligne d'univers Alpha, je suis un connard qui regarde Steins;Gate et qui décide,...

Lire la critique

il y a 8 ans

87 j'aime

10