Ce jeu promeut la pédophilie, n'y jouez pas

Avis sur The Suicide of Rachel Foster sur PC

Avatar Lune
Test publié par le
Version PC

C'était dégoûtant, tout simplement. Immonde.

J'ai écrit ça à chaud, je vais développer. Sans balise spoiler, parce que je ne veux vraiment pas que vous jouiez à ce jeu.

On incarne une jeune femme, Nicole, dont le père (Léonard) vient de mourir, et qui vient d'hériter de l'hôtel dont il était propriétaire, et où elle avait vécu avant un événement tragique où sa mère et elles sont parties soudainement. Cet événement tragique, c'est le suicide de la "maîtresse" de son père, Rachel, alors que celle-ci était enceinte de 9 semaines. Je mets maîtresse entre guillemets car :
- elle avait 16 ans
- elle était son élève pour des cours de soutien pour sa dyslexie dont elle souffrait suffisamment pour être insultée d'attardée à l'école
- elle était la fille du meilleur ami du père

J'ai cru pendant toute l'histoire qu'il y avait autre chose derrière ça. Les walking simulators de ces dernières années nous ont habitués à nous attendre à autre chose que la situation initiale. Et il y a effectivement des rebondissements dans cette histoire. Pour le pire. Nous allons à l'hôtel pour le faire estimer et le vendre, mais restons coincé par une tempête de neige. Nous sommes aidé pendant toute l'histoire par quelqu'un au téléphone (Irving), un téléphone qui ressemble à un talkie walkie. Et pour cause, la personne était dans l'hôtel depuis le début, et il s'agit du petit frère de Rachel. Celui-ci cherche la vérité sur la mort de sa soeur, depuis des années, en vivant dans une chambre moisie de l'hôtel. Il manipule Nicole car il pense qu'elle a refoulé le souvenir, mais qu'elle connait la vérité.

Quand on découvre la vérité à son sujet, il nous sort toute une tirade sur à quel point Léonard était merveilleux, plein d'amour, que Nicole était jalouse de Rachel alors que lui avait assez d'amour pour toutes les deux. Beurk. On tombe alors sur un grenier où il y a des croquis de Rachel nue, avec un rétro-projecteur qui envoie des photos de Nicole enfant, les moments heureux avec son père. Re-beurk.

Puis on découvre la vérité au sujet de la mort de Rachel, tuée par la mère de Nicole.
Epilogue : Irving est satisfait, il peut alors passer à autre chose, en se suicidant. Nicole se retrouve toute seule, l'avocat arrive enfin à la joindre, elle dit qu'elle ne veut plus vendre l'hôtel. Pendant ce temps, le joueur contrôle uniquement la vue, car elle est assise dans la voiture de sa mère, qui a servi au transport du cadavre. Sur le côté, on voit un tuyau relié au pot d'échappement. On a donc le choix entre se suicider et ne pas se suicider. Si on ne se suicide pas, on a cette merveilleuse tirade où notre personnage dit qu'elle souhaite rester toute sa vie dans cet hôtel, auprès de son père.Voilà.

J'ai oublié de vous parler du moment où on tombe, au sous-sol, sur une réplique de chambre d'enfant, la chambre de Rachel. Faite par Irving ou Léonard, on ne sait pas trop, mais c'est une chambre d'enfant, pas d'ado, avec un cheval à bascule, et des contes de fée sur l'étagère. Glauque.

Rien ne va dans cette histoire, et en y repensant, j'ai très peur que la personne qui a écrit cette chose ait besoin d'une thérapie. Je ne comprends pas tous ces avis sur Steam, toutes ces critiques journalistiques qui arrivent à faire un article sur ce jeu en passant outre ces choses. Je suis révoltée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 337 fois
8 apprécient · 8 n'apprécient pas

Autres actions de Lune The Suicide of Rachel Foster