Chemin de solitude – 2016

Avatar Lucid Liste de

141 livres

par Lucid

Tu connais l'histoire, les lectures de 2016. Je vais essayer de faire un effort avec les annotations.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Dans la solitude des champs de coton (1987)

    Sortie : 1987. Théâtre.

    Livre de Bernard-Marie Koltès

    On continue l'aventure Koltès.
    Plus qu'un dialogue de sourd, c'est un dialogue de gens qui apprennent à parler à l'autre. Jeu sur les incompréhensions, perte d'idées, pour arriver finalement à la simple logique du deal.
    L'inversement communicatif en soi.

    janvier
  • La Vie dans les plis (1949)

    Sortie : 1949. Poésie.

    Livre de Henri Michaux

    Il est vraiment costaud le père Michaux dans l'extériorité de ses ressentis psychiques. Tout découle et s'enfonce avec une peur et une maitrise sans fin. Détruire pour se remettre en question, pour voir naître les âmes, petites créatures sans fin.
    Les Gouffres, toujours.

    "Je descends sans faire attention à rien, en enjambées de géant, je descends des marches comme celles des siècles — et enfin, au-delà des marches, je me précipite dans le gouffre de mes fouilles, plus vite, plus vite, plus désordonnément, jusqu'à buter sur l'obstacle final, et je me remets à déblayer avec une fureur nouvelle, à déblayer, à déblayer, creusant dans la masse des murs qui n'en finissent pas et qui m'empêchent de partir du bon pied."

    fin décembre - janvier
  • Lautréamont (1939)

    Sortie : 1939. Essai et poésie.

    Livre de Gaston Bachelard

    C'est triste, un peu. Il dit des belles choses sur les métamorphoses, la frénésie poétique du Comte, la volonté de puissance. Mais il traîne beaucoup trop dans le chemin de la psychologie, qui rend tout de suite plus lourde son interprétation.

    janvier
  • L'Espèce humaine (1947)

    Sortie : 1947. Récit.

    Livre de Robert Antelme

    Confronté à quelque chose d'un peu trop grand pour moi. L'expérience humaniste se vit à chaque lignes, et la terreur reste.

    fin décembre - janvier
  • Le Canard sauvage (1884)

    Vildanden

    Sortie : 1884. Théâtre.

    Livre de Henrik Ibsen

    L'idéalisme qui enfonce les portes.

    "C'est la forêt qui se venge."

    janvier (et vu à la Colline)
  • Manifestes du surréalisme (1924)

    Sortie : 1924. Essai.

    Livre de André Breton

    Le premier manifeste en impose quand même pas mal, Breton est encore rempli d'espoirs, a encore pas mal de copains, et se sent comme un type qui en impose. Il a pas forcément tort, c'est mignon cette envie nouvelle. Tout se casse un peu la figure, forcément, quelques années plus tard. Il a perdu des amitiés, les critiques n'ont pas manqué, et le voilà, perdre son temps à se lever contre le monde entier et à essayer d'insuffler une volonté politique à son problème. On le sent un peu sur les nerfs. C'est bête, il était mignon quand il était naïf.

    janvier
  • Une fete pour boris (1997)

    Sortie : .

    Livre de Thomas Bernhard

    J'ai décidé de lire beaucoup de Bernhard cette année. Mes choix découlent d'une sélection hasardeuse (ce qu'il y a d'occas chez Gibert ou au pif à la bu).
    Ma première pièce de lui, donc. Les mêmes thématiques un peu, sans le je. C'est chouette de voir la répétition découler dans une pièce.

    janvier
  • Justine, ou les malheurs de la vertu (1791)

    Sortie : 1791. Roman.

    Livre de Marquis de Sade

    Je ne sais pas comment juger Sade.
    Je suis quand même très admiratif du discours ancien/moderne, de cette moral en fragments libres. Même d'un point de vue narratif, y a des choses assez folles pour la fin du XVIIIème. Mais en même temps, mon oeil moderne voit indéniablement trop de facilités dans son récit, et m'empêche de rentrer pleinement chez Sade.

    janvier
  • L'Opéra de quat'sous (1928)

    Die Dreigroschenoper

    Sortie : 1928. Théâtre.

    Livre de Bertolt Brecht

    Un peu submergé par l'ennui, mais un sentiment de génie tout le long. Sorte de génie un peu chiant, mais frénétiquement intelligent, qui te pousse toujours à continuer, et à t'émerveiller d'une étrange façon. C'est chouette, ça me motive beaucoup pour Brecht.

    janvier
  • Les Pas perdus (1924)

    Sortie : 1924.

    Livre de André Breton

    Ah mon petit André... Pourquoi vouloir à tout prix être le plus fort ? Pourquoi ce ton, pourquoi ? C'est dommage car t'es loin d'être une personne sans intérêt. C'est chouette ce que tu dis sur les mouvements de l'art. Mais tout est gâché.

    janvier
  • Combat de nègre et de chiens (1989)

    Sortie : 1989. Théâtre.

    Livre de Bernard-Marie Koltès

    Koltès continue, toujours très bien.
    Toujours des variations sur l'impossibilité d'un dialogue, qui prend une forme extrême cool avec l'échange en langue étrangère.
    Un combat de feu d'artifice en plein jour.

    "Tout à coup un tourbillon de sable rouge portant des cris de chien couche les herbes et plie les branches, tandis que monte du sol comme une pluie à l'envers, une nuée d'éphémères suicidaires et affolés qui voile toute clarté"

    janvier
  • Le Metteur en scène polonais (2015)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Antoine Mouton

    On lit une phrase, et on accélère. La folie prend, et les pages s'enchaînent.
    Rien ne pouvait pas me plaire dans ce court roman, tout se croise : mon intérêt récent pour le théâtre et une folie romanesque, qui peut renvoyer à Bolaño, Bernhard, ou Borges, c'est toi qui voit. Le rire, aussi, qui prend un éclat flamboyant dans l'épilogue. Merci Senscritchaiev, du coup.
    Et pis, les auteurs imaginaires qui écrivent des trucs infinis, ça me passionne tellement.

    janvier
  • Austerlitz (2001)

    Sortie : 2001. Roman.

    Livre de W.G. Sebald

    Une simplicité photographique déconcertante dans des phrases sans fin.
    La mélancolie douce, ou comment se reconstruire.

    "Avoir l'heure m'a toujours paru quelque chose de ridicule, de fondamentalement mensonger, peut-être parce qu'une nécessité interne que je n'ai jamais moi-même réussi à comprendre m'a toujours fait regimber contre le pouvoir du temps et me tenir à l'écart de ce qu'on a coutume d'appeler l'actualité, dans l'espoir, me dis-je aujourd'hui, dit Austerlitz, que le temps ne passe pas, ne soit pas révolu, que je puisse revenir en arrière et lui courir après, que là-bas tout soit alors comme avant ou, plus précisément, que tous les moments existent simultanément, auquel cas rien de ce que qui s'est produit ne s'est encore produit mais au contraire se produit juste à l'instant où nous le pensons, ce qui d'un autre côté ouvre naturellement sur la perspective désespérante d'une détresse perpétuelle et d'un tourment sans fin. "

    janvier
  • Histoires pragoises (1899)

    Sortie : 1899. Récit.

    Livre de Rainer Maria Rilke

    C'est assez chouette cette Prague qui naît comme une ombre et qui finit comme jolie reine.

    janvier
  • L'éveil du printemps (1891)

    Frühlings Erwachen

    Sortie : 1891. Théâtre.

    Livre de Frank Wedekind

    On est même pas au XXième. Quand même.
    C'est rigolo cette discussion avec Freud à la fin de l'ouvrage, cette volonté de mettre des mots sur la confusion de quelques jeunes personnes qui découvrent leurs corps, alors que Wedekind reste explicit, ne cache rien, fait brûler ses personnages qui voulaient juste apprendre à vivre et qui se font rabaisser par un dogme assez ravageur.

    janvier
  • L'Origine (1975)

    Die Ursache

    Sortie : 1975. Autobiographie & mémoires.

    Livre de Thomas Bernhard

    février
  • L'arrêt de mort (1948)

    Sortie : 1948. Récit.

    Livre de Maurice Blanchot

    Toujours dans une grande radicalité. Il détourne les codes du récit en n'insistant bien sur le fait qu'il ne peut relater les éléments. C'est qu'à partir du non-dit et des expériences relatives que Blanchot tire des raisonnements complexes et délicats sur la mort.

    février
  • Les Vagues (1931)

    The Waves

    Sortie : 1931. Roman.

    Livre de Virginia Woolf

    Une petite bande de gens, ni réellement tristes, ni réellement joyeux, qui tournent, et qui réfléchissent. Une multitude de non-dits, de faux regards, de questionnement sur le réel, dans un flow parfaitement maîtrisé.
    Mélancolie douce, ou la question d'un monologue intérieur projeté.

    février
  • Les Deux Étendards (1951)

    Sortie : 1951. Roman.

    Livre de Lucien Rebatet

    Où il est avant tout question de frustration, chez les personnages et chez le lecteur.
    On connait tous les déboires de Rebatet, et cela se ressent. Monsieur n'aime pas grand monde, et ne s'enflamme que devant des sujets célestes. On peut s'imaginer un décadent qui a décidé de mettre un grand coup, et de se livre à une peinture du monde peu reluisante. Rebatet est toujours là, à juger, à s'imposer, à s'immiscer avec Michel. Le récit frustre, perd son lecteur, joue avec lui, et n'éclate que par moment, dans les découvertes intellectuelles, dans les débats musicales, dans quelques effluves amoureuses, quelques réflexions théologiques.
    On sent de l'hésitation, en fait, et ça qui est beau. Au milieu d'une haine très forte, surgit toujours un peu d'espoir.

    novembre - février
  • La Danse de mort (1900)

    Dödsdansen

    Sortie : 1900. Théâtre.

    Livre de August Strindberg

    février
  • La Bête dans la jungle (1903)

    The Beast in the Jungle

    Sortie : 1903. Recueil de nouvelles.

    Livre de Henry James

    février
  • Roméo et Juliette (1597)

    Romeo and Juliet

    Sortie : 1597. Théâtre.

    Livre de William Shakespeare

    C'est étrange de lire une histoire que tu connais déjà très bien, nan? En tout cas, c'est toujours un peu touchant les amours d'adolescentes.

    février
  • Théâtre complet (1995)

    Sortie : . Théâtre.

    Livre de Pier Paolo Pasolini

    Calderon (8♥) — Affabulazione (8) (en novembre je pense)

    Pylade (6) (février)
    Cette fois, Pier Paolo ne se cache plus et réécrit directement un mythe (Electre), et c'est délicat comme écriture, propagé son idéologie, et c'est un peu plat, là.

    Porcherie (8) (février)
    Tout de suite, quand il écrit sur son époque, il est plus fou et beau. Des jeunes bourgeois essayent gentiment de s'extirper du contrôle parental, cherchent de trouver la nature de l'être humain. Ca commence gentiment, puis ça finit avec les porcs et Spinoza, une bien belle nature.

    Orgie (7) (février)

    ——

    Dans l'ensemble, c'est vraiment un chouette dramaturge le père Paso. Certes complètement mono-maniaque dans sa vision marxiste de la vie et des rapports humains, mais ça laisse une liberté complètement folle.
  • La Généalogie de la morale (1887)

    Zur Genealogie der Moral

    Sortie : 1887. Philosophie et essai.

    Livre de Friedrich Nietzsche

    Il aime pas les gens chiants, Friedrich, c'est chouette.

    février
  • Le Testament (1983)

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Rainer Maria Rilke

    De la poétique de la trace solitaire.

    "La scie travaille depuis l'aube. Ma vue, comme survivante, cerne encore, mélancoliquement, ce paysage en apparence intact dont la démolition s'opéra sans répit dans l'ouïe."

    février
  • Des arbres à abattre (1985)

    Holzfällen

    Sortie : 1985. Roman.

    Livre de Thomas Bernhard

    Le suicide, le monde viennois, l'art ratée, avec des répétitions, Thomas est en forme comme jamais. Et c'est assez fou ce désir malsain, pervers, d'écrire, décrire, pourrir sa plume, plus fort que tout. A se demander si quelqu'un a autant lutté contre l'absurde de son monde. C'est l'histoire d'un sprint d'écriture.

    février
  • Un barrage contre le Pacifique (1950)

    Sortie : 1950. Roman.

    Livre de Marguerite Duras

    C'est mignon ce réalisme ennuyé.

    février
  • L'Amant (1984)

    Sortie : 1984. Roman.

    Livre de Marguerite Duras

    J'ai appris pendant la lecture de celui du dessus que L'Amant reprenait des éléments, autant enchaîner.
    C'est un peu plus ennuyant, vu que ça joue plus le jeu de l'autobiographie, elle restructure gentiment, on voit juste la passion, on ne la ressent pas.

    mars
  • Le Gardeur de troupeaux et les autres poèmes d'Alberto Caeiro (1987)

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Fernando Pessoa

    Le bureau de tabac reste un de mes grands chocs de ma license, ou un réveil d'une sieste trop longue à un cours trop matinal par une lecture d'un prof trop passionné. Ca fait plaisir de le retrouver.
    C'est fou quand même, cette incohérence parfaitement maitrisée, ça me dépasse pas mal.

    février - mars
  • Macbeth (1623)

    Sortie : 1623. Théâtre.

    Livre de William Shakespeare

    mars