Outsider

Avis sur Vagrant Story sur PlayStation 3

Avatar Luc Le Gonidec
Test publié par le
Version PlayStation 3

Mon histoire avec ce jeu est un peu particulière, il est sorti à l'époque de ma carrière de petit con en école primaire, et moi en 2000, je voulais jouer à FFIX sauf que mon père après avoir été passé à la boutique de JV paimpolaise est revenu avec "Nan mais le vendeur a dit que c'était la même boîte et que c'était mieux" a.K.a Vagrant Story.

Vous imaginez bien comment j'ai réagi face à ce jeu, à cette explication...

Bref,

Après m'avoir fait botter allègrement le cul par mon vieux, je me suis lancé dans l'aventure, et j'ai détesté, j'ai pas accroché car le jeu demande une grande implication du joueur, le style du jeu demande une certaine maturité et la narration est assez sombre et s'adresse particulièrement aux amateurs d'histoire tordus mêlant habilement trahison politique et rédemption, des choses qui vous passent au-dessus quand vous êtres gosses.

Finalement, en étant en quête d'un bon jeu des années Playstation pas plus tard que le mois dernier, j'ai repris le boîtier qui était rangé dans ma collection des jeux oubliés, et j'ai accroché, et encore plus vu que je connais désormais un peu mieux le travail de Yasumi Matsuno (Auparavant sur FF Tactics et plus tard FFXII), ce style ambitieux, jusqu'au boutisme de son univers, le gameplay qui laisse place à la stratégie du joueur, la patte graphique mélangeant BD et Esquisse japonaise, mise en scène soigné. D'ailleurs dès l'introduction du jeu, Vagrant story fait office de jeu d'auteur d'une certaine manière, c'est un jeu dont le style est unique, quasiment reconnaissable par mille, ce jeu fait parti de ses perles qui se sont fait piqué l'attention de la lumière de la hype alors que tous les éléments devaient lui être favorable.

Les seuls défauts que je pourrai lui coller pour conclure, ça serait par rapport à l'ergonomie pour la gestion de l'inventaire qui est tout bonnement effroyable, exemple passer pars des menus et sous-menus pour lancer un sort (c'est de l'anti-dynamisme total), la gestion de la caméra assez brouillonne ou chanmé (pour les Parisiens du XIVème) et la difficulté un peu bâtarde qui peut toutefois plaire à ceux qui accrochent à Dark Souls (le jeu a des règles implicites, qui peut faire perdre certains joueurs)

Si vous ne connaissez pas le jeu et que vous souhaitez un J-RPG qui vous fasse les pieds avant FFXV ou Persona 5, allez-y c'est du petit lait.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 664 fois
8 apprécient

Luc Le Gonidec a ajouté ce jeu à 1 liste Vagrant Story

Autres actions de Luc Le Gonidec Vagrant Story