Un RPG qui a du mordant !

Avis sur Vampyr sur PC

Avatar Philippe P.
Test publié par le
Version PC

Une histoire plaisante et sanglante (ou pas) !

Quand on parle de RPG, la première interrogation qui vient en tête est de savoir si l'histoire et l'univers sont au rendez-vous. Sur ce point Vampyr fait mouche d'une bien belle manière. L'histoire de Vampyr mêle habilement histoire réelle s'inspirant d'événements assez peu exploités dans le jeu vidéo, notamment à travers une figure historique originale et un cadre temporel bien particulier : celui de la grippe espagnole d'après guerre qui ravagea entre autre Londres. Si le postulat de base du jeu peut paraître basique : retrouver le créateur de Jonathan et se venger, le jeu dévoilera une intrigue un peu plus complexe avec nombres de ramifications et révélations. Le mélange entre bourgeoisie anglaise et ambiance poisseuse de ce Londres industriel du début du XXe siècle fonctionne très bien lui aussi afin de plonger le joueur dans son univers.

Les très nombreux personnages rencontrés au cours de l'aventure, une quarantaine environ, possèdent tous une petite histoire et un caractère propre. Le soin du détail apporté à ces différents PNJ ajoute une touche d'authenticité au cadre du jeu et une véritable implication du joueur. Implication très bien maîtrisée par DONTNOD puisque le jeu va offrir la possibilité au joueur de rendre unique sa partie par le biais de plusieurs mécanismes. La première étant celle de l'enregistrement automatique du jeu lors des choix de dialogues et l'empêchement de recharger sa sauvegarde pour réaliser un autre choix. Une mécanique qui fera certainement rager les obsessionnels de la partie parfaite, mais qui, personnellement, je trouve bienfaitrice pour une expérience de jeu optimum. Quoi de mieux pour se sentir impliqué dans le récit et la réussite de ses objectifs que de peser chacune de ses décisions et de devoir accepter chaque échec et mauvais choix jusqu'au bout. Le deuxième mécanisme est la possibilité d'être le vampire que l'on souhaite. Si vous voulez être un bon samaritain, un tueur sanguinaire ou bien un redresseur de tort : libre à vous de le faire. Vampyr accorde une grande liberté à son joueur, et jamais le jeu ne vous frustra en vous refusant une action. Il y a aura bien entendu une conséquence au choix de votre voie : moins d'expérience si vous ne tuez personne ou bien des zones plus compliquées si vous décidez de décimer Londres. Mais tout cela sera dû uniquement à vos décisions et sans aucune limite dans ce qui est possible de faire dans le jeu.

Je ne peux pas parler de l'ambiance de Vampyr et de son immersion, sans mentionner la musique sublime composée par Olivier Derivière. L'utilisation du violoncelle (si je ne me trompe pas) plonge immédiatement le joueur dans ce Londres du début du XXe siècle teinté de mysticisme. L'écoute de l'OST du jeu est un plaisir pur pour les oreilles.
Tout ce soin apporté à l'ambiance et à l'histoire par DONTNOD fait que Vampyr dispose d'une atmosphère bien à lui, rendant plaisante les nombreuses heures de dialogue qui attendent le joueur qui se plongera dans le jeu. Oui, le jeu est parfois extrêmement bavard (disposant par ailleurs d'un excellent doublage anglais) et demandera de parler très souvent avec les PNJ pour être sûr de débloquer toutes les options de dialogue, mais cet aspect du jeu ne sera jamais lassant. Bien au contraire. Ce qui n'est pas forcément le cas des combats.

Un gameplay facile à prendre en main, mais légèrement redondant

Le gameplay de Vampyr repose sur l'esquive et la gestion de trois barres : santé, endurance et sang. Une formule très classique dans le genre de l'action-RPG. Si dans les premières heures de jeu, tout cela paraît très dynamique et plaisant à prendre en main, au bout d'une dizaine d'heures, l'affaire est tout autre. Le joueur aura tendance à esquiver les combats dans les quartiers déjà visités pour se concentrer sur ses objectifs. D'autant que la plupart des combats contre le bestiaire principal reste assez simple notamment à cause de la mécanique du sang qui a finalement assez peu d'impact sur les combats. En effet, cette barre de sang est l'équivalent de la barre de mana ou magie dans la plupart des RPG, c'est elle qui permettra au joueur de se soigner ou bien d'utiliser les compétences qu'il aura débloqué. Si au début, elle aura tendance à se vider rapidement, il sera très vite aisé de la maintenir à son plus haut niveau à cause d'armes permettant d'en ponctionner à chaque coup ou la trop grande facilité à assommer les adversaires pour s'en repaître. C'est fort dommageable, d'autant que les combats de boss, assez peu nombreux, sont tous, eux, assez intenses et très plaisant à réaliser. Cela tenant notamment au fait qu'ils sont très difficiles à assommer et donc ils font appel à la maîtrise de l'esquive et de la barre d'endurance, ce qui les rend plein de tension.

Enfin, pour en terminer sur les moins et mon expérience de Vampyr, je dois dire que la qualité graphique du titre est assez variable. Si un certain soin est mis à retranscrire l'ambiance glauque et oppressante des nuits de Whitechapel, certaines textures sont parfois baveuses, voire très grossières. Certes, on est pas sur un AAA, mais même pour un AA ça passe assez mal. Dommage parce que cela a tendance à briser l'immersion du joueur par moment alors qu'on ne demande qu'à se plonger dans cet excellent jeu de DONTNOD.

En conclusion, Vampyr est un excellent Action-RPG qui du point de vue de l'histoire offre une ambiance soignée et une histoire plaisante à suivre. Le jeu laisse carte blanche au joueur de choisir sa voie et le met, par une habile technique de sauvegarde automatique, face à ses décisions sans possible retour en arrière, accentuant d'autant plus l'implication de ce dernier. Chaque personnage important dispose de sa petite histoire et de son propre caractère. Tant d'éléments qui font que les nombreuses heures de dialogue avec les PNJ ne lassent jamais le joueur. Du point de vue du gameplay typé action tout n'est pas aussi parfait, si les premières heures offrent des combats plaisants, le jeu laisse vite place à une certaine redondance amenant le joueur à esquiver les affrontements. Heureusement que les combats de boss sont là pour relever le niveau.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 12 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Philippe P. Vampyr