J'ai décidé d'être un vrai G@MER

Avatar Valnight Liste de

1156 jeux vidéo

par Valnight

Les jeux pour la plupart cultes, que je compte faire pour accroitre ma culture vidéoludique, ou juste pour continuer de jouer aux jeux vidéo, comme j'aimais le faire quand j'avais 10 ans. Alors je pourrais peut être me considérer comme un vrai G@MER.

Découvrons ou redécouvrons des pépites de tous les âges pour conserver cet amour du jeu vidéo, et éviter de jouer au même jeux en boucle.

Mais au fur et à mesure que je constitue cette liste, je me rends compte qu'il y a beaucoup trop de titre à faire. Si ça continue comme ça The Last of Us sera devenu rétro avant que je complète tout.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Kirby's Adventure (1993)

    Hoshi no Kābī: Yume no Izumi no Monogatari

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de HAL Laboratory et Nintendo sur NES, Wii U, Wii et Nintendo Switch

    Mignon et fun, après l'épisode game boy, ce dernier a eu l’excellente idée de rajouter les pouvoirs. Il est temps d'absorber du méchant

    Feedback :

    Même si les pouvoirs sont assez limités en capacités comparés aux suites, le jeu est un pur bonheur, jamais trop dur, ni forcément trop simple. Plein de moment mignons évidemment, Kirby oblige, le jeu se parcoure en quelques heures, avec un léger renouvellement dans les niveaux. C'est aussi l'arrivée des mini-jeux qui sont tous plus ou moins sympa à faire, et assez diversifiés pour éviter les redondances. Seul point négatif : il n'y a pas le thème du Roi Dadidou ! :(
  • Bande-annonce

    Journey (2012)

    Sortie : . Aventure.

    Jeu vidéo de Jenova Chen, thatgamecompany et Sony Interactive Entertainment sur PlayStation 3, PlayStation 4, PC, iPhone, iPad, Apple TV et Linux

    Acheté sur l'Epic Game Store à à peine 5 €, comment passer à côté. C'est un de mes plus grands regrets d'avoir rater ce jeu alors que j'avais une ps3.

    Feedback :

    Journey, c'est une expérience sensorielle qui te retourne, sans pour autant forcer les émotions. C'est un jeu si pur sous toutes ses facettes, qui fait ressentir milles émotions à travers un seul moment. Là où j'écris ces lignes, je suis encore paralysé après cette fin si... simplement belle. Les graphismes sont juste magnifiques, et vont de paire avec les jeux de lumière très travaillé qui peuvent rendre chaque instant magiques. Et j'ai évidemment craqué pour la musique, avec ses cordes, que je ne pourrais décrire.
    Et je n'ai pas gravis cette montagne seul, quel ne fut pas ma surprise quand je croisait un voyageur, sur le chemin enneigé. Nous nous sommes entraidés, et avons partagés un bout de cette aventure.

    Ce voyage que ce soit seul, ou accompagné, je l'ai vécu à 2000%, et je ne l'oublierais sans doute pas.
  • Kirby's Dream Land 2 (1995)

    Hoshi no Kirby 2

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de HAL Laboratory et Nintendo sur Game Boy et Nintendo 3DS

    Rien que la jaquette me donne trop envie d'y jouer. Et puis ça reste Kirby !

    Feedback :

    Je ne m'attendais pas à trouver un épisode aussi dense sur Game Boy. On retrouve quasiment tout des derniers opus, avec en bonus la possibilité d'avoir une monture. C'est pas révolutionnaire, mais ça apporte un peu de renouvellement dans le gameplay. Par contre ça aurait été bien de mieux optimiser les hitbox de ces familiers, parce que on peut se retrouver bloqué dès que certain passages sont soit trop haut, soit trop étroit. Et c'est un peu dommage de ne pas pouvoir affronter le boss final accompagné de ces braves bêtes.

    Dernier point et pas des moindres, la difficulté. Des 6 jeux Kirby que j'ai fait c'est pour l'instant le plus dur pour arriver à la vraie fin. Mais autrement c'est un excellent jeu portable.
  • Bande-annonce

    Braid (2008)

    Sortie : . Plateforme et réflexion.

    Jeu vidéo de Jonathan Blow, Hothead Games et Number None sur Xbox 360, PC, PlayStation 3, Mac, Linux et Xbox One

    Braid c'est le symbole du jeu indépendant, comment est ce possible que je n'y ai toujours pas joué. Et c'est pas parce que j'ai un monstre comme PC, qu'il faut que j'abandonne l'indé pour autant.

    Feedback :

    Tout d'abord les puzzle sont géniaux, le principe temporel fonctionne très bien, et se renouvelle à chaque niveau. C'est même suffisamment dur pour que le jeu fasse plus de 5h.

    Mais c'est surtout le background qui m'a surpris, je ne m'attendais pas du tout à découvrir une histoire aussi profonde amené subtilement par le prisme du gameplay. C'est vraiment un jeu à faire, et je comprends pourquoi il a cette notoriété. Il est vraiment le porte étendard des jeux indépendant, en proposant quelque chose de non formaté, qui fait réfléchir et questionner.
  • Bande-annonce

    ABZÛ (2016)

    Sortie : . Aventure.

    Jeu vidéo de Giant Squid et 505 Games sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One et PC

    Après les génocides, c'est bien de se détendre devant un jeu magnifique comme Abzu. Il faut que je le finisse absolument, mais je papillonne trop pour ça...

    Feedback :

    Le jeu n'est pas si long, mais c'est vrai que j'aimais trop nager parmi les poissons pour espérer avancer dans l'histoire. Mais c'est bon, c'est fini, malheureusement... Rendre jouable et fun un jeu basé uniquement sur la nage en 3D, c'est assez fort. Je ne peux pas dire que le gameplay est sans reproche, mais j'ai vraiment adoré Abzû. Se balader dans l'océan, enchainant les environnements variés, mais ayant tous pour point commun qu'ils sont magnifiques. Nager avec les raies, dauphins, baleines et requins, c'est un peu un rêve de gosse qui devient réalité. Et bien que cela reste virtuel, c'est une expérience tout bonnement merveilleuse, qui permet de s'évader un peu. Normal que je n'avais pas spécialement envie de le terminer...

    Je vais sûrement y retourner pour récupérer les collectibles, en attendant je suis très content de cette expérience sous-marine.
  • Bande-annonce

    Mega Man 2 (1988)

    Rokkuman Tsū Dokutā Wairī no Nazo

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Capcom sur NES, PlayStation, Wii, Wii U, Nintendo 3DS et PC

    J'ai les 6 premiers mega man avec la legacy collection, et faire pour la première fois le 1 était un plaisir (quoiqu'un peu dur). Apparemment le 2 est mieux donc j'ai hâte.

    Feedback :

    J'ai largement préféré cet épisode ! Pourquoi ? Déjà dès l'écran titre le jeu devient culte, la petite intro, la musique géniale. C'est peut être pas grand chose mais ça pose les bases. Ensuite le système de jeu est le même que pour le premier, et il sera sûrement similaire aux suites, mais même ça ça a été amélioré. Les animations sont un peu plus précises, les pouvoirs sont plus fun et variés tout comme les boss et ennemis, tous très classes à leur manière.
    Les niveaux ne se ressemblent pas, ou presque, et propose un petit challenge, avec des niveaux de plateforme ardus, des pseudo labyrinthes, des niveaux sous l'eau, et même quelque puzzle pour certain combats.
    En bref on ne s'ennuie pas sur Mega Man 2, et je comprend pourquoi malgré le temps, et le nombre d'épisodes, c'est lui qu'on retiens. J'étais comme un gosse dessus, et je le referais bien en difficulté supérieure.
  • Ratchet & Clank : La Taille ça compte (2007)

    Ratchet & Clank : Size Matters

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de High Impact Studios et Sony Interactive Entertainment sur PlayStation 2 et PSP

    Ratchet et Clank 2 et 3 sont certainement mes jeux préférés. C'est un plaisir d'en découvrir un encore aujourd'hui, même s'il ne sera surement pas aussi bon.

    Feedback :

    Je le voulais désespérément quand j'étais petit, pour éviter de recommencer une énième fois les Ratchet que j'avais déjà. Ben c'est peut être pas plus mal de l'avoir évité.

    En soi il n'est pas mauvais, mais tu sens vraiment que c'est un sous épisode. Aucune armes n'est vraiment nouvelle ou intéressante, les ennemis sont assez limités, et le gameplay est mou. Je sais que c'est avant tout un épisode PSP, et que j'aurais été bien content d'avoir un épisode portable, mais dans l'ensemble c'est oubliable, et terriblement court.
    Je note quand même des niveaux très inspirés, comme le rêve ou bien quand on est dans Clank. L'histoire quand à elle, est bateau, mais c'est surtout les personnages que je déplore. Le méchant n'est pas terrible, la gamine est insupportable, mais Qwark... Oh mon dieu, qu'est ce qu'il t'ont fait. Je sais qu'il est un peu bête dans les épisodes précédents, mais là c'est juste un bouffon, sans aucun égo qui n'est drôle à aucun moment.

    Bon pas la peine d'épiloguer, je ne suis pas fan, c'est un Ratchet et Clank, mais moins fun, et c'est dommage...
  • Kirby's Fun Pak (1996)

    Hoshi no Kirby : Super Deluxe

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de HAL Laboratory et Nintendo sur Super Nintendo, Wii U et Wii

    L'ancêtre de Super Star Ultra que j'ai fait et refait sur ma DS. Il y a moyen de bien s'amuser en voyant les modes de jeux de qualité qui me sont proposés.

    Feedback :

    Bon, je m'attendais à ce qu'il soit génial étant donné que c'est exactement la même chose que ce que j'avais fait sur DS. Et c'est franchement le meilleur Kirby, il est magnifique, tout mignon, les musiques en stéréo sont supers, et y a beaucoup de contenu avec des modes de jeu drastiquement différent, et même du challenge avec l'arène et les courses. Nan il n'y a rien à redire Kirby Super Star a tout pour plaire, pour peu qu'on aime Kirby.
  • Bande-annonce

    Silent Hill (1999)

    Sortie : . Action-Aventure et survie.

    Jeu vidéo de KCET et Konami sur PlayStation, PlayStation 3 et PSP

    Juste commencé, j'adore l'ambiance pesante, le jeu est encore beau, mais le gameplay est dur à prendre en main.

    Feedback :

    C'est incroyable comment dès 1999 on pouvait faire un jeu aussi complet et intelligent qu'un film. Malgré ces graphismes un peu daté Silent Hill fait peur, mais est différent d'un Resident Evil. Son approche est peut être plus subtile, nottament par son histoire très cryptique et libre d'interprétation, et ses différentes fins. Mais c'est surtout de l'ambiance dont les gens font l'éloge, et je ne vais pas me démarquer, j'ai adoré parcourir les rues et bâtiments de Silent Hill. S'il n'y avait deux choses à retenir ça serait tout d'abord ce sound design complétement terrifiant constitué de bruits métalliques et agrémenté de sirènes et de grésillement. Ça me glace encore le sang.
    Et viendrait ensuite la mise en scène, avec des plans de caméra très originaux, même si pas toujours pratique, et des cinématiques de bonne qualités. Je suis encore retourné par cette scène tragique de notre dernière rencontre avec Lisa, avec cette musique...
    En tout cas je vais continuer d'analyser un peu cette histoire, il y a tellement de chose à dire que je ne saurais pas par où commencer. Ça parle de décès, de deuil, de religion... De toute façon je ne peux pas me prononcer tant que je n'aurais pas fait la bonne fin, le deuxième épisode attendra.
  • Bande-annonce

    Mega Man 3 (1990)

    Rockman 3 Dr. Wily no Saigo!?

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Capcom sur NES, PlayStation, PC, Game Boy, Nintendo 3DS et Wii U

    ça fait beaucoup 6 quand même, et encore c'est que la moitié de la série sans compter les X.

    Feedback :

    Bon bah c'est toujours aussi excellent. Ils ont su se renouveler assez pour ne pas penser à une redite de Mega Man 2. Les ennemis sont inspiré, j'ai d'ailleurs mes préféré avec les serpents géant ou même les gros chats qui sont assez impressionant. Pareil pour les boss, malgré qu'ils sont assez inégaux, mais j'adore la dégaine de Snake man, et les boss finaux sont même meilleurs que le 2. Les niveaux se démarquent moins en revanche, c'est toujours très axé plate forme, sans grande originalité. Pareil pour les musiques qui sont oubliables, dommage vu le niveau du 2...
    En bref c'est toujours aussi de l'excellent Mega Man, mais on perd un peu de la magie qu'avait le 2, même si la présence de Proto Man aide beaucoup à l'attachement. Je le referais sûrement.
  • Donkey Kong Country (1994)

    Super Donkey Kong

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de Rareware et Nintendo sur Super Nintendo, Wii U, Wii et Nintendo 3DS

    Déjà fait sur game boy color quand j'avais 6 ans, j'avais trop envie de le refaire.

    Feedback :

    Je me suis rendu compte que je ne l'avais finalement jamais terminé, par manque de persévérance. J'ai raté quelque chose...
    Quel jeu incroyable, je ne cesserai de féliciter Rare pour avoir produit un jeu aussi brillant. Plein d'aspect sont encore loué aujourd'hui, et c'est mon tour de faire des éloges. Parce que oui, le jeu dispose de pleins d'éléments que je qualifierais de parfait, à commencer par le level design qui est juste fou d'autant plus pour l'époque, où il était commun de recycler des niveaux. Ici c'est pas moins d'une trentaine de niveaux tous plus originaux les uns que les autres, avec des systèmes de lumière à allumer, des trains de la mine, ou des tempête de neige, même les niveaux dans la jungle sont super bien conçus. Et je dois dire que le jeu arrive à rendre agréable les niveaux sous marin, et ça c'est très fort !
    Autrement Country a une bonne maitrise de sa difficulté, même si elle est parfois inégale, elle n'est jamais gratuite. De plus la création de Diddy Kong pour avoir une seconde chance est aussi brillante que le champignon de Mario.
    Enfin la musique c'est du 10/10, chaque thème est marquant et se retrouve gravé dans notre mémoire a un moment ou un autre.
    En tout cas un plaisir de contrôler à nouveau les deux Kong accompagné de leurs animaux de compagnie. Je ne sais pas ce que valent les suites, mais ça m'étonnerais qu'on arrive à ce niveau de qualité une nouvelle fois.
  • Kirby's Dream Land 3 (1997)

    Hoshi no Kirby 3

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de HAL Laboratory et Nintendo sur Super Nintendo et Wii

    Toujours plus de Kirby, et je ne m'en lasse pas de cette petite boule rose.

    Feedback :

    Bon ben c'était très sympa, même si pour moi ça ressemble beaucoup trop à ce qu'on avait dans le deuxième volet, qui lui avait le mérite de pouvoir se jouer de manière portable. Oui il y a 2 fois plus de familiers, et le 100 % est beaucoup plus sympa à réaliser, mais j'ai moins pris du plaisir à découvrir le jeu, que le deuxième.
    Bon ça reste un immanquable Kirby, et il est malgré tout très bon dans ses mécaniques, déclinant les pouvoirs de façon assez originales avec les 6 familiers qu'on peut débusquer un peu partout, même s'il y a pas mal de différence de puissance. Et évidemment les graphismes pastels sont somptueux, complétement logique face à cet univers. C'est d'ailleurs bizarre qu'ils n'aient jamais répété ce style...
  • Professeur Layton et la Boîte de Pandore (2007)

    Reiton-kyōju to Akuma no Hako

    Sortie : . Aventure et réflexion.

    Jeu vidéo de Level-5 et Nintendo sur Nintendo DS

    Une petite pause avec le rétro pour retrouver une de mes sagas préférées sur DS avec Professeur Layton. Le seul que j'ai pu finir étant le premier, j'avais bien avancé sur le 2ème, mais problème de cartouche et bug impassable à un certain moment du jeu. Content tout de même de le refaire et de peut être le finir après si longtemps.

    Feedback :

    Enfin je l'ai fini, et quelle claque ! J'ai vraiment ressentis le même accomplissement que lors du premier, accompagné de tout un panel d'émotion que peut procurer cette aventure, et ce dénouement.
    J'ai tout de même quelques réserves, en particulier pour l'histoire qui partait très bien, mais qui fini vraiment par être encore plus tiré par les cheveux que ce qu'on voulait nous faire croire. Mais concrètement le déroulement est bon, et surtout grâce à la mise en scène, agrémenté de plusieurs cinématique somptueuses pour de la DS, et plus nombreuse que le premier, pour nous en mettre encore plus plein la vue. Le jeu est aussi vraiment magnifique rien que dans ses Artworks, très détaillés, en particulier pour les décors de la fin.
    La nouveauté étant le doublage français qui est vraiment aux petits oignons, avec Martial Leminoux qui campe un Layton très classe. A chaque séquence doublée, je profitais de cette VF si rare dans les jeux portables.
    Enfin le coeur du jeu, à savoir les énigmes, sont très sympas, alternant entre logique, casse tête et bon sens, même si plusieurs énigmes ont juste l'intitulé qui change, en gardant exactement le même principe, permettant plusieurs redondance.
    Je pense que je l'apprécie au moins autant que L’Étrange village, et je suis impatient de faire le 3ème qui est très apprécié des fans.
  • Bande-annonce

    Thumper (2016)

    Sortie : . Course, réalité virtuelle et action.

    Jeu vidéo de Drool sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, PC, iPhone, Stadia et Oculus Quest

    Thumper est indescriptible, mais bordel qu'est ce qu'il a l'air classe.

    Feedback :
    Oui Thumper est indescriptible, et oui j'en suis tombé amoureux dès que j'ai pu mettre la main dessus. En soi c'est basiquement un jeu de rythme, sauf que les développeurs ont décidé de craquer leur slip pour écrire ce jeu. On incarnera donc un Scarabée, chromé (c'est important), qui suit un circuit tordu pour affronter des créatures, tantôt géométrique, tantôt cauchemardesque. Tout ceci a peut être un sens pour eux, mais je tiens à les remercier pour avoir eu ce genre d'idée, parce qu'avec ça Thumper devient à part. Naviguer sur cette courbe, en faisant des drifts, et en volant parfois, c'est tellement jouissif, un vrai mélange psychédélique, et d'adrénaline. Parce que oui, dans Thumper ça va vite, pas forcément dès les premiers niveaux, mais sur la fin il faut devenir une machine pour ne plus rien rater.
    Des bons jeux psychés, j'en avait pas essayé depuis longtemps, et dans son genre Thumper est sûrement un des meilleurs. Je vais certainement revenir dessus pour faire le 100%, parce que c'est trop bon, je ne peux pas m'en décoller.
  • Bande-annonce

    Silent Hill 2 (2001)

    Sortie : . Action-Aventure et survie.

    Jeu vidéo de KCET et Konami sur PlayStation 2, Xbox et PC

    Vivement que je finisse le premier pour m'attaquer au chef d'oeuvre que tout le monde encense.

    Feedback :
    Comment dire... Je me remémore le premier qui est encore assez frais dans ma tête, un très bon jeu d'horreur un peu psychologique, mais il est tellement à des km de Silent Hill 2 en terme d'émotion.
    En fait j'en sort à peine et tout se chamboule dans ma tête, je ne sais plus du tout où j'en suis, et ce que je dois penser de James ou de Mary. Est ce que je peux être d'accord avec les actes de James ? Est ce que je peux comprendre ce couple ?
    Silent Hill 2 n'est pas un simple survival horror, on en est même très loin. Il s'agit d'un chef d’œuvre dramatique, usant des codes du jeu vidéo pour s'élever au delà de son média. Je parle ici d'un travail incroyable réalisé sur chaque élément pour rendre tout parfait. Dès le début on a le droit à une magnifique cinématique, courte mais lourde de sens, révolutionnaire pour l'époque. Ensuite viennent les graphismes, ultra détaillés comparé à son prédécesseur. Puis c'est le décors qui frappe Silent Hill est horrible, mais elle fascine aussi par son soucis du détail. L'ambiance se crée ensuite par l'arrivée du brouillard caractéristique, puis ce sont les monstres qui intervienne, et là c'est vraiment terrifiant, ni humain, ni animal, juste des créations sorties d'un esprit malade, en particulier pour le cauchemar vivant Pyramid Head (que j'attendais de rencontrer avec impatience pour rien vous cacher).
    La musique se fait très vite entendre, et si dans le premier on avait 2 thèmes excellents, ici c'est toute l'OST que je chérie de tout mon être, restant de longue minutes immobile pour tout écouter, de peur qu'en changeant de pièce j'atténue ces magnifiques mélodies.
    Enfin ce sont les personnages et le scénarios qui ont couchés tout le monde, c'est la raison pour laquelle j'ai fini le jeu en 2 jours (techniquement en moins de 24h). L'histoire est plus que prenante, plus on avance, plus on se rend compte que notre protagoniste n'est pas forcément celui qu'on croit. Et chaque personnages que nous allons croiser vont bien nous le rappeler. Nous ne sommes pas venu à Silent Hill par hasard. Et je peux dire que la conclusion m'a comblé, et encore j'y retourne pour faire le dlc, et les autres fins, même si ce que j'ai pu voir m'a suffit pour admettre comme beaucoup de monde que Silent Hill 2 est bel et bien un des meilleurs jeux jamais réalisés.
  • Bande-annonce

    Zelda II : The Adventure of Link (1987)

    The Legend of Zelda 2 : Rinku no bōken

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Nintendo sur NES, GameCube, Nintendo 3DS, Game Boy Advance, Famicom Disk System, Wii, Wii U et Nintendo Switch

    Un des moins bons de la série, je m'y suis lancé après avoir fini le premier (que j'aime beaucoup), mais je l'ai un peu délaissé, à cause de sa difficulté. Comme je compte faire les zeldas dans l'ordre, il faut que je m'y remette.

    Feedback :

    C'est bon, enfin je l'ai terminé, bon j'ai dû utiliser une soluce parce que sans ça j'aurais pris mille ans, mais j'ai battu Dark Link, Hyrule est en paix, et je peux enfin souffler.
    Au début je l'ai détesté, j'arrivais à suivre après une heure de jeu, mais lors de la traversée des montagnes de la mort, j'ai un peu péter un câble. Le jeu gérait très mal sa difficulté, et nous obligeait à tout nous retaper à la moindre erreur. Je conçois que beaucoup de jeux était comme ça à l'époque, mais venant d'un Zelda c'est un peu énervant. Tout comme le premier, beaucoup de choses sont cachés, il faut donc explorer pour trouver objet, sort, et santé, le problème étant que l'exploration est vite stoppée par notre compteur de vie qui tombe trop souvent à zéro. Et sans solution c'est compliqué de concilier les deux parties.
    Mais force est de constater que le jeu est bon, malgré sa difficulté. Il est assez beau, plus dense que le premier, plus technique aussi, avec des mécaniques de RPG. J'ai même passé de mes meilleurs moment dans les palais, qui disposent d'un très bon level design, et de boss originaux. En fait j'aime Zelda 2, il détonne dans la série, et c'est probable que ça soit le moins bon, mais je ne l'oublierais pas pour autant.
  • Bande-annonce

    Red Dead Redemption (2010)

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Rockstar San Diego et Rockstar Games sur PlayStation 3 et Xbox 360

    Pas tout à fait fini, je suis au niveau du Mexique, il faut vraiment que j'y retourne.

    Feedback :

    J'ai pu dépoussiérer ma PS3 et retourner sur ce qui semble être mon open world préféré.
    Je ne me souviens plus très bien pourquoi j'ai lâché le jeu en plein milieu, sûrement à cause de l'arrivée de mon pc, mais c'est peut être dû à la masse de chose que l'on peut y faire, qui m'a un peu perdu. Et maintenant que je pu retourner dans ces plaines, et canyons, je me rends compte que je n'appréciais pas Red Dead à sa juste valeur. J'y suis allé tranquillement, et surtout j'ai profité de cet univers de western qui m'avais finalement manqué.
    Il n'y a rien à redire, Rockstar est passé maître dans le game design, premièrement pour son monde ouvert, aussi dense qu'un GTA, malgré son aspect désertique. New Austin est vivante, on ne s'y ennuie pas, mais on peut s'y détendre, on prend plaisir à se perdre, à chasser le grizzly, ou jouer au poker entre deux mission. Les mission qui d'ailleurs sont marqué par une mise en scène très cinématographique, me rappellant les classiques la Horde sauvage, pour une poignée de Dollar, ou Rio Bravo. Mais en plus de la mise en scène, ce sont les personnages que l'on retiens, entre le charlatans toujours dans la mouise, le leader de la révolution mexicaine, ou le professeur raciste et spéciste, je ne saurais pas dire lequel m'a le plus plu, mais je ne les oublies pas. Et évidemment John Marston, le pilier du jeu, qui rajoute la cerise sur la pièce montée. Car si on peut occulter l'histoire pour juste se balader, ça serait dommage de ne pas voir l'évolution de cet ancien bandit, qui fera tout pour se racheter et pouvoir vivre sa vie de famille. C'est d'ailleurs à la fin que je me suis rendu compte qu'on allait peut être plus loin qu'un GTA, grâce à ce personnage charismatique, qui finalement n'aura obtenu sa rédemption qu'un court instant.
  • Bande-annonce

    Pokémon Jaune (1998)

    Pocket Monsters Pikachu

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Game Freak et Nintendo sur Game Boy Color, Game Boy Advance, Game Boy et Nintendo 3DS

    Avoir un Pikachu qui ne peut pas évoluer, et qu'on est obligé d'avoir dans son équipe pendant tout le jeu, c'est de la torture qui me tente bien. Hâte d'arriver à l'arène de Pierre !

    Feedback :

    Alors, Pikachu était vraiment le plus nul de mon équipe, et oui lors de la première arène j'ai dû pexer pendant 2h un Nidoran pour pouvoir la passer, mais sinon ça s'est plutôt bien passé.
    C'était la première fois que je battais Blue à la league Indigo, mais il a pas trop fait le poids, contrairement à Peter qui m'a obligé à recommencer plusieurs fois, n'ayant aucune attaque glace sur moi.
    J'ai beaucoup apprécié cette aventure rétro, et même si j'ai fais des épisodes plus récent, j'ai su m'adapter aux contraintes de l'époque. Il y a juste un truc qui m'a saoulé tout le long, c'est la limite de place dans le sac (surtout que j'avais oublié que je pouvais déposer mes objets dans le pc), je me retrouvais tout le temps à jeter des CT inutile, ou même des poké ball.
    Mais à part ça c'est vraiment le jeu parfait quand on s'ennuie, et le phénomène est compréhensible quand on voit à quel point c'est addictif de faire évoluer ces petites bêtes.
    Comme je compte faire tous les pokémon j'annonce mon équipe à la fin de la league.

    Ma Team :
    - Pikachu lvl. 46
    - Papillusion lvl. 44
    - Nidoqueen lvl. 45
    - Dracaufeu lvl. 46
    - Léviator lvl. 50
    - Parasect lvl. 43
  • Bande-annonce

    Data Wing

    Sortie : . Course.

    Jeu vidéo de Dan Vogt sur Android, iPhone et iPad

    Ça fait déjà un moment qu'il attend coincé entre deux applis, j'ai essayé, et j'ai évidemment beaucoup aimé, et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle il est toujours présent. Je le finirais !

    Feedback :

    Oui, je pensais jamais y arriver, mais j'ai réussi à trouver un jeu pour smartphone gratuit sans volonté pécuniaire. C'est troublant, mais pour le coup son petit succès est mérité. Ce n'est pas un grand jeu, il n'est pas très long, il ne propose pas forcément un grand challenge, et n'apporte rien de vraiment nouveau, il est juste le fruit de quelqu'un qui voulait faire un bon jeu à destination de tous.
    On remarque quand même la forme de notre vaisseau et des contrôles similaires au grand père Asteroids, qui s'adapte très bien au smartphone.
    En fait c'est surtout le background qui montre que ce jeu a été fait par un passionné : de l'humour, un peu de psychologie, des inspirations de sciences fictions, un concept de transfert d'information qui convient bien à l'histoire, et des collectibles utiles, permettant de voir l'avancé de la situation de l'utilisateur que l'on sert.
    Je ne le relancerais sûrement jamais, mais étant déjà réticent aux jeux sur portable, je lui accorde l'exploit de m'avoir intriguer et amuser, sans que j'ai une pub toutes les 5 mins.
  • Bande-annonce

    The Legend of Zelda : A Link to the Past (1991)

    Zelda no Densetsu : Kamigami no Triforce

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD et Nintendo sur Super Nintendo, Game Boy Advance, New Nintendo 3DS, Wii U et Nintendo Switch

    Un des jeux les plus cultes toutes plate-formes confondus, il me tarde de l'essayer.

    Feedback :

    Dans la série Zelda je pense qu'il y a 3 pivots, Ocarina of Time, Breath of the Wild, et A Link to the Past.
    C'est plus qu'un simple jeu, et on s'en rend vite compte après avoir passé plusieurs heures à le parcourir. Il a révolutionné sa génération, et a apporté un héritage conséquent dans la manière de proposer un monde ouvert. J'aimais déjà traverser Hyrule dans le tout premier Zelda, mais ce n'était rien de plus qu'un grand bac à sable, avec peu d’interaction. Ce troisième opus a apporté de la vie à son monde, et cela de manière cohérente. Il y a des maisons, des villageois, des aventurier et ermites qui nous parlent ou nous content des histoires. C'est cet Hyrule que j'aime, grand mais pas trop, diversifié et surtout magnifique.
    J'ai mis assez longtemps pour le finir, et cela quasiment sans soluces (j'ai un peu galéré à trouver les palmes...), j'appréciais mes sessions d'aventure à fouiner un peu partout pour dénicher des items qui m'était passé sous le nez. Bien sûr je me sentais perdu, ou je m'énervais parfois de mourir trop de fois, mais ce n'était jamais à cause du jeu. Le level Design est édifiant, et je m'en rendait bien compte quand je me sentais con d'avoir chercher pendant 30 minutes une solution qui était littéralement sous mes yeux. Et c'est encore plus vrai dans les donjons, ultra élaboré pour certains, qui offrent un challenge certain, et là encore grâce au level design, qui est un des meilleurs que je n'ai jamais vu. Tout est calibré pour être cohérent, instinctif, et équilibré. On a un jeu qui date d'il y a plus de 25 ans, qui bat tout le monde dans l'art de faire du Jeu Vidéo, et ça il faut le faire.
    J'ai beaucoup aimé cette expérience, et là ou j'essaye de me remettre en contexte pour des vieux jeux, ce n'était même pas la peine pour ce dernier, tellement il est innovant. Ses mécaniques je les retrouve dans des titres récents qui font moins bien et moins beau.
    Je pense sincèrement que c'est sûrement un des meilleurs jeux de tous les temps, mais je n'ai pas ressentis d'attache particulière, et c'est pour ça que je ne lui met pas la note maximale, parce qu'il ne m'a pas paru essentiel, et ne m'a pas apporté grand chose, à part peut être une culture. Ce ne sera donc pas mon Zelda préféré, mais il ne fait aucun doute qu'il peut être le meilleur.
  • Bande-annonce

    Dragon Ball FighterZ (2018)

    Sortie : . Combat.

    Jeu vidéo de Arc System Works et Bandai Namco Games sur PlayStation 4, Nintendo Switch, Xbox One et PC

    Pas très emballé par la vague Xenoverse, ce FighterZ m'a vraiment tapé dans l'oeil en proposant des combats qui vont à 200 à l'heure, comme le manga finalement. Je viens de l'acheter, je sens que je vais me régaler.

    Feedback :

    J'en suis à présent à plus de 40h et je pense que c'est suffisant pour apporter un avis.
    Je pense que tout le monde est d'accord, Fighterz était le jeu Dragon Ball dont on avait besoin. Enfin des vrais mécaniques et des animations magnifiques. Quel plaisir c'était de s'éclater entre pote à coup de Genkidama ou de Boule de la mort, et cela même sans vraiment connaitre les combos de nos persos. C'est peut être là ou DBF est bon, il attire le regard, et permet de jubiler de nos actions sans que pour autant nous ne sachions quoi faire.
    Je me considère comme assez bon sur ce jeu, mais ça ne m'a pas empêcher de me faire poutrer en ligne quand j'arrivais dans le haut du panier. Je reste tout de même fier de mes performances avec Freezer.
    Le Roster fait également très plaisir, avec peu d'oubli, et même quelques surprises comme Nappa, ou mon chouchou Yamcha. Chaque personnage brille par ses capacités distinctes, et ont même droit à des minis cinématiques jouissive lors des supers. Le mode histoire est peut être un des seuls point négatifs, le scénario est très bateau, souvent chiant, et les 3 différentes campagnes se ressemblent un peu trop.
    J'aime malgré tout beaucoup le jeu, et ça m'a permis de me remettre un peu au versus fighting, mais je pense que je préfère tout de même tenkaichi 3. Je vais tout de même faire péter les 100h et essayer de m'améliorer pour monter dans le ladder.
  • Combat Tactique (2019)

    TeamFight Tactics

    Sortie : . Stratégie temps réel.

    Jeu vidéo de Riot Games sur PC et Android

    De ce que j'en ai vu sur Twitch, ça n'a pas vraiment l'air d'être mon type de jeu, mais au moins Riot propose quelque chose de nouveau, et j'aimerais au moins tester le principe d'autochess.

    Feedback :

    J'ai été vite en besogne, quand j'y ai joué la première fois avec mes camarades, j'ai trouvé ça long, frustrant, compliqué, et beaucoup trop aléatoire. Mais il s'avère que je n'arrêtais pas d'y penser ! La logique aurait voulu que, dès qu'on me proposait d'y jouer, je refuse... Mais non, j'étais devenu accro au concept, aux compositions, à la stratégie. Le fait de constituer ses propres équipes avec des synergies, tout ça avec les champions avec lesquels j'ai joué pendant plus de 1000h. Le fait de gagner au dernier moment parce que notre personnage a lancé sa compétence, ou d'écraser totalement une équipe avec une composition bien trouvé. Tout cela génère en moi une certaine addiction, comme pouvait l'être LoL dans ses premières années.
    Bien sûr il va falloir que le jeu évolue pour que j'y retourne, et je ne retire pas ce que j'ai dit lors de ma première expérience, parce qu'on pourrait voir ça comme des défauts, mais c'est en fait ce qui fait tout le sel du jeu, et pour le coup je me suis beaucoup amusé à m'énerver avec mes potes sur des parties endiablés de TFT.
  • Bande-annonce

    Borderlands 3 (2019)

    Sortie : . FPS et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Gearbox Software et 2K Games sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Stadia

    Ma plus grosse attente de 2019, j'ai essayé de résister à son appel, mais j'ai craqué au bout de 2 jours. Me voilà donc reparti sur Pandore accompagné de mon pote de toujours pour affronter les terribles jumeaux et leur armée de sadiques débiles.

    Feedback :

    Au bout de plusieurs week end de folie, je suis venu à bout de ce troisième épisode, avec le même sentiment de joie que lors du 2. Malgré tout, je me rends bien compte que quelque chose à changé, le gameplay est indéniablement meilleur, mais il manque une certaine saveur pour que je puisse le considéré aussi bon que le précédent.
    L'idée des planètes est très bonne, ça permet de changer un peu d'air et d'environnement, mais les cartes sont souvent trop grandes, et on a un effet open world qui est assez éloigné de ce que pouvait proposer les autres borderlands, auquel j'adhère à moitié. C'est bien de vouloir mettre des grandes étendues pour pouvoir les silloner avec nos véhicules, mais du coup je perd l'intérêt d'explorer les coins un peu perdu, surtout à cause du fait que tous les secrets sont marqués sur la carte à présent. Je me sens un peu moins chasseur de l'arche quand on m'indique les emplacements de tous les symboles...
    Pour l'histoire c'est un peu pareil que le 2 avec pas mal de rebondissement, et des personnages haut en couleur. Même les méchants je les aime bien, même si évidemment ils ne valent pas le Beau Jack. Par contre au niveau de l'humour c'est en dessous, c'est normal au bout de 4 jeux d'inspiration, mais c'est moins subtil, et même au niveau des références je trouve qu'ils se sont un peu relachés. Après il y a toujours de très bonne missions.
    Et le dernier point noir, évidemment les bug, que je n'ai pas rencontré énormément, mais qui ont tout de même pourris l'expérience de pas mal de joueurs...
    En occultant tout ça Borderlands 3 est un jeu excellent, surtout pour son gameplay plus souple et intelligent, ses armes encore plus décalés et ses boss géniaux.
  • Mystic Quest (1991)

    Seiken Densetsu: Final Fantasy Gaiden

    Sortie : 1993. Action et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de SquareSoft sur Game Boy

    Je n'en avait jamais entendu parler avant de me mettre au rétro, mais de ce que j'en ai vu, et surtout écouter, ça m'a l'air très sympa.

    Feedback :

    Une bonne expérience que j'ai vécu de manière assez décousu, sur les dernières heures, je l'ai fini un peu par lassitude, mais j'en garde un bon souvenir malgré tout. Il faut l'admettre, tout d'abord le jeu est magnifique et ultra jouissif pour de la game boy. On parle d'une aventure qui pouvait durer une dizaine d'heure sur une si petite console.
    Square avait vraiment taper très fort avec ce titre, qui se nomme en fait Seiken Densetsu au Japon, qui sera suivi du monument Secret of Mana. Mystic Quest était aussi et surtout un des premiers RPG japonais à connaitre un petit succès dans nos contrées, et rien que pour ça je le respecte.

    Maintenant pour ce qui est du jeu, il est très fun, assez beau pour l'époque, mais je pense qu'il a pris un bon coup de vieux. Beaucoup d'élément sont peu intuitif, la courbe de difficulté est parfois mal géré... Mais le pire pour moi c'était l'interface qui au début m'allait parfaitement, mais sur la fin, quand chaque ennemis a des immunités contre plein d'armes, et qu'il faut les essayer toutes avec un petit moment entre chaque changements... ça fait sortir du jeu.
    Bon évidemment pour de la game boy il faut tout simplifier pour que tout rentre, et avec du recul, Square a été assez ingénieux pour proposer un véritable A-RPG portable en 1990. Surtout qu'en occultant le gameplay un peu vieillissant, on a beaucoup trop de bonnes choses... J'en retiens surtout deux, les boss, et les musiques. Deux arguments pour faire ce jeu même en 2020. (Par contre la VF est une des pires que je n'ai jamais vu, tant que ça en deviens risible).
  • Bande-annonce

    The Legend of Zelda : Link's Awakening (1993)

    Zelda no Densetsu : Yume o Miru Shima

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD et Nintendo sur Game Boy

    Après la sortie du remake un peu pâte à modeler, j'ai eu très envie de jouer à l'original. Il a juste l'air génial.

    Feedback :

    Je regrette un peu de ne pas l'avoir fait sur console d'origine, parce que ce Zelda m'a vraiment plu, et je me suis vraiment senti emporté dans son aventure. Il est très différent de ce que j'ai pu faire jusqu'à maintenant, et c'est je pense ce qui fait sa force. On perd le côté épique, pour une aventure plus reposante, ce qui m'a beaucoup plu, surtout quand on sort d'un monument comme A Link to the Past. La petite histoire de Link qui s'est échoué sur une île et qui doit trouver 8 instruments pour réveiller le poisson rêve, est vraiment sympathique, et pousse tout autant à l'aventure que ses prédécesseurs. La carte est grande, on s'y perd, et en même temps on fini par la connaître, et on apprécie y naviguer.
    Bon le jeu est peut être moins long, et a une difficulté un peu inégale, mais pour de la game-boy c'est honorable d'avoir un tel résultat. Les musiques sont cool, et les graphisme pareillement, en se permettant même des scènes magnifiques en pixel art, en particulier le passage avec Marine sur la Plage. Tout ça renforce le côté poétique qu'essaye d'insuffler le jeu, et sur moi ça fonctionne particulièrement.
    Je ferais le remake prochainement, maintenant que j'ai une switch, mais je pense que je n'oublierais pas l'original pour autant.
  • Bande-annonce

    Death Stranding (2019)

    Sortie : . Action-Aventure et survie.

    Jeu vidéo de Kojima Productions et Sony Interactive Entertainment sur PlayStation 4 et PC

    4 ans que je l'attends, malgré le fait que je ne savais pas du tout ce qu'on allait y faire. Ma hype était tellement grande que je n'ai pas attendu sa sortie PC, et que j'ai pris une PS4. Il a intérêt à être génial...

    Feedback :

    L'achat était justifié, tout comme l'attente...
    Ce que j'ai vécu ces 4 dernières semaines était indescriptible. C'est vraiment une expérience que ne m'avais jamais proposé le média. Tout cet univers, ces personnages ont quelque chose de réel pour moi, et le fait d’interagir avec eux, les éviter, les écouter, les aider, par le biais de Sam, rend l’œuvre beaucoup plus marquante pour ma part, que si ça avait été un film.
    Il y a tellement de chose à dire, mais je préfère prendre encore un peu de recul avant de rendre un véritable avis. Mais il évident que même si ce n'est pas le meilleur jeu, ni le plus passionnant à parcourir, il mérite qu'on s'y attarde, et il deviendra culte ça c'est une évidence.
    En tout cas c'est l’œuvre qui m'a le plus marqué en 2019, et je ne doit pas être le seul à être de cet avis.
  • Bande-annonce

    A Plague Tale : Innocence (2019)

    Sortie : . Action-Aventure et infiltration.

    Jeu vidéo de Asobo Studio et Focus Home Interactive sur PC, PlayStation 4 et Xbox One

    Un des potentiels meilleurs jeux de 2019, produit par une petite boite française. Je ne sais pas trop comment appréhender cette aventure, qui me semble chargée en émotion (et en rat), mais je sais que je vais le faire très bientôt.

    Feedback :

    C'est agréable de jouer à des jeux originaux, où l'on peut découvrir de nouvelles choses, de nouveaux univers, et des mécaniques peu vues.
    A plague Tale est plein de défaut minimes, mais j'apprécie le fait qu'il existe, d'autant que c'est une production indépendante française. J'ai fini le jeu en à peine 9h, et même si j'aurais bien aimé que ça dure encore 2h, je pense qu'ils avaient fait un peu le tour de ce qu'on pouvait y faire, tout en maintenant le tout comme une expérience courte et intense.
    Ça ne sera pas mon jeu de l'année, pour plein de raison, mais je lui garde une place dans le peloton de tête. Il est beau, l'histoire est complexe, mais très bien amené par le biais des enfants qu'on contrôle, le doublage français est excellent. Mais il y a un élément dont je me rappellerais le plus : la musique. Avec toutes ses cordes, le compositeur nous offre des thème sombre et triste de toute beauté, qui m'ont touché particulièrement.
    Le jeu n'est pas un immanquable, mais il peut vraiment plaire à tout le monde pour peu qu'on rentre dedans.
    Il y aura sûrement une suite vu comment c'est parti... Le temps de l'innocence laissera donc la place à la maturité. Impatient de voir comment ça va évoluer, mais Innocence je ne l'oublierais pas.
  • Bande-annonce

    Outer Wilds (2019)

    Sortie : . Action-Aventure, réflexion, simulation de vol, simulation spatiale et inclassable.

    Jeu vidéo de Mobius Digital et Annapurna Interactive sur PC, Xbox One, PlayStation 4, Mac et Linux

    Le concept de boucle temporelle, avec pour terrain de jeu un système solaire entier, évidemment que ça me donne envie.

    Feedback :

    C'est souvent quand on a peu d'attente sur un jeu, qu'il est le plus apte à nous surprendre, et Outer Wilds est de ces rares jeux.
    Ce n'était clairement pas le titre que je voyais dans les plus haut de mon classement 2019. Je savais que j'allais aimer Death Stranding, je pensais que j'aurais le temps de jouer à Sekiro, et le concept de Baba is you me plaisait. J'avais déjà mon top 3 d'avance, mais loin de là, j'ai fait Outer Wilds, et il a tout écrasé.
    Des bon jeu il y en a une cinquantaine tous les ans, mais des jeux aussi intelligent, c'est une autre histoire. Quand je l'ai lancé pour la première fois, j'ai tout de suite aimé l'ambiance, la musique, les graphismes sympathiques, mais j'ai peu adhéré à la boucle, parce que j'y ai joué de manière saccadé. Pourtant j'ai décélé le potentiel et j'y suis retourné, j'ai pris un week end, et je l'ai terminé. Eh bien j'en pleurais à la fin. Je n'ai jamais autant répété qu'un jeu était "brillant" lors de mes sessions de jeu. Quand on se rend sur une planète et qu'on est attaqué littéralement pour cette dernière, et que plus tard on trouve, par le biais de dialogue, des solutions pour se servir de cet environnement hostile, c'est génial. Tout le système solaire d'Outer Wilds est si bien conçu, qu'on prend un plaisir fou à le parcourir, et à déchiffrer ses énigmes. Cette histoire qui parait très simple au début, prend des dimensions formidables vers la moitié du jeu, pour arriver à une apothéose magnifique, et un message beau dans sa simplicité.
    Et tout le concept de recommencer toutes les 22 minutes est lui aussi brillant, parce qu'on doit bien choisir ce que l'on veut explorer, et une fois que c'est terminé, on repart chercher ailleurs pour toujours en apprendre plus, et s'approcher du dénouement. C'est un vrai puzzle, qui ne paye pas de mine vu de loin, mais dès qu'on commence à rassembler les pièces, on ne peut s'empêcher de crier : "MAIS OUI".
    Le jeu est boulversant de créativité, et il a un seul point faible, c'est qu'on ne peut pas l'oublier...
  • Bande-annonce

    Slay the Spire (2019)

    Sortie : . Jeu de cartes et rogue-like.

    Jeu vidéo de Mega Crit Games et Mega Crit Games sur PlayStation 4, Nintendo Switch, Xbox One et PC

    Un énième rogue like qui m'a grandement été conseillé, et à raison, du moins c'est ce que mes premières impressions me confirment. Je vais faire plusieurs runs et tester tous les styles et personnages pour me faire un avis plus général.

    Feedback :

    Je l'ai terminé avec les trois persos, et je pense que je commence à devenir accro. Le jeu est très bien pensé pour qu'on y revienne à chaque fois, et c'est peut être pour ça qu'il est très apprécié. Il a beau n'avoir que 3 personnages jouables, chacun a tellement de possibilité de jeu et se démarque suffisamment pour s'en satisfaire. J'ai d'ailleurs mon petit préféré avec le défectueux, qui est un peu le mage du groupe.
    Le jeu est évidemment dur pour peu qu'on s'y plonge, avec des ennemis parfois trop nombreux, et des boss impitoyable. Mais il y a toujours moyen de casser le jeu avec des combinaisons de cartes et reliques très précises, et là ça deviens jouissif.
    L'intelligence du titre est évidemment aussi dans sa particularité de gameplay, à savoir le deck-building. Je pensais que ça m’ennuierais, mais finalement c'est bien géré, ainsi ce n'est plus du réflexe qui doit être demandé, mais de la réflexion.
    En bref le succès est mérité, et j’espère qu'il y aura des ajouts à l'avenir pour avoir toujours plus de diversité, et donc d'amusement.
  • Bande-annonce

    Pokémon Bouclier (2019)

    Pokémon Shield

    Sortie : . Jeu de rôle et aventure.

    Jeu vidéo de Game Freak et Nintendo sur Nintendo Switch

    J'ai choisi celui-ci, pour aller à l'encontre de la population, bien que le légendaire me laisse de marbre. J'ai peu d'attente, mais fait depuis la 4ème gen que je n'ai pas fini de Pokémon, donc j'espère que l'expérience sera bonne.

    Feedback :

    Bon malheureusement c'est comme je m'y attendais... Une histoire vraiment bateau, même plus que d'habitude, avec un rival un peu éclaté (même si c'est loin d'être le pire de la série), et surtout une team qui pour le coup est la pire, qui a aucun moment ne sert à quelque chose.
    Il y a peut être un peu plus de contenu que les jeux précédents, mais là encore, on est sur Switch, donc le jeu pourrait être beaucoup plus généreux. Il en va de même pour les graphismes qui sont assez peu marquant, et pas toujours bien rendu.
    Après il n'y a pas que du mauvais, comme c'était mon premier Pokémon depuis bien longtemps, j'ai plutôt apprécié parcourir Galar, qui a pas mal d'endroit assez chouette. Je suis même assez surpris que les nouveaux Pokémon soient assez classe et originaux. En fait ce qui m'a surtout plus ce sont les arènes, qui sont des moments assez grandioses. Des épreuves un peu classique au début, mais le combat contre le champion, avec la feature dynamax, je dois avouer que ça envoie.
    Je l'ai rushé à partir du milieu, parce que je voulais voir où ça m'emmenais, et bien que je n'étais pas happé, j’étais assez content de mon équipe à la fin. Bon par contre la difficulté du jeu est risible, je n'ai même pas eu à farm une fois, et je suis tombé KO seulement une fois au début...
    Je vais continuer de compléter mon Pokédex pour la suite, même si je ne sais pas si j'ai envie d'aller au bout.

    Ma Team :
    - Gorythmic lvl. 60
    - Tutétékri lvl. 56
    - Scolocendre lvl. 52
    - Salarsen lvl. 55
    - Éthernatos lvl. 61
    - Corvaillus lvl. 55