Dithyrambes patentées, parcours de feuillets reliés et de caractères imprimés

Avatar Rainure Liste de

235 livres

par Rainure

Je souhaite combler des vides et trous de mémoire à grand coup de pages. J'ai beaucoup d'envies, et surtout un besoin personnel de recenser et d'annoter (quand cela m'est possible) les quelques littératures que je côtoie.

En voici le résultat, en surface au moins.

Cette liste est vouée à capter les conseils et recommandations que vous pouvez me faire, dans le domaine concerné. N'hésitez pas à me faire partager vos coups de cœur, je suis de nature curieuse. Là, il me manque sans doute pas mal de trucs que j'ai malgré tout envie de lire, jamais cette liste n'exhaustivera mes souhaits. Je pioche facilement dans les lectures de certains éclaireurs dont j'admire le goût (ils se reconnaîtront, s'ils lisent ça).

L'image de couverture est tirée du tableau Standing Woman, de René de Groux.

Aidez ma culture cinématographique : http://www.senscritique.com/liste/A_lifetime_of_movies/1119250
Sauvez ma culture BDs : http://www.senscritique.com/liste/Promenades_rompues_dans_les_cases_difformes_bulles_crevees_e/1356957
Empêchez une déchéance de pixels : http://www.senscritique.com/liste/Ces_rares_ludiciels_qui_me_titillent_encor_l_envie/1370834

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Fictions (1944)

    Ficciones

    Sortie : 1944. Recueil de nouvelles.

    Livre de Jorge Luis Borges

    --Roman fictionnel--
    -Borges-

    Référencé souvent par Bolano, assurément un chic type.

    Lu : Recueil de nouvelles titanesques, élevées à un rare niveau de réflexion, et pas toujours facile à suivre du fait de son caractère labyrinthique, à la construction surprenante et aux jeux de symétries et de parallèles incessants, tout bonnement vertigineux...

    Et la bibliothèque de Babel, ah mon dieu, que c'est génial.
  • L'Idiot (1870)

    Идиот (Idiot)

    Sortie : 1870. Roman.

    Livre de Fiodor Dostoïevski

    --Roman russe, bête et méchant--
    -Dostoïevski-

    Après avoir adoré Les carnets... Il est grand temps de me plonger, de m'imprégner d'une nouvelle oeuvre de ce russe. Que ce soit L'Idiot...

    Lu : C'est formidable de parvenir à tout faire tenir aussi longtemps, avec quelques lenteurs parfois, mais tant de coups d'éclats - le discours d’Hippolyte... - et des personnages denses, formidables, qu'on voit jaillir et dont on a l'impression qu'on ne saisira jamais toute la complexité, tant leur figure est cohérente dans ses ramifications, ses angoisses, habitudes et hantises. Des caractères généreux, débordant, très russes...
  • Crime et Châtiment (1867)

    Преступление и наказание (Pryestupleyniye i nakazaniye)

    Sortie : 1867. Roman.

    Livre de Fiodor Dostoïevski

    --Roman russe et criminel--
    -Dostoïevski-

    ...Crime et Châtiment...


    Lu : Dostoïevski a le talent de la description des bas-fonds ; bas-fonds des villes russes évidemment, avec leurs douves, leurs appartements insalubres, leurs bars miteux, et sales affaires, mais surtout les bas-fonds de la pensée, la noirceur humaine : c'est creuser, et creuser encore toutes les répercussions d'une action et d'un environnement, d'actions alentours sur une conscience, ce sont des longs développements parlés passionnants, par une verve sans pareil, hachant, attaquant en profondeur toutes nos sûretés ; c'est l'assurance de la faillibilité de l'Homme et de son esprit torturé.
    Le tout porté par la concision de l'écriture, jamais de surplus (et pourtant, sur un tel nombre de page...) ; une farandole de personnages travaillés par leurs nerfs, leurs dépendances, leurs sacrifices, leur orgueil.

    Tous égaux devant une chose ; la misère humaine.
    Tous égaux devant une autre ; l'existence de l'Espoir, d'une autre chance.
    C'est terrible, et pourtant c'est jouissif.
  • Les Frères Karamazov (1880)

    Братья Карамазовы (Brat'ya Karamazovy)

    Sortie : 1880. Roman.

    Livre de Fiodor Dostoïevski

    --Roman de sang--
    -Dostoïevski-

    ...ou encore, pourquoi pas, celle-ci.
  • Les Vagues (1931)

    The Waves

    Sortie : 1931. Roman.

    Livre de Virginia Woolf

    --Roman évasif ?--
    -Woolf-

    Stream of consciousness, perte de repère et affleurement du juste-ce-qu'il faut à découvrir.

    Lu : D'une rumeur qui ne cessera pas ; à la croisée intraitable, incassable, insaisissable, de destins et lumières.
  • Vers le phare (1927)

    To the Lighthouse

    Sortie : 1927. Roman.

    Livre de Virginia Woolf

    --Roman lumineux ?--
    -Woolf-

    Stream of consciousness, perte de repère et affleurement du juste-ce-qu'il faut à découvrir.

    Lu : Pas du tout facile à suivre (en anglais en plus pour celui-ci, j'aurai dû peut-être le lire en français avant, mais la beauté des mots se suffisait parfois), et ça brasse tant de petites attentions, de fils de pinceau, de nuances aqueuses et discrètes, de changement de temps et d'air, et de pression... D'un rien souverain et vital en somme, et avec tant de grâce et de voluptés...
  • Histoire de l'oeil (1928)

    Sortie : 1928. Roman.

    Livre de Georges Bataille

    --Littérature tapageuse, tape-à-l'oeil--
    -Bataille-
  • Le con d'Irène (1928)

    Sortie : 1928. Roman.

    Livre de Louis Aragon

    --Littérature tapageuse, tape-con--
    -Aragon-
  • Pas dans le cul aujourd'hui (2014)

    Sortie : août 2014. Correspondance.

    Livre de Jana Cerna

    --Littérature tapageuse, tape-cul--
    -Cerna-

    Lettre-amour folle, anarchique, pleine de toute la vie et de tout le désir (sexuel, scabreux, intime). On y croise une littérature totale, sans censure, sans doutes, qui est pleine d'un véritable éclat : touchant à coup d'ailes gigantesques de cygne blanc, au-dessus des distances. Il y a comme l'indestructibilité de l'intime qui est touché ici, quelque chose résonnant avec l'âme car ne s'imposant pas de rationalité, de normalité. L'inséparabilité d'un esprit pensé par un autre esprit : lettre-totale.

    "Et s'il est quelque chose qui me remplit d'optimisme et d'un espoir véritable, non l'espoir en quoi que ce soit, mais l'espoir en tant que tel, au sens le plus profond du terme, tel que j'en ai besoin pour être sauvée, tel qu'il est nécessaire à tout un chacun, car le salut ne peut lui venir qu'au nom de cet espoir, c'est la certitude de cette grâce, certitude empirique apportée par le vécu, non la certitude que nous avons reçu la grâce, mais simplement que la grâce existe."
  • Les Saisons (1965)

    Sortie : 1965. Roman.

    Livre de Maurice Pons

    --Univers comme collections, Printemps/été/automne/hiver--
    -Pons-
  • Le Livre de l'intranquillité (1982)

    O Livro do desassossego por Bernardo Soares

    Sortie : 1982. Journal & carnet.

    Livre de Fernando Pessoa

    --Littérature intranquille--
    -Pessoa-

    Lu : (je n'ai pas réussi à le finir, il traînait ; il aurait été merveilleux à durer 100 pages ; là, il m'a perdu, et ennuyé, et s'est répété sans cesse ; peut-être un jour j'ouvrirai les yeux en le reprenant, peut-être du milieu, mais en attendant : j'en garde des notes et des leçons, des petits bouts, dans une grosse masse qui fatigue ; j'en ai discuté avec Philippe, un disquaire au Lieu Unique qui vend parfois des bouquins aussi, il m'a dit que l'effet recherché pouvait être aussi celui-ci, être éprouvant à force de répéter les angoisses (après tout, des dépressions font cet effet de rendre tout semblable, toute journée avec la même petite faible valeur), et malgré tout Pessoa décrit bien ces petites angoisses, enfin...)
  • Décaméron (1350)

    Decameron

    Sortie : 1350. Récit.

    Livre de Boccace

    --Littérature imprégnée--
    -Boccaccio-
  • Nadja (1928)

    Sortie : . Poésie, récit et roman.

    Livre de André Breton

    --Du surréalisme--
    -Breton-

    Lu : Un roman en décomposition, ou un roman-collage, je ne sais pas trop : il est plein de ces photos de Man Ray (donc belles), et images de babioles, on s'adresse à la fois à des souvenirs qui reviennent, au lecteur, à son écrit même (un contexte d'écriture comme écriture, de l'anecdote, des rencontres), et en trame de fond Nadja donc (pour le début de l'espérance) - Nadja-énigme et la main de feu, il se passe de petites choses. Persuadé que je l'aimerai encore plus à le relire. Des élisions, des espacements.

    "J'ai pris, du premier au dernier jour, Nadja pour un génie libre, quelque chose comme un de ces esprits de l'air que certaines pratiques de magie permettent momentanément de s'attacher, mais qu'il ne saurait être question de se soumettre... J'ai vu ses yeux de fougère s'ouvrir le matin sur un monde où les battements d'ailes de l'espoir immense se distinguent à peine des autres bruits qui sont ceux de la terreur et, sur ce monde, je n'avais vu encore que des yeux se fermer."
  • Les Désarrois de l'éleve Törless (1906)

    Die Verwirrungen des Zöglings Törless

    Sortie : 1906. Roman.

    Livre de Robert Musil

    --Egon Schiele en couverture--
    -Robert Musil-

    Lu : Ecrit de manière froide, mais riche de détails nécessaires, on assiste tout bonnement à l'éclatement d'une âme, d'un désir, quand un autre, une "vie muette", jouit du tout et ressurgit : on écrase sans pitié par curiosité malsaine, on se cherche et on se découvre des sensualités inconnues, pour arriver à une clairvoyance vertigineuse et presque sordide : déroutant, même tortueux et très sombre, on entrevoit pourtant presque quelque chose de romantique dans ces turpitudes...
  • Ada ou l'ardeur (1969)

    Ada or Ardor: A Family Chronicle

    Sortie : 1969. Roman.

    Livre de Vladimir Nabokov

    --Littérature provocante--
    -Nabokov-

    Après avoir dévoré Lolita...
  • Plume (1938)

    Sortie : 1938. Poésie.

    Livre de Henri Michaux

    --Poésie cocasse--
    -Michaux-

    Lu : Livre aussi drôle que sérieux, aussi absurde que complexe, "tout y est pour rebondir, pour chercher, pour plus loin, pour autre chose.", Michaux aborde à la fois le théâtre (dans les textes qui suivent Plume) que la poésie (dans Lointain Intérieur) ou les courts récits (le plus gros du livre).

    Tout est écrit d'une belle "plume", même certains malheurs de l'incompréhension, des contemplatifs, des rêveurs ("Ce n'était pas orienter sa vie, c'était la déchirer. Si un contemplatif se jette à l'eau, il n'essaiera pas de nager, il essaiera d'abord de comprendre l'eau. Et il se noiera."). Surtout l'absurde, le grotesque, les lois de la physique bafouées, les impossibilités qui se font, les morts qu'on côtoie. Et en fait, Michaux réussit à exprimer des choses que la logique n'auraient pas fait si bien ressentir parfois en se détournant de la logique parfois.

    "Dans un stupide moment de distraction, Plume marcha les pieds au plafond, au lieu de les garder à terre. Hélas, quand il s'en aperçu, il était trop tard."
  • Eugène Onéguine (1832)

    Sortie : 1832. Roman.

    Livre de Aleksandr Sergueïevitch Pouchkine

    --Les russes--
    -Pouchkine-

    J'aime bien la manière qu'a d'écrire Pouchkine. Cependant, sa plume n'est pas adaptée au théâtre, en roman ce doit être plus intéressant.
  • Lysistrata (1928)

    Sortie : 1928. Théâtre.

    Livre de Aristophane

    --Les antiques--
    -Aristophane-
  • Jules et Jim (1953)

    Sortie : 1953. Roman.

    Livre de Henri-Pierre Roché

    --De lire avant de voir--
    -Roché-
  • Elégies de Duino (1922)

    Duineser Elegien

    Sortie : 1922. Poésie.

    Livre de Rainer Maria Rilke

    --Traduction élégiaque--
    -Rilke-

    Lu : Lisez-le. Je ne peux pas en dire quelque chose de bien, c'est à vivre, la rencontre des anges d'angoisse.
  • Le surmâle (1902)

    Sortie : 1902. Roman.

    Livre de Alfred Jarry

    --MERDRE--
    -Jarry-
  • Dune - Le Cycle de Dune, tome 1 (1965)

    Dune

    Sortie : 1965. Science-fiction et roman.

    Livre de Frank Herbert

    --On m'en parle tant--
    -Herbert-

    Gros classique de la SF il paraît.
  • Le Château de Hurle (1986)

    Howl's Moving Castle

    Sortie : 1986. Jeunesse et roman.

    Livre de Diana Wynne Jones

    --Miyasaki's inspiration--
    -Jones-

    Curieux de voir l'origine du château ambulant.

    Lu : Quel dommage, quel gâchis : il y a une base assez fantastique dans ce livre, le lien micro/macro qui s'opère par la simple porte, le château minuscule en intérieur quand énorme du dehors, des rois, des choses colorées, quelques descriptions bien réussies mais : on en fait de banales histoires d'amour d'un côté, quand de l'autre on n'use pas ou à peine les thèmes qu'on annonce (le vieillissement de Sophie, qui pourrait être si intéressant - l'impact psychologique de se retrouver incapable de rien, dans un corps qu'on ne maîtrise plus, qui fait tant souffrir), qui se perd dans un côté matériel quand il pourrait pousser au rêve. C'est le gros problème que j'ai avec le livre : il ne pousse pas à rêver, à contempler : il montre, il indique. Il y a heureusement le personnage fascinant de Calcifer - et encore, je préfère bien celui du film.

    C'est là que Miyazaki a fait un travail épatant, d'un scénario boiteux il a conservé des aspects, a découpé au scalpel bien des bouts lourdauds pour y insérer ses propres angoisses et obsessions (le surnaturel, donc, l'onirique, la légèreté, mais aussi le vieillissement bien plus fort dans le film, le pardon, la noirceur de l'âme). On évacue le côté Frankenstein du pauvre également, de tout ça il reste la grandeur.
  • Les Furtifs (2019)

    Sortie : . Roman et science-fiction.

    Livre de Alain Damasio

    --Attente difficilement supportable--
    -Damasio-

    C'est simple : j'ai dévoré les 3 sorties officielles de ce cher français, donc je prend mon mal en patience.
  • Le Voyageur imprudent (1944)

    Sortie : 1944. Roman.

    Livre de René Barjavel

    --Science et exploration du temps--
    -Barjavel-

    Je n'ai pas une grande sympathie pour Barjavel, il a certainement une plume, mais aussi des idées qui me déplaisent. Cependant, on a étudié ça en classe, et le pitch me paraît suffisamment intéressant pour y jeter un oeil, puis ça se lit vite Barjavel.
  • Les filles du feu (1854)

    Sortie : 1854. Roman et nouvelle.

    Livre de Gérard de Nerval

    --Des ires brûlants--
    -Nerval-

    Lu il y a trop de temps, ces filles là me plaisent.

    Relu : En dehors de Sylvie - toujours mon écrit favori de Nerval je pense - et de Jemmy, les histoires de femmes de Nerval ne parviennent à donner un attrait suffisant pour m'emporter tout à fait : cependant, les positions, les considérations de la femme dans l'ensemble sont résolument modernes et bienvenues, très bonne exploration d'intellect, de subtilité, de force et de pouvoir, dépeinte de manière vieillie et assez épuisante cependant, malgré un nombre réduit de pages.
  • À la recherche du temps perdu (1927)

    Sortie : 1927. Roman.

    Livre de Marcel Proust

    --Perdons du temps--
    -Proust-
  • Les Raisins de la colère (1939)

    Grapes of Wrath

    Sortie : 1939. Roman.

    Livre de John Steinbeck

    --Pavé pas pris--
    -Steinbeck-

    Mon grand frère, de très bon conseil littéraire, l'a lu pour ses classes, et me le re-commande chaleureusement.

    Lu : C'est une écriture bouleversante d'humanité, montrant au grand jour - sans tellement juger, juste en affichant les problèmes à hauteur d'homme - les affres de l'ultra-capitalisme, les errances des désoeuvrés, la construction des haines et des peurs, des dominants et des dominés...
  • La Philosophie dans le boudoir (1795)

    Sortie : 1795. Essai et philosophie.

    Livre de Marquis de Sade

    --Littérature nue--
    -Sade-
  • Les tragédies

    Théâtre.

    Livre de Eschyle

    --Antique drame--
    -Eschyle-