Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Discographie The Divine Comedy

Avatar Embrouille Liste de

12 albums

par Embrouille
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Écouter

    Casanova (1996)

    Sortie : . Pop, rock, lounge , music-hall et pop rock. 11 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    Orchestral sans être (trop) arrogant, mélodique du début à la fin, souvent enjoué et parfois un peu fou mais parvenant à être aussi calme et doux.
    Le meilleur album du groupe pour moi, et certainement l'un de mes albums préférés.
  • 2
    Écouter

    Fin de siècle (1998)

    Sortie : . Rock et britpop. 12 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    Hannon pousse cette fois à fond dans la grandiloquence, ça marche plutôt bien la plupart du temps même si c'est parfois too much.
  • 3
    Écouter

    Promenade (1994)

    Sortie : . Lounge , pop, rock et pop rock. 13 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    J'ai moins accroché directement à celui là, mais il est finalement excellent. Il manque peut être le petit grain de folie qu'à Casanova, mais pour ceux qui trouve ce dernier pompeux, Promenade peut être un bon compromis.
  • 4
    Écouter

    A Short Album About Love (1997)

    Sortie : . Rock et britpop. 7 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    Un album court, donc pas le temps de se lasser. Sinon c'est dans la veine de Casanova, donc très bon.
  • 5
    Écouter

    Bang Goes the Knighthood (2010)

    Sortie : . Pop, rock et britpop. 21 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    Un album assez léger, presque parodique du groupe. Pour le coup, c'est vraiment sympa et ça amène un vent de fraicheur et de renouveau appréciable.
  • 6
    Écouter

    Foreverland (2016)

    Sortie : . 31 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    C'est plus léger que d'habitude (un peu dans la lignée du précédent album), il n'y a qu'a écouter How Can You Leave Me on My Own et voir son clip vraiment drôle pour s'en rendre compte.
    L'album est varié (voir va chercher loin avec A Desperate Man qui sent bon le craquage), mais toutes les pistes restent élégantes, distingués. Tout sonne bien, sonne beau, l'album respire la classe de Neil Hannon.
    Peut être pas le plus facile d'accès, ni le plus instinctif, mais mis à part quelques pistes un cran moins inspirées (My Happy Place et surtout Funny Peculiar), tout s'enchaine parfaitement bien.
  • 7
    Écouter

    Absent Friends (2004)

    Sortie : mars 2004. Pop, rock et britpop. 11 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    Moins enjoué que le reste de leur discographie, plus triste et parfois même désespéré, ça n'en reste pas moins sublime à écouter.
  • 8
    Écouter

    Victory for the Comic Muse (2006)

    Sortie : . Pop, rock, acoustique et britpop. 11 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    Sympathique et assez enjoué, mais rien de vraiment marquant non plus (mis à part A Lady of a Certain Age)
  • 9
    Écouter

    Liberation (1993)

    Sortie : . Rock indépendant et rock. 13 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    C'est moins orchestral en moyenne, on entend même parfois des guitares (!), mais les morceaux restent quand même un peu inégaux.
  • 10

    Office Politics (2019)

    Sortie : . 16 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    Difficile à noter tellement c'est éloigné de ce qu'à pu faire Neil Hammon dans le reste de sa carrière. Ici c'est back to the 80's pour le meilleur et pour le pire.

    Heureusement que le pire pour Divine Comedy, ça reste relatif. Y'a quand même sur les 16 pistes quelques unes de vraiment peu intéressantes, notamment via l'abus de synthés et de voix électroniques (The Synthesiser Service Centre Super Summer Sale surtout, Philip and Steve's Furniture Removal Company, Psychological Evaluation).

    Le reste ? Un mélange des genres, notamment hommage aux années 80 (Queuejumper est un parfait exemple), mais ça part vraiment dans tous les sens (le jazz 30's pour You'll Never Work in This Town Again, une pop plus actuelle pour The Life and Soul of the Party, ou voire un truc totalement angoissant avec Dark Days Are Here Again)
    Finalement, je retiens surtout des morceaux plus doux : le plus "classique" (pour du Hammon s'entend) After the Lord Mayor's Show, la balade 80's presque kitch A Feather in Your Cap et surtout, la sublime ode à la normalité Norman and Norma.

    Un Ovni dans la disco de Divine Comedy, mais globalement le talent pour les mélodies de Hammon est toujours là, et c'est bien le principal.
  • 11
    Écouter

    Regeneration (2001)

    Sortie : . Rock, soft rock et pop rock. 13 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    A la suite de Fin de Siècle, on sent que Hannon se calme un peu.
    L'album est intéressant, mais moins marquant que d'autres.
  • 12

    Fanfare for the Comic Muse (1990)

    Sortie : juillet 1990. Pop, rock, rock alternatif et rock indépendant. 7 morceaux.

    Album de The Divine Comedy

    Ça ressemble pas du tout au reste, mais bon c'est un premier album. Ça sonne très rock du début des années 90, c'est sympathique mais oubliable.