Message Aux Dislikers

Avis sur Yandere Simulator sur PC

Avatar first_name last_name
Test publié par le
Version PC

entre les jeux de combat, les jeux d’horreur, les jeux de rôle, les jeux d’action, les jeux à choix et les jeux de mode, il y en a un qui se démarque réellement des autres.
Quand j’ai commencé à jouer à Yandere simulator, je voyais ce jeu comme "un jeu banal de lycéenne psychopathe". j’ai tout de suite accroché, même si mon entourage ne comprenait sans doute pas pourquoi j’aimais ce jeu violent, gore, sans but, bref, un jeu "destructeur".
ce que j’appréciais le plus dans ce jeu vidéo, c’était simplement qu’Ayano (le personnage principal de l’histoire) ressemblait en tout points au style de personnage auquel je m’identifie.
Yandere Simulator est un jeu vidéo développé par Yandere Dev.
Il tient une chaîne Youtube sur laquelle il nous informe de ces dernières mises à jour.
Le jeu est gratuit pour le moment car il est en cours de développement et que la version finale du jeu sortira dans quelques années seulement.
Le jeu parle d’une lycéenne qui serait née sans aucun sentiments.
Étant plus jeune, sa mère rassurait le père en lui disant qu’elle aussi, elle avait été comme ça auparavant, quand elles avait le même âge que sa fille.
Elle expliquait sans cesse à Ayano qu’un jour, Elle trouverai quelqu’un qui lui fera se sentir « complète ». Dans l’enfance d’Ayano, sa mère lui faisait souvent passer des messages indirects pour lui expliquer comment faire disparaître une tache de sang, par exemple.
Donc Ayano est une lycéenne qui fait tout pour faire semblant d’être comme les autres, en partie parce qu’elle ne veut pas rendre son père triste à la vue de son manque d’émotions.
Elle souriait, faisait semblant d’être triste lorsqu’une de ses « amies » pleurait. il ce jusque jours… Où elle rencontra Senpai.
comme sa mère lui avait dit, dès le moment où Ayano rencontra Senpai, elle se senti « complète ».
Cependant, c’était le garçon dont tout le monde tombait amoureux.
Mais Ayano était prête à absolument TOUT pour l’avoir uniquement pour elle.
« peu importe combien de personnes j’aurais à blesser. Peu importe combien de sang je devrais faire couler. Il-sera-à-moi. Il n’a pas le choix. » (phrases cultes d’Ayano, traduite, en anglais c’est plus stylé ;-;)
C’est donc à partir de cette histoire que le jeu commence.

Yandere Dev précise bien que ce jeu n’est pas adapté pour les enfants et il est fortement déconseillé à un public de moins de 13 ans. Il nous précise également qu’il est formel sur le fait qu’il n’incite aucunement aux violences à l’école et qu’il est contre tout types de violences scolaires.

Il n’y a pas encore de moyen de gagner le jeu car, comme je l’ai dit plus haut, il est en cours de développement, mais le but est d’éliminer toutes les rivales d’Ayano (10 au total) ainsi que des gens qui voudraient se mette en travers de son chemin.
Éliminer et tuer pas un nombre indéterminable de moyens.
Avant de commencer à jouer, c’était comme ça que je voyais les choses.
Démembrement, empoisonnement, séquestration, torture, incitation à tuer, simulation de faux suicides ou tromper les gens pour arriver à ses fins, c’était ma vision du monde de Yandere Simulator pendant deux ans.
C’est en fait quand j’ai commencé à rentrer dans l’histoire que j’ai compris. En apparence, Yandere Simulator est un jeu kawaï, girly, remplit de rose et de belles couleurs, de cerisiers en fleurs et de personnages pleins de vie.
Quand Ayano commence à tuer avec une arme, sa santé mentale devient très mouvementée.
C’est à partir du moment où elle commence à commettre des meurtres que l’ambiance du jeu devient... sombre.
Tous les étudiants sont habillés en noir, le chemin de l’école est brumeux, les belles couleurs sont remplacé par le noir, le gris et le blanc.

dans la nouvelle mise à jour (celle de avril 2020), Yandere Dev a rajouté le « snap mode ».
Lorsque Senpai voit Ayano avec une arme ou avec du sang sur elle,
elle comprend qu’elle n’aura jamais Senpai et le jeu se termine en game over. Mais grâce au snap mode, nous avions désormais accès à la suite des événements avec cette fin là. on voit que l’interface à changée, qu’Ayano perd le contrôle d’elle même, qu’elle tue tout ceux qui sont sur son chemin à mains nues. Elle répète « le tuer ». Elle tue Senpai puis se tue ensuite.

Avant, j’étais comme la plupart d’entre vous qui lisez ce texte, Je trouvais ce jeu gore et je trouvais qu’il n’apportait rien de bon, que la mort était trop mise en avant etc.
Mais laissez moi vous rappelez qu’Ayano est loin d’être une élève semblable aux autres. Elle souffre d’une sorte de maladie incurable qui la prive de toutes sortes de sentiments humains.
Cependant.
c’est nous qui choisissons la trame du jeu. On peut aussi bien faire exclure ses rivales, les dissuader d’aimer notre Senpai, devenir ami avec plusieurs personnes, arranger des rendez-vous entre deux âmes sœur...
ainsi, si vous voulez un jeu sombre, incarner une meurtrière en série, ou un agent secret, vous pouvez.
mais le jeu contient également une partie « mignonne » et une autre humoristique avec tout ses Easter Eggs que Yandere Dev rajoute souvent, ainsi que le pose mod, et d’autres fonctionnalités vraiment sympas.
En fait, j’ai compris que Yandere Simulator devait être pris au sérieux, comme nous le rappelle si souvent son développeur.
C’est un jeu qui sort du lot. On peut y faire le bien, comme le mal.
Et d’ailleurs on y comprend très vite que ce ne sont rien de plus que des notions.
Ces quelques lignes étaient un très bref résumé du jeu, car il y a énormément d’autres histoires en parallèle, comme la Saikou Corporation et d’autres PNJ extrêmement intéressants à découvrir.
Pour conclure, ce jeu vidéo est un vrai bijoux, nous sommes des milliers à attendre impatiemment la version finale du jeu.
Et sachez que nombre de joueurs retrouvent confiance en eux en jouant à Yandere.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 322 fois
1 apprécie · 3 n'apprécient pas

Autres actions de first_name last_name Yandere Simulator