Jeff Nichols - Commentaires

Avatar Thaddeus Liste de

5 films

par Thaddeus

L’espoir qu’on peut légitimement faire peser sur les épaules de ce jeune cinéaste américain est aussi grand que son ego auteuriste est nul. En une poignée de films comme autant de coups de maître, d’une ampleur romanesque enivrante, d’une richesse et d’une cohérence thématiques remarquables, d’une force et d’une générosité émotionnelles franchement rares dans le paysage contemporain, Nichols est devenu rien moins que le chef de fil de sa génération. Le cinéma qu’il pratique est exactement ce que je peux appeler "ma came". Peut-être le talent le plus précieux émergé ces dernières années.

Mon top :

1. Mud (2012)
2. Take shelter (2011)
3. Shotgun stories (2007)
4. Loving (2016)
5. Midnight special (2016)

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Shotgun Stories (2008)

    1 h 32 min. Sortie : . Thriller et drame.

    Film de Jeff Nichols avec Michael Shannon, Douglas Ligon, Barlow Jacobs

    Dans l’engourdissement dépressif d’une bourgade de l’Arkansas, deux fratries se disputent jusqu’à la mort au sujet de leur père commun disparu. Violence et haine ancestrales, peinture d’un pays désolé, désœuvré, déserté par la loi, la justice et la civilisation, où les conflits se règlent encore à coups de fusil. Les hommes sont minés par le déterminisme de la filiation, les femmes tentent de briser la chaîne infernale. À trente ans, Jeff Nichols affiche la patience, la sagesse, le calme d’un vieux sachem du cinéma. Son aptitude à faire corps et intelligence avec ses rednecks taiseux, dont il souligne les qualités de cœur et de raison même quand les sentiments les dépassent, offre toute son amplitude à ce récit d’une vendetta tragique, proche de la lutte cornélienne entre Horaces et Curiaces. Un premier essai remarquable.
  • Bande-annonce

    Take Shelter (2011)

    2 h 01 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Jeff Nichols avec Michael Shannon, Jessica Chastain, Tova Stewart

    La famille et son noyau canonique : un jeune couple avec enfant. Cellule menacée, tremblant comme les feuilles de l’arbre à l’approche de la tempête. Le comportement du père se dérègle sous l’effet d’une terreur panique, sa sensibilité maladive s’emballe à tous les signes d’une catastrophe qu’il pressent imminente. Paysagiste accompli, Nichols puise aux sources de l’americana, magnifie les vertus de la chronique sociale, emprunte des dispositifs allégoriques pour sonder un état psychique très contemporain, les inquiétudes engendrées par l’effondrement économique, l’irrémédiable sabotage de la fatigue de soi. Superbement interprété, ce très beau film d’angoisse et d’amour oppose pourtant à l’anxiété de ses personnages la force d’un souffle qui se refuse à être le dernier.
    Top 10 Année 2011 : http://lc.cx/qET
  • Bande-annonce

    Mud, sur les rives du Mississippi (2013)

    Mud

    2 h 10 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jeff Nichols avec Matthew McConaughey, Reese Witherspoon, Sam Shepard

    C’est désormais chose acquise : un grand cinéaste classique est né, préoccupé d’un film à l’autre par les liens du sang, la perte d’un monde, la prééminence de la nature. Pour ces deux adolescents qui découvrent un bateau perché dans les arbres et rêvent de le transformer en arche de Noé, une fabuleuse aventure débute, une quête d’absolu qui se heurte aux compromis et aux mensonges des adultes. Premiers émois, premières violences, premières désillusions : avec une douceur, une bienveillance, une sensibilité admirables, Nichols réveille un romanesque enivrant et aborde les rivages mythiques de la grande littérature du Sud américain. Cinéma du territoire et de son irrépressible conquête, qui glorifie les sortilèges de la fiction et sait modeler la glaise originelle pour faire advenir des personnages et des parcours inoubliables.
    Top 10 Année 2012 : http://lc.cx/UP2
  • Bande-annonce

    Midnight Special (2016)

    1 h 51 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Jeff Nichols avec Michael Shannon, Joel Edgerton, Kirsten Dunst

    En abordant le fantastique et la SF, le réalisateur réussit à en préserver l’une des vertus les plus précieuses : créer du sens sans écorner le mystère. Son inclination pour les zones d’ombre, son aisance à filmer grands espaces, motels et stations services, son approche résolument low-fi d’un genre dont il capte la vibration intime plutôt que la dimension spectaculaire, son sens de l’équilibre entre densité narrative et portée métaphorique contribuent à donner poids et substance à cette cavale méditative. Et si l’émotion ne jaillit pas autant que dans les films précédents, la sincérité avec laquelle Nichols exprime ses angoisses de père, exalte le lien familial, filial, amical, sa confiance obstinée à leur égard, son optimisme lumineux et sa douceur à rebours des modes suscitent une adhésion à peu près complète.
  • Bande-annonce

    Loving (2017)

    2 h 03 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de Jeff Nichols avec Joel Edgerton, Ruth Negga, Marton Csokas

    D’un grand sujet comme mode de défrichement intérieur, d’une lutte patiente pour le droit et la justice, du triomphe d’un amour raconté sans emphase, de la consonance entre expérience personnelle et mouvement collectif, tonalité mineure et enjeux majeurs. Parce que Nichols est un auteur intelligent aux décisions toujours éclairées, qu’il se refuse à verser dans la rhétorique lénifiante et procédurière du film-dossier, il choisit de s’accorder à l’obstination tranquille et au pragmatisme serein de son couple interracial pour montrer comment une réalité inepte plia devant l’obstination inflexible de ces deux conjoints sûr de leur bon droit, déterminés à se bâtir un foyer et une vie commune. Cinéma tout de rigueur et de délicatesse, d’engagement et de sincérité, dont l’émotion frémit constamment à fleur d’image.