Tu ne trouves pas Rien 100 rien de Jul ? C'est normal : nous rencontrons un petit problème avec la base de données Musique. On vous tient au courant.

Corrompus par les 80's

Avatar BiFiBi Liste de

21 albums

par BiFiBi

Je pense que ce n'est plus un secret pour toute personne suivant vaguement mes goûts et intérêts : j'adore les années 80, leur créativité sans égal et leur folie assumée. Mais ce serait me voiler la face que de défendre coûte que coûte cette période qui, pour nombre de musiciens (et cinéastes), a été la pire période de leur vie, tels des navires coulés par la face visible de l'iceberg.

Cela peut être l'espace d'un album seulement, comme un écart pour voir ce qu'il en était ; cela peut être une plongée dans les abysses sans jamais en ressortir ; cela peut aussi être un premier album très ancré dans le pire de la période, avant que le groupe ne trouve sa voie ; dans tous les cas, ces albums sont les armes qu'emploient les gougnafiers crachant sans vergogne et sans culture sur les 80's. Sachez-le : je vous pardonne.

Quand il s'agit de plusieurs albums d'un même groupe, je mets le plus raté dans la liste.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Écouter

    Zipper Catches Skin (1982)

    Sortie : . Glam, rock et hard rock. 10 morceaux.

    Album de Alice Cooper

    De 1980 ("Flush the Fashion") à 1987 ("Raise Your Fist and Yell"), Alice Cooper s'est perdu dans un océan de médiocrité, les deux fossés de Marianne étant "Zipper Catches Skin" en 1982 et "Constrictor" en 1986. Il se reprendra en 1989 avec "Trash", mais en voilà un pour qui la majorité de la décennie aura été dure.
  • Écouter

    Fly on the Wall (1985)

    Sortie : . Rock et hard rock. 10 morceaux.

    Album de AC/DC

    Trois albums d'AC/DC dans les années 80 pourris par un manque d'inspiration et une production insupportable : "Flick of the Switch" en 1983, "Fly on the Wall" en 1985 et "Blow Up Your Video" en 1988. Le groupe ne se relèvera jamais vraiment de cette chute.
  • Écouter

    Knocked Out Loaded (1986)

    Sortie : . Pop et rock. 8 morceaux.

    Album de Bob Dylan

    Incontestablement, les années 80 auront été une période de crise pour Bob Dylan : quasiment aucun des albums sortis dans la décennie n'a une qualité quelconque, à la vague exception d'"Infidels" en 1983, et de "Oh Mercy" en 1989, l'album de la résurrection. Notons que tous sont horriblement produits, ce qui n'aide pas à atténuer l'absence créative de Dylan.
  • Écouter

    Save the Children (1989)

    Sortie : 1989. Electronique, funk, soul, funk / soul et electro. 10 morceaux.

    Album de Bobby Womack

    Bobby Womack aura plutôt bien tenu dans les années 80, avant de craquer complètement sur la fin et de sortir sur la fin de la décennie une trilogie d'albums faits de synthé dégoulinants et de soul sirupeuse : "Womagic" en 1986, "The Last Soul Man" en 1987 et "Save the Children" en 1989. Honnêtement, les deux premiers de cette trilogie sont pires que le dernier (et il est marquant que la pochette de "The Last Soul Man" montre Womack au milieu d'un désert), mais pas encore sur SC, so...
  • Écouter

    Never Let Me Down (1987)

    Sortie : . Rock et pop rock. 12 morceaux.

    Album de David Bowie

    David Bowie aura également sa période "Plus 80's, tu meurs", au point d'en être l'un des principaux instigateurs : sa trilogie "Let's Dance", "Tonight" et "Never Let Me Down" font partie des plus beaux affronts lancés par un génie à son public - les deux derniers plus que le premier honnêtement. En s'engageant dans une dance-pop empreinte de new wave, Bowie ne pouvait que s'engager sur une pente dangereuse et, hélas, le monde entier l'a rejoint dans la course de tonneaux. Criminel.
  • Écouter

    Leather Jackets (1986)

    Sortie : 1986. 11 morceaux.

    Album de Elton John

    Elton John n'a jamais été (selon moi) un grand compositeur, mais il a subi une traversée du désert assez édifiante dans les 80's : à débuter par le discoïsant "Victim of Love" en 1979 (un précurseur), quasiment tous ses albums des années 80 (de "21 at 33" en 1980 jusqu'à "Reg Strikes Back" en 1988), "Too Low for Zero" exclu de justesse, sont des petites choses infâmes, le comble étant quand même ce "Leather Jackets" aussi insultant qu'une trace de sperme sur une robe de mariée. Elton retrouvera vaguement son swag d'antan à partir de "Sleeping With the Past", au titre révélateur, en 1989.
  • Écouter

    August (1986)

    Sortie : . Rock. 12 morceaux.

    Album de Eric Clapton

    Le pire album de Clapton, qui se sera fourvoyé (de façon quasi-temporaire, dieu merci) dans un AOR pour papys sans aucune vergogne dans les moyens employés. À mille lieues de ce qu'il fera avant et après. Notons cependant que les deux albums entourant "August" (à savoir "Behind the Sun" en 1985 et "Homeboy" en 1989) ne sont pas exactement des réussites non plus, indiquant peut-être une période de remise en question de Clapton ?
  • Écouter

    We Care a Lot (1985)

    Sortie : 1985. Rock alternatif et rock. 10 morceaux.

    Album de Faith No More

    Tout groupe doit bien débuter un jour. Faith No More a eu le malheur de débuter en plein milieu des années 80, et d'en prendre un certain nombre de codes : production au son caractéristique, chanteur hasardeux, compositions très ancrées entre le rock alternatif et le post punk avec de la funk entre les deux. Sans grand génie. Sans trop d'espoir pour la suite. Un groupe que l'on s'attendait à voir disparaître rapidement comme tant d'autres, malgré un deuxième album ("Introduce Yourself" en 1987) légèrement plus convaincant. Il aura suffi que Chuck Mosley parte et que Mike Patton le remplace pour que le destin du groupe (et du monde, allez) en soit modifié à jamais. "The Real Thing" en 1989 est un achèvement, et un des grands albums de la décennie. Mais il aura fallu passer par "We Care a Lot".
  • Écouter

    Lite Me Up (1982)

    Sortie : 1982. Disco, funk, soul et funk / soul. 8 morceaux.

    Album de Herbie Hancock

    Oh sweet god. Herbie Hancock a fait beaucoup de grandes et belles choses dans les années 60 et 70, mais quasiment que des trucs viciés dans les 80's : de l'album de transition "Magic Mirrors" en 1981 jusqu'à "Perfect Machine" en 1988 en passant par l'infâme "Lite Me Up" en 1982, Hancock s'auto-parodiera dans sa synth funk très vite lourdingue, allant jusqu'à l'infuser dans un concentré du pire de la disco.
  • Écouter

    Instinct (1988)

    Sortie : juillet 1988. Rock alternatif, rock et pop rock. 10 morceaux.

    Album de Iggy Pop

    Voilà voilà. De "Party" en 1981 jusqu'à "Instinct" en 1988, Iggy Pop aura connu une grave crise créatrice, se contentant, sans jamais tomber dans l'horreur pure, de faire des choses purement et simplement médiocres. Il se rattrapera un petit peu avec "Brick by Brick" en 1990, avant de renaître avec "American Caesar" en 1993 mais, dans le fond, les choses ne seront plus jamais les mêmes.
  • Écouter

    Jefferson Airplane (1989)

    Sortie : octobre 1989. 13 morceaux.

    Album de Jefferson Airplane

    Les pionniers de la contre-culture des années 60 ont eu la mauvaise idée de faire un come back 17 ans après "Long John Silver" : on passe du psych rock caractéristique de la côté ouest des États-Unis à une synth pop mâtinée de blues assez indigeste. So long, JA.
  • Écouter

    Earth Moving (1989)

    Sortie : . Big beat, electronique, ambient et synthpop. 9 morceaux.

    Album de Mike Oldfield

    Un merveilleux exemple : le compositeur des fameuses "Tubular Bells" et d'"Ommadawn" nous sort à la fin des années 80 deux albums rivalisant de médiocrité (je mets de côté son OST pour "The Killing Fields" paru en 1984, bien que déjà pas joyeuse), "Islands" en 1987, et "Earth Moving" en 1989. Deux albums de pop insipide dont même Coldplay ne voudrait pas. Oldfield se rattrapera dès 1990, avec le complexe "Amarok", plus proche de ses amours des 70's.
  • This Is Your Bloody Valentine (1985)

    Sortie : janvier 1985. Rock, rock alternatif et rock garage. 7 morceaux.

    Album de My Bloody Valentine

    Impossible d'imaginer qu'il s'agit du même groupe qui pondra plus tard "Isn't Anything" et "Loveless". Mais voilà, "This Is Your Bloody Valentine" sonne plus comme une parodie de post-punk bien mal produite.
  • Écouter

    Landing on Water (1986)

    Sortie : 1986. Rock country, rock et rock folk. 10 morceaux.

    Album de Neil Young

    Il faut croire que toute légende des années 60 n'étant pas décédée d'une overdose a voulu faire un album de synth pop une fois dans les années 80 : "Landing on Water" est exactement cela. Dans une décennie déjà difficile pour Neil Young (de "Re·ac·tor" en 1981 jusqu'à "This Note's For You" en 1988), c'est probablement son point bas : compositions hasardeuses, production fantastique de nullité, un album fascinant pour sa représentation de la déchéance musicale. Heureusement, Young se rattrapera dès 1989 avec "Freedom", avant d'éclater à nouveau avec "Ragged Glory" en 1990.
  • Metal Magic (1983)

    Sortie : . Heavy metal et rock. 10 morceaux.

    Album de Pantera

    Mouahahaha ! Rien que la pochette est un indice que les quatre premiers albums de Pantera, groupe qui explosera en 1990 avec "Cowboys From Hell", ont un souci, et de taille : ces quatre albums sont une incursion dans le pire du glam metal des années 80, avec paroles ineptes et musique qui donne envie de s'enfoncer le coton-tige un peu trop loin. J'ai peu d'amour pour le Pantera célébré par la suite, mais face à ce "Metal Magic" ou à "I Am the Night" en 1985, on ne peut que les remercier d'avoir viré de bord.

    Merci à Krokodebil pour la suggestion.
  • Écouter

    A Momentary Lapse of Reason (1987)

    Sortie : . Prog rock et rock. 10 morceaux.

    Album de Pink Floyd

    J'ai beau avoir une tendresse particulière pour les Floyd ultra pompeux des 80's, force est de reconnaître qu'ils ont dérivé de ce qui faisait leur grandeur : presque un album solo de David Gilmour (Roger Waters, principal songwriter du groupe, ayant quitté ce dernier après l'étrange "The Final Cut" de 1983), personne ne semble entièrement convaincu par ce qu'il interprète, donnant un semblant de latence étrange qui ne se dépareille jamais de l'album. Disons qu'il n'est pas pour tout le monde.
  • Écouter

    Primal Scream (1989)

    Sortie : septembre 1989. Rock indépendant, rock et rock psychédélique. 10 morceaux.

    Album de Primal Scream

    Deuxième album de Primal Scream, très (trop) influencé par le C86 et le pire du rock indé de l'époque. Étant encore pire que le premier album très jangly ("Sonic Flower Groove", paru en 1987), on pouvait craindre le pire pour Primal Scream : heureusement, leur troisième album, "Screamadelica", paru en 1991, mettra tout le monde d'accord, au point d'être souvent considéré comme étant le premier véritable album du groupe.
  • Écouter

    The Beach Boys (1985)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de The Beach Boys

    La fin des années des 70 était déjà dure pour les Beach Boys, mais les trois albums sortis dans les années 80 ("Keepin' the Summer Alive" en 1980, "The Beach Boys" en 1985 et "Still Cruisin'" en 1989) ne laissèrent aucun espoir quant à une potentielle rédemption du groupe, s'enfonçant de plus en plus loin dans un soft rock inintéressant.
  • Écouter

    Cut the Crap (1985)

    Sortie : . Rock et new wave. 12 morceaux.

    Album de The Clash

    L'album qui m'a fait lancer la liste : synthés dégueu, aucune compo réussie, production à se couper les oreilles et des chœurs pour les ultras ; des Clash l'on ne reconnaît que la voix de Joe Strummer. Que du bonheur. "Combat Rock" paru en 1982 n'est pas immonde cependant.
  • Écouter

    Dirty Work (1986)

    Sortie : . Rock, rock classique et pop rock. 11 morceaux.

    Album de The Rolling Stones

    Welp, I'll be damned. "Dirty Work" est le pinacle d'une mauvaise décennie pour les Stones, qui commençaient à se foutre sur la gueule sérieusement, à composer comme des singes devant une machine à écrire et à se foutre royalement de la gueule du monde. Ils reprendront un peu dès le début des années 90, mais jamais ne retrouveront la splendeur de leurs années 60-70.
  • Écouter

    It’s Hard (1982)

    Sortie : . Electronique, rock et hard rock. 12 morceaux.

    Album de The Who

    En 1979, les Who sortaient la BO de "The Kids Are Alright", une de leurs grandes réussites s'il en est. En 1981 apparaît "Face Dances", premier album suivant la mort de Keith Moon. Et boy qu'il était un des piliers du groupe, ce dernier se vautrant dans tous ses albums des années 80 (au nombre de 3) dans une sorte de version molle et surproduite d'eux-mêmes, sans une once du charme originel. Les Who ne s'en relèveront jamais vraiment.