👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

En 2021, j'ai essayé de lire des mots sur des pages dans des livres

Liste de

30 livres

créee il y a 8 mois

 · 

modifiée il y a 5 mois

La Fabrique du droit
7.1

La Fabrique du droit

Une ethnographie du Conseil d'Etat

Sortie : 1 novembre 2004 (France). Essai

livre de Bruno Latour

pirawatt a mis 5/10.

Résumé : Le recours aux liens juridiques prend dans nos sociétés une importance grandissante. Il existe pourtant peu d’études empiriques sur la fabrique quotidienne du droit. Alors que la très grande technicité de la matière juridique réserve le droit aux juristes de profession, la sociologie l’explique trop rapidement par les rapports de forces qu’il ne ferait que dissimuler. La méthode ethnographique se trouve donc particulièrement bien ajustée à l’analyse du droit. C’est toute l’originalité de cette étude du Conseil d’État que propose Bruno Latour. Il porte une grande attention aux actes d’écriture, à la fabrication et à la manipulation des dossiers, aux interactions entre les membres, aux particularités du corps des conseillers d’État, et surtout à la diversité des ressorts qui permettent de bien juger. Par une grande qualité de style, l’auteur sait rendre compte de la technicité des jugements et renouer les nombreux liens entre le droit et cette société qui le nourrit et à laquelle il sert, en même temps, de garant. Après l’étude des laboratoires scientifiques, du discours religieux, de la parole politique, Bruno Latour continue, avec le droit, son programme d’anthropologie systématique des formes contemporaines de véridiction.

Retour à Reims
8

Retour à Reims

Sortie : septembre 2009. Essai

livre de Didier Eribon

pirawatt a mis 8/10.

Résumé : Après la mort de son père, Didier Eribon retourne à Reims, sa ville natale, et retrouve son milieu d'origine, avec lequel il avait plus ou moins rompu trente ans auparavant. Il décide alors de se plonger dans son passé et de retracer l'histoire de sa famille. Évoquant le monde ouvrier de son enfance, restituant son ascension sociale, il mêle à chaque étape de ce récit intime et bouleversant les éléments d'une réflexion sur les classes, le système scolaire, la fabrication des identités, la sexualité, la politique, le vote, la démocratie... Réinscrivant ainsi les trajectoires individuelles dans les déterminismes collectifs, Didier Eribon s'interroge sur la multiplicité des formes de la domination et donc de la résistance.

Dix questions sur l'anarchisme
7.3

Dix questions sur l'anarchisme (2020)

Sortie : 16 janvier 2020. Politique & économie, Philosophie

livre de Guillaume Davranche

pirawatt a mis 7/10.

Résumé : Qu’est-ce que l’anarchisme ? Ses adversaires expédient volontiers la question en le réduisant à un milieu contre-culturel, à un état d’esprit anticonformiste, à une posture esthétique… Autant de façons de lui rogner les griffes, de le dépolitiser, de le sortir de l’histoire. Ce petit livre montre en quoi il est, au contraire, un courant très politique, structuré, porteur d’une alternative au capitalisme et d’une vision globale de transformation de la société. En s’appuyant tant sur les « grands auteurs » du passé que sur les orientations actuelles du mouvement libertaire, l’auteur s’efforce de répondre succinctement à dix questions que peuvent se poser celles et ceux qui veulent en savoir plus : d’où vient l’anarchisme et quel est son projet économique et démocratique ? Quelle est son approche écologiste, son implication féministe ? Quelle est sa politique vis-à-vis des nationalités et des religions ? Quelles sont ses stratégies d’action et ses modes d’organisation ? Comment a-t-il agi dans les révolutions passées ? Une vingtaine de portraits de militantes et militants historiques – de la Corée au Mexique, en passant par l’Algérie, l’Espagne et la France – complète ce tour d’horizon.

Le Génie lesbien
6.4

Le Génie lesbien (2020)

Sortie : 30 septembre 2020. Récit, Essai

livre de Alice Coffin

pirawatt a mis 5/10.

Résumé : Dans cet essai très personnel, Alice Coffin raconte et tente de comprendre pourquoi, soixante-dix ans après la publication du Deuxième sexe, et malgré toutes les révolutions qui l’ont précédé et suivi, le constat énoncé par Simone de Beauvoir, « le neutre, c’est l’homme », est toujours d’actualité. Elle y évoque son activisme au sein du groupe féministe La Barbe, qui vise à « dénoncer le monopole du pouvoir, du prestige et de l’argent par quelques milliers d’hommes blancs. » Elle revient sur l’extension de la PMA pour toutes, sur la libération de la parole des femmes après #Metoo ; interroge aussi la difficulté de « sortir du placard ». Et sans jamais dissocier l’intime du politique, nous permet de mieux comprendre ce qu’être lesbienne aujourd’hui veut dire, en France et dans le monde.

Cahiers du cinéma - Histoire d'une revue
8

Cahiers du cinéma - Histoire d'une revue

Cinéma, tours détours

Sortie : 15 novembre 1991 (France).

livre de Antoine de Baecque

pirawatt a mis 8/10.

Résumé : Des années soixante aux années quatre-vingt, quatre générations de critiques se succèdent aux Cahiers du cinéma, parfois se combattent, au sein d’une revue qui voit changer, non seulement son contenu, ses rubriques, mais aussi sa maquette, son allure, ses couleurs. Une identité faite de ruptures et d’éclats. Qui n’ont pourtant empêché en rien que le nom des Cahiers du cinéma dresse, attire, polarise des exigences communes et que la pensée du cinéma se soit cristallisée là. Le second volume est davantage un récit d’aventures. Car les Cahiers, d’abord classiques sous la direction d’Eric Rohmer, décident de s’ouvrir au monde, et au cinéma en tant qu’art moderne. La revue quitte alors les rivages de l’archipel cinéphilique pour traverser un univers culturel et politique foisonnant, riche de découvertes mais aussi de récifs. Les Cahiers du cinéma ont donc ressemblé à leur temps, apportant dans la vie intellectuelle un regard sur le cinéma.

L'Existentialisme est un humanisme
6.6

L'Existentialisme est un humanisme (1946)

Sortie : 1996 (France). Essai, Philosophie

livre de Jean-Paul Sartre

pirawatt a mis 7/10.

Résumé : « L'existentialisme n'est pas autre chose qu'un effort pour tirer toutes les conséquences d'une position athée cohérente. Elle ne cherche pas du tout à plonger l'homme dans le désespoir. Mais si l'on appelle, comme les chrétiens, désespoir toute attitude d'incroyance, elle part du désespoir originel. L'existentialisme n'est pas tellement un athéisme au sens où il s'épuiserait à démontrer que Dieu n'existe pas. Il déclare plutôt : même si Dieu existait, ça ne changerait rien ; voilà notre point de vue. Non pas que nous croyions que Dieu existe, mais nous pensons que le problème n'est pas celui de son existence ; il faut que l'homme se retrouve lui-même et se persuade que rien ne peut le sauver de lui-même, fût-ce une preuve valable de l'existence de Dieu. En ce sens, l'existentialisme est un optimisme, une doctrine d'action. »

Histoire d'une revue

Histoire d'une revue

À l'assaut du cinéma

Sortie : avril 1991 (France).

livre de Antoine de Baecque

pirawatt a mis 8/10.

Résumé : Relisant les textes, traquant les personnages, profitant de sources d’archives inédites, Antoine de Baecque raconte les dix premières années d’une revue qui ne pouvait laisser quiconque indifférent. Il offre ainsi le premier récit du « cinéma vu de la critique », d’une critique qui laisse aujourd’hui encore le lecteur haletant, ravi, parfois irrité, ou à bout de souffle. Avril 1951. Dans un petit bureau des Champs-Elysées, Jacques Doniol-Valcroze, Lo Duca et Léonide Keigel feuillettent les premiers exemplaires d’une nouvelle revue voulue par André Bazin : les Cahiers du cinéma. La couverture du premier numéro est déjà jaune, et sera longtemps un signe de ralliement des cinéphiles. Mai 1959. Les Quatre Cents coups triomphent au Festival de Cannes. Derrière François Truffaut, c’est toute une génération de critiques – de Claude Chabrol à Jean-Luc Godard, Jacques Rivette ou Eric Rohmer – qui passe avec armes (un don certain pour la polémique) et bagages (une passion et une vraie intelligence du cinéma) du côté de la mise en scène. On connaît la suite. Entre ces deux dates. L’histoire des Cahiers du cinéma est celle d’une génération enthousisate et injuste, brillante et provocatrice, conviviale et divisée, qui va donner naissance à la Nouvelle Vague.

Sociologie du journalisme
7.5

Sociologie du journalisme

Sortie : 12 mai 2004 (France). Culture & société

livre de Erik Neveu

pirawatt a mis 6/10.

Résumé : Le Monde des poches : " Un livre d'une densité exceptionnelle, alimenté par des sources sociologiques anglaises, américaines aussi bien que françaises. Dans son étude sur le journalisme, Erik Neveu [...] ne cherche ni à défendre une thèse, ni à rassembler des témoignages de professionnels. Son propos vise à une exploitation en profondeur d'un métier qui est aussi un rouage de la démocratie. " Le Monde diplomatique : " Sous la forme contraignante d'une synthèse centrée sur les pratiques du journalisme, Erik Neveu explore, avec clarté et précision, les galaxies d'une profession diversifiée et les relations constitutives du champ journalistique. [...] En dépit, ou à cause de la diversité des approches, cet ouvrage expose un savoir rigoureux. A l'écart des plaidoyers des journalistes, et des sociologies pour journalistes, cette sociologie du journalisme s'adresse à tous ceux qui refusent que la critique renonce à la connaissance et que la compréhension se confonde avec la complaisance. " Ouest-France : " En cent dix pages claires et ordonnées, l'auteur dresse la carte du monde journalistique, les cadres et les contraintes des métiers, la relation aux sources et aux institutions. Il reformule le vieux débat sur le pouvoir des journalistes. "

La sainte famille des Cahiers du cinéma

La sainte famille des Cahiers du cinéma (2018)

Sortie : 22 janvier 2018.

livre de Olivier Alexandre

pirawatt a mis 6/10.

Résumé : Plus célèbre revue de cinéma au monde, les "Cahiers" occupent une place singulière dans le domaine de la critique. De crises en renaissances, ils continuent d'incarner un passé élevé au rang de mythe. Leur capacité à marier les contraires, entre gloire et marginalité, sens aigu de l'histoire et rendez-vous manqués, révèle la part tragique du critique : ce travailleur sans métier, auteur sans profession, ni cinéaste ni enseignant, pas tout à fait journaliste ni complètement écrivain. A partir d'une enquête auprès de collaborateurs passés par les Cahiers du cinéma au cours des 50 dernières années, ce livre propose une réponse à cette question laissée en suspens depuis leur fondation : qu'est-ce qu'un critique ?

Le Grand jamais
6.9

Le Grand jamais (1965)

Sortie : 1965. Roman

livre de Elsa Triolet

pirawatt a mis 8/10.

Résumé : Le héros de ce roman est un mort. De son vivant, Régis Lalande a été un historien qui ne croyait pas à la vérité historique. Après sa mort, avec la gloire posthume, il se trouve qu'il devient lui-même une démonstration de sa thèse : en effet, avait-il des yeux noirs ou bleus ? Avait-il la foi ou non ? Ses écrits relevaient-ils de l'Histoire ou du roman ? Qui a raison, de sa femme, la fidèle infidèle qui défend sa mémoire, ou de ceux qui lisent son œuvre à leur manière ?

Passé composé
6.4

Passé composé (2021)

Sortie : 2 juin 2021. Essai

livre de Anne Sinclair

pirawatt a mis 3/10.

Résumé : « Je me suis longtemps refusée à imiter les confrères qui publient leurs Mémoires, persuadés que leur moi mérite exhibition et que les épisodes de leur vie personnelle et professionnelle suscite l’intérêt. Le journalisme est un métier comme un autre et la télévision n’est souvent qu’une usine à baudruches. A tous ceux qui m’interrogeaient à ce sujet, je n’ai cessé de déclarer qu’à ce petit jeu narcissique, on ne me prendrait pas. Publier cet ouvrage m’oblige à manger mon chapeau. Me voici à mon tour piégée dans ce paradoxe : écrire comme tout le monde, en espérant intéresser tout le monde à une vie qui ne serait pas celle de tout le monde. Il faut assumer ses contradictions et ne pas avoir peur de se désavouer. C’est dit… »

Manifestations
7.8

Manifestations (2020)

Ecrits politiques sur le cinéma et autres arts filmiques

Sortie : 17 janvier 2020. Essai, Cinéma & télévision

livre de Nicole Brenez

pirawatt a mis 8/10.

Résumé : Cet ouvrage souhaite contribuer à accélérer l’advenue d’une véridique histoire du cinéma, libérée des circuits de légitimation imposés par l’industrie culturelle. Le cinéma est révolutionnaire, l'histoire du cinéma le deviendra. Parmi les questions et œuvres ici étudiées : Contre-Information, René Vautier, Yolande du Luart, Carole Roussopoulos, lumpenproletariat, Melvin Van Peebles, Virginies Despentes, Marcel Hanoun, Marylène Negro, guérilla visuelle, etc.

La Carte et le Territoire
6.9

La Carte et le Territoire (2010)

Sortie : 8 septembre 2010. Roman

livre de Michel Houellebecq

pirawatt a mis 5/10.

Résumé : Si Jed Martin, le personnage principal de ce roman, devait vous en raconter l'histoire, il commencerait peut-être par vous parler d'une panne de chauffe-eau, un certain 15 décembre. Ou de son père, architecte connu et engagé, avec qui il passa seul de nombreux réveillons de Noël. Il évoquerait certainement Olga, une très jolie Russe rencontrée au début de sa carrière, lors d'une première exposition de son travail photographique à partir de cartes routières Michelin. C'était avant que le succès mondial n'arrive avec la série des « métiers », ces portraits de personnalités de tous milieux (dont l'écrivain Michel Houellebecq), saisis dans l'exercice de leur profession. Il devrait dire aussi comment il aida le commissaire Jasselin à élucider une atroce affaire criminelle, dont la terrifiante mise en scène marqua durablement les équipes de police. Sur la fin de sa vie il accédera à une certaine sérénité, et n'émettra plus que des murmures.

L'Assommoir
7.1

L'Assommoir (1877)

Sortie : 1877 (France). Roman

livre de Émile Zola

pirawatt a mis 9/10.

Résumé : " Tout L'Assommoir peut se résumer dans cette phrase : "Fermez les cabarets, ouvrez les écoles" ", écrivait Zola en 1877. Afin d'atteindre son idéal - travailler, manger à sa faim et avoir toujours un endroit où dormir -, Gervaise, honnête blanchisseuse installée dans le quartier de la Goutte-d'Or, livre bataille à l'alambic du café voisin. Triomphera-t-elle de la " machine à soûler " les travailleurs ? Accusé de " bas-fondmanie " par les antinaturalistes, attaqué aussi par les républicains, qui lui reprochèrent d'avoir représenté le peuple sous des dehors hideux, Zola a voulu, dans le septième roman des Rougon-Macquart, " peindre la déchéance fatale d'une famille ouvrière, dans le milieu empesté de nos faubourgs ". Roman sur les ouvriers parisiens du Second Empire, L'Assommoir a la langue et l'odeur de la misère.

Mémoires d'une savonnette indocile
7.4

Mémoires d'une savonnette indocile

Sortie : 17 juin 2021 (France). Autobiographie & mémoires, Cinéma & télévision

livre de Luc Moullet

pirawatt a mis 7/10.

Résumé : Je suis le frère d’un génie de la musique aléatoire, le père d’une belle astronome qui choisit sa voie à 5 ans, le cousin au 11e degré d’un mec qui tua le maire, la mairesse et le garde champêtre (lequel avait déplacé sa chèvre de 8 mètres) de son village, le mari d’une femme équilibrée et séduisante qui me supporte depuis 52 ans. Je suis un highbrow et un Lenny (Des souris et des hommes). Grâce à Truffaut, j’ai écrit sur le cinéma pendant 65 ans, et, lancé par Godard, j’ai fait durant 54 ans des films qui font rire sur des sujets sérieux, marxisme et taylorisme, vagin et clitoris. J’ai bossé dans tous les genres filmiques. Ce qui restera de moi, c’est une formule : LA MORALE EST AFFAIRE DE TRAVELLINGS. On me situe entre Brecht et Courteline, entre Buñuel et Tati. Je suis un maverick issu de ploucs préalpins, un marathonien capable de monter en vélo à 5390 mètres, mais qui ne sait pas skier, ni danser, ni nager, ni conduire. Puisse ce livre m’aider à me définir. Connais-toi toi-même, disait Socrate.

L'omelette rouge

L'omelette rouge

Sortie : 13 mai 2011 (France). Poésie

livre de Liliane Giraudon

pirawatt a mis 2/10.

Le Pavillon d'or
7.8

Le Pavillon d'or (1956)

Kinkaku-ji

Sortie : 1961 (France). Roman

livre de Yukio Mishima

pirawatt a mis 10/10.

Résumé : Que la Beauté puisse exister et le jeune moine s'en trouverait irrémédiablement exclu. Mais la soudaine et commune fragilité qui l'unit au Pavillon d'Or, alors que retentit au loin le bruit des bombes, scelle son destin au temple sacré. La quête de cette ultime communion, en commettant l'irréparable, constitue sa secrète destinée. Bègue et sans beauté, il est en apparence réservé et taciturne ; le mal et la laideur sont les hôtes de son âme. Le pendant de sa souffrance physique est un ego démesuré et tyrannique qui le pousse à croire à sa mission tragique et exemplaire : atteindre le "cœur même du mal" et anéantir le sacré d'entre les sacrés par un acte de "pure abolition".

Léviathan
7.5

Léviathan (1992)

Leviathan

Sortie : décembre 1999 (France). Roman

livre de Paul Auster

pirawatt a mis 6/10.

Résumé : C'est une course de vitesse qui s'engage dès le premier chapitre de Léviathan. En effet, quand Peter Aaron (P. A. comme Paul Auster) lit dans les journaux que, sur une route du Wisconsin, on a retrouvé le corps défiguré d'un homme qui s'est tué en manipulant un engin explosif, il n'hésite pas : il s'agit à coup sûr de Benjamin Sachs qui fut son très proche ami. Et il entreprend aussitôt de reconstituer et d'écrire l'histoire de Sachs, pour que l'on sache quelles interrogations sur l'identité américaine ont conduit celui-ci à cette fin quasiment prévisible, et pour prévenir ainsi les mensonges des enquêteurs. Dès lors, P. A. se lance sur toutes les pistes qui s'ouvrent, explore les étrangetés de conduite qu'il découvre (en particulier celles des couples et des femmes) et relève avec soin chacune de ces coïncidences qui ont quelque chose d'un rictus du destin. Et soudain l'on comprend que l'une des clefs essentielles dans l'art de ce romancier si " différent ", c'est sa manière d'être moins le portraitiste que le biographe de chacun de ses personnages. Le délire parfois mortel qui les anime nous devient aussi présent que si nous vivions parmi eux et, du coup, les lignes de fuite du récit, à la manière d'un trompe-l'oeil, s'inscrivent dans la perspective des nôtres.

Annotation :

Autant le côté choral du livre est sympathique à lire, autant la dimension politique des personnages est tout à fait clichée et ratée... mais n'est-ce pas le propre de l'Amérique que de ne rien comprendre à l'extrême gauche et à la question de la violence en politique ?
Il en reste un bouquin qui traite bien, malgré tout, du temps qui passe et qui sape les relations, du caractère éphémère de tout ce qui nous entoure : demain t'auras un gosse, ton meilleur ami sera peut-être mort et ton ancienne petite amie sera devenue une grande actrice, qui sait ? Et beaucoup seront tombés dans les limbes de l'anonymat, de notre oubli. Pire, des liens n'auront pas été faits et on mourra sans savoir que Maria connaissait Lilian. Quel monde.

La critique de cinéma
6.7

La critique de cinéma

Sortie : septembre 2008 (France). Essai

livre de Jean-Michel Frodon

pirawatt a mis 7/10.

Résumé : Quelle est la spécificité du travail du critique ? Jean-Michel Frodon, critique de cinéma depuis de nombreuses années, met ici en évidence les enjeux de cette activité, son inscription dans le cadre des médias, et surtout l'importance de l'écriture. Il décrit comment s'effectue concrètement le travail du critique, des projections de presses à la salle de rédaction, dans les revues de cinéma comme dans les journaux, à la radio et à la télévision comme sur Internet.Du journalisme à la littérature, entre sollicitations promotionnelles et tentation du guide à la consommation, la critique fascine et irrite à la fois. Elle tire sa noblesse de l'expression d'un avis personnel, inspiré des émotions qui nourrissent une réflexion offerte en partage. La critique de cinéma possède, en France, une histoire particulièrement riche, retracée ici. Une comparaison avec les situations dans d'autres pays permets de mieux en apprécier la spécificité. Un florilège de textes représentatifs des grands critiques du début du XXe siècle à aujourd'hui complète l'ouvrage.Jean-Michel Frodon est directeur de la rédaction des Cahiers du cinéma. Il est notamment l'auteur de « La Projection nationale » (Odile Jacob), « Horizon cinéma », « Le Cinéma et la Shoah » (Cahiers du cinéma).

Annotation :

Synthétique, une porte d'entrée aux questions que l'auteur se pose.

Le Mythe de Sisyphe
7.6

Le Mythe de Sisyphe (1942)

Sortie : 1942 (France). Essai, Philosophie

livre de Albert Camus

pirawatt a mis 6/10.

Résumé : «Il n'y a qu'un problème philosophique vraiment sérieux : c'est le suicide.» Avec cette formule foudroyante, qui semble rayer d'un trait toute la philosophie, un jeune homme de moins de trente ans commence son analyse de la sensibilité absurde. Il décrit le «mal de l'esprit» dont souffre l'époque actuelle : «L'absurde naît de la confrontation de l'appel humain avec le silence déraisonnable du monde.»

Annotation :

Non mais la lourdeur du mec quoi. Heureusement que des passages sur le suicide ou l'art valent le détour.

99 Francs
6.3

99 Francs

Sortie : août 2000. Roman

livre de Frédéric Beigbeder

pirawatt a mis 1/10.

Résumé : "Tout s’achète : l’amour, l’art, la Terre, vous, moi." Octave est créatif publicitaire, mais il en a marre de cette société de consommation.

La critique de cinéma en France : histoire, anthologie, dictionnaire

La critique de cinéma en France : histoire, anthologie, dictionnaire

Sortie : 1997 (France). Culture & société

livre de Dominique Rabourdin, Claude Gauteur, Jacques Zimmer et Michel Ciment

pirawatt a mis 7/10.

Résumé : Trois parties : une histoire de la critique française, une anthologie d'extraits de presse et un dictionnaire des films et critiques.

Zénith-Hôtel
5.6

Zénith-Hôtel

Sortie : 24 mars 2012 (France). Roman

livre de Oscar Coop-Phane

pirawatt a mis 6/10.

Résumé : "Je suis une pute de rue. Pas une call-girl ou quelque chose comme ça ; non, une vraie pute de trottoir, à talons hauts et cigarettes mentholées". Elle est directe, Nanou, pas le genre à faire des manières, non, pas le genre à se voiler la face, à se faire des illusions sur sa vie ou sur celle de ses clients. Elle est juste là pour donner un peu d'amour, et eux sont là pour en recevoir. Dominique, Emmanuel, Victor, Luc, Jipé ou Robert, ils ne demandent que ça, un peu de tendresse, histoire de se fuir un instant, histoire de vivre un peu. Une galerie de portraits attachants, sincères, de petites gens aux prises avec un monde trop grand pour eux. Et elle est belle jusque dans ses faiblesses, cette humanité-là.

Soumission
6.3

Soumission (2015)

Sortie : 7 janvier 2015. Roman

livre de Michel Houellebecq

pirawatt a mis 8/10.

Résumé : Une anatomie de la France avec les thèmes chers à son auteur : misère sexuelle, vie de bureau abrutissante, islamisme rampant, social-démocratie en perdition.

Annotation :

Des pages très éclairantes autour de 260-280 sur la soumission à dieu comme source ultime du plaisir de l'humain, mais aussi l'athéisme, retranché dans les deux rares schémas que sont l'humanisme total faisant preuve d'orgueil, et l'anarchisme ou la révolte, qui demande beaucoup de rage.

La Critique de cinéma à l'épreuve d'Internet

La Critique de cinéma à l'épreuve d'Internet

Sortie : 20 novembre 2014 (France). Essai

livre de Gilles Lyon-Caen

pirawatt a mis 6/10.

Résumé : La critique cinéma aujourd'hui, discutée par plusieurs spécialistes et cinéphiles.

Annotation :

Mouais, les articles sont de qualité très variables.

Ecriture critique, état de veille

Ecriture critique, état de veille

Tome 1 Les rencontres du centre d'art

Sortie : 8 octobre 2004 (France). Essai

livre de Jean Breschand

pirawatt a mis 6/10.

Annotation :

mouais

Gena Rowlands - On aurait dû dormir
6

Gena Rowlands - On aurait dû dormir

Sortie : 20 novembre 2020 (France). Biographie

livre de Murielle Joudet

pirawatt a mis 3/10.

Annotation :

J'ai détesté cette manière de revenir sur une vie. On parle presque plus de John Cassavetes. Et puis le style est très peu plaisant. Mais ça reste une biographie sur une vie intéressante.

La Plus Secrète Mémoire des hommes
7.6

La Plus Secrète Mémoire des hommes (2021)

Sortie : 19 août 2021. Roman

livre de Mohamed Mbougar Sarr

pirawatt a mis 5/10.

Résumé : En 2018, Diégane Latyr Faye, jeune écrivain sénégalais, découvre à Paris un livre mythique, paru en 1938 : Le labyrinthe de l’inhumain. On a perdu la trace de son auteur, qualifié en son temps de « Rimbaud nègre », depuis le scandale que déclencha la parution de son texte. Diégane s’engage alors, fasciné, sur la piste du mystérieux T.C. Elimane, se confrontant aux grandes tragédies que sont le colonialisme ou la Shoah. Du Sénégal à la France en passant par l’Argentine, quelle vérité l’attend au centre de ce labyrinthe ? Sans jamais perdre le fil de cette quête qui l’accapare, Diégane, à Paris, fréquente un groupe de jeunes auteurs africains : tous s’observent, discutent, boivent, font beaucoup l’amour, et s’interrogent sur la nécessité de la création à partir de l’exil. Il va surtout s’attacher à deux femmes : la sulfureuse Siga, détentrice de secrets, et la fugace photojournaliste Aïda… D’une perpétuelle inventivité, La plus secrète mémoire des hommes est un roman étourdissant, dominé par l’exigence du choix entre l’écriture et la vie, ou encore par le désir de dépasser la question du face-à-face entre Afrique et Occident. Il est surtout un chant d’amour à la littérature et à son pouvoir intemporel.

Le choc des utopies : Porto Rico contre le capitalistes du désastre
7.8

Le choc des utopies : Porto Rico contre le capitalistes du désastre (2018)

The Battle for Paradise: Puerto Rico Takes on the Disaster Capitalists

Sortie : 7 février 2019 (France). Essai

livre de Naomi Klein

pirawatt a mis 8/10.

Résumé : Naomi Klein reprend ici la grille d'analyse de La stratégie du choc pour décrire le pillage en cours à Porto Rico à la suite de l'Ouragan Maria. Deux utopies s'affrontent.

Annotation :

lu dans l'année il me semble ?

Notre joie
7.1

Notre joie (2021)

Sortie : 15 septembre 2021 (France). Essai

livre de François Bégaudeau

pirawatt a mis 9/10.

Résumé : Un soir de septembre à Lyon, un jeune homme d’extrême droite, M, se présente comme un « fan » et m’offre un verre. J’accepte, intrigué par cette étrange adhésion. Qu’est-ce qu’il me trouve ? Qu’est-ce que cet individu peut donc priser dans un écrivain du bord opposé ? Nous avons certes quelques ennemis communs, mais les ennemis de mes ennemis sont-ils appelés à devenir automatiquement mes amis ? Au fil de la discussion, il se confirme que ce qui nous unit est infiniment moins vaste que ce qui nous sépare. Nous sépare avant tout notre usage de l’idiome français. Nous n’avons pas les mêmes valeurs, mais d’abord pas les mêmes mots. Il dit « mondialisme », je dis « capitalisme ». Il dit « les élites », je dis « la classe dominante ». Il pense culturel et je pense social. Il dit « la France » et cela me laisse coi. Mais les questions de forme étant des questions de fond, la discorde de langue recouvre une discorde affective. M fonde sa politique sur des refus, et je voudrais que la mienne soit d’abord affaire de désir. Si M et moi commencions à énumérer ce que nous désirons, l’illusion de notre entente serait illico dissipée. Il aurait à cœur de restaurer la grandeur de la France quand je trouverais plus urgent de restaurer la sécurité sociale. Il traquerait ses ennemis, je m’appuierais sur mes amis. Il se nourrirait de colère, j’entretiendrais ma joie.

Annotation :

J'ai trouvé une inspiration sur tous les termes.