Tu ne trouves pas Rien 100 rien de Jul ? C'est normal : nous rencontrons un petit problème avec la base de données Musique. On vous tient au courant.

Hip-Hopée

Avatar Stijl Liste de

582 albums

par Stijl

Liste annotée où je répertorie tous les albums Rap que j'ai pu écouter jusqu'ici, et qui du coup, est toujours en mouvement. Ils sont dans l'ordre décroissant où je les ai noté sur le site. Certains ont été de bonnes surprises et je remercie mes éclaireurs de me les avoir fait découvrir. Du coup, s'il y en a que vous souhaiteriez me conseiller, ça serait avec plaisir ! Si au détour d'une nouvelle écoute, je change d'avis sur un album, je reviendrai sur mon annotation.

MAJ: 06/03/17

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bluh (2017)

    Sortie : . 8 morceaux.

    Album de Nusky & Vaati

    Petit coup de coeur pour ce nouvel EP de Nusky & Vaati qui ne font décidément rien comme tout le monde. On a le droit sur Bluh à des prods organiques et remplies de groove sur lesquelles coulent les paroles de Nusky et beaucoup centrées sur le cul. C'est frais, décomplexé et ça ressemble à pas grand chose de ce qu'on entend d'habitude.
  • Écouter

    Rap Album Two (2017)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Jonwayne

    Jonwayne revient avec un album très personnel après être passé par une phase pas très cool, entre alcoolisme et repli sur soi. Il nous livre donc ses peurs, ses sentiments et ses leçons pendant 12 morceaux très bien dosés pour qu'ils ne passent jamais pour du sentimentalisme. Un album qui fait quelque chose à son écoute, et qui donne envie d'aller boire un verre avec le rappeur hirsute aux pieds nus pour refaire le monde.
  • Écouter

    I Decided. (2017)

    Sortie : . 14 morceaux.

    Album de Big Sean

    Je suis le premier surpris, me regardez pas comme ça ! Des titres oubliables mais une écouté très agréable tout du long avec des singles qui marchent bien. Et cet effet "Drake-like" ne m'a pas sauté aux yeux non plus, du coup chapeau Sean. Bon, il restera pas dans les annales non plus, et j'ai été plutôt généreux avec ce 7, mais, en même temps, je peux pas mentir.
  • Écouter

    The Iceberg (2017)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Oddisee

    Oddisee, une allégorie: des textes toujours travaillés, intelligents, mais des prods qui cherchent à en faire trop. Pas mal de prods arrivent à nous faire ressentir un "trop plein" à leur écoute, trop de samples, trop de choses différentes, trop trop. Du coup même si on arrive à suivre le flow d'Oddisee, c'est parfois compliqué de se concentrer sur tout ce qui arrive. De plus, difficile d'attendre de lui qu'il sorte de sa zone de sûreté et The Iceberg est peut être un peu trop téléphoné à certains moments.
  • Écouter

    Central Standard Time (2017)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Stik Figa

    Passez votre chemin, y a rien à voir.
    Avec autant de featurings talentueux, comment arrive t-on encore à faire un album aussi ennuyant et pauvre ? Faut quand même le faire. Le pire reste sans doute les prods: on dirait des clichés du genre ou des leftovers pas terminées.
    Chiant mais heureusement ça dure même pas 30mn.
  • Écouter

    Culture (2017)

    Sortie : . 13 morceaux.

    Album de Migos

    J'aimais pas Migos. Mais ça, c'était avant. Déjà séduit par les énormes singles qu'étaient "T-Shirt" et "Bad and Boujee", les autres morceaux de l'album m'ont aussi séduit et m'ont fait adhérer au délire du trio. Il faut dire que si les trois restent dans leur zone de sûreté, il sont parvenus à synthétiser ce qui faisait leur force, sans que ça ne dépasse, comme ça avait pu être le cas dans leurs précédentes mixtapes par exemple. Ici, les morceaux sont bien travaillés, collent au reste de l'album et on en a pour tous les goûts, avec par exemple des featurings aux petits oignons. Gucci Mane of course, mais aussi 2Chainz sur le génial "Deadz". Tout ça contribue à faire de CULTURE un grand disque et un pas de plus vers mon amour pour cette scène d'ATL, pas la plus cérébrale, mais une des plus kiffantes.
  • Disgrace (2017)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Bones

    Faites vous votre avis en l'écoutant, ça sera mieux pour comprendre le projet (et le personnage)
  • Écouter

    Run the Jewels 3 (2016)

    Sortie : . 14 morceaux.

    Album de Run the Jewels

    Peu importe lequel des albums de Run The Jewels est le meilleur, il faut avouer que le duo mène sa carrière à tambour battant et arrive toujours à sortir des projets différents et diablement puissant et efficace. RTJ3 est certainement leur disque le plus dur et engagé, ce qui en fait encore une fois un immanquable. Rien que pour savourer l'imagination des prods et le kiff que El-P et Killer Mike semblent prendre pendant ces 14 morceaux aux moments cultes.

    Ma critique en vidéo de RTJ3: https://www.youtube.com/watch?v=vnF24rlGowI
  • Life So far (EP) (2017)

    Sortie : . 6 morceaux.

    EP de Bluefoot

    Du rap à la sauce old school NY made in UK que vous aurez oublié 1 semaine après mais qui si vous avez le temps, ne vous fera pas de mal.
  • Écouter

    The Wake Up 2 (2017)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Trinidad James

    Nope. Nope. Nope.
  • Chixtape 4 (2017)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Mixtape de Tory Lanez

    Tory Lanez présente: l'album blind test ! Toi aussi devine quelle chanson R'n'B des '90s Tory Lanez reprend à sa sauce pour gagner le gros lot !
  • The New Toronto 2 (2017)

    Sortie : . 13 morceaux.

    Mixtape de Tory Lanez

    Ca gueule pour pas grand chose ici.
  • Écouter

    I Told You (2016)

    Sortie : . 14 morceaux.

    Album de Tory Lanez

    Mieux que Views même si ça reste pas fou non plus. Les allergiques au chants, aux prods façon OVO Sound et au vocoder, passez votre chemin.
  • Écouter

    Two Zero One Seven (2017)

    Sortie : . 17 morceaux.

    Mixtape de Chief Keef

    Une mixtape qui m'a réconcilié avec Chief Keef et c'était (pas du tout) gagné. Pourtant ça marche rudement bien. Keef n'hésitant pas à prendre différents flows, intonations, sur des prods qui sont dans la pure tradition drill/trap pour un moment de pur sensation et de noirceur. Comme prendre son pied mais dans la crasse.
  • Écouter

    Live From The Dentist Office (2015)

    Sortie : . 11 morceaux.

    Mixtape de Injury Reserve

    Le premier projet grâce auquel j'ai découvert les joyeux lurons d'IR. Enfin, "joyeux", c'est pas sûr. LFTDO est un projet assez mélancolique, aux prods lumineuses mais remplies de spleen mais qui offrent de très grands moments comme "Ttktv", "Washed Up" ou les drôles "Whatever Dude" ou "Wow". LFTDO est un projet fait par des mecs un peu insociable mais au grand coeur, assez mélancolique mais aussi au caractère bien trempé. Une mixtape qui nous touche au final au plus profond de nous par sa sincérité.
  • Écouter

    Floss (2016)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Injury Reserve

    Découverts grâce à Anthony Fantano, le trio Injury Reserve m'avait déjà beaucoup plu avec Live From the Dentist Office et signe avec Floss un album plus varié et plus certain de ses forces. On y retrouve des bangers imparables ("Oh Shit", "All This Money"..) des feats avec Vic Mensa et Cake da Killa et des choix d'instrus et d'interprétations toujours là où on ne les attend pas. Une envie de percer du côté d'un plus grand public se fait ressentir, mais jamais le trio ne trahit ce qui fait son charme. A surveiller de très près.
  • Écouter

    4 Your Eyez Only (2016)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de J. Cole

    Un album plutôt dans la moyenne et sans trop de surprises au final de la part de J.Cole. On sent l'envie de faire de 4YEO un grand disque mais jamais ça n'arrive vraiment à décoller pour impressionner comme il le voudrait. Rien que la narration reste souvent trop linéaire sans trop de recherche de complexité dans la manière de raconter ses histoires. Certes on peut facilement s'y identifier, mais ça s'arrête là. Sans compter les prods plutôt dans la moyenne également.
  • Blessings In the Gray 2 (2016)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de AK

    AK des Underachievers, fait du Underachievers, même en solo, et ça marche bien. C'est à peu près ça, même si il tente par-ci par là des choses pas encore entendu avec son camarade de rimes. Je recommande, même si on reste en terrain connu.
  • Pure Butter + More Butter (2016)

    Sortie : . 19 morceaux.

    Album de Warpath

    Les fans de trap vont détester, les fans de boom bap made in NY #90s #samplesjazz vont aimer

    Faites vos jeux
  • Écouter

    Hella Personal Film Festival (2016)

    Sortie : . 14 morceaux.

    Album de Open Mike Eagle et Paul White

    Quand Paul White ne travaille pas avec Danny Brown sur son excellent album Atrocity Exhibition, il passait son temps avec le non moins bon Open Mike Eagle et son rap rempli d'humour et de sincérité. Le résultat est un album généreux en samples et en sonorités qui coulent très bien jusque dans nos oreilles. Sans une réelle couleur musicale distincte, HPFF possède une palette qui sait être plurielle sans non plus paraître hors sujet. Des prods qui collent très bien au phrasé et à la personnalité de Mike, aux textes que je vous invite à consulter, tellement elles sont souvent de bonne qualité et cocasses par dessus le marché. Un très bon album de hip-hop indé qui sent bon le soleil, comme les jeux vidéos ou encore les blagues sur le quotidien.
  • 3001: A Laced Odyssey (2016)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Flatbush Zombies

    Un album au final décevant pour les Flatbush Zombies, surtout après les deux excellentes mixtapes auxquelles ils nous avaient habitué. Et justement, on ne ressent pas vraiment ce qui faisait la particularité de celles-ci sur cet album. 3001 paraît plus précis, plus construit, mais surtout moins direct. On sent une sorte de retenue de la part du trio tout du long de l'album même si leurs personnalités sont quand même mises en avant, mais il manque de la folie dans ce projet, caché peut-être par l'envie de trop bien faire. Ce qui rend cet album "trop propre" pour convenir au trio de Brooklyn.
  • Time and a Half (EP) (2016)

    Sortie : . 7 morceaux.

    EP de Monday/Friday

    Un EP convaincant pour le duo Monday/Friday avec tout ce qui fait le sel du hip-hop américain indé, à savoir des samples jazzy/soul, des flows travaillés et des guests qui apportent bien un petit plus sur chaque morceau. L'EP n'a pas une grande personnalité dans les choix musicaux mais l'ensemble passe plutôt bien. Même si pour le coup, si le groupe souhaite passer à un vrai album, il devrait travailler les espaces entre les titres, car la tracklist donne l'impression que tout passe d'un coup sans vraiment laisser le temps de capter les particularités des titres. Mais je chipote, ça s'écoute bien et c'est plutôt bien fait.
  • Écouter

    A Fistful of Peril (2016)

    Sortie : . 13 morceaux.

    Album de Czarface

    Après un "Every Hero Needs a Villain" qui était pour moi un des meilleurs albums de rap de 2015, le trio Czarface revient peut être un peu trop tôt avec un nouvel album. Car celui-ci ressemble plus à leur premier sans l'ingéniosité et la puissance du 2ème. On est plus face à un retour en arrière que devant une avancée pour le groupe. Certains morceaux sont bizarres, plein de discussions, de skits inutiles, bref dommage.
  • Écouter

    There’s Alot Going On (EP) (2016)

    Sortie : . 7 morceaux.

    EP de Vic Mensa

    Pas grand chose de négatif à dire sur cet EP qui marche plutôt pas mal avec un Vic Mensa en forme, même si un peu moins fou que d'habitude. Ou en tout cas comme sur d'anciennes productions, car j'avoue que c'est plutôt comme ça que je le préfère. Mais sinon, avec un petit plus de folie, cet EP aurait pu être encore meilleur, mais à ce stade là, autant ne pas faire le difficile. D'ailleurs, c'est quand que Vic va vraiment exploser ? Car là ça commence à faire un moment qu'il fait parler de lui et j'ai l'impression qu'il n'arrive pas à passer au stade supérieur. Cet EP en est peut être une preuve.
  • Écouter

    We Got It From Here… Thank You 4 Your Service (2016)

    Sortie : . Hip hop. 16 morceaux.

    Album de A Tribe Called Quest

    18 ans après leur séparation, ATCQ est de retour avec un disque encore meilleur que ce que je pouvais imaginer. Même si je n'étais pas 100% confiant à la base, WGIFH... est un disque en phase avec son époque à la fois en matière de prods, de textes, de messages, donc aussi bien sur la forme que sur le fond. L'album sonne exactement comme un prolongement de leur son des '90s sans sonner ni trop old school ni trop actuel, leur message engagé/politique est encore plus important aujourd'hui et surtout, ils n'oublient pas de célébrer la nouvelle génération tout en endossant leur costume de vétérans et de modèles du hip-hop. WGIFH... est un exemple à suivre et est un album nécessaire en cette période pas facile car il nous montre qu'on peut surmonter une séparation, des tensions, la disparition d'un de ses membres et encore trouver la force de sortir un des meilleurs disques de l'année. Respect total les gars.
    RIP Phife.
  • Écouter

    1992 (2016)

    Sortie : . 13 morceaux.

    Album de The Game

    Après avoir déjà entamé un retour vers le futur avec ses deux albums The Documentary 2 et 2.5, qui étaient des remakes de son premier album The Documentary sorti en 2005, le rappeur américain The Game continue de creuser le filon de la nostalgie et de la old school avec son nouvel album 1992. Et si l'idée de départ est intéressante, on se rend compte que Game n'arrive pas totalement à remplir le contrat et que le disque aurait mérité d'être plus étoffé. Certains morceaux ont des storytellings plutôt pas mal, mais l'année 1992 à Los Angeles était tellement vaste qu'on reste sur notre faim sans être non plus tellement emporté par les paroles. Le soucis aussi du disque est l'utilisation des samples que je trouve un peu grossière par moment. Comme lors qu'il rappe sur l'instru de « The Message » de Grandmaster Flash, « It's Funky Enough » de The D.O.C ou « Inner City Blues » de Marvin Gaye. Certes c'est pour faire penser à son enfance, mais le travail aurait mérité d'être un peu plus nuancé. C'était déjà un des défauts des deux The Documentary de l'année dernière je trouvais.
  • Écouter

    Smile Good (2016)

    Sortie : . 8 morceaux.

    Mixtape de Jay Prince

    Befor Our Time, sorti l'année dernière par le britannique Jay Prince, m'avait agréablement surpris lorsque que je l'avais découvert. Le son était électro mais sonnait assez différent pour ne pas sonner comme tout ce qu'on pouvait entendre d'habitude. Bref il avait un truc de spécial. Smile Good m'a alors un peu déçu. S'il garde quand même un talent pour faire des très bons morceaux ("Father, Father" EN BOUCLE), le son est plus proche de ce revival soul/jazz comme on l'entend chez Chance the Rapper (il fait sa première partie en tournée) et toute la nouvelle garde de Chicago. Et du coup, Jay perd un peu de ce qui faisait sa différence en 2015. Surtout que sa voix des fois me fait penser à celle de Kendrick quelques fois dans les intonations. Mais Smile Good reste quand même un projet appréciable.
  • Écouter

    Bucket List Project (2016)

    Sortie : . 13 morceaux.

    Album de Saba

    Pote de Chance the Rapper et de Noname (il apparaît sur les deux derniers projets de chacun), Saba sort son premier album solo et prouve bien que Chicago est en train de devenir (si ce n'est pas déjà le cas) la ville la plus intéressante du rap game ricain. Avec toujours des prods qui piochent dans le jazz/soul/gospel, Saba raconte les déboires de sa ville natale qu'il adore autant qu'il en déplore la violence. Comme ses amis c'est positif, beau et sincère. S'il manque la puissance de Chance et l'émotion de Noname, Saba est à surveiller et n'a pas à rougir de ce projet.
  • Écouter

    Blank Face LP (2016)

    Sortie : . 17 morceaux.

    Album de ScHoolboy Q

    "Ok, ok, ok, ok, ok, ok !" Oui, le début du couplet de Kanye West sur "THat Part" peut paraître risible. Mais bon dieu que tout dans ce morceau est efficace. West aurait pu répéter "ok" pendant tout son couplet que ça m'aurait pas dérangé je suis sûr. D'ailleurs plein de choses sont très efficaces sur ce disque, sûrement le meilleur de Schoolboy Q. En tout cas celui sur lequel Q paraît le plus impressionnant et à la hauteur de son personnage de gangster sans foi ni noi. Blank Face LP est massif avec ses 17 morceaux et ses morceaux souvent de plus de 4 minutes. Mais il fallait bien ça pour ressentir la noirceur de Q avec des titres qui comme "THat Part" ont tout pour devenir des classiques du genre. Un album qui peut ne pas plaire tout de suite de par son aspect massif mais qui se révèle très efficace une fois rentré dans le délire.
  • Écouter

    Big Baby D.R.A.M. (2016)

    Sortie : . 14 morceaux.

    Album de D.R.A.M.

    Comme Chance the Rapper, D.R.A.M. fait partie de ces artistes qui apportent un bol d'air frais avec leur musique et leur bonhomie, sans que cela ne paraisse forcé ou surjoué, car c'est simplement leur façon d'être. Et ça fait du bien. D.R.A.M. est rafraîchissant à plus d'un titre - 14 pour être précis - de par la joie de vivre qui se dégage de ses morceaux issus de son premier album. Il chante, il rappe, le tout avec le sourire communicatif et le tout passe crème avec un mélange de trap, soul et jazz. Anti-dépresseur assuré.