Films vus en 2017 (avec annotations)

Avatar Fabio R. Liste de

787 films

par Fabio R.

Liste à trier par derniers ajouts pour voir les derniers films vus.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    For My Brother (2014)

    For min brors skyld

    1 h 57 min. Sortie : .

    Film de Brian Bang

    J'avais commencé 2016 avec "Das Sommerhaus" un film assez similaire que celui-ci puisqu'il traite le même thème, mais d'une manière différente et plus sobre. On retrouve une nouvelle fois un père de famille qui a un comportement malsain, mais qui contrairement à celui du film de Curtis Burz ne se cache pas pour assouvir ses pulsions et parvient même à faire de l'argent grâce à ça... Brian Bang qui est le réalisateur, mais aussi le scénariste, directeur de la photographie, monteur, décorateur, etc nous fait vivre le terrible quotidien de ces deux frères, il montre comment le foyer qui devrait être le "refuge" pour tout enfant se transforme en un lieu de sévices en tout genre. Le film n'est pas parfait, c'est une petite production amateur avec tous les défauts qui vont avec ce qui donne ce petit côté réaliste qui est assez perturbant par contre la caméra qui bouge sans cesse, c'est parfois gonflant. Le traitement est par moment trop superficiel, on n'a pas besoin de voir tous les malheurs du monde s'abattre sur les deux frères pour comprendre leur mal-être. Il y a des choses à redire, mais le sujet est tellement fort que ça finit par prendre le pas sur tout et donc on oublie les défauts notamment grâce aux jeunes acteurs qui sont très bons.
  • Bande-annonce

    La Luz De Mafasca (2012)

    1 h 45 min.

    Film de Zacarías de la Rosa

    Un film sur une légende que je ne connaissais pas celle de la lumière de Mafasca qui apparaît sous diverses formes dans les iles Canaries. On suit, une journaliste qui a l'intention de faire un documentaire sur ça et commence par de nombreuses interviews et en parallèle, on suit un ancien militaire qui est venu dans ce lieu reculé pour se retrouver seulement, il va tomber sur une lumière, mais pas forcément celle souhaitée... Le film commence normalement avec les entretiens tout ça ce qui donne un côté documentaire puis après une période de flottement plus rien jusqu'à ce que l'intrigue se disperse avec une histoire d'amour et de meurtre... On peut comprendre ce changement de direction, car même si le phénomène est intrigant, je ne vois comment faire quelque chose d'intéressant là-dessus malheureusement ce virage n'apporte rien à part de l'ennui dans un film globalement sans intérêt.
  • Bande-annonce

    Hitch-Hike (2013)

    Hicchihaiku

    1 h 10 min. Sortie : .

    Film de Ainosuke Shibata

    Au même titre que "Lipstick", "Weekend" ou "Camp", "Hitch-Hike" a été sorti des cartons par la société Troma. J'avais déjà vu "Lipstick" de ce même réalisateur et la chose qu'on peut dire est qu'il tient fort à son concept puisqu'il prend un point de départ auquel il ajoute de l'érotisme comme dans tous les pinku eiga de toute façon... Celui-ci est quand même beaucoup moins porté sur la chose, il y a plus d'action et c'est plus violent, mais bon cela reste quand même très classique et peu original au niveau de l'histoire. Le film est très court donc ça se laisse regarder sans problème, mais il n'y a rien qui vaut le détour.
  • Bande-annonce

    Der Nachtmahr (2016)

    1 h 31 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Akiz

    Un film étrange et intrigant autant sur le fond que sur la forme. On nous demande de le regarder avec le son assez fort pour "profiter" des moindres bruits, mais ça permet surtout d'installer une ambiance particulière puisqu'on passe de quelque chose d'assourdissant ou d'aveuglant avec des lumières qui éclatent les yeux à quelque chose de sobre et extrêmement silencieux. L'histoire est étrange avec cette adolescente qui pète les plombs et commence à voir une petite créature bizarre qui est liée à elle puisque si cette dernière se blesse cela a un impact sur Tina. Au début, je pensais que c'était une façon de parler de la maladie en extériorisant et en matérialisant ce mal et c'est peut-être ça, mais un événement qui arrive plus tard m'a fait douter. Le film est parfois inconstant, mais il est visuellement fort, l'histoire est originale, mais difficile à suivre comme pour coller à l'état de confusion des personnages et l'actrice principale est vraiment convaincante ce qui fait qu'on suit avec attention sa descente aux enfers. Le film aurait pu être encore plus efficace, mais c'est déjà vraiment pas mal.
  • Bande-annonce

    Un petit boulot (2016)

    1 h 37 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Pascal Chaumeil avec Romain Duris, Michel Blanc, Alice Belaïdi

    Après "The Cab Driver" qui a donné le très bon "Arrêtez-moi là", c'est au tour de "Since the Layoffs" de Iain Levison d'être adapté en France cette fois-ci par Pascal Chaumeil et par Michel Blanc qui s'est occupé des changements pour que cela colle à notre culture. Je m'attendais à une petite comédie française telle qu'on les connait et bien finalement, c'est une bonne surprise. C'est une comédie noire à l'humour subtil et efficace qui est distillé un peu de partout que ça soit dans les dialogues qui sont très bien écrits ou dans les scènes souvent rocambolesques. Si cela fonctionne, c'est parce que tout est très sobre, il n'y a rien de trop gros ou d'exubérant, les personnages sont des personnes du quotidien sauf qu'ils sont toujours à côté de la plaque ce qui accentue ce côté décalé et amusant. Le film est également porté par un très bon Romain Duris qui forme un excellent duo avec Michel Blanc qu'il est plaisant de retrouver à ce niveau. Bref, un film très agréable à suivre et vraiment drôle.
  • Bande-annonce

    Coming Through The Rye (2016)

    1 h 37 min. Sortie : . Drame.

    Film de James Steven Sadwith avec Adrian Pasdar, Chris Cooper, Alex Wolff

    Premier film, après plusieurs téléfilms, pour James Steven Sadwith qui s'inspire d'un fait réel, le sien si je ne me trompe pas et crée son pendant Jamie Schwartz, un jeune homme obsédé par le livre "The Catcher in the Rye" qui décide de trouver son auteur J.D. Salinger pour lui faire lire la pièce qu'il a adaptée du roman et ainsi avoir son accord pour qu'elle soit jouée dans son école. Le déclic de ce voyage intervient après une mauvaise expérience avec des camarades et il est accompagné par Deedee, une jeune fille qui partage les mêmes centres d'intérêt que lui. L'enjeu est sur le papier assez simple puisqu'il est question de seulement trouver l'écrivain, mais durant ce road trip, il est également question de l'éveil sexuel, d'amour et de deuil ce qui étoffe pas mal le récit sans casser cette simplicité qui fait le charme de ce film. Le début est un peu timide et le manque d'enjeu fait peur, mais finalement ça fonctionne, c'est un très bon petit film vraiment agréable à suivre et porté par deux jeunes acteurs talentueux qui incarnent parfaitement deux personnages attachants.
  • Bande-annonce

    Operation Avalanche (2016)

    1 h 34 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Matthew Johnson avec Matt Johnson, Sharon Belle, Krista Madison

    Après "Moonwalkers" qui était ouvertement une comédie décalée, on retrouve encore un film sur ce que certains appellent la plus grande supercherie de l'histoire. Ce film de Matt Johnson est considéré comme un thriller sur IMDb, mais c'est difficile de le prendre comme tel, car même si la dernière partie va dans ce sens et que la rivalité entre les USA et les Soviétiques ponctue un peu l'histoire avec quelques touches d'espionnage, le film est globalement bon enfant et teinté d'humour même si personnellement, je n'ai pas jamais rigolé ou même esquissé un sourire. Le film est fait comme un documentaire avec la caméra à l'épaule tout ça et c'est plutôt bien fait, j'ai trouvé ça cohérent et crédible, c'est dommage que le reste ne suive pas. Le point de départ est loin d'être mauvais, mais l'ensemble est vraiment superficiel, on a l'impression de voir un simple film de potes avec beaucoup de moments creux. Il y a quelques bons points et de faits intéressants quant à l'élaboration de cette fausse scène, mais c'est trop inconstant et ça m'a surtout ennuyé.
  • Bande-annonce

    Nessun Dorma (2016)

    Hung sau wan mei seui

    1 h 30 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Herman Yau avec Gordon Lam Ka-Tung, Janice Man, Andy Hui

    Second film de l'année 2016 après le moyen "The Mobfathers" pour le duo composé de Herman Yau (réalisateur) et d'Erica Lee (scénariste). Ce film qui est apparemment l'adaptation d'un roman appelé "The Killer Is Still Awake" raconte l'histoire de Jasmine et de sa relation avec deux hommes : Fong Mo Chit avec qui elle a eu une liaison et le richissime Vincent qu'elle va épouser. La vie de la jeune femme est déjà compliquée à cause de cette indécision, mais tout va basculer lorsqu'elle se fait enlever par inconnu qui va la séquestrer. La construction du film est un peu étrange, on suit tout d'abord le présent quand elle est piégée puis en parallèle et grâce à des flashbacks le passé qui nous présente tout le monde puis tout finit par ne faire qu'un. Comme le problème de Monty Hall, il est question de probabilité pour Jasmine qui se demande qui est derrière tout ça. Cette problématique est bien lancée après une scène où le mathématicien demande à la future mariée de choisir entre trois puis deux choix et elle comprend alors que bien que la probabilité diminue, la chance de trouver la "bonne réponse" n'est pas plus élevée. Il est difficile de se passionner totalement pour ce film qui souffre d'une mise en scène assez faible et d'un scénario qui l'est tout autant en plus d'être prévisible. Le final relève le niveau avec des rebondissements inattendus qui laissent des regrets, car ça aurait pu être un bon thriller, mais c'est simplement un film quelconque qui se laisse regarder sans plus. Les promesses du début ne sont pas tenues et les quelques références liées à l’opéra de Puccini (Nessun Dorma) n'ont aucune importance...
  • Bande-annonce

    Charlie Charlie (2016)

    1 h 25 min. Sortie : 2016.

    Film de Derek Presley

    Le film est produit par "La Luna Entertainment" qui avait déjà fait les mauvais "The Ouija Experiment" 1 et 2 ce qui ne laissait rien présager de bon surtout qu'il avait comme nom de départ "Ouija 3", mais comme je ne connaissais pas le réalisateur, j'ai laissé sa chance au film seulement, je n'aurais pas du... C'est étrange de ne pas avoir vu plus de films sur le "Charlie Charlie Challenge", car cela avait fait pas mal de buzz il y a de nombreux mois, mais bon quand on voit le niveau de ce film, c'est peut-être mieux surtout que ce n'est qu'une variante de la planche ouija. Le film prend donc comme base ce jeu seulement ce n'est qu'un prétexte pour mettre en place plus ou moins un slasher avec les jeunes qui se font tuer un par un par une menace bien ridicule souvent montrée à la première personne donc en gros, on voit la caméra s'approcher d'un personnage puis il se fait tuer... Je ne vais rien dévoiler de plus, mais c'est vraiment un mauvais film avec une histoire sans intérêt, des personnages inintéressants et une bande-son totalement ridicule qui est peut-être là pour nous faire comprendre que rien n'est à prendre au sérieux seulement peu importe la façon dont on prend le film, c'est totalement raté, car il n'y a rien de drôle et il n'y a rien qui pourrait faire de ce "Charlie Charlie" un bon film d'horreur.
  • Bande-annonce

    The Ecstasy of Isabel Mann (2012)

    1 h 30 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Jason Figgis avec Ellen Mullen, Neill Fleming, Matthew Toman

    Un film vraiment superficiel où rien n'est développé avec dès le départ on voit Isabel avec ses amis en train de se nourrir ce qui pousse les policiers à enquêter sur ces disparitions seulement c'est un point mal exploité ce qui d'un côté est logique, car vu comment c'est montré, on a vite fait le tour des possibles coupables. Le seul point intéressant dans ce film est l'aspect psychologique avec l'adolescente qui semble sous l'influence de quelque chose de fort qui l'oblige à faire tout ça, mais au risque de me répéter cela aussi n'aboutit à rien. Je n'ai pas trop compris ce qu'a voulu faire le réalisateur, c'est un film qui manque de tout et surtout d'action, car les quelques scènes de meurtres sont vraiment mauvaises mention spéciale à celle digne d'une comédie musicale avec la musique derrière. Ce n'est pas un bon film d'horreur et ce n'est pas un bon film tout court, il n'y a rien de divertissant, c'est juste prévisible, peu original et ennuyeux.
  • Bande-annonce

    Baby Bump (2016)

    1 h 29 min. Sortie : . Drame.

    Film de Kuba Czekaj avec Kacper Olszewski, Agnieszka Podsiadlik, Caryl Swift

    En lisant le synopsis, je m'attendais à voir un drame assez simple sur le passage à l'adolescence d'un jeune garçon seulement même s'il est effectivement question des changements et de ce que cela provoque, le réalisateur nous gratifie de quelque chose de très riche et de particulier qui est tout sauf soft. Entre réalité et imagination, Mickey tombe dans un univers étrange bien représenté par Kuba Czekaj ce qui comme je l'ai dit donne quelque chose de chargé, c'est limite si chaque mot prononcé n'est pas imagé... Il y a quelques trucs intéressants et l'univers est original, mais je n'ai pas du tout accroché, je trouve qu'il y a trop d'éléments dont certains sont vraiment redondants, je pense, notamment aux gros plans sur les parties intimes. Le réalisateur qui n'avait jusqu'à présent fait que des courts-métrages aurait dû se limiter à ça en faisant le tri dans ses idées, car là, c'est un gros fouillis inintéressant et ennuyeux où la forme prend le dessus sur le fond.
  • Bande-annonce

    Le Fils de Jean (2016)

    1 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Philippe Lioret avec Pierre Deladonchamps, Gabriel Arcand, Catherine de Léan

    Séances de cinéma (1 salle)
    Encore un joli drame pour Philippe Lioret qui parvient à capter et transmettre toute l'émotion de cette histoire malgré beaucoup de retenue et de sobriété. C'est toujours étrange de regarder un film quand on devine immédiatement la fin même si sur le moment, on n’est sûr de rien. Ça permet de voir beaucoup de choses différemment et de prêter attention à des détails qui habituellement n'auraient pas attiré notre attention. Je me suis demandé comment le réalisateur allait amorcer ce twist qui même s'il est prévisible est très fort et sans surprise, on a quelque chose à l'image du reste du film, c'est-à-dire quelque chose de très sobre, mais qui fonctionne. J'ai adoré l'après twist notamment la mise en scène, les différents plans, les jeux de regard tout ça, c'est une dernière partie très émouvante où les acteurs sans se "lâcher" explicitement dégagent beaucoup d'émotion ce qui n'était pas vraiment le cas avant, car c'était assez froid à cause de la logique distance entre les personnages. Ce n'est peut-être pas le meilleur du réalisateur, mais c'est un très joli film plein de délicatesse et d'émotion.
  • Bande-annonce

    Arsenal (2017)

    1 h 33 min. Sortie : . Action, policier et thriller.

    Film DTV de Steven C. Miller avec Nicolas Cage, John Cusack, Adrian Grenier

    Si on compare avec le niveau de ses productions habituelles, Steven C. Miller avait plutôt bien négocié 2016 avec deux films (Submerged et Marauders) corrects du moins regardables d'après le grand public seulement, il n'entame pas de la même manière cette nouvelle année avec un film tellement banal qu'il en est mauvais. JP a toujours été protégé par son grand-frère Mickey quand il était petit donc maintenant qu'ils sont grands et que la situation est inversée avec JP qui a une bonne situation au contraire de son frère, il se sent redevable et fait tout pour l'aider notamment quand ce dernier se fait enlever. L'histoire est classique, inintéressante et totalement prévisible du début à la fin ce qui est logique, car on se doute bien que si certains acteurs sont là, ce n'est pas pour de la figuration même si c'est de plus en plus le cas... C'est surement le plus mauvais film de ce début d'année, il n'y a rien à sauver, il n'y a pas d'action ni de rebondissements, c'est totalement creux et sans intérêt voir même ridicule dès qu'on voit Nicolas Cage, dans un rôle similaire à celui de "Deadfall", qui en fait des tonnes vêtu d'une perruque et d'une moustache... Bref, un mauvais film très ennuyeux.
  • Bande-annonce

    Pitchfork (2016)

    1 h 34 min. Sortie : .

    Film de Glenn Douglas Packard

    Hunter retourne chez ses parents qui vivent à la campagne pour leur annoncer son homosexualité. Pour cela, il est accompagné de sa bande avec qui il passe du bon temps seulement ce week-end qui s'annonçait difficile mentalement va l'être encore plus que prévu et surtout plus dangereux. "Pitchfork" est un film 3 en 1 qui est à l'image de Glenn Douglas Packard, il est donc question d'homosexualité et d'acceptation de soi, de musique et de danse puisqu'il y a une longue scène sur ça à croire que le réalisateur ancien danseur n'a pas pu s'en empêcher alors que ce n’est d'aucune utilité puis la partie slasher qui est peut-être la moins réussie, c'est dire du niveau du film, car ce qu'il y a avant est déjà affligeant... L'histoire est banale comme souvent dans ce genre de film, mais tout ce qui s'y passe est vraiment sans intérêt. Je crois que le pire, ce sont les meurtres qui sont totalement figés et se passent toujours dans un plan fixe. Par exemple, on voit un ou plusieurs personnages être immobiles puis d'un coup du sang coule et ils sont morts... Ça s'arrange un peu vers le final qui est plus sanglant, mais ça manque vraiment de vie et d'intensité pour être au moins divertissant ce qui n'est pas le cas. Bref, un film de plus à ajouter dans le cimetière des slashers, c'est mauvais, pas du tout efficace ou original et il n'y a ni tension ni atmosphère donc totalement vide en plus d'être sans intérêt.
  • Bande-annonce

    The Last Girl - Celle qui a tous les dons (2017)

    The Girl With All The Gifts

    1 h 51 min. Sortie : . Science-fiction, thriller, drame et Épouvante-horreur.

    Film de Colm McCarthy avec Sennia Nanua, Gemma Arterton, Glenn Close

    Séances de cinéma (1 salle)
    Un film d'infectés pas comme les autres qui à la place de mettre en avant des créatures hideuses et dangereuses qui sont bien là, mais peu présentes, se focalise sur les enfants qui malgré leur visage innocent se révèlent être tout aussi dangereux bien que plus facilement gérables. Le titre et le début avec les enfants attachés et enfermés à qui on donne des cours laissaient espérer quelque chose de plus profond et d'original seulement même s'il y a des points très intéressants et quelques touches d'originalité, je suis un peu resté sur ma faim au niveau de l'histoire à cause d'un traitement que j'ai trouvé suffisant surtout en ce qui concerne Mélanie, son "don" et le virus puis le final qui laisse peut-être une ouverture pour une suite m'a déçu. Néanmoins, c'est un bon film, mais un survival basique qui manque d'action et qui est loin d'atteindre le niveau d'un "28..." ou d'un "I Am Legend" qui sont assez proches avec là aussi la recherche d'un vaccin et un bon cadre post apocalyptique.
  • Bande-annonce

    Missing (2016)

    Missing: Sarajin Yeoja

    1 h 37 min. Sortie : . Drame et policier.

    Film de Lee Eon-hee avec Uhm Ji-Won, Kong Hyo-Jin, Kim Hee-Won

    Ji-sun est une femme très occupée et divorcée qui a peu de temps pour sa fille donc elle engage une nounou chinoise qui parle à peine le coréen et cela se passe très bien jusqu'au bout jour où elle disparaît avec sa fille. Un temps soupçonnée, elle n'a d'autre choix que de se lancer à la recherche de son bébé et lors de cette traque, elle va faire des découvertes surprenantes sur la nounou qui n'est pas si inoffensive que ça. Dans les grandes lignes, l'histoire n'a rien d'extraordinaire et c'est du déjà vue en plus d'être plutôt prévisible, mais malgré ça, l'intrigue se laisse suivre avec attention et l'histoire parvient même à surprendre non pas grâce à des rebondissements inattendus, mais plutôt parce qu'elle est plus complexe que prévu. Au final, ce "Missing" est un bon film qui est divertissant, bien rythmé et porté par des acteurs convaincants.
  • Bande-annonce

    Marie et les naufragés (2016)

    1 h 44 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Sébastien Betbeder avec Pierre Rochefort, Vimala Pons, Eric Cantona

    Après l'attendrissant "2 automnes 3 hivers", Sébastien Betbeder est de retour avec une comédie dramatique attachante et décalée centrée sur des personnages qui sont des naufragés de la vie et qui s'offrent à nous chacun leur tour en se présentant et en racontant leur histoire, leurs peurs et ce pourquoi ils sont là. Siméon est grand romantique au chômage qui voit sa fille de temps en temps et habite avec son meilleur ami Oscar, un musicien somnambule. Il y a également Antoine, un écrivain perdu en mal d'inspiration et l'énigmatique Marie, le personnage central du film. Cette fausse comédie est étrange, car il y a beaucoup de mystères autour des personnages et de la situation, mais c'est également ce qui la rend loufoque. Les enjeux sont simples, c'est tout simplement une histoire d'amour particulière qui n'aboutit pas à quelque chose d'extraordinaire d'ailleurs, mais l'ensemble fonctionne plutôt bien grâce à de bons acteurs, une ambiance excentrique et poétique et une bonne bande-son totalement dans l'esprit du film signée Sébastien Tellier. Bref, un sympathique film qui a le mérite de sortir un peu du lot par rapport à ce qu'il se fait habituellement.
  • Bande-annonce

    La Course à la mort de l'an 2050 (2017)

    Death Race 2050

    1 h 32 min. Sortie : . Action, science-fiction et comédie.

    Film DTV de G.J. Echternkamp avec Manu Bennett, Malcolm McDowell, Marci Miller

    Ce nouveau "Death Race" qui est pour la première fois un véritable remake marque le retour aux sources de la franchise avec un univers très proche de celui avec David Carradine puisqu'on retrouve une course à étapes à travers les États-Unis et non plus sur circuit, le système de points lorsque des personnes sont écrasées sur le chemin, le groupe de rebelles qui cherchent à perturber la course, etc. Sur le papier, ce nouveau film pouvait donner quelque chose de divertissant malheureusement le résultat ne l'est pas avec quelque chose de totalement kitsch ce qui ne devrait pas être le cas pour un film qui met en scène le futur. Les bolides sont pas mal, mais font trop jouets et ne sont que peu utilisées en tant qu'armes, les effets spéciaux sont mauvais et il y a bien trop de scènes sur fond vert. En plus de ça, l'histoire aurait dû être étoffée, car ça manque d'enjeux avec une course sans grand intérêt à cause notamment de trop nombreux moments hors course vraiment inutiles qui font perdre le seul intérêt de ce film puisqu'on s'attend à voir une vraie course à la mort ce qui n'est pas le cas. Ce film est surtout une comédie avec pas mal d'humour noir et volontairement ringard qui peut se laisser regarder, mais j'ai trouvé ça vraiment pas terrible.
  • Bande-annonce

    The Snare (2017)

    1 h 30 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de C.A. Cooper avec Eaoifa Forward, Dan Paton, Rachel Warren

    Un huis clos psychologique centré un groupe d'amis enfermé dans l'appartement d'un immeuble totalement vide. Le début manque un peu de crédibilité puisqu'on ne peut pas dire que les personnages font tout ce qui est possible pour sortir de cette situation qu'ils acceptent plutôt bien au départ, mais l'intérêt n'est pas là, c'est surtout de voir les dégâts que provoquent l'enfermement même si ici, il y a quelque chose derrière et ce n'est donc pas simplement un drame. Après une mise en place hésitante, j'ai trouvé le film prenant notamment grâce à l'ambiance qui est vraiment bonne et à la dimension psychologique plutôt intéressante même si le traitement est superficiel et que l'intrigue est facile en plus d'être bourrée de prétextes. Le plus intrigant de ce film est les à-côtés et indiscrétions du tournage puisqu'on apprend entre autres que le réalisateur a enfermé les acteurs sans nourriture ni eau ni téléphone pour les mettre dans l'ambiance de l'histoire et il a également menacé Eaoifa Forward qui est arachnophobe de lui jeter une araignée lors d'une scène intense pour qu'elle soit vraiment dans le personnage. C'est excessif, mais les acteurs se sont pris au jeu puisque Dan Paton a réellement accepté d'être étranglé puis ce dernier a utilisé certains éléments lors d'une scène de viol pour que cela soit désagréable pour sa partenaire... Je m'éloigne un peu du sujet, mais j'ai trouvé ça intéressant même si pas forcément nécessaire quand on a affaire à de bons acteurs en tout cas le résultat est convaincant puisque les trois acteurs s'en sortent bien. Bref, "The Snare" n'est pas un grand film, mais je l'ai trouvé pas mal et divertissant même si ça aurait pu être bien mieux.
  • Bande-annonce

    Mr. Pig (2016)

    1 h 35 min. Sortie : . Drame.

    Film de Diego Luna avec Maya Rudolph, Danny Glover, Joel Murray

    Après "Cesar Chavez" un biopic plutôt superficiel et sans surprise, Diego Luna revient avec un road-movie attachant, mais trop inconstant. On suit Ambrose, un fermier qui est sur le point de tout perdre qui va au Mexique pour un ultime voyage afin de vendre son cochon et ainsi éponger ses dettes et donner de l'argent à sa fille avant de partir. La première partie du film centrée sur la relation entre le vieil homme et son animal est bonne, c'est touchant, et même amusant de voir comment il est protecteur envers son animal par contre la seconde avec l'arrivée de sa fille perd un peu de son charme. À partir de ce moment-là, je trouve que le film perd de son naturel et ça devient un peu trop larmoyant avec des scènes trop forcées et des événements présents juste pour nous toucher. J'ai aimé la performance de Danny Glover qui est attachant par contre beaucoup moins celle de Maya Rudolph qui ne parvient pas à trouver sa place ce qui ne permet pas d'avoir une relation père-fille à l'image de ce que voulait faire le réalisateur. La note est sévère, car le film n'est pas mauvais, mais après un sympathique début, je me suis pas mal ennuyé.
  • Bande-annonce

    Between Us (2017)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame, comédie et romance.

    Film de Rafael Palacio Illingworth avec Analeigh Tipton, Ben Feldman, Olivia Thirlby

    Dianne et Henry sont en couple depuis plusieurs années, ils se considèrent comme anticonformistes et refusent de tomber dans les clichés habituels des couples qui se marient, achètent un appartement et fondent une famille alors que c'est quelque chose de normal. Je ne sais pas si c'est cette manie de vouloir à tout prix rester dans leur mode de vie qui les perturbe, mais l'amour n'est plus au rendez-vous entre eux et ils ne dégagent pas grand-chose lorsqu'ils sont ensemble. Les deux font la rencontre de Veronica et Liam et commencent à flirter avec eux et retrouvent la passion et la liberté des premiers instants seulement ces derniers ne sont pas sur la même longueur d'onde et cela pourrait leur permettre de prendre conscience de ce qu'ils pourraient perdre. "Between Us" est un film sur l'amour, l'engagement et le temps qui passe qui à travers des instants de vie montre comment un couple essaie de sortir d'une impasse. Il n'y a rien de bien original, c'est parfois trop théâtral au niveau de la mise en scène, mais c'est un bon petit film réaliste et sincère qui est porté par des acteurs convaincants et qui se termine sur une belle scène plutôt intense avec des personnages qui enfin, nous font ressentir quelque chose même si ce n'est pas forcément le sentiment attendu.
  • Bande-annonce

    Christine (2017)

    1 h 55 min. Sortie : 2017.

    Film de Antonio Campos avec Rebecca Hall, Michael C. Hall, Tracy Letts

    Si vous ne connaissez pas l'histoire de cette femme, ce qui est fort probable étant donné que c'est une journaliste locale américaine des années 70 ne cherchez pas à en savoir plus avant de voir le film, car cela gâcherait le final qui est le point d'orgue de cette histoire. Christine vit son métier, elle s'y consacre corps et âme ce qui influe sur sa vie personnelle totalement vide et sur sa santé avec toute la pression qu'elle se met. Antonio Campos, présente bien le milieu de la télévision et tous les enjeux, mais sans en faire quelque chose d'angoissant par rapport aux exigences demandées comme pour montrer que Christine se met dans des états toute seule et qu'elle aurait dû prendre du recul. Il n'est pas nécessaire de connaitre une personne ou son parcours pour apprécier un biopic seulement cette histoire ne m'a pas totalement passionné malgré un final surprenant et une bonne Rebecca Hall, car je trouve qu'il y a pas mal de longueurs et des éléments sur la vie privée pas assez exploités pour donner plus de cohérence à ce qu'il se passe. C'est quand même un film sympathique qui se laisse regarder sans problème.
  • Bande-annonce

    The Harrow (2016)

    1 h 35 min. Sortie : .

    Film de Kevin Stocklin

    Le synopsis est très explicite, on suit donc Miller dans son introspection pour chercher des souvenirs afin d'aider la fille de celle qu'il a aimée. L'intrigue se déroule sur deux époques avec des allers-retours entre le présent et le passé grâce à des flashbacks importants. Gale bien incarnée par Maggie Geha a eu une enfance difficile et sa vie d'adulte n'est pas mieux avec un mari violent. Elle va reprendre goût à la vie grâce à Miller seulement ce bonheur retrouvé ne va pas plaire à tout le monde. En connaissant le synopsis et en voyant la scène d'ouverture, on se doute bien de la direction que va prendre l'intrigue seulement, c'est loin d'être aussi prévisible, il y a quelques surprises et un bon twist final. Après, il n'y a rien d'extraordinaire non plus, mais c'est un sympathique film avec une histoire bien ficelée et intrigante, de bons acteurs et un faux rythme plutôt agréable.
  • Bande-annonce

    Sadako vs. Kayako (2016)

    Sadako v Kayako

    1 h 39 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Kôji Shiraishi avec Mizuki Yamamoto, Tina Tamashiro, Aimi Satsukawa

    Après "Freddy contre Jason" ou "Alien vs Predator", c'est au tour de deux des entités les plus célèbres du cinéma d'épouvante asiatique de s'affronter avec d'un côté Sadako de "The Ring" et de l'autre Kayako de "Ju-on". Ce film est plus ou moins un 2 en 1 ce qui est logique puisque ça prend deux personnages de deux franchises différentes seulement l'histoire est construite comme si on regardait des scènes de l'un puis de l'autre puisqu'il y a deux filles qui tombent sur la cassette et qui vont donc chercher un moyen de ne pas mourir puis il y a une autre jeune fille qui emménage avec ses parents en face de la maison hantée. Il faut du temps pour que cela se mette en place et il n'y a rien d'original avec le même déroulement que d'habitude jusqu'au moment où enfin tout se regroupe grâce à une idée cohérente et intéressante malheureusement ça coïncide avec la partie la plus ennuyeuse du film... En tant que film d'horreur, c'est très léger, il n'y a pas d'ambiance ni rien qui pourrait faire frissonner donc pour moi, c'est surtout un film pour faire plaisir à ceux qui aiment les deux franchises parce que sinon cette "réunion" ne tient vraiment pas ses promesses.
  • Bande-annonce

    Sold (2014)

    1 h 37 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jeffrey D. Brown avec Gillian Anderson, David Arquette, Seema Biswas

    Enfance volée, innocence enlevée, c'est le destin de nombreuses jeunes filles népalaises qui sont achetées à leurs parents pour être prostituées en Inde. Le film se concentre sur le parcours de cette fille et pas spécialement sur l'enquête de police qu'il y a autour comme on pourrait le croire avec le synopsis. Je ne sais pas trop quoi penser de ce film, car avec un sujet si sensible et touchant, il est facile de se laisser influencer et effectivement, toute la première partie est touchante malheureusement tout ce qui suit est assez banal et vraiment superficiel. Le traitement n'est pas à la hauteur, le réalisateur se contente de montrer les différentes épreuves de la fillette qui essaie par moment de s'enfuir et c'est tout, mais sans pour autant creuser le sujet ou tomber dans le voyeurisme et heureusement d'ailleurs. Le film est quand même pas mal avec quelques bons moments, mais je suis resté sur ma faim, il y avait mieux à faire même si n'importe quel coup de projecteur pour cette cause est bon à prendre.
  • Bande-annonce

    Closet Monster (2017)

    1 h 30 min. Sortie : . Drame.

    Film de Stephen Dunn avec Connor Jessup, Aaron Abrams, Isabella Rossellini

    Séances de cinéma (2 salles)
    La première scène nous fait comprendre qu'Oscar a été protégé notamment par son père qui lui envoie des "rêves" pour le border seulement lorsqu'il fait ses premières expériences avec la vie réelle (séparation des parents, meurtre d'un homosexuel), il se renferme sur lui-même dans son univers avec son hamster qui parle pour se protéger du monde extérieur. Cela ne l'empêche pas de grandir normalement, mais l'adolescence le fait tomber dans une crise identitaire avec tous les problèmes passés qui refont surface. Ce n'est pas un film sur l'homosexualité même si l'adolescent se pose des questions, c'est surtout un coming of age movie (film sur le passage à l'âge adulte) assez original dans sa façon d'aborder cette phase compliquée avec un traitement complet et une forme loin d'être négligée notamment la mise en scène et la bande-son efficaces ce qui fait de ce "Closet Monster" un film attachant, bien interprété, plaisant à suivre, et même parfois amusant.
  • Bande-annonce

    Une vie entre deux océans (2016)

    The Light Between Oceans

    2 h 12 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Derek Cianfrance avec Michael Fassbender, Alicia Vikander, Rachel Weisz

    Séances de cinéma (1 salle)
    Les dégâts de la guerre sur un homme qui pour ne pas partager son fardeau s'exile sur une île seulement même s'il trouve dans un premier temps le bonheur celui-ci n'est pas bonifié comme si la malchance l'avait poursuivi jusque-là. Quand on voit ce qui est arrivé au précédent gardien, on pourrait croire que cette île est maudite seulement, c'est aussi cette dernière qui va lui donner le plus beau cadeau possible même si ça va le mettre dans une situation délicate. Ce film parle de dilemmes moraux, de deuil, de pardon et de ce qu'on est capable de faire pour le bonheur de la personne qu'on aime, mais aussi de ce qu'on est capable de sacrifier. La première partie bien qu'un peu austère et classique est agréable grâce au très beau cadre, à la superbe photographie et à la bonne interprétation des deux acteurs. À la suite de la découverte, les enjeux deviennent plus importants et l'histoire plus intéressante, mais je trouve aussi que c'est là qu'il y a le plus longueurs heureusement tout ça est balayé par une dernière partie pleine d'émotion et un beau final. Bref, c'est un bon film, mais je l'ai trouvé un poil long et un peu avare en émotion.
  • Bande-annonce

    The Virgin Psychics (2015)

    Eiga Minna! Esupa Dayo!

    1 h 54 min. Sortie : . Comédie et fantastique.

    Film de Sion Sono avec Shôta Sometani, Elaiza Ikeda, Erina Mano

    Avec six films au compteur pour l'année 2015 dont l'excellent "Tag", il peut bien y avoir des ratés et ce "The Virgin Psychics" en est un dans la filmographie de Sion Sono qui s'est fait plaisir en adaptant sa série "Minna Esper Dayo!" qui d'après les notes a l'air bien mieux que le film. Le concept de départ bien que farfelu aurait pu donner quelque chose d'amusant et décalé si seulement, c'était bien fait malheureusement le résultat est ridicule, niais et jamais drôle. Il y a bien un concept de départ, mais ça s'arrête là, il n'y a aucun enjeu dans cette histoire totalement sans intérêt dans laquelle se succède uniquement des scènes sexy comme si on regardait un vulgaire téléfilm érotique. Cette bande dont les membres sont capables entre autres de lire dans les pensées ou de se téléporter vont devoir arrêter une personne susceptible de semer le chaos. Il faut le dire vite fait parce que les objectifs ou actions sont totalement flous tellement qu'on se demande ce qu'il se passe et qui est qui dans l'histoire... Ce film est un gros délire qui tombe à l'eau et qui n'est pas terrible, mais qui n'est pas désagréable à regarder, car ce qu'on y voit ne l'est pas... Bref, le plus triste quand même est que si c'était américain et réalisé par un mec inconnu, il se serait fait défoncer, mais comme c'est asiatique et fait par Sono...
  • Bande-annonce

    Victoria (2016)

    1 h 37 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Justine Triet avec Virginie Efira, Vincent Lacoste, Melvil Poupaud

    Séances de cinéma (1 salle)
    Justine Triet dresse le portrait attachant, mais aussi parfois déjanté de Victoria, une avocate qui enchaîne les déboires amoureux puis professionnels. Autour d'elle gravite de nombreux personnages en tout genre et c'est ce qui fait la différence dans ce film qui multiplie les situations parfois dramatiques quand la jeune femme se retrouve au fond du trou acculée par de nombreux problèmes ou parfois décalées avec des moments loufoques comme ce procès où un chien est le témoin clé. Cette valse entre les différents registres casse la linéarité de certains événements un peu artificiels et permet surtout à Virginie Efira de montrer l'étendue de son talent. Le film est pas mal, je m'attendais à quelque chose de plus amusant, mais il y a quand même un bon équilibre entre les moments plus lourds et plus légers ce qui est suffisant pour faire passer un bon moment.
  • Bande-annonce

    Boo! A Madea Halloween (2016)

    1 h 43 min. Sortie : . Drame et comédie.

    Film de Tyler Perry avec Bella Thorne, Tyler Perry, Kian Lawley

    Tyler Perry se glisse une nouvelle fois dans la peau de Madea pour la je ne sais plus combien de fois au cinéma. C'est la première fois que je regardais un de ses films en particulier pour le côté comédie horrifique malheureusement le film n'est réussi dans aucun des registres notamment pour le second qui n'est quasiment pas présent au même titre que les créatures annoncées dans le synopsis... À l'image d'autres films similaires mettant en scène un comique qui se déguise et incarne plusieurs personnages, on assiste uniquement à un one-man-show que j'ai trouvé bien mauvais. L'histoire est poussive, répétitive et s'enfonce au plus les minutes passent dans quelque chose de vide et sans intérêt. Au niveau de l'humour, c'est également léger, il y a quelques répliques qui font mouche, mais trop peu dans un si long film du moins qui parait si long... Bref, un film qui aurait dû rester un simple sketch, car il m'a profondément ennuyé.