2019 : Chronologie cinéma

Avatar JimBo Lebowski Liste de

199 films

par JimBo Lebowski

Les films vus en 2019 :

- Janvier : 20 films vus
- Février : 26 films vus
- Mars : 42 films vus
- Avril : 44 films vus
- Mai : 51 films vus
- Juin : 12 films vus
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Chronologie musicale : https://www.senscritique.com/liste/2019_Chronologie_musicale/2309364
Chronologie séries : https://www.senscritique.com/liste/2019_Chronologie_series/2309372
Chronologie documentaires : https://www.senscritique.com/liste/2019_Chronologie_documentaires/2309376
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
2018 : Chronologie cinéma : https://www.senscritique.com/liste/2018_Chronologie_cinema/1957877
2017 : Chronologie cinéma : https://www.senscritique.com/liste/2017_Chronologie_cinema/1555402
2016 : Chronologie cinéma : http://www.senscritique.com/liste/2016_Chronologie_cinema/1144386
2015 : Chronologie cinéma : http://www.senscritique.com/liste/2015_Chronologie_cinema/740032

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    Casino (1995)

    2 h 58 min. Sortie : . Biopic, drame et gangster.

    Film de Martin Scorsese avec Robert De Niro, Sharon Stone, Joe Pesci

    Note inchangée

    [1 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    The House That Jack Built (2018)

    2 h 35 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Lars von Trier avec Matt Dillon, Uma Thurman, Siobhan Fallon Hogan

    Séances de cinéma (1 salle)
    Quel pied ! Ravi de voir que von Trier n'a rien perdu de son goût de la provoc' dans ces temps si aseptisés, sans doute une raison de plus d'en remettre une couche de sa part et ça fait un bien fou, rien que de le voir troller les organisateurs cannois au point de convoquer Hitler en haut lieu on sent qu'il est prêt à aller jusqu'au bout. Et même pas avec des pincettes, c'est presque comme placer l'outrance au rang d'art, entre violence gratuite, digressions alambiquées et symbolisme grand-guignolesque on est en terrasse cinq étoiles, je me suis ré-ga-lé, d'ailleurs difficile de ne pas voir en Jack LvT lui-même qui repousse les limites quitte à tendre la corde. J'ai aimé l'immoralité débordante et le fait de mettre le spectateur en condition de ce qu'il va voir et ressentir, le malaise est énorme, comme quand Jack trace les contours des seins de sa victime au feutre en lui proposant de choisir le couteau, on sait ce qu'il va advenir, tout en laissant durer la scène. D'ailleurs le film arrive aussi à être drôle, notamment lors du deuxième "incident" pour montrer les tocs compulsifs du personnage comme un gag de répétition, le tour de force étant qu'on se prend de compassion pour ce serial-killer, malgré tous ses méfaits on veut tailler la route avec lui et se délecter de ce qu'il nous réserve par la suite. Comme il est dit il n'y a ni bien ni mal, l'enfer et le paradis sont une seule et même chose, et j'aime à croire que le temps d'un peu plus de deux heure et demi le spectateur expérimente inconsciemment ce dilemme nietzschéen pour en ressortir chamboulé.

    [2 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Faust (2001)

    Faust : love of the damned

    1 h 38 min. Sortie : . Fantastique.

    Film de Brian Yuzna avec Mark Frost, Isabel Brook, Jennifer Rope

    Un nanar de très haut vol, relecture du mythe de Faust version série Z horrifique ringarde au premier coup d'œil, c'est la folie, réalisation téléfilm, montage épileptique, acteurs en roue libre, musique métal, du sang, du sexe, des FX PlayStation, des non-sens en veux-tu en voilà, bref tout est là.

    Annulez tous vos plans de films à voir bourré entre amis et gardez celui là sous le coude, stupéfaction garantie.

    [3 Janvier 2019]
  • La creature des ténèbres (1965)

    Dark Intruder

    59 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Harvey Hart avec Leslie Nielsen, Peter Mark Richman, Judi Meredith

    Le film est un peu court et étrangement rétro pour sortir en 1965, on dirait un épisode de série qui serait le penchant américain de Sherlock Holmes avec Leslie Nielsen en tête d'affiche, et c'est plutôt sympa, notamment grâce au charisme de ce dernier, à l'ambiance atmosphérique qui tient en haleine et à l'histoire librement inspirée de l'univers de Lovecraft.

    [4 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Conversations nocturnes (1989)

    Talk Radio

    1 h 50 min. Sortie : . Drame.

    Film de Oliver Stone avec Eric Bogosian, Ellen Greene et Leslie Hope

    Le film est sympa car il prend le rythme de son personnage principal, un animateur radio qui profite de sa tranche horaire nocturne pour faire bouillir le sang de ses auditeurs, tout en restant dans sa majeure partie enfermé dans le studio, avec ses démêlés, sa pression, où on se demande jusqu’à quel niveau cette provocation peut influer sur sa propre vie, quitte à la mettre en danger, à savoir quel jeu il joue. Et c’est intéressant de la part d’Oliver Stone de dépeindre de manière ambiguë l’histoire d’un type détesté et/ou adulé par les gens, comme il le fera plus tard avec Nixon et Bush, lui donnant un porte-voix tel un exutoire pour tester les limites de la liberté d’expression, et, sans trop en dire, la conclusion (bien qu’un peu téléphonée) trouve une synthèse pertinente sur ce besoin presque vital du public envers son orateur, aussi maudit soit-il.
    Une oeuvre qui mérite d’être découverte, et qui n’a d’ailleurs pas vieillit dans le propos.

    [11 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Errementari (2018)

    Errementari : El Herero y el Diablo

    1 h 38 min. Sortie : .

    Film de Paul Urkijo Alijo avec Kandido Uranga, Eneko Sagardoy, Uma Bracaglia

    Petit film plutôt bien foutu, produit par De La Iglesia, sous forme de conte gothique basque du XIXe siècle, j’ai apprécié l’univers sous toutes ses coutures avec notamment une emprunte visuelle épatante et un ton parfois décalé, la mise en scène y est par contre assez inégale, les idées sont là mais disons que dans l’application on s’y perd un peu, comme je trouve que certains personnages ne servent pas à grand chose, la première partie aurait du se concentrer uniquement sur la gamine pour renforcer notre attachement à elle par la suite. Limite j’ai préféré ce démon loser emprisonné par le forgeron qui nous fait passer par tous les sentiments, à mon sens le perso le mieux écrit et interprété, la fin est d’ailleurs assez surprenante, sans vouloir révéler quoi que ce soit.
    Une curiosité qui mérite plus d’un regard.

    [11 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Le Maître des illusions (1995)

    Lord of Illusions

    1 h 40 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Clive Barker avec Scott Bakula, Kevin J. O'Connor, Joseph Latimore

    [12 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Creed II (2019)

    2 h 10 min. Sortie : . Drame et sport.

    Film de Steven Caple Jr. avec Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tessa Thompson

    Je ne m’attendais pas à une franche réussite mais sans doute pas à ce point là, cette suite n’a quasiment rien pour elle, on assimile assez vite la redite (pas subtile pour un sou) des Rocky III & IV et du coup on lit le scénario comme dans un livre ouvert, la surprise n’est pas permise, jamais. Le seul espoir était d’humaniser Drago et son fils mais même là ce n’est pas très probant, comme si l’écriture s’y était forcé afin de minimiser le manichéisme de ce combat frontal et à distance entre les entraineurs et leurs poulains, poussif, pour ne pas dire grossier. Le pire étant le personnage d’Adonis qui ne fait plus le poids, son évolution n’est pas crédible une seconde tant les enjeux émotionnels sont factices, MB Jordan semble même peu impliqué, il faut aussi dire que la mise en scène est paresseuse au possible, les combats sont horriblement quelconques, la palme revenant à l’affrontement final, qui déringardiserait presque ses modèles des années 80. Reste Stallone qui s’accroche avec le métier, mais toujours ce regret de ne pas avoir vu le personnage de Rocky s’arrêter à la fin du premier Creed, la boucle était bouclée, c’était parfait, et le voir péniblement remettre le couvert m’a rendu triste. Mais bon, c,’est la dure loi du cinéma spectacle.

    [12 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    La Main du cauchemar (1981)

    The Hand

    1 h 44 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Oliver Stone avec Michael Caine, Ed Marshall, Tracey Walter

    [14 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Mara (2018)

    1 h 38 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Clive Tonge avec Olga Kurylenko, Javier Botet, Mitch Eakins

    [19 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Le Retour de Mary Poppins (2018)

    Mary Poppins Returns

    2 h 10 min. Sortie : . Comédie, fantastique et comédie musicale.

    Film de Rob Marshall avec Emily Blunt, Lin‐Manuel Miranda, Ben Whishaw

    Un peu dans le même style que Hook sur les adultes qui oublient l’insouciance de l’enfance, cette volonté de retrouver l’étincelle de magie marche de temps à autre, le film est plutôt bien rythmé d’ailleurs (sans pour autant délivrer de passage et/ou de mélodie mémorables), mais malgré toutes les meilleures intentions et le message qu’il tambourine cette suite semble terriblement obsolète tant le divertissement destiné aux enfants comme aux adultes a évolué (pas toujours dans le bon sens mais c’est un fait), ce Mary Poppins n’est autre qu’un bonbon dont on se rappelle la saveur d’antan mais qui disparait rapidement après l’avoir avalé.

    [19 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Cette nuit, je m'incarnerai dans ton cadavre (1967)

    Esta Noite Encarnarei no Teu Cadáver

    1 h 48 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Jose Mojica Marins avec Jose Mojica Marins, Tina Wholers, Nadia Freitas

    [21 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Conte d'été (1996)

    1 h 53 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Eric Rohmer avec Melvil Poupaud, Amanda Langlet, Gwenaëlle Simon

    +1

    [21 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Possum (2018)

    1 h 25 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Matthew Holness avec Sean Harris, Alun Armstrong, Simon Bubb

    [22 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Watchmen : Les Gardiens (2009)

    Watchmen

    2 h 42 min. Sortie : . Action, drame et science-fiction.

    Film de Zack Snyder avec Malin Åkerman, Billy Crudup, Matthew Goode

    +1 (Director’s Cut)

    Revoir Watchmen après la vague des films de super-héros Marvel fout une petite claque tout de même, pas de fun énervant, de punchlines indigentes ou de combats illisibles toutes les 10 minutes, rien que pour ça on respire, cette adaptation de comics côtoie davantage le Sin City de Rodriguez, avec un fond politico-philosophique en plus, un ton pessimiste, des personnages ambivalents, des idées de mise en scène plutôt pas mal et des plans marquants, les 3 heures passent à une de ces vitesses… On remarque surtout que Snyder n’avait pas besoin d’en faire des caisses pour captiver, d’ailleurs en terme d’action le film pouvait quasiment se passer de combats, on dirait même qu’il en rajoute pour meubler un poil par moment, comme pour les passages avec le Hibou & Miss Jupiter, qui sont clairement les points faibles du long métrage. Et puis j’adore cette idée d’histoire alternative de l’Amérique, du désenchantement, du chaos imminent, on arrive, je trouve, à croire sans mal au contexte, car on a en partie emmagasiné l’arrière plan, contrairement à pas mal de films de SH où il semble ne pas exister par exemple, ça glisse tout seul. De plus la fin est plutôt inattendue, sorte de vrai-faux happy end original.
    Une référence qu’on aurait trop tendance à mésestimer, voire oublier.

    [22 Janvier 2019]
  • Le souffle du démon (1992)

    Dust Devil

    1 h 43 min. Sortie : . Drame.

    Film de Richard Stanley avec Robert John Burke, Chelsea Field, Zakes Mokae

    [24 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Glass (2019)

    2 h 09 min. Sortie : . Thriller et fantastique.

    Film de M. Night Shyamalan avec James McAvoy, Bruce Willis, Samuel L. Jackson

    Je n’attendais pas énormément le film mais il m’a rappelé au fur et à mesure les bases des deux opus précédents et ce pourquoi je m’y suis finalement intéressé, et l’idée de placer principalement l’action dans un huis clos psy qui irait déconstruire les enjeux placés dans Incassable et Split fait qu’il y a une continuité, Shyamalan ne recycle pas avec du fan service (comme le laissait croire la fin de Split) et c’est tout à son honneur, bouclant ainsi son triptyque avec cette réunion. Après je trouve la dernière partie un peu tirée par les cheveux, comme quoi tout serait lié etc, le plan secret de Glass, si la vie imite les comics ou l’inverse, la morale sur la complétude… je ne sais pas si ça m’intéresse en vérité, en tout cas c’est amené d’une manière bien étrange, en plus d’être appuyé avec insistance. Et la fin m’a laissé sur une impression contradictoire, d’un côté Shyamalan ne pouvait faire autrement (et pour le coup c’est inattendu), mais d’un autre c’est comme celle de Kaboom de Araki, on te balance une sorte de complot en te laissant sur le carreau. Je sais pas.
    Néanmoins le moment a été agréable, et plutôt captivant.

    [24 Janvier 2019]
  • Au-delà du cauchemar (1987)

    Twisted Nightmare

    1 h 35 min. Sortie : janvier 1987. Épouvante-Horreur.

    Film de Paul Hunt avec Rhonda Gray, Cleve Hall, Robert Padilla

    [26 Janvier 2019]
  • Le Mystère du château noir (1952)

    The Black Castle

    1 h 22 min. Sortie : 1952. Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Nathan Juran avec Richard Greene, Boris Karloff, Stephen McNally

    [28 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Les Parapluies de Cherbourg (1964)

    1 h 31 min. Sortie : . Drame, comédie musicale et romance.

    Film de Jacques Demy avec Catherine Deneuve, Nino Castelnuovo, Anne Vernon

    Note inchangée

    [28 Janvier 2019]
  • Bande-annonce

    Society (1989)

    1 h 39 min. Sortie : . Comédie et Épouvante-horreur.

    Film de Brian Yuzna avec Billy Warlock, Devin Devasquez, Evan Richards

    J’aime bien ce genre de petit film de complot, réussissant à entretenir son suspense sans aucune baisse de rythme, en plus d’un personnage principal plutôt attachant et d’une ambiance feutrée très marquée années 80 (effets spéciaux artisanaux à la clé), mais je dirais que le truc qui change tout c’est ce ton surréaliste distillé au compte-goutes qui permet de faire avaler un final ô combien grand-guignolesque (un poil longuet par contre).
    Très sympa et efficace !

    [1 Février 2019]
  • Bande-annonce

    Velvet Buzzsaw (2019)

    1 h 53 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Dan Gilroy avec Jake Gyllenhaal, Rene Russo, Zawe Ashton

    Que c’est mauvais.
    Un film faussement cynique sur l’art contemporain accouplé avec une série B d’horreur des années 80, la ringardise absolue, et sans aucune idée de scénario dernière tout ça, même dans de vieux épisodes des Contes de la Crypte résolument surréalistes il y en a davantage, là on sent en très peu de temps le truc qui se veut plus malin qu’il n’est, mais ça ne marche pas, ce n’est pas intéressant pour un sou. Je n’ai pas aimé non plus l’aspect film choral, où on s’éparpille avec les personnages sans jamais croire à leur évolution, rien que celui de Gyllenhaal qui devient fou par intermittence pour en même temps brosser le tableau du critique d’art prétentieux, pfff, on voit comme le nez au milieu de la figure les intentions du réalisateur, sauf que ces gens je ne les déteste pas tellement c’est gros, je m’en fous. En plus c’est long, sans ambiance, les acteurs sont à côté de la plaque, rien à en tirer.

    [2 Février 2019]
  • The Sender (1982)

    1 h 32 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Roger Christian avec Kathryn Arnold, Zeljko Ivanek et Shirley Knight

    Pas bien saisi le délire, surtout tout ce qui tourne autour de la mère du type, pourtant la première partie est très prometteuse, du moins tant qu’on est dans le mystère, plus le côté télékinésie/hallucination, mais le reste déçoit énormément, c’est fade et au final assez inintéressant.

    [4 Février 2019]
  • Bande-annonce

    L'Homme qui tua Don Quichotte (2018)

    The Man Who Killed Don Quixote

    2 h 12 min. Sortie : . Aventure, fantastique et drame.

    Film de Terry Gilliam avec Adam Driver, Jonathan Pryce, Stellan Skarsgård

    Je ne sais pas si Gilliam avait à la base cette idée de placer une histoire dans une autre, car au début on croirait qu’il parle de son script d’antan et qu’il en fait autre chose, en tout cas je trouve ça pas mal, d’apporter le lyrisme et l’épopée chevaleresque au réel, d’être hors du temps et s’amuser des situations rocambolesques, bref j’ai beaucoup aimé la première partie. Après je trouve que le film s’épuise petit à petit pour ne plus surprendre, d’ailleurs Gilliam m’a semblé moins inspiré dans sa mise en scène, difficile de reconnaitre sa patte, sans doute ce qui m’a le plus déçu par rapport à l’ambition du projet et ses attentes pesantes, mais je ne suis pas non plus totalement surpris, après tout le train ne passe que rarement deux fois.

    [4 Février 2019]
  • La septième prophétie (1988)

    The Seventh Sign

    1 h 40 min. Sortie : . Fantastique.

    Film de Carl Schultz avec Jürgen Prochnow, Michael Biehn et Demi Moore

    Le film aurait pu être sympathique, l’accroche est séduisante et le trio d’acteurs (Demi Moore, Michael Biehn, Jurgen Prochnow) donne quelques garanties, mais le résultat est ultra brouillon et n’a clairement pas les moyens scénaristiques de ses ambitions, l'histoire aurait sans doute tenue la route dans un format mini-série, que là en 1h40 tout est tellement survolé que s’en est juste cliché. Dommage.

    [5 Février 2019]
  • Bande-annonce

    Guy (2018)

    1 h 41 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Alex Lutz avec Alex Lutz, Tom Dingler, Pascale Arbillot

    Excellente surprise, à vrai dire je craignais surtout le film besogneux avec un Alex Lutz vulgairement grimé en vieux has been surjoué, mais il n’en est rien, apriori balayé dès la première scène où on arrive à croire direct au personnage et à l’interprétation, ce qui fait que j’ai été embarqué tout du long sans jamais douter et/ou me laisser trahir par les apparences. Il en ressort de la pure mélancolie, de la vérité sur le temps qui passe et de la drôlerie dans les dialogues (souvent aiguisés et sans complexe), le film a vraiment réussit à m’attendrir et à me faire rire sans forcer, en plus de constater chez Lutz un réel potentiel de metteur en scène, rien que dans l’utilisation des flashbacks par rapport à l’aspect semi-documentaire. Et puis il y a une multitude de beaux et irrésistibles moments, à l’image de la scène où Guy danse avec son ex-compagne dans une salle de sport autrefois boite de nuit 70s ou lorsqu’il imagine les passants tels des serial killers avec le réalisateur, plus la fin qui est superbe, bref un vrai délice.

    [5 Février 2019]
  • Bande-annonce

    Puppet Master: The Littlest Reich (2018)

    1 h 30 min. Sortie : .

    Film de Tommy Wiklund et Sonny Laguna avec Thomas Lennon, Jenny Pellicer, Nelson Franklin

    Un Puppet Master pour le coup plutôt bien produit par rapport à ses ainés, on sent qu’ils ont mis les moyens pour convenablement opérer le redémarrage de la franchise, ça surprend assez je dois dire, le film fait d’ailleurs des choix plutôt payants pour palier le caractère éculé du scénario, notamment le traitement tragi-comique à l’extrême et quelques ruptures de tons qui prennent de court (dans le style Cabane dans les bois). Après je dirais que c’est à double tranchant, car à un moment donné c’est tellement fou (l’apothéose étant surement la scène de la femme enceinte) qu’on s’attend à une escalade, mais il ne nous sera offert qu’une compilation de scènettes gores accompagnant la destiné des personnages, peu intéressante sans trahir de secrets, jusqu’à un final un brin expédié.
    Volet dans la plus pure tradition donc, généreuse et sans queue ni tête, remise à neuf avec quelques idées et un ou deux zéros en plus sur le chèque tamponné de la prod, de quoi ravir les fans, perso sans être forcément client je ne me suis pas ennuyé.

    [6 Février 2019]
  • Bande-annonce

    Sonatine, mélodie mortelle (1993)

    Sonatine

    1 h 34 min. Sortie : . Gangster et drame.

    Film de Takeshi Kitano avec Takeshi Kitano, Aya Kokumai, Tetsu Watanabe

    [7 Février 2019]
  • Bande-annonce

    High Flying Bird (2019)

    1 h 30 min. Sortie : . Drame et sport.

    Film de Steven Soderbergh avec Andre Holland, Zazie Beetz, Melvin Gregg

    [8 Février 2019]
  • Bande-annonce

    Toad Road (2013)

    Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et expérimental.

    Film de Jason Banker avec James Davidson et Sara Jones

    [11 Février 2019]