Films d'été

Avatar H. Mattias Liste de

39 films

par H. Mattias

Films se déroulant principalement ou entièrement pendant les vacances d'été, du plus récent au plus ancien (Films vus uniquement, mais conseils bienvenus!)

Films de Noël: https://www.senscritique.com/liste/Films_de_Noel_avec_avis/2230222

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Bande-annonce

    Madre (2020)

    2 h 09 min. Sortie : . Thriller et drame.

    Film de Rodrigo Sorogoyen avec Marta Nieto, Anne Consigny, Alex Brendemühl

    Ma critique sur Espace-Critique.fr: https://www.espace-critique.fr/critique-madre/
  • Bande-annonce

    Le Cas Richard Jewell (2020)

    Richard Jewell

    2 h 09 min. Sortie : . Drame, biopic et thriller.

    Film de Clint Eastwood avec Paul Walter Hauser, Sam Rockwell, Kathy Bates

    Séances de cinéma (682 salles)
  • Bande-annonce

    Les Misérables (2019)

    1 h 44 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ladj Ly avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Zonga

    Séances de cinéma (104 salles)
    Une plongée dans la sociologie de la banlieue parisienne qui saisit et fascine d'abord par sa fluidité et son réalisme, mais laisse craindre l'habituelle surenchère du film coup de poing. Et en effet, on tombe dans cette facilité-là avec une complaisance désagréable, jusqu'à une fin ouverte qui ressemble à une démission du scénario, comme si tout le film n'était qu'une excuse pour préparer un climax de noirceur et qu'après ce climax il ne pouvait plus rien se dire d'intéressant. Malgré son indéniable efficacité et le défaut de représentation qu'il a le mérite de combler, le film offre finalement peu de choses côté scénario, avec une intrigue à peine digne d'un court-métrage, centrée sur un symbolisme ras-des-pâquerettes (un gamin vole un lionceau inoffensif, puis se fait littéralement jeter dans la cage aux lions et devient à son tour un lion) qui dispense de caractériser cet enfant dont la transformation paraît peu crédible, tout juste bonne à servir une démonstration jamais très loin du nihilisme. C'est assez virtuose, les 40 premières minutes m'ont embarqué, mais je reste déçu, et accessoirement, je m'interroge aussi sur le choix de situer l'intrigue pendant les vacances scolaires et cette façon d'évacuer totalement l'école d'une sociologie qui se veut par ailleurs très complète. Choix malheureux selon moi pour un film qui se clôt (un peu pompeusement) sur la phrase "il n'y a que de mauvais cultivateurs".
  • Frankie (2019)

    1 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ira Sachs avec Isabelle Huppert, Marisa Tomei, Brendan Gleeson

    Les deux principaux atouts du film sur le papier (Huppert et le décor portugais) sont malheureusement ses deux principaux défauts. La raideur et la froideur d’Huppert s’accordent mal avec le cinéma de la douceur et de la lumière qu’est celui d’Ira Sachs. Un cinéma toujours très ténu, qui malheureusement se dilue un peu dans les paysages sauvages de Sintra et dans la structure chorale du scénario. Il y a pourtant beaucoup de jolies scènes qui sont autant de points de départ pour des intrigues plus resserrées et plus urbaines, comme Sachs sait si bien les agencer. Reste sa manière de cadrer les acteurs, à la fois très sobre et très singulière, qui sécrète une forme de mystère du quotidien proche de ce qu’on peut ressentir devant certains films d’Assayas (lequel apparaît d’ailleurs dans les remerciements de fin de générique, aux côtés de Robin Campillo et Laurent Cantet).
  • Bande-annonce

    Midsommar (2019)

    2 h 27 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Ari Aster avec Florence Pugh, Jack Reynor, Vilhelm Blomgren

    Une fable horrifique qui s’inscrit dans une sorte de nouveau gothique, comme Get Out avant elle (ou même Under The Skin). On pourrait d’ailleurs comparer le film à une version très étendue (2h30) de la scène du bingo de Get Out. Cette durée est le principal défaut du film et donne une ampleur excessive à un scénario qui assume par ailleurs une modestie très série B (démesure et humour sont omniprésents). La fin, surtout, tombe dans une emphase moins drôle que ridicule. Ça reste un film intéressant, avec un sens du cadre et de la distance assez impressionnants, une vraie modernité, des personnages volontairement caricaturaux mais qui gardent une part d’opacité, et un talent pour provoquer le malaise, qui malheureusement s’essouffle un peu dans la dernière partie.
  • Bande-annonce

    Larguées (2018)

    1 h 32 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Eloïse Lang avec Miou-Miou, Camille Cottin, Camille Chamoux

    Un film vieillot, très mal écrit, avec des dialogues qui sonnent faux, des caricatures parfois méprisantes et des acteurs qui en font trop. Et quand on voit ce qui est resté au montage dans ce film d’1h30, on se demande vraiment à quoi peuvent bien ressembler les scènes coupées. Gênant.
  • Bande-annonce

    Mektoub, My Love : Canto uno (2018)

    2 h 55 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Abdellatif Kechiche avec Shaïn Boumedine, Ophélie Bau, Salim Kechiouche

    Je ne sais pas trop quoi penser de ce film. D’un côté, je suis encore une fois impressionné par la capacité de Kechiche à transcender le réalisme pour en tirer quelque chose de presque onirique. On retrouve ce pouvoir dont il a le secret, celui d’immerger complètement le spectateur dans la matière de ses films. D’un autre côté, Mektoub m’a laissé un petit goût d’à-quoi-bon, avec ses personnages sans grand intérêt, sacrifiés au nom de la fascination pour les corps et de la volonté de proposer une fresque plutôt qu’un récit. En plus, pour un film qui s’ouvre sur deux citations à propos de lumière et qui se passe l’été dans le sud, j’ai trouvé la photographie assez terne, bien en-dessous de n’importe quelle scène de La Vie d’Adèle. En tout cas, J’espère que Kechiche ne finira pas, comme Terrence Malick, par tomber dans le formalisme et l’auto-caricature. Mektoub reste dans un entre-deux qui me laisse curieux et inquiet de voir la suite.
  • Bande-annonce

    Call Me by Your Name (2018)

    2 h 11 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Luca Guadagnino avec Armie Hammer, Timothée Chalamet, Michael Stuhlbarg

  • Bande-annonce

    Ça (2017)

    It

    2 h 15 min. Sortie : . Drame, fantastique, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Andy Muschietti avec Bill Skarsgård, Jaeden Martell, Finn Wolfhard

    Un film bien de son temps, c’est-à-dire tourné vers le passé. Un peu de Carrie par-ci, beaucoup de Stand By Me et de Goonies par-là, mais comme le temps de l’innocence s’est enfui depuis longtemps, on reconnaît mieux les algorithmes qui ont pondu Stranger Things que l’esprit des années 80. Côté acteurs, c’est pareil: non seulement le casting est mal dirigé, en total surjeu, mais en plus il est composé de pré-ados incroyablement conscients d’eux-mêmes, qui singent le jeu des adultes en cabotinant ou en larmoyant de façon insupportable. Et entre deux jumpscares sans intérêt (seules la première scène et celle des diapos valent vraiment le coup), on voudrait nous faire avaler un récit d’apprentissage lénifiant sur l’émancipation, l’amitié et le deuil. Pour ce qui est de l’amour, il faudra attendre la suite, puisque là aussi, le film est bien de son temps et a été conçu dès le départ pour avoir une suite (vous le voyez venir, le délinquant juvénile dont la storyline n’est pas bouclée ?). On en frissonne d’avance... (soupir)
  • Bande-annonce

    Ce sentiment de l'été (2016)

    1 h 46 min. Sortie : . Drame.

    Film de Mikhaël Hers avec Anders Danielsen Lie, Judith Chemla, Marie Rivière

    Chronique d’un deuil, Ce sentiment de l’été suit la sœur et le compagnon de la disparue sur trois étés et dans quatre lieux différents, en montrant de façon très sensible le travail du temps sur les êtres, sur leurs relations et sur leurs souvenirs. Sur le chemin de cette démonstration, le film est saturé de toutes ces petites choses (lumières, visages, événements futiles, conversations maladroites, décors nocturnes, etc.) qui font défaut à tant de films et qu’on pourrait aussi appeler « supplément d’âme ». Le réalisateur tourne donc résolument le dos au romanesque. C’est la limite de son film, mais une limite assumée et dont il tire le meilleur. Ce récit au jour le jour n’est jamais mièvre ni ennuyeux. Il est extraordinairement fluide et même touché par une certaine grâce qui lui donne une puissance d’émotion inattendue. Avec un casting parfait, où l’on croise notamment le réalisateur Joshua Safdie et le chanteur Mac DeMarco.
  • Bande-annonce

    L'Inconnu du lac (2013)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame et Érotique.

    Film de Alain Guiraudie avec Pierre Deladonchamps, Christophe Paou, Patrick d'Assumçao

    Séances de cinéma (1 salle)
    Succès surprise de 2013. Un film de niche hybride, entre film noir, thriller érotique et fable fantastique. Avec une représentation très frontale de la drague gay en plein air, le film atteint une forme d’universalité par un scénario faussement désinvolte, parfaitement découpé, qui saisit avec une rare justesse la part morbide que peut contenir la pulsion sexuelle. A moins que ce ne soit la part sexuelle que contient tout désir de mort? Un peu moins captivé par un deuxième visionnage, le film m’avait quand même beaucoup marqué à sa sortie. A découvrir.
  • Bande-annonce

    Après mai (2012)

    2 h 02 min. Sortie : . Drame.

    Film de Olivier Assayas avec Clément Métayer, Lola Créton, Félix Armand

  • Bande-annonce

    Oslo, 31 août (2011)

    Oslo, 31. august

    1 h 35 min. Sortie : . Drame.

    Film de Joachim Trier avec Anders Danielsen Lie, Hans Olav Brenner, Johanne Kjellevik Ledang

    Très joli film, dont l’émotion déborde un peu le cadre du dispositif très modeste choisi par le réalisateur (un seul protagoniste, unité de temps, aucun pathos, aucune dramatisation autour de l’enjeu principal du récit). C’est sans doute ce qui explique une réputation si flatteuse. Même si je n’ai pas trouvé le film transcendant, il y a des choses très intéressantes, comme le travail sur le son (qui rappelle régulièrement Les Ailes du désir) et la réalisation, un peu clipesque en apparence mais en fait très précise et subtile.
  • Bande-annonce

    Les Petits Mouchoirs (2010)

    2 h 25 min. Sortie : . Comédie et drame.

    Film de Guillaume Canet avec François Cluzet, Valérie Bonneton, Gilles Lellouche

  • Bande-annonce

    Adventureland, job d'été à éviter (2009)

    Adventureland

    1 h 47 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Greg Mottola avec Jesse Eisenberg, Kelsey Ford, Michael Zegen

    Deux ans après Superbad, Greg Mottola récidive dans le teen movie et délocalise les beuveries et peines de coeur dans un parc d’attraction, où le héros est obligé de travailler tout l’été. Le fait de choisir les vacances comme cadre est intéressant et donne un tempo assez tranquille au film, mais c’est justement parfois trop tranquille, et les personnages principaux ne m’ont pas paru très attachants. Mottola ratisse large, avec un couple de stars en devenir (Kristen Stewart en plein tourbillon Twilight, Jesse Eisenberg un an avant The Social Network), un esprit et une BO plutôt indé, un soupçon d’excentricité (les géniaux Bill Hader et Kristen Wiig de SNL, sous-exploités ici) et un scénario très balisé. On sent une volonté de retour aux sources du teen movie mélancolique des 80’s, mais ça ne prend pas vraiment. Et puis je ne vois pas l’interêt de placer l’histoire dans les années 80 si c’est pour choisir des acteurs au jeu aussi contemporain que Eisenberg et Stewart pour l’incarner.
  • Bande-annonce

    Vicky Cristina Barcelona (2008)

    1 h 36 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Woody Allen avec Scarlett Johansson, Javier Bardem, Rebecca Hall

  • Bande-annonce

    Les Femmes de ses rêves (2007)

    The Heartbreak Kid

    1 h 56 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Peter Farrelly et Bobby Farrelly avec Ben Stiller, Malin Åkerman, Michelle Monaghan

    Grosse déception. L’esprit des Farrelly est bien là, mais l’exécution est ratée de bout en bout. Les gags tombent à plat, parfois mauvais, parfois mal filmés, joués ou montés. C’est simple: je n’ai ri qu’une seule fois. L’histoire en elle-même est très prévisible (en plus d’être vaguement sexiste et raciste sur les bords) et surtout de plus en plus invraisemblable. Le point de départ, qu’on retrouve aussi dans Mariage à l’anglaise (une comédie romantique à l’envers racontant un désamour), est pourtant intéressant, mais il est vite délaissé au profit d’un mélange de comédie grasse et de romance mièvre. Dommage.
  • Bande-annonce

    Le Secret de Brokeback Mountain (2005)

    Brokeback Mountain

    2 h 14 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Ang Lee avec Heath Ledger, Jake Gyllenhaal, Michelle Williams

    D'une sobriété et d'un classicisme sans fausses notes, avec un trio de comédiens irréprochables, une histoire d'amour déchirante et intemporelle entre cow-boys, dans des décors sublimes. Brokeback Mountain a acquis un statut de film culte en offrant au cinéma queer un écrin de grand mélodrame hollywoodien qu'il n'avait jamais su (ou pu) s'offrir jusque là. Un classique instantané donc, à regarder avec une boîte de mouchoirs à portée de main.
  • Crustacés et Coquillages (2005)

    1 h 33 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Olivier Ducastel et Jacques Martineau avec Valéria Bruni-Tedeschi, Gilbert Melki, Jean-Marc Barr

    Ducastel et Martineau sont décidément très mauvais pour écrire les dialogues. Et le scénario aussi d'ailleurs. La première moitié est catastrophique (ça se traîne, les acteurs jouent mal, la fantaisie tombe à plat). La deuxième moitié est un peu plus dynamique, mais ça reste tout juste moyen. C'est Gilbert Melki qui s'en sort le mieux avec ce rôle à contre-emploi.
  • Bande-annonce

    Le Retour (2003)

    Vozvrashcheniye

    1 h 46 min. Sortie : . Drame.

    Film de Andrei Zvyagintsev avec Vladimir Garin, Ivan Dobronravov, Konstantin Lavronenko

    Une très belle fable sur la sortie de l’enfance, observée à travers le prisme d’une relation père/fils conflictuelle. Le film prend parfois des allures de thriller, mais la tension et l’onirisme sont mis au service d’un réalisme à la fois très subtil et très puissant. La réalisation est magnifique et le jeune acteur crève l’écran. Du vrai cinéma, beau et intemporel.
  • Bande-annonce

    Swimming Pool (2003)

    1 h 42 min. Sortie : . Thriller.

    Film de François Ozon avec Charlotte Rampling, Ludivine Sagnier, Charles Dance

  • Liberté-Oléron (2001)

    1 h 47 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Bruno Podalydès avec Denis Podalydès, Guilaine Londez, Patrick Pineau

  • Bande-annonce

    Le Ciel, les Oiseaux et... ta mère ! (1999)

    1 h 30 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Djamel Bensalah avec Jamel Debbouze, Stephane Soo Mongo, Lorànt Deutsch

  • Bande-annonce

    Conte d'été (1996)

    1 h 53 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Eric Rohmer avec Melvil Poupaud, Amanda Langlet, Gwenaëlle Simon

  • Crooklyn (1994)

    1 h 53 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Spike Lee avec Alfre Woodard, Delroy Lindo, David Patrick Kelly

    Petit frère vintage de Do The Right Thing, Crooklyn se passe dans les années 70 (superbe B.O. de tubes soul), mais sent bon les années 90 par l’atmosphère, le rythme, la très belle photographie et cette réalisation fluide qui nous fait sans cesse passer de la rue à l’appartement d’une famille noire de Brooklyn. Le film aborde à la marge les tensions entre communautés et la précarité, mais s’intéresse surtout à la chronique familiale la plus ordinaire, ce qui en fait sans doute une œuvre mineure, mais aussi un film très touchant, criant de vérité (formidable casting) et joliment réalisé (sauf le coup de l’image étirée pour quelques scènes se déroulant dans le sud, censé rendre la sensation d’enfermement du personnage).
  • Bande-annonce

    Do the Right Thing (1989)

    2 h. Sortie : . Drame.

    Film de Spike Lee avec Spike Lee, Danny Aiello, Ossie Davis

  • The Great Outdoors (1988)

    1 h 31 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Howard Deutch avec Lewis Arquette, Dan Aykroyd, John Candy

    Une production de John Hughes avec John Candy, ça peut être alléchant pour les amateurs de comédie américaine des années 80, malheureusement le film est complètement raté. Le pitch et la caractérisation des personnages sont faits à la truelle. Ça pourrait donner quelque chose d’efficace si les gags n’étaient pas aussi mous et sans intérêt (la palme va aux ratons laveurs qui parlent et à l’ours chauve...). J’ai eu l’impression d’une suite de scènes qui s’enchaînent sans aucun fil rouge et sans faire avancer l’histoire. Quelques moments sympas quand même, et Annette Bening est très drôle.
  • Bande-annonce

    September (1987)

    1 h 22 min. Sortie : . Drame.

    Film de Woody Allen avec Denholm Elliott, Dianne Wiest, Mia Farrow

    Woody Allen a toujours aimé revisiter son cinéma à la sauce des grands artistes qu’il admire, que ce soit Fellini, Hitchcock ou Bergman, mais la rencontre de ses ingrédients habituels avec le drame tchekhovien est l’une des greffes les moins fécondes de sa carrière. September n’est pas tout à fait mauvais, mais il est terne, monochrome, répétitif et sans âme (sinon celle qu’y mettent tant bien que mal les comédiens). Du Allen très très mineur.
  • Bande-annonce

    Stand by Me (1986)

    1 h 29 min. Sortie : . Aventure et drame.

    Film de Rob Reiner avec Wil Wheaton, River Phoenix, Corey Feldman

  • Bande-annonce

    L'Effrontée (1985)

    1 h 36 min. Sortie : . Comédie, drame, comédie musicale et romance.

    Film de Claude Miller avec Charlotte Gainsbourg, Clothilde Baudon, Julie Glenn

  • 1
  • 2