Carlos Reygadas - Commentaires

Avatar Thaddeus Liste de

3 films

par Thaddeus

S’il existe un "club" des cinéastes mexicains dans le vent, auquel appartiennent aujourd’hui Cuaron, Iñarritu ou Del Toro, alors Carlos Reygadas en est l’outsider, le marginal. Son cinéma, que marque une étonnante maîtrise esthétique et stylistique, est aussi régulièrement compromis par une certaine pesanteur spirituelle, comme s’il n’avait pas totalement digéré les influences pour le moins écrasantes (Tarkovski, Antonioni, Dreyer) qui le nourrissent. La force et la beauté qui en émanent, lorsqu’il est à son meilleur, n’en sont pas moins indéniables.

Mon top :

1. Lumière silencieuse (2007)
2. Bataille dans le ciel (2005)
3. Japón (2002)

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Japón (2003)

    2 h 02 min. Sortie : . Drame.

    Film de Carlos Reygadas avec Alejandro Ferretis, Magdalena Flores, Yolanda Villa

    Cette histoire d’une renaissance païenne, qui suit la double trajectoire d’un homme cultivé arrivé au bout de sa vie, descendant vers ce qu’il pense être ses derniers instants, et d’une vieille femme pauvre mais comblée de tout, est filmée avec une ambition tarkovskienne. Au spectateur de rester attentif à la vie souterraine des rochers, à la torpeur palpable du tableau, au vaste paysage parcouru par une caméra balayeuse. À lui aussi de surmonter la lourdeur d’un propos tantôt épars, tantôt rhétorique, qui appuie avec une certaine solennité les leitmotivs de l’évanouissement et de la mort. Il s’affirme ici une conception de l’art comme transcendance, comme rachat, toujours du côté de quelques élus, et dont le caractère quasi mystique peine à se défaire de la position hautaine où se situe le réalisateur.
  • Bande-annonce

    Batalla en el cielo (Bataille dans le ciel) (2005)

    Batalla en el cielo

    1 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Carlos Reygadas avec Marcos Hernandez, Anapola Mushkadiz, Bertha Ruiz

    Chauffeur d’un général, il cherche à sortir du marasme en kidnappant un enfant qui meurt accidentellement. Elle, fille de son patron, est une jeune bourgeoise se prostituant par plaisir. Deux univers, l’un gangrené par la misère, l’autre lustré par le fric. La bataille du titre est-elle celle du Bien contre le Mal, du beau contre le laid, la lutte des classes ? Le maëlstrom allégorique qui secoue le propos est à la hauteur de la difficulté à le résumer. Tant que Reygadas donne à découvrir ses personnages et les liens qui les unissent, la force expressive de son film, maîtrisé et simplement à vif, constitue une entrée dans la matière même du réel. Elle se gâte lorsque les passions s’exacerbent en chemin de croix, faisant apparaître la mise en scène comme un ballon sous pression qu’on aimerait bien dégonfler un peu.
  • Lumière silencieuse (2007)

    Stellet Licht

    2 h 16 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Carlos Reygadas avec Cornelio Wall, Miriam Toews, Maria Pankratz

    Le troisième long-métrage du cinéaste est un film d’emprunt. D’abord parce que son sujet est en terrain étranger : à travers le quotidien d’une communauté de chrétiens mennonites implantée au Mexique, dont l’un des membres est tenaillé par un amour adultère, il s’installe dans une tonalité authentiquement dreyerienne. Mais aussi parce que son registre esthétique se fonde sur la vanité terrestre et la tragédie du péché que la lecture rigoriste de ce milieu met en évidence. En puisant dans l’ordinaire le vrai miracle de la vie, en filmant cette invisible inflexion des gestes et des regards qu’on appelle l’âme, en l’engageant dans une forme secrète de destin, en la vouant au panthéisme d’un style tout de beauté et de transcendance, l’auteur atteint une puissance dramatique aussi sereine qu’impressionnante.
    Top 10 Année 2007 : http://lc.cx/UP7