"Good-Feel" : le nom du développeur résume tout !

Avis sur Yoshi's Woolly World sur Wii U

Avatar Red13
Test publié par le
Version Wii U

Pas facile d'être un plateformer intégrant le nom de Yoshi dans son titre.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu'on naît et qu'on évolue dans ce cas dans l'ombre de l'illustre Yoshi's Island, sorti au crépuscule de la Super Nintendo, et qui est assez unanimement reconnu - comme d'autres épisodes de la saga étendue des Mario - comme un des titres les plus aboutis de la plate-forme 2D.

Bien entendu, les p'tits gars du marketing ne s'y sont pas trompé, et ont lancé à plusieurs reprises des jeux s'inspirant de cette branche de l'univers Mario, avec des succès plus mesurés.

Assurément, Yoshi's Woolly Word s'inspire largement du concept de son aîné.

Dans la structuration du jeu, pour commencer, puisqu'on retrouve les niveaux à parcourir, et dont l'achèvement à 100% nécessitera de passer l'anneau de fin de niveau avec l'énergie de notre dino préféré gonflée à bloc, les 5 fleurs bonus trouvées, les 5 pelotes de laine débusquées et toutes les pièces-tampons-bonus récoltées. Autant dire que les plus acharnés auront l'occasion de relancer chaque niveau plusieurs fois pour obtenir tout ce butin.

On ne peut s'empêcher également de filer la comparaison avec Yoshi's Island par le choix de design général du jeu. Yoshi's Island avait fait le pari d'un traitement style "tableau pastel" particulièrement osé pour l'époque (et qui avait fait couler beaucoup d'encre avant d'être finalement acclamé), et YWW nous refait le coup de l'audace graphique, de manière bien plus mesurée, avec un monde de Yoshi intégralement réalisé en laine et autre tissu.

Le résultat, sur lequel Nintendo a énormément communiqué dans la phase de pré-commercialisation du jeu, est plutôt réussi et on ne se lasse pas de voir notre petit Yoshi cousu main, ainsi que les différents ennemis et les éléments du décors.

Mais bon, on est dans un jeu de plate-forme : la forme, c'est important, mais l'essentiel reste le gameplay et son articulation avec le level design.

Sur ce point, YWW reprend également ce qui avait fait le succès de l'épisode SNES en proposant des niveaux assez longs et déclinant (ou tentant de décliner) chacun une idée de gameplay spécifique. Et au final, YWW fait bien le job dans ce secteur. Les niveaux sont plutôt bien construits, les idées de gameplay sont bien présentes, la maniabilité - marque de fabrique de Nintendo - répond parfaitement, on retrouve notamment la spécificité de Yoshi de pouvoir prolonger ses sauts grâce au maintien du bouton ad hoc, et le jeu se parcoure avec un plaisir certain.

Après, on est quand même pas à la hauteur de Yoshi's Island. Les idées sont présentes, mais bien moins novatrices que celles de l'épisode 16-Bits, qui parvenait à faire une synthèse inattendue et remarquable entre la cohérence des niveaux, le volet technique avec une Super Nintendo poussée dans ses retranchements, et une difficulté savamment dosée.

En parlant de difficulté, je pense que certains pesteront - c'est l'époque qui veut ça - contre une difficulté pas inexistante, mais finalement assez accessible. Le défi consiste véritablement à regrouper tous les items bonus permettant de débloquer toutes les couleurs de Yoshi et, de façon plus intéressante, tous les niveaux bonus.

Rajoutons à cela que YWW peut être exploré dans son intégralité à deux joueurs ainsi qu'une OST pas inoubliable mais elle aussi gentiment réussie, et vous obtenez un titre certes un peu trop propre et calibré à mon goût, mais définitivement plaisant à jouer. Sans doute pas une pépite du jeu de plate-forme 2D, mais un bon jeu sur Wii U, solide et délivrant sa dose de bonnes vibrations (ce qui ne fait pas de mal actuellement).

Un bon jeu, tout simplement !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 551 fois
11 apprécient

Red13 a ajouté ce jeu à 8 listes Yoshi's Woolly World

Autres actions de Red13 Yoshi's Woolly World