Astérix : intégrale annotée

Avatar chtimixeur Liste de

38 bd

par chtimixeur

Suite à la sortie d'Astérix chez les Pictes, je me suis décidé à relire l'intégrale des Astérix. Pour la plupart, je ne les avais pas relus depuis le milieu des années 90. Les voici donc classés par ordre de préférence.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • 1

    Le Bouclier Arverne - Astérix, tome 11 (1967)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    A mes yeux, c'est le meilleur album d'Astérix. Goscinny est déchaîné, et l'accent des Arvernes est retranscrit de manière hilarante. Le passage en cure à Vichy est particulièrement cocasse, et les 2 romains ivrognes ont de vraies têtes de vainqueurs. Visuellement, c'est selon moi un des albums les plus propres et maîtrisés d'Uderzo.
  • 2

    Obélix et Compagnie - Astérix, tome 23 (1976)

    Sortie : 1976.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Une formidable leçon d'économie dans laquelle Goscinny aborde des sujets tels que la spéculation, la société de consommation, la concurrence, la dévaluation et enfin la grève. Parmi les célébrités croquées dans ce 23ème tome, on reconnaîtra Jacques Chirac, Laurel & Hardy, mais aussi Goscinny et Uderzo.
  • 3

    Le Tour de Gaule d'Astérix - Astérix, tome 5 (1965)

    Sortie : 1965.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Clairement l'un des meilleurs albums. Le rythme ne faiblit pas de la première à la dernière page, Raimu fait une apparition savoureuse, et surtout, Idéfix se promène discrètement avec nos Gaulois préférés pendant presque toute l'aventure. Un must !
  • 4

    Astérix légionnaire - Astérix, tome 10 (1966)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Un album bien meilleur que dans mon souvenir. Au menu de ce 10ème tome : Obélix qui tombe amoureux de Falbala, la jalousie d'Idéfix, les joies de l'administration, le manque de discipline des nouveaux légionnaires, et une jolie référence au radeau de la méduse. La citation du jour : "nous sommes fous les Romains !".
  • 5

    Astérix aux Jeux Olympiques - Astérix, tome 12 (1968)

    Sortie : 1968.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Un album où Goscinny est particulièrement inspiré. Tout le village part soutenir Astérix en Grèce, et l'auteur profite de cet épisode pour aborder le sujet du dopage. La 2ème page consacrée aux champignons est une merveille et les multiples remarques d'Obélix à Idéfix sont un régal.
    Voici ce que je retiendrai particulièrement de ce 12ème tome : le romain bodybuildé et son balai, le bain annuel d'Abraracourcix, la seconde jeunesse d'Agecanonix, le sanglier docile qui accompagne les Gaulois, les jumeaux ahuris, et pour finir, la scène de danse où Idéfix est perché sur le casque d'Obélix !
  • 6

    Le Domaine des dieux - Astérix, tome 17 (1971)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Au menu de ce 17ème tome : un programme immobilier, l'économie de marché qui fait son apparition dans le village gaulois, un coq matinal, des glands magiques, une grève des légionnaires, et la présence de Guy Lux !
  • 7

    La Zizanie - Astérix, tome 15 (1970)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    J'en gardais un mauvais souvenir, mais après des premières pages difficiles, j'ai été surpris en bien. Goscinny excelle comme rarement dans ce 15ème tome, que ce soit au niveau des motifs de disputes ou des multiples quiproquos.
    Ce que je retiendrai de cet album : les cadeaux d'Abraracourcix, la présence de Lino Ventura, la médisance des femmes du village à propos du célibat d'Astérix, la guerre psychologique selon Savancosinus, et détail parmi les détails, la serviette autour du cou d'Idéfix lorsqu'il mange avec Astérix et Obélix.
  • 8

    Astérix en Corse - Astérix, tome 20 (1973)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Au menu de ce 20ème album : des petits Gaulois bagarreurs, des retrouvailles avec tous les héros des précédents voyages, du fromage corse et des petits vieux dignes des Dalton. Mention spéciale au personnage complètement abruti (Salamix), il m'a bien fait rire.
  • 9

    Astérix et le Chaudron - Astérix, tome 13 (1969)

    Sortie : 1969.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Astérix et Obélix s'intéressent à l'argent, au commerce et aux paris. Bon petit album, dont je retiendrai 2 choses : les cases où nos 2 héros pleurent dans les bras l'un de l'autre, mais surtout le moment où Obélix imagine une série dénommée "les aventures d'Obélix le Gaulois". "Ca ne rapportera jamais d’argent" lui répond Astérix...
  • 10

    Astérix et Cléopâtre - Astérix, tome 6 (1965)

    Sortie : 1965.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Après un formidable Tour de Gaule, Uderzo et Goscinny sont enfin lancés, et cette 6ème aventure mérite largement le détour. Astérix, Obélix, Panoramix et Idéfix se rendent en Egypte pour aider l'architecte Numérobis à bâtir un palais pour César.
    Voici ce qu'il faut retenir de ce tome 6 : le village enneigé, les pirates qui se sabordent eux-mêmes, le nez majestueux de Cléopâtre, la grève des esclaves, Obélix qui casse le nez su sphinx, le passage mythique dans la pyramide, et un énième tour en prison... Mais surtout, Obélix est enfin autorisé par le druide à boire de la potion magique ! Au final, c'est assurément un album qui a du nez...
  • 11

    Astérix chez les Bretons - Astérix, tome 8 (1966)

    Sortie : 1966.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Au menu de ce 8ème tome : un voyage en Grande-Bretagne, une allusion au tunnel sous la Manche, une caricature des Beatles, un match de rugby et l'invention du thé par notre cher Panoramix ! Goscinny détourne à merveille les codes de la langue anglaise. Mention spéciale à la plaque portant l'inscription "FOYER DOUX FOYER" !
  • 12

    Astérix chez les Helvètes - Astérix, tome 16 (1970)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Pas aussi excellent que dans mon souvenir.
    Au programme de ce 16ème tome : des orgies romaines sado-masochistes, les autoroutes payantes, la propreté suisse, une séance de rappel en montagne, et bien évidemment, du fromage et de la fondue !
  • 13

    Astérix en Hispanie - Astérix, tome 14 (1969)

    Sortie : 1969.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Au programme : la première apparition d'Ordralfabétix, un enfant insupportable qui devient ami d'Idéfix au grand désespoir d'Obélix, les congés payés, le flamenco, l'invention de la corrida, et un running gag avec les poissons d'Ordralfabétix.
  • 14

    Le Cadeau de César - Astérix, tome 21 (1974)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Au menu de ce tome 21 : un ivrogne qui hérite du village, une parodie d'élection municipale, l'achat de voix, la flatterie, Obélix qui est sensible au charme d'une adolescente, la xénophobie d'Agecanonix et enfin, les coups de coude amicaux entre Astérix et Obélix.
  • 15

    Le Combat des chefs - Astérix, tome 7 (1966)

    Sortie : 1966.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Beaucoup (trop ?) de jeux de mots dans ce 7ème tome.
    Pêle-mêle, voici ce que je retiendrai de cet album : une critique des collabos, un chef romain qui hurle plus qu'il ne parle, un lancer de menhir malheureux, une chouette bavarde, un légionnaire volant, une foire, et enfin, un cabinet de médecin qui sera repris dans les 12 Travaux d'Astérix. Notez qu'Obélix se vexe et en vient même à pleurer lorsqu'on le traite de gros.
  • 16

    Astérix et les Normands - Astérix, tome 9 (1966)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Un album plaisant mais peu mémorable. Le dessin s'améliore, et il me semble que c'est l'un des premiers où Cétautomatix possède son look final.
    Ce qu'il faut retenir de ce 9ème tome : des barbares intrépides qui cherchent à connaître la peur, les références aux années yéyé (Antoine, le twist...), la présence d'un jeune Lutécien hautain, la visite de la hutte d'Assurancetourix et enfin, les larmes d'Idéfix quand un arbre est arraché.
  • 17

    Astérix chez les Belges - Astérix, tome 24 (1979)

    Sortie : 1979.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Un album aussi plat que le relief belge. Vexé par une remarque de Jules César, Abraracourcix voyage avec ses amis, mais on est bien loin de la finesse d'écriture et de l'humour du Bouclier Arverne. Goscinny n'ayant pas pu achever les dialogues, les 8 dernières pages sont vraiment un cran en-dessous. On retiendra donc quelques expressions belges typiques, ainsi que plusieurs caricatures ou hommages (Eddy Merckx, Pierre Tchernia, Annie Cordy, Manneken-pis, les Dupondt).
  • 18

    Le Devin - Astérix, tome 19 (1972)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Un album correct, mais sans génie. Voici ce que j'en retiendrai : les femmes goûtent à la potion magique, les Romains entrent dans le village, un légionnaire massacre le français à chaque phrase, et Idéfix se réfugie 3 fois dans les braies d'Obélix.
  • 19

    La Serpe d'or - Astérix, tome 2 (1962)

    Sortie : 1962.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Le dessin est encore assez grossier, et le village manque cruellement de personnages marquants. Dans cette aventure, Astérix et Obélix partent à Lutèce pour trouver une serpe d'or nécessaire à la création de la potion magique. Ce sera pour eux l'occasion de passer 2 fois en prison, de rencontrer un ivrogne et le cousin d'Obélix, mais aussi d'explorer un mystérieux souterrain... Les dialogues ne sont pas particulièrement drôles ou recherchés, et le caractère des personnages n'est pas encore parfaitement défini (par exemple, Obélix a un peu trop tendance à pleurer).
  • 20

    Les Lauriers de César - Astérix, tome 18 (1971)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Un album mineur de la période Goscinny. Suite à un défi idiot d'Abraracourcix pour impressionner son beau-frère, Astérix et Obélix se retrouvent volontairement esclaves à Rome.
    Parmi les réjouissances de ce 18ème tome, on trouve : une potion contre la gueule de bois signée Astérix, Obélix qui se noue les tresses, un nouveau tour par la case prison, un procès dans lequel Astérix se charge de son propre réquisitoire, et enfin, le refus de nos 2 Gaulois de faire face aux lions. Notons aussi qu'Obélix abuse du vin dans cet épisode. Farpaitement !
  • 21

    Astérix le Gaulois - Astérix, tome 1 (1961)

    Sortie : 1961.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Un premier album imparfait au niveau du dessin, mais l'esprit d'Astérix est déjà perceptible. On voit les personnages évoluer physiquement au fur et à mesure des pages, et ils trouvent leur look presque définitif en bas de la page 17. L'espion romain et le charretier sont assez drôles dans leur genre, et la potion que Panoramix concocte pour les Romains est plutôt cocasse, mais malgré tout, on sent que Goscinny et Uderzo cherchent encore leurs marques tout au long de ces 48 premières pages.
  • 22

    L'Odyssée d'Astérix - Astérix, tome 26 (1981)

    Sortie : octobre 1981.

    BD franco-belge de Albert Uderzo

    Probablement le meilleur Astérix post-Goscinny. Les dialogues ne sont pas parfaits, et Uderzo a trop tendance à expliquer ses vannes ou jeux de mots, mais cette aventure à Jérusalem est assez sympathique dans l'ensemble. Seules la mouche et les gadgets de 006 tirent l'album vers le bas.
    Voici donc ce que je retiendrai de ce 26ème tome : la technique des sangliers pour éviter les Gaulois, l'humour de répétition ("ils sont fous !"), les caricatures de Sean Connery, Bernard Blier et Jean Gabin, l'attaque cérébrale de Panoramix, les allusions à la crèche de Bethléem ainsi qu'au mur des lamentations, et bien sûr, le gag visuel d'Obélix sautant dans la Mer Morte.
  • 23

    Astérix gladiateur - Astérix, tome 4 (1964)

    Sortie : juillet 1964.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Après Panoramix dans le tome 3, c'est ici Assurancetourix qui se fait enlever. Nos 2 héros partent donc à Rome pour le délivrer, et ils deviendront gladiateurs pour arriver à leurs fins. Notez qu'ils croiseront les pirates pour la première fois, et qu'Obélix ne réagit pas quand on le traite de "gros" !
    Parmi les autres choses à retenir de cet album, on peut citer : la première apparition d'Agecanonix, une allusion à la Résistance, un passage dans les thermes de Rome, la manie d'Obélix de casser les portes et de collectionner les casques, un nouveau passage derrière les barreaux, et page 20, une case où Astérix et Obélix se tiennent la main...
  • 24

    Astérix et les Goths - Astérix, tome 3 (1963)

    Sortie : juillet 1963.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Pas franchement drôle, moyennement dessiné, et je ne sais pas si c'est dû à ma vieille édition, beaucoup de problèmes de couleurs (notamment au niveau des chaussures). Je retiendrai de cet album le deuxième passage d'Astérix et Obélix en prison, et la place trop présente dans le récit du druide Panoramix. Le garde-frontière malchanceux m'a également fait sourire, mais Goscinny et Uderzo n'avaient pas encore tout à fait trouvé leur rythme de croisière avec ce 3ème tome.
  • 25

    Astérix et la Transitalique - Astérix, tome 37 (2017)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Didier Conrad et Jean-Yves Ferri

    Tout comme le Papyrus de César, il s'agit d'un album correct mais plat. Après une inévitable période de rodage, le duo Conrad/Ferri n'est pas parvenu à passer la vitesse supérieure dans cette troisième bande dessinée post-uderzienne.
    On recense toutefois quelques bonnes idées comme ce mécanicien lusitanien dont on ne verra jamais le visage, l'absurde jalousie d'Obélix à l'égard d'Idéfix, ou la découverte par ce dernier de son reflet. Jean-Yves Ferri parle également de la triche dans le sport, du sponsoring, du détournement d'argent public et de d'idolâtrie irrationnelle du peuple à l'égard de sportifs dont il ne connaît même pas le visage.
    Personnalités caricaturées : Luciano Pavarotti, Silvio Berlusconi, Roberto Benigni, Monica Bellucci, Sophia Loren, Léonard de Vinci
  • 26

    Le Papyrus de César - Astérix, tome 36 (2015)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Didier Conrad et Jean-Yves Ferri

    Un album tout juste correct. L'écriture manque de finesse et de génie, certaines pages avec les Romains sentent bon le remplissage, et Astérix a toujours le regard mort. Cela dit, j'ai apprécié le conciliabule nocturne dans la hutte du chef, ainsi que tout ce qui est relatif à l'horoscope d'Obélix. Par contre, j'ai un peu tiqué en voyant un Panoramix ébouriffé se battre contre les légionnaires, et j'aurais pu me passer de la présence d'une licorne... Et que dire de cette facilité scénaristique qui voit Astérix et le vieux druide parcourir 450 km en quelques minutes, grâce aux effets de la potion magique ?!! Notons enfin que, tout comme dans l'Odyssée d'Astérix, nos 2 héros gaulois dorment dans la même chambre.
  • 27

    Le Grand Fossé - Astérix, tome 25 (1980)

    Sortie : 1980.

    BD franco-belge de Albert Uderzo

    Un premier album sans Goscinny qui est loin d'être honteux. Certains jeux de mots sont même réussis, et le dessin est toujours de qualité. Mais déjà, Uderzo commence à trop expliquer les choses via des annotations inutiles, et surtout, il gâche tout son joli travail avec des effets secondaires ridicules de la potion magique (on se croirait dans "Chérie j'ai rétréci les gosses").
    Voici tout de même ce que je retiendrai de ce 25ème tome : l'allusion au mur de Berlin, le traître gaulois à la tête de hareng saur, la grève des légionnaires, les canines d'Obélix (page 22), et surtout les batailles dans le village gaulois à coups de poissons volants !
  • 28

    La Grande Traversée - Astérix, tome 22 (1975)

    Sortie : 1975.

    BD franco-belge de Albert Uderzo et René Goscinny

    Astérix chez les Indiens. Cet album est assez décevant : plutôt que de proposer une aventure 100% consacrée à l'Amérique et ses habitants, les auteurs ont scindé ce 22ème tome en deux. Les Gaulois rencontrent des Indiens puis des Vikings, et aucune de ces aventures n'est passionnante. En outre, de nombreuses planches sont la limite de la fainéantise (le brouillard, la nuit, le mime des Gaulois), un peu comme si Uderzo et Goscinny manquaient d'idées et se débrouillaient comme ils pouvaient pour arriver à la page 48.
  • 29

    La Fille de Vercingétorix - Astérix, tome 38 (2019)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Didier Conrad et Jean-Yves Ferri

    Une aventure assez dispensable et dont il ne reste pas grand chose une fois la dernière page achevée. Uderzo avait annoncé en novembre 2018 qu'il avait demandé aux auteurs de tout recommencer à zéro, et cela se ressent : l'histoire manque de profondeur, et j'ai été choqué par la pauvreté des dessins dans des cases ou l'on voit Abraracourcix, Astérix ou Obélix. La police d'écriture est toujours affreuse, et le lutin gaulois a toujours le regard mort. Retrouvera-t-il un jour son côté rusé et son espièglerie légendaires ? J'en doute, et le célèbre duo subit de plus en plus les évènements. La scène où Obélix pleure à chaudes larmes car les adolescents ne l'aiment pas m'a fait lever les yeux au ciel, et je ne pense pas que Goscinny l'aurait validée.
    Dans l'ensemble, l'écriture de Ferri me pose toujours autant problème : certaines expressions sonnent faux ("au matin", "on se pose là", "dans tes rêves", "on envoie du bois"), et la plupart des vannes sont assez poussives (celle sur le thon qui monte est une des rares exceptions).
    Malgré tout, il y a de bonnes idées :
    - le running gag sur la fugue ("Prends garde, elle fugue")
    - la casquette à visière
    - les bois de cerfs des Arvernes qui s'entrechoquent
    Les enfants d'Ordralfabétix et Cétautomatix sont les vraies stars de ce 38ème tome, et le twist final sur leurs formations respectives aurait mérité d'être plus développé. J'ai aussi apprécié l'angle plus humain sous lequel sont présentés les pirates.
    Dans l'ensemble, je continue toutefois à penser que Conrad et Ferri n'ont pas le niveau requis pour sortir de vrais bons albums d'Astérix, mais à mon grand désarroi, tout le monde semble aujourd'hui se satisfaire de cette médiocrité ambiante...

    Personnalités caricaturées : Charles Aznavour, Gérard Depardieu (juste son nez, en fait)
    Thèmes abordés : adolescence, homoparentalité, épuisement des ressources naturelles (sangliers)

    Citation d'Uderzo dans son entretien au Parisien : "Ils ne font rien sans mon accord. Ils ont parfois tendance à vouloir mettre trop de gags au détriment du fil de l'histoire. Sur le prochain album, j'ai été obligé de leur dire, au milieu de l'ouvrage, de reprendre depuis le début pour trouver une idée plus solide."
  • 30

    La Rose et le Glaive - Astérix, tome 29 (1991)

    Sortie : 1991.

    BD franco-belge de Albert Uderzo

    Un album où Uderzo aborde le thème du féminisme avec une certaine misogynie. Certaines planches sont réussies (les enfants, la relation Astérix/Maestria, la remarque de Panoramix sur les femmes druides, le vote à main levée), mais la seconde moitié de l'album est vraiment décevante (les femmes légionnaires, les soldes, le dragon). Globalement, ce 29ème tome m'a rappelé la Zizanie, avec une inversion des rôles hommes/femmes.
    Parmi les diverses anecdotes à relever, notons qu'Aldo Maccione fait son apparition au rang des célébrités caricaturées, et qu'Obélix manque d'écraser Idéfix avec un menhir (page 36) ! Au rang des gags purement visuels, Obélix déforme une case d'Uderzo avec son poids (page 8), et il peine à sortir de la hutte de Bonemine (page 33) !
  • 1
  • 2