Journal intime d'un lecteur de BD-Mangas : année 2018

Avatar Rockin Liste de

69 bd

par Rockin

C'est parti pour 2018 après une seconde moitié d'année 2017 assez pauvre en lecture de BD. On va essayer de se rattraper.
Comme d'hab, la liste ne comprend que les BD que je lis pour la première fois cette année, qu'elles soient anciennes ou de ce millésime. Les relectures n'y figurent donc pas.

La liste est construite dans l'ordre chronologique de mes lectures.

En illustration : Souvenirs d'Emanon

Les listes des autres bédéphages sont répertoriées ici : https://www.senscritique.com/liste/Bedephage_2018_en_route_vers_l_infini_et_au_dela/1961716

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Après la pluie, tome 4 (2018)

    Koi wa Ameagari no Yō ni

    Sortie : .

    Manga de Jun Mayuzuki

    Tome 4 (lu le 08/01/2018) : 7/10

    La lecture de la série continue de m'enchanter et ce tome devient pour l'instant mon préféré. Il faut dire qu'il fait la part belle à Konda qui reste mon personnage préféré jusqu'à présent.
    C'est simple, réussi et on se surprend, une fois le tome fini, à vouloir absolument connaitre la suite de cette sympathique romance !

    Probabilité de récidive avec le tome 5 : 100%
  • Demain les Dauphins (1988)

    Fragmentos de la enciclopedia délfica

    Sortie : 1988.

    BD (divers) de Miguelanxo Prado

    One-shot (lu le 14/01/2018) : 8/10 + coup de coeur

    Dommage que dans sa première édition, cette très belle oeuvre n'ai pas gardé une traduction fidèle de son titre original. On se retrouve donc avec un "Demain les dauphins" qui revoit donc vers le futur de la planète alors que le titre original "Fragments de l'encyclopédie des dauphins" fait référence au passé de la Terre (bien que ce soit notre futur à nous lecteurs), ce qui bein évidemment colle beaucoup plus au propos et au "fil scénaristique" de l'oeuvre.

    C'est une oeuvre dont je n'avais jamais entendu parler avant que quelqu'un ne la mentionne comme un titre de référence sur un forum. Je suis curieux, j'ai donc tenté de me la procurer en occaz (indispo en neuf malheureusement) et voilà !
    Grand bien m'en fasse car il s'agit là d'une oeuvre de SF de premier plan selon moi. Aussi bien dans sa construction que ans son propos, je trouve qu'elle se rapproche beaucoup de l'excellent 2001 Night Stories de nos amis japonais.

    Le dessin de Prado est incroyable et réellement saisissant ! L’oeuvre en elle-même est constituée de plusieurs chapitres à priori indépendants, chacun mettant en scène des moments de l'humanité (et son évolution) allant de notre époque jusqu'à un horizon situé 10 000 ans et quelques dans le futur.
    C'est typiquement le genre d'histoire parfaitement grisante à mes yeux. Et en effet, impossible de lâcher le tome jusqu'à sa géniale conclusion.

    Une nouvelle référence SF dans ma biblio !

  • La Quatrième Dimension et demie - Seuls, tome 6 (2011)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Bruno Gazzotti et Fabien Vehlmann

    Tome 6 (lu le 15/01/2018) : 7/10

    Seuls est une de ces (peu courantes) pour ados qui ne les prends pas pour des cons. A tel pont que moi-même j'ai été séduit par l'aventure étrange et fantastique de ce groupe d'enfants !

    J'avais découvert le premier cycle de la série (tomes 1 à 5) il y a quelques année en bibliothèque puis grâce au tome intégrale paru et j'attendais la sortie du second cycle en intégrale pour débuter la suite.

    C'est désormais fait ! Ce tome 6 est de très bonne facture, meilleur même que les tomes 4 et 5 du cycle 1 (je me suis relu la série depuis le début avant d'attaquer le cycle 2). On renoue avec cet aspect survival qui faisait mon bonheur dans les premiers tomes.
    Les auteurs ont un vrai sens du rythme et le montrent à chaque page. Difficile de ne pas être happé par l’histoire et ses héros.

    Un tome qui ne déçoit pas dans une série qui plaira aux lecteurs dès 10 ans (et jusque bien plus tard !)
  • Les Terres basses - Seuls, tome 7 (2012)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Bruno Gazzotti et Fabien Vehlmann

    Tome 7 (lu le 15/01/2017) : 7/10

    Un tome très agréable à lire aussi mais à mon sens bien moins haletant et inoubliable que son prédécesseur (je mets la même note malgré tout).
    J'ai tout de même hâte de lire la suite vu le cliffhanger qu'on nous présente !

    Lisez Seuls, c'est du bon !
  • Les Arènes - Seuls, tome 8 (2013)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Bruno Gazzotti et Fabien Vehlmann

    Tome 8 (lu le 16/01/2018) : 7/10

    Un tome sympathique avec beaucoup de révélations. Il y a néanmoins ce petit quelque chose des premiers tomes que je ne retrouve plus et qui faisait le sel d'une partie de l'oeuvre.
    L'évolution reste cependant normale et le changement d'ambiance est cohérent avec l'évolution du scénario et de ses enjeux.

    Je reste sur le fait qu'il s'agit là d'un titre assez incontournable pour les vieux de vieille comme pour un jeune public qui souhaiterait s'initier à de la BD (hors des classiques).
  • Avant l'Enfant-minuit - Seuls, tome 9 (2015)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Bruno Gazzotti et Fabien Vehlmann

    Tome 9 (lu le 16/01/2017) : 7/10.

    Grosse surprise !
    Du fait du contenue du tome en lui-même? Non, à cause de mon manque d'info sur la série.
    En effet, je pensais qu'on allait avec cette fin de cycle sur la conclusion de la série mais non, je découvre qu'en fait il y a un tome 10 (et bientôt un 11) qui débute donc un troisième cycle.
    Mon attente va être difficile car la fin du tome 9 donne quand même bien envie de continuer.

    Le dilemme va donc être de choisir entre attendre de nombreuses année la sortie d'une intégrale cycle 3 ou bien m’attaquer aux tomes suivants au fur et à mesure de leur publication. A réfléchir.
  • Équatoria - Corto Maltese, tome 14 (2017)

    Sortie : .

    BD (divers) de Ruben Pellejero et Juan Diaz Canales

    Tome 14 (lu le 17/01/2018 dans sa version N&B) : 7/10

    Je possédais le tome depuis le jour de sa sortie mais je ne m'étais pas encore motivé à attaquer cette nouvelle aventure de Corto.
    Pourtant, j'appartiens au groupe de ceux ayant apprécié de le premier tome de la reprise.
    J'ai donc eu raison de me procurer ce tome 14 et de l'avoir désormais lu car il est tout aussi bon que son prédécesseur.

    Bon, évidemment, comme pour le tome 13, il y a énormément d'éléments dans le cadrage des cases, les profils, le design général (même les mouettes dans le ciel sont un copier-coller ce celle de Pratt), les dialogues, etc. qui sont là pour "faire comme" la série originelle.
    Mais qu'importe car c'est vraiment réussi. On se laisse porter par les errances de notre marin entre ses quêtes, son impertinence mythique et bien sur les femmes qui l'entoure.

    Le plaisir de lecture est bien là, on confirme donc que c'est là une reprise qui fait honneur à la série. Vivement le tome 15 !
  • Ghost and Lady, tome 2 (2017)

    Sortie : .

    Manga de Kazuhiro Fujita

    Tome 2 (lu les 18 et 19/01/2018) : 8/10 + coup de coeur

    Peu d'expériences mangaistiques valent pour moi la lecture d'une oeuvre de Kazuhiro Fujita.

    Ce tome 2 de Ghost & Lady le démontre bien. Et dire qu'il traînait dans ma pile à lire depuis octobre ! J'ai même du me relire le tome 1 pour rappeler des détails et profiter pleinement de l'expérience qu'offre ce second et dernier volume.

    On a là affaire à un très bon Fujita (supérieur d'ailleurs à Springald, une autre oeuvre courte parue il y a 2-3 ans). Il faut dire que les personnages ont du cachet, pour ne pas ire qu'ils envoient carrément du lourd. Ou comment transformer une figure historique comme Florence Nightingale en héroïne limite tonitruante !
    Bref, l'oeuvre n'aura fait que s'améliorer tout au long des chapitres pour se finir avec un vrai brio qui fleure bon la Fujita's touch.

    Des œuvres de cet auteur en France, c'est quand ils veulent qu'on en récupère. Peut-être un jour auront nous la chance de voir arriver la suite Karakuri Circus ou bien l'arrivée de Ushio & Tora.
    En attendant, si l'on veut de bonnes œuvres, on pourra sans crainte se tourner vers Moonlight Act et ce très bon Ghost & Lady !
  • Les Chats du Louvre, tome 1 (2017)

    Louvre no Neko

    Sortie : .

    Manga de Taiyō Matsumoto

    Tome 1 (lu le 20/01/2018) : 8/10 + coup de coeur

    Matsumoto de retour en édition française ! C'est toujours un bonheur inouï et l'assurance d'une lecture riche en émotion.
    Ce tome 1 des Chats du Louvre ne déroge pas à la règle.

    Déjà, c'est magnifique. On retrouve le Matsumoto moderne avec son "nouveau" style (dont on profitait déjà dans le Samouraï Bambou et dans Sunny) et j'ai beau connaitre l'auteur, je reste à chaque fois bouche bée devant le rendu de ses planches. C'est incroyable ce que l'auteur arrive à insuffler à son dessin !

    L'histoire est très belle. Originale, entre conte moderne et réaliste et tranche de vie avec un léger côté fantastique, elle fait pleinement honneur au somptueux palais qu'est musée du Louvre. C'est un réel plaisir que d'errer de nuit dans les couloirs du palais accompagnés de ces chats et de ce binôme de gardiens. Matsumoto s'impose en véritable créateur d'ambiances.
    Je m'attendais à une oeuvre plsu mineure mais non, on a ici droit à un véritable Matsumoto haut de gamme au même titre que chacun de ses autres titres.

    Un petit mot sur l'édition. Elle est très belle avec notamment un papier d'excellente facture. C'est juste dommage qu'il ne propose pas un petit appareil critique en fin de tome alors qu'il s'agit clairement d'une édition haut de gamme (et elle en a aussi le prix).

    En bref : une oeuvre magnifique que je conseille à tous !

    Probabilité de récidive avec le tome 2 : 100%
  • Le Hors la loi - Blueberry, tome 16 (1974)

    Sortie : octobre 1974.

    BD franco-belge de Jean Giraud (Moebius) et Jean-Michel Charlier

    Tome 16 (lu le 20/01/2019) : 7/10

    Je reprends ma lecture des Blueberry avec ce tome qui inaugure un nouvel arc, lui aussi culte comme les précédents.
    J'en profite pour préciser que c'est grâce à la nouvelle intégrale que propose Dargaud et je suis très en retard sur ma lecture vu que j'ai déjà le tome suivant.

    Le tome est en tout cas très bon et est une excellente introduction à un nouveau complot majeur qui s'annonce fracassant. Pourtant, tout commence mal avec l'irrévérencieux (ex-)Lieutenant qui croupit au fond d'une geôle puis qui se retrouve être le dindon de la farce d'une machination sans précédent.
    Le tome est plutôt palpitant et nous introduit aussi un personnage prometteur dans la personne de Duke "Angel Face".

    Je me fais la suite dans la foulée !

    Probabilité de récidive avec le tome 17 : 100%
  • Dead Dead Demon's DeDeDeDe Destruction, tome 5 (2017)

    Deddo Deddo Dēmonzu Dededededesutorakushon

    Sortie : .

    Manga de Inio Asano

    Tome 5 (lu le 21/01/2018) : 7/10

    Je reprends ma lecture de Dead Dead Demon's avec ce tome 5 qui trainait dans ma pile de lectures en attente depuis sa sortie.
    Comme souvent lorsque je prends mon temps pour me faire un nouveau tome d'une série, j'ai du me relire le tome précédent pour me remettre dan le bain.

    Pour l'instant, je pense que c'est à mes yeux le meilleur tome de la série. On va encore un cran plus loin dans les interactions entre les humains (notre groupe d’héroïnes mais aussi les habitants de Tokyo en général) et ce n'est pas pour me déplaire. L’alternance entre le côté décalé et humoristique de certains personnages comme Oran et d'autres moments qui font clairement froids dans le dos est assez atypique et, là encore, plutôt réussi.

    C'est très certainement un titre que je suivrai jusqu'à son dénouement.

    Probabilité de récidive avec le tome 6 : 100%, il est déjà commandé.
  • Angel Face - Blueberry, tome 17 (1975)

    Sortie : juillet 1975.

    BD franco-belge de Jean Giraud (Moebius) et Jean-Michel Charlier

    Tome 17 (lu le 21/01/2018) : 8/10

    En voilà un tome qui fait parler la poudre !
    Un complot, des gunfights, des personnages hauts en couleur, un Blueb toujours au top (ou presque). On a là l'un des meilleurs albums de la série jusqu'à maintenant !
    Le tome se finit sur un cliffhanger assez tonitruant (qui n'en est plus un non plus de nos jours mais qu'en était-il à l'époque de la prépublication de l'oeuvre ?).
    Un référence ! Et en plus, on a là l'une des plus belles couvertures de la série !

    Probabilité de récidive avec le tome 18 : 100%
  • Les Enfants de la baleine, tome 4 (2016)

    Kujira no Kora wa Sajō ni Utau

    Sortie : .

    Manga de Abi Umeda

    Tome 4 (lu le 22/01/2018) : 7/10

    Après 1 an de mise en pause (alors même que j'appréciais bien la série), je reprends enfin ma lecture des Enfants de la Baleine avec ce tome 4.

    On débute sur les chapeaux de roues avec ce tome qui reste majoritairement orienté sur l'action. C'est bien foutu, bien raconté et bien mis en image.
    Sans être ultime, loin de là, je retrouve dans ce titre une ambiance assez particulière qui me plait beaucoup. Difficile de décrire cette ambiance ou de trouver des similitudes avec d'autres œuvres. Sans être du tout du même niveau, il y a un petit quelque chose de La musique de Marie dans l'intrigue et les mystères de l'univers de cette oeuvre.

    C'est en tout cas suffisamment addictif pour que je poursuive sans peine ma lecture avec les tomes suivants !

    Probabilité de récidive avec le tome 5 : 100%, je l’ai déjà.
  • Les Enfants de la baleine, tome 5 (2016)

    Kujira no Kora wa Sajō ni Utau

    Sortie : .

    Manga de Abi Umeda

    Tome 5 (lu le 23/01/2018) : 7/10

    Vu que j'ai dans ma pile à lire les tomes jusqu'au 7, je continue mon exploration de la série.
    Pour l'instant, c'est toujours très bon. Cette fois, on a un tome qui fait plus office de volume de transition mais avec introduction de nouveaux personnages et pas mal de révélations.
    Une fois qu'on tient le tome, c'est assez difficile de décrocher.

    Donc voilà, pour l'instant, je peux dire qu'on a affaire selon moi à u, vraiment bon cru dans le domaine des séries d'aventure / fantastique (post-apo? A voir car c'est fort possible).
    J'en profite pour dire qu'encore une fois on a le plaisir de pouvoir lire en français un bon shôjo d'aventure (genre peu courant en francophonie mais pas si rare au Japon).

    Probabilité de récidive avec le tome 6 : 100%
  • Nez cassé - Blueberry, tome 18 (1980)

    Sortie : janvier 1980.

    BD franco-belge de Jean Giraud (Moebius) et Jean-Michel Charlier

    Tome 18 (lu le 24/01/2018) : 8/10

    Le retour des tensions entre blancs et indiens se fait de la plus belle des manière dans ce tome de Blueberry.
    Un superbe tome avec un Blueberry presque revenu d’entre les morts surligné par une effroyable traque génialement mis en scène par Giraud et Charlier. On retient son souffle du début à la fin.
    J'avais peur que la série allait perdre de sa superbe après le mythique tome "Angel Face" mais Blueberry ne semble pas encore prêt, à ce moment de la série, à prendre sa retraite !

    Probabilité de récidive avec le tome 19 : 100%
  • Dead Dead Demon's DeDeDeDe Destruction, tome 6 (2018)

    Deddo Deddo Dēmonzu Dededededesutorakushon

    Sortie : .

    Manga de Inio Asano

    Tome 6 (lu le 25/01/2018) : 7/10

    On a droit cette fois à un tome de transition qui n'apporte pas énormément à l'histoire ni même aux personnages mais garde tout son intérêt. On y voit tout même l'influence grandissante des entreprises de défense dans le pays qui perd peu à peu l'équilibre et ses repères face à la menace supposée (c'en est limite un chouilla caricatural).

    Mais c'est surtout Oran et les autres que j’apprécie de suivre, voir comment les évoluent et réagissent alors que le monde qui les entoure sombre lentement.
    Un tome moins engagent que le précédent mais qui donne tout de même envie pour la suite.

    Probabilité de récidive avec le tome 7 : 80%
  • Happiness, tome 1 (2018)

    Hapinesu

    Sortie : .

    Manga de Shūzō Oshimi

    Tome 1 (lu le 25/01/2018) : 7/10 + coup de coeur

    J'avoue avoir été un peu déçu par les Fleurs du Mal. Du coup, je n'avais pas d'attente particulière vis à vis de Happiness même si le thème m'avait rendu curieux et que je lm'étais promis de tenter à minima le tome 1.

    J'ai eu plutôt raison car j'ai pris plaisir à lire ce tome. Bien évidemment, comme dans les autres oeuvres d'Oshimi, c'est encore une fois l'adolescence qui est au cœur du récit et il y a fort à parier que la thématique du vampire ne soit qu'un vecteur pour parler du thème principal. C'est en tout cas ce que laisse penser ce sympathique tome 1.

    Personnages bateau mais plaisant à suivre et avec un bon potentiel d'évolution, thématique de l'adolescence qui me semble ici prometteuse, narration et dessin tout à fait convenables (j'aime bien le trait "rough" de l'auteur) et tout de même quelques éléments peu crédibles (aucun toubib n'est étonné que le héros a une plaie constituée de 2 trous façon "crocs", ben voyons).
    Voici en gros le tableau du tome 1 de cette série dont je suis déjà assuré de lire la suite !

    Probabilité de récidive avec le tome 2 : 100%
  • Souvenirs d’Emanon (2006)

    Omoide Emanon

    Sortie : .

    Manga de Kenji Tsuruta et Shinji Kajio

    One-shot (lu le 26/01/2018) : 8/10 + coup de coeur

    En fait, j'avais déjà lu ce one-shot il y a assez longtemps (vers 2008) à la grande époque de la team de scantrad Iscariote. C'est d'ailleurs l'un des rares titres que j'ai lu en scan étant donné que je n'aime pas ça.

    Bref. A l'époque, je ne me serais jamais imaginé que ce titre allait sortir en édition française donc c'est avec un très grand enthousiasme que j'ai accueilli la nouvelle.

    Déjà, j’adore le dessin de Tsurata. L'aspect esquissé/brouillonné de son trait est magnifique. C'est brut et vivant, ca dégage quelque chose, c'est très loin des dessins aseptisé qu'on voit un peu partout. Dans Souvenirs d'Emanon, ca rend encore mieux.
    Ensuite, il y a 10 ans comme aujourd'hui, j'ai beaucoup aimé la lecture de ce one-shot.
    Il y a une ambiance étrange qui se dégage de toute l’oeuvre qui est difficilement descriptible, une douce mélancolie. C'est aussi l'éphémérité de la rencontre qui donne cette mélancolie et cette douce amertume sur la fin qui sont vraiment deux acteurs majeurs dans la construction de l’ambiance sur ce récit.

    Une très belle initiative que de publier ce one-shot de Tsurata, d'autant plus que l'édition est de qualité avec notamment un format asse grand qui permet de profiter du dessin et donc encore davantage de l’ambiance qui est diffusée.
    C'est clairement un one-shot immanquable parmi ceux parus en France côté manga !
  • La Longue Marche - Blueberry, tome 19 (1980)

    Sortie : octobre 1980.

    BD franco-belge de Jean Giraud (Moebius) et Jean-Michel Charlier

    Tome 19 (lu le 27/01/2018) : 8/10

    Encore un excellent tome de Blueberry qui remet sur le devant de la scène des personnages mythiques comme Red Neck, McClure et surtout Chihuahua Pearl !
    Un tome tout en stratégie comme on les aime.
    Le dessin de Giraud évolue de plus en plus (ce tome été dessiné dans la période Moebius de l'auteur) et c'est toujours un régal que de parcourir ces planches.

    Probabilité de récidive avec le tome 20 : 100%
  • La Tribu fantôme - Blueberry, tome 20 (1982)

    Sortie : mars 1982.

    BD franco-belge de Jean Giraud (Moebius) et Jean-Michel Charlier

    Tome 20 (lu le 28/01/2018) : 6/10

    Après les excellents tomes précédents, celui-ci m'a paru bien plus mou. On y trouve de nombreux éléments intéressants bien sur mais cette longue fuite vers le Mexique et tous les stratagèmes pour semer les "tuniques bleues" m'ont un peu ennuyé.
    Le début du tome, avec la libération de la tribu prisonnière, était pourtant du même tonneau que les tomes précédents. La suite ne m'aura pas plus passioné que cela.

    J'ai tout de même hâte d’attaquer le tome 21 qui introduit le cycle de la "Réhabilitation de Blueberry".

    Probabilité de récidive avec le tome 20 : 100%
  • La Dernière Carte - Blueberry, tome 21 (1983)

    Sortie : novembre 1983.

    BD franco-belge de Jean Giraud (Moebius) et Jean-Michel Charlier

    Tome 21(lu le 29/01/2018) : 8/10 + coup de coeur

    Après un tome précédent trop mollasson à mon goût, Charlier et Giraud ont signé ici un album qui fait honneur aux tout meilleurs de la série.
    Vraiment époustouflant, bourré de rebondissements et d'action mis en scène à la perfection, bourré d'idées, c'est la peurve que même en 83, la série était encore au top.
    On sent évidemment le goût de la fin dans cette aventure qui approche de son dénouement alors même que la fantastique intrigue a débuté de nombreux tomes avant (et de nombreuses années pour ceux qui l'ont suivie à ;'poque de sa prépublication).

    Probabilité de récidive avec le tome 22 : 100%
  • Le Bout de la piste - Blueberry, tome 22 (1986)

    Sortie : octobre 1986.

    BD franco-belge de Jean Giraud (Moebius) et Jean-Michel Charlier

    Tome 22 (lu le 30/01/2018) : 8/10

    En voilà une belle fin de cycle et de surcroît un beau tome qui aurait d'ailleurs conclure définitivement la saga.
    Belle surprise aussi que ces dernières révélations notamment sur l'éminence grise à l'origine de tous les malheurs de ce bon vieux Blueb.

    J'ai très hâte de lire Arizona Love même si ce tome semble être très décrié par les fans. N'en attendant pas non plus monts et merveilles, il reste tout à fait probable que je passe au final un bon moment.
    A suivre !

    Probabilité de récidive avec le tome 23 : 100%
  • Spiritual Princess, tome 1 (2018)

    Machi de Uwasa no Tengu no Ko

    Sortie : .

    Manga de Nao Iwamoto

    Tome 1 (lu le 31/01/2018) : 7/10

    Kazé nous propose cette année ce manga prépublié dans le magazine josei Flowers.
    Comme ce magazine de prépu est celui qui donné naissance à certaines séries pour lesquelles j'ai une vénération sans limite (7 Seeds et Kamakura Diary, pour en pas les nommer) ainsi que d'autres très bons titres (Kids on the slope, notamment), je ne pouvais décemment pas passer à côté de cette sortie.

    On a donc ici une petite comédie romantique scolaire baignée de fantastique (le folklore japonais, les tengu et compagnie) qui se laisse lire et est agréable à suivre même si, en toute honnêteté, on n'est est très loin du titre inoubliable pour l'instant.
    Attendons de voir ce que la suite va donner car je serais bien étonné que le Flowers se contente d'une amourette lycéenne même toute enthousiasmante à lire qu'elle est.
    Je continuerai donc avec le tome 2 voire au-delà pour savoir de quel côté va évoluer ce josei.

    Probabilité de récidive avec le tome 2 : 100%
  • Les Enfants de la baleine, tome 6 (2017)

    Kujira no Kora wa Sajō ni Utau

    Sortie : .

    Manga de Abi Umeda

    Tome 6 (lu le 01/02/2018) : 7/10

    La série continue son beau voyage au sens propre comme au figuré. Il s'agit là d'un très bon tome de transition qui annonce à coup sûr de nouvelles menaces pour les habitants de la Baleine de glaise.
    La série s’impose comme un assez bon shôjo orienté aventure et je suis désormais convaincu de la suivre jusqu'à son dénouement.

    Probabilité de récidive avec le tome 7 : 100%
  • L'Atelier des sorciers, tome 1 (2018)

    Tongari Bōshi no Atelier

    Sortie : .

    Manga de Kamome Shirahama

    Tome 1 (lu le 15/03/2018) : 8/10

    Et c'est encore une nouveauté de qualité qu'on nous amène ici !
    J'ai beaucoup aimé ce tome 1 qui laisse présager que du bon pour la suite de la série.
    Déjà, le dessin est vraiment très beau. Il est propre, parfaitement exécuté et il a surtout pour lui de ne pas être lisse. Il y a un vrai truc qui s'en dégage, on est à des kilomètres du type de dessin policé qui fait fureur habituellement. J'y trouve même un petit quelque-chose d'old school, c'est infime mais perceptible. Dur de l'expliquer mais quelque chose me fait très vaguement penser à certains coups de crayons d'un Hoshino, d'un Kon ou autres du même acabit (les mains des personnages par exemple ont un truc).
    L'histoire est pour l'instant des plus agréables à suivre, et semble se diriger vers un mix entre fantastique, aventure et tranche de vie (comme le Monde de Ran peut-être, on verra). L'ambiance est extrêmement réussie et représente le gros point fort selon moi, avec les dessins cela va de soit.

    Belle surprise donc que je continuerai avec plaisir !
  • Voyage au bout de l'été (2018)

    Kame no Naku Koe

    Sortie : .

    Manga de Keiko Nishi

    One-shot (lu le 21/03/2018) : 4/10

    Ça fait bien longtemps que je ne m'étais pas planté en débutant une nouveauté. En général, j'ai plutôt le nez creux pour attaquer les nouveautés qui vont, à minima me plaire, et quelque fois même m'enchanter carrément.
    Ici, on est clairement ni dans un cas ni dans l'autre. C'est assez décevant et tout juste passable. En gros : c'est pas un foirage complet mais c'est très médiocre et donc totalement évitable.
    L'histoire entre ce jeune adulte et cette lycéenne, sur fond d'édition de manga, n'est pas vraiment intéressante, ni même réellement bien racontée. C'est assez plat et insipide, en plus de manquer de clarté (les passages inutiles et poussifs où l'on se penche sur la famille de l’héroïne, on s'ne fout royalement).
    Le dessin est plat.

    Déconseillé pour ma part.
  • L'Homme gribouillé (2018)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Frederik Peeters et Serge Lehman

    One-shot (lu les 05 et 06/04/2018) : 8/10

    Comme je suis un fan de la Brigade Chimérique ainsi que l'eouevre de Peeters, j'ai tenté cette ouevre qui s'avère être une très bonne surprise.
    Déjà, le rendu en noir et blanc de l'ensemble est vraiment superbe, tout comme le dessin typique de l'auteur.
    L'histoire, qui tend vers une sorte de thriller fantastique teinté de mythologie juive, est une vraie réussite. On ressent parfaitement toute la montée en puissance du récit jusqu'aux révélations du dénouement.

    Une excellente découverte de cette année 2017 !
  • Le Début du commencement - Frnck, tome 1 (2017)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Brice Cossu et Olivier Bocquet

    (Lu dans les cadre des 48 heures de la Bande-dessinée)

    Tome 1 (lu le 07/04/2018) : 3/10

    J'ai pris ce tome plus par fidélité envers l'opération commerciale des 48 hures de la BD que par conviction.
    La couverture laissait déjà présager ce que ma lecture m'a confirmé. C'est mauvais.
    Je ne sais pas si le pire est l'humour totalement plat des dialogues ou bien le manque d’intérêt complet de l'intrigue. Ou alors c’est peut-être le dessin, terriblement générique, sans âme et dont la colo sent la colorisation informatique fade. Le choix est vaste.

    Pas une déception vu que je n'en attendais rien. Juste 2 Euros de perdus.
  • L'Armée du Nécromant - Kaamelott, tome 1 (2006)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Steven Dupré et Alexandre Astier

    (Lu dans le cadre des 48 heures de la Bande-dessinée)

    Tome 1 (lu le 07/04/2018) : 3/10

    Presque pire que l'autre BD que j'ai tenté pour les 48 heures de la BD, et çà, c'est fort.
    Bref, c'est mauvais de A à Z. Je ne vois pas un seul point qui mériterait d'être sauvé dans ce monumental étron. Le scénario n'a rien d’intéressant. La narration est quelconque. Le dessin est encore une fois l'un de ces dessins génériques qui pullulent.

    A oublier. Vite.
  • The Promised Neverland, tome 1 (2016)

    Yakusoku no Neverland

    Sortie : .

    Manga de Posuka Demizu et Kaiu Shirai

    Tome 1 (lu le 26/04/2018) : 7/10 + coup de cœur

    J'ai bien aimé ce tome 1.
    Vu qu'on en entendait parler un peu partout sur le net, j'ai tenté ce nouveau titre paru dans le WS Jump.
    Déjà, à la lecture de ce premier tome, je trouve qu ca ne ressemble pas aux publications habituelles et j'espère que le titre restera sur cette ambiance et ce rythme sans chercher à aller vers quelque chose de plus orienté "action".
    Honnêtement, j'avoue que la lecture du tome 1 m'a même beaucoup fait penser à un certain arc due inénarrable manga 7 Seeds ainsi que, dans une moindre mesure, au manga Hatsuka Nezumi no Jikan de Kei Toume (malheureusement jamais paru hors du Japon).
    Sans être inoubliable, l'ambiance est très réussie et on s'attache très vite aux personnages. Le rythme est réglé juste comme il faut et chercher à l'accélérer serait selon moi une erreur.
    Bon, on a quand même le dessin qui est très quelconque mais ce tome 1 reste pour moi une très bonne surprise, d’autant plus que je n'en attendais rien.

    Probabilité de récidive avec le tome 2 : 100%