La liste tellement originale que tout le monde la faite avant moi ( mes découvertes 2018 en gros )

Avatar Capitaine-C-L-G Liste de

171 films

par Capitaine-C-L-G

Ici ne sera répertorié que mes découvertes cinématographiques ( court, moyen et long métrage ), je n'y mettrais pas mes re-visionnage.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Expendables 3 (2014)

    The Expendables 3

    2 h 06 min. Sortie : . Action, aventure et thriller.

    Film de Patrick Hughes avec Sylvester Stallone, Jason Statham, Arnold Schwarzenegger

    C’est tellement dommage que le film soit plombé par une partie, assez conséquente, ou l’on suit des personnages au charisme d’huitre dont on n’a rien à foutre. J’ai quand même toujours du mal à comprendre ou était la difficulté de trouver des acteurs d’actions de la « nouvelle génération », surtout pour prendre une actrice qui en fait des caisses pour paraître badass, mais bon…passons, c’est pas pire que Jet Li qui passe faire coucou pour que son nom soit sur l’affiche.
    Il est cependant impossible d’occulter les effets visuels dégueulasses et honteux avec un budget pareil !!
    C’est dommage car les moments avec l’équipe « original » sont sympas et font le taff ( action, boum-boum et re-action bien bourrine ).
    C’est encore plus dommageable qu’il y avait des idées vraiment bonne (l’ancienne génération face à la nouvelle, l’antagoniste ancien Expendables,…) mais fait beaucoup trop artificiellement.
  • Bande-annonce

    Ant-Man et la Guêpe (2018)

    Ant-Man and the Wasp

    1 h 58 min. Sortie : . Action, aventure, science-fiction et comédie.

    Film de Peyton Reed avec Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Douglas

    Alors certes, c’est une sympathique comédie…mais en tant que Marvel, c’est plutôt insignifiant. Comme dans le premier opus, on retrouve les soucis scénaristiques lié au concept, les enjeux à la hauteur du héros, mais le tout divertit et n’est pas désagréable, suffisamment inventif dans les scènes d’actions pour maintenir l’intérêt. Je suis tout de même très déçu de l’exploitation du monde quantique qui, bien que très chouette à admirer, reste incroyablement sous-exploité.
    Sympa mais n’allant jamais vraiment plus loin.
  • Bande-annonce

    Predator (1987)

    1 h 47 min. Sortie : . Action et science-fiction.

    Film de John McTiernan avec Arnold Schwarzenegger, Carl Weathers, Elpidia Carrillo

  • Bande-annonce

    La Nuit des masques (1978)

    Halloween

    1 h 31 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de John Carpenter avec Donald Pleasence, Jamie Lee Curtis, Nancy Kyes

    Premier constat: le film à pris un petit coup de vieux, notamment les coups de couteaux un peu mollasson.

    Deuxième constat: Carpenter est un compositeur de génie ! Chacune de ses compositions apporte une véritable angoisse à chaque scène en plus de rester en tête.

    Troisième constat: La sobriété dont fait preuve le métrage est plus que louable. Pas d'effusion d’hémoglobines mais des meurtres froids, orchestré par l'incarnation du mal, jamais loin mais toujours effrayante, à guetté.

    Quatrième constat: La scène d'introduction est génial

    Cinquième constat: On pourrait s'attendre à un film prévisible au possible, étant une référence du genre, mais à ma grande surprise, Carpenter sait surprendre les spectateurs. Il prend son temps, ne précipité pas l'action pour enchaîner les meurtres mais installe son ambiance qui va crescendo jusqu'au climax: le meurtre.

    Dernier constat: Ce film confirme que je ne suis pas un grand fan du genre du slasher.
  • Bande-annonce

    First Man, le premier homme sur la Lune (2018)

    First Man

    2 h 22 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Claire Foy, Kyle Chandler

    Je suis vraiment admiratif de la capacité de Chazelle à renouveler et adapter sa mise en scène pour son sujet.
    Dans « La La Land », hommage non dissimulé au Hollywood de l’âge d’or des comédies musicales, sa mise en scène était très extravagante, rythmée, inventive à grande renfort de machinerie etc. Et pour « First Man », Chazelle opte pour une approche réaliste, centrée sur ses personnages, ainsi sa principale arme sera la caméra épaule, qui apporte un aspect réaliste, ce qui couplé à de nombreux gros plans, nous rapproche des personnages.
    Deux films, deux sujets différents, deux mises en scène différente mais chacune en parfait adéquation avec le sujet et l’approche : Damien Chazelle est véritablement un excellent réalisateur.
    S’il reste proche de ses personnages, il sait aussi s’en éloigner quand nécessaire, pour nous faire profiter de somptueuses images de la lune ou de l’espace, moments assez rares dans le film mais toujours marquant. A ce sujet, l’atterrissage sur la Lune justifie à lui seul le visionnage du film : un grand moment de bravoure.
    Ces moments spatiaux sont sublimés par le judicieux choix de ne pas y mettre de musique (pour la plupart), se basant principalement sur le travail sonore pour l’ambiance.
    Mon seul regret est le rythme du film. Malgré une scène d’introduction talentueusement mené, le début est un peu laborieux et le tout souffre de quelques longueurs.
    S’il, à mon humble avis, ne déchainera pas les foules comme son prédécesseur, « First Man » n’en demeure pas moins une grande réussite, asseyant encore plus son réalisateur comme une valeur sûr qui à encore beaucoup à nous offrir.
  • Bande-annonce

    Frankenstein (1931)

    1 h 10 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et science-fiction.

    Film de James Whale avec Colin Clive, Mae Clarke, John Boles

    C'est véritablement de toute beauté ! Ces immenses décors, du cimetière débutant le métrage à la montagne du final; ces décors font plaisirs à la rétine.
    Je suis un peu moins emballé sur le scénario que je trouve légèrement bancale sur le traitement du monstre, tantôt avec un comportement enfantin, tantôt était vraiment "méchant", les deux séparément fonctionne vraiment bien mais l'alternance au sein du film donne le sentiment que le réalisateur ne savait pas trop sur quel pied danser.
    Ce que je ne peux pas enlever au film, c'est l'interprétation de Boris Karloff qui parvient à insufflé toute sa force au monstre, qui reste encore aujourd'hui le maître étalon des représentations de Frankenstein.
    En tout cas, c'est avec grande hâte que je souhaite rencontrer Miss Frankenstein.
  • Bande-annonce

    La Fiancée de Frankenstein (1935)

    Bride of Frankenstein

    1 h 15 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et science-fiction.

    Film de James Whale avec Boris Karloff, Colin Clive, Valerie Hobson

    Si le premier était légèrement bancale sur certains points, on peut ici voir une belle amélioration, tant technique que scénaristique.
    Technique tout d’abord, James Whale se fait plus plaisir à la mise en scène, avec un eau travail sur le débulage de la caméra. On retrouve les sublimes environnement du premier opus, le film restant un réel plaisir pour la rétine.
    Scénaristiquement, c'est sur le personnage même du monstre (de nouveau magnifiquement interprété par Karloff) que l’amélioration se ressent, il gagne ainsi en profondeur au cours de sublimes scènes et le métrage lui même en devient plus émouvant.
    Une belle réussite en somme.
  • Bande-annonce

    The House That Jack Built (2018)

    2 h 35 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Lars von Trier avec Matt Dillon, Uma Thurman, Siobhan Fallon Hogan

    Étonnante proposition que ce film, s’apparentant presque à une dissertation de Von Trier sur lui même mais aussi sur l'art et l'artiste.
    Par le prisme d'un serial-killer (interprété par un impeccable Matt Dillon), Von Trier se dévoile comme particulièrement tourmenté mais aussi provocateur, à l'image du film que j'ai trouvé bien plus soft que certains avis me laissait supposer, même si très malsain et glauque.
    L'exercice risque d'en laisser plusieurs sur le carreau, un exercice pouvant perdre le spectateur ou paraître prétentieux mais qui m'a personnellement conquis.
    Et je dois dire que le dernier segment m'a vraiment soufflé, parfait mélange de sublime et de dérangeant.
    Une proposition particulière pour un film particulier, difficile à pleinement juger en un seul visionnage mais qui sur le coup m'a pleinement conquis.
  • Bande-annonce

    La Dame en Noir 2 : L'Ange de la Mort (2015)

    The Woman in Black 2 : Angel of Death

    1 h 38 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Tom Harper avec Helen McCrory, Jeremy Irvine, Phoebe Fox

    Extraordinairement chiant !
    Puisque tout à déjà été dit dans le premier, ce film rabâche et ne propose rien de bien intéressant et en terme d'horreur, c'est d'une fadeur que même mes quelques sursauts était peu motivés (comme quoi faire des jumscares n'est pas si facile)
  • Bande-annonce

    Le Grand Bain (2018)

    1 h 58 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Gilles Lellouche avec Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde

    Ce film fait du bien, un fort agréable feel-good movie qui m'a fait ressortir de ma séance sourire aux lèvres.
    Un mélange maîtrisé de rire et d'émotions, mis en scène avec soin et qui doit beaucoup à la justesse de ses acteurs. Il est à noté que le film souffre de sa générosité, de part son grand nombre de personnages, certains se voient relégués au second plan quand on n'est pas à la limite de la figuration.Pour conserver le rythme, il a fallu rushé et cela se ressent sur quelques intrigues parfois simplifié.
    Malgré ses anicroches, certes dommageables, on rit, on est ému et finalement on se sent bien devant ce film.
  • Bande-annonce

    Ouija : Les Origines (2016)

    Ouija: Origin of Evil

    1 h 39 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Mike Flanagan avec Annalise Basso, Elizabeth Reaser, Lulu Wilson

    Il est dommage que le climax soit aussi décevant en en faisant trop car jusque là, le film était plutôt pas mal.
    Rien de bien nouveau côté scénario mais une mise en scène qui compense par sa maîtrise (c'est rare de voir un jumpscare aussi réussi que dans ce film) et ses idées. Si rien n'est nouveau scénaristiquement, rien n'est foncièrement mauvais pour autant et je remercie ce film pour cette réplique: "on ne devrait pas se séparer, ça pourrait être dangereux".
  • Bande-annonce

    Dark Crystal (1982)

    The Dark Crystal

    1 h 33 min. Sortie : . Aventure et fantasy.

    Film de Jim Henson et Frank Oz avec Jim Henson, Kathryn Mullen, Frank Oz

    Séances de cinéma (1 salle)
    Qu'il est plaisant de découvrir un univers aussi riche !
    C'est d'ailleurs, et paradoxalement, le gros reproche que je ferai au film: être principalement une démonstration technique et une découverte d'univers au détriment du scénario plutôt faiblard, sans être mauvais mais une quête du héros somme toute classique et qui tend à traîner la patte, limité par sa technique justement.
    On ne peut cependant pas enlever au film toute sa créativité visuelle et ses marionnettes qui font encore aujourd'hui illusions (on sent l'artifice mais on y croit et on se laisse porter).
    Un peu mou et loin d'être novateur, scénarisitquement, je reste tout de même charmé par la générosité créative de ce film.
  • Bande-annonce

    Cinquante nuances plus sombres (2017)

    Fifty Shades Darker

    2 h 11 min. Sortie : . Drame, romance et Érotique.

    Film de James Foley avec Dakota Johnson, Jamie Dornan, Kim Basinger

  • Bande-annonce

    Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)

    Bad Times at the El Royale

    2 h 22 min. Sortie : . Policier et thriller.

    Film de Drew Goddard avec Jeff Bridges, Chris Hemsworth, Dakota Johnson

    Visuellement somptueux, avec ses sublimes décors et sa photographie ; et techniquement maîtrisé, beaucoup d'idée de mise en scène dont un jeu sur la dualité/double (qui se retrouve aussi au niveau du scénario) et de magnifiques plans séquences, je pense que tout le monde s'accordera que formellement, le film se tient plus que bien.

    Je pense cependant qu'il ne fera pas l'unanimité sur son scénario (comme aucun film d’ailleurs mais,vous voyez l'idée) : plutôt riche en rebondissement et intrigue, si le montage parvient à ne jamais perdre le spectateur et joue habilement sur les questions/réponses, certaines intrigues se voient expédiées ou trop floutés pour n'être qu'une simple volonté d’interprétation.

    Le film se tient, même très bien, et reste très agréable à suivre. On y décèle de nombreuses thématiques, même si certaines ne me semble plus très pertinente, et le film sait surprendre là ou on s'attend à ce qu'il tombe dans les facilités les plus éculées, ce qui n'est jamais désagréable.

    Pour finir, je pense de toute façon que ce film vaut le détour rien que pour Hemsworth et son personnage dont je vous laisse la découverte (pas pour rien qu'il est secondaire mais le plus mis en avant sur l'affiche).

    P.S: Dakota Johnson fait totalement oublier 50 nuances de merde ici.
  • Bande-annonce

    Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald (2018)

    Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald

    2 h 14 min. Sortie : . Aventure et fantastique.

    Film de David Yates avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler

    Je suis tellement mitigé pour ce film que ça ce bouscule pas mal dans ma tête. Le film a pas mal de soucis mais d'un autre côté, je trouve vraiment qu'il a réussi d'autres points dont les deux sur lesquels il ne devait pas se planter: Grindelwald et Dumbledore.

    Le premier déjà fonctionne parfaitement en méchant manipulateur qui joue de la persuasion et de charme pour rallier à sa cause (ce qui, pour moi, le rend bien plus intéressant que Voldemort ); Dumbledore quant à lui est utilisé comme il faut, suffisamment en retrait et suffisamment mis en avant quand nécessaire. J'aime aussi énormément ce qu'ils font du personnage de Queenie.

    Mais d'un autre côté: entre l'objet "comment rallongé une saga en empêchant deux adversaires de s'affronter", Tina presque inutile, un too-much dans l'utilisation de la magie, David Yates qui me déçoit énormément (avec sa scène d'intro presque illisible et une mise en scène fade), un rythme mal géré, des soucis scénaristiques,...

    Ce film est gorgé de problèmes de ci de là ce qui l'handicape tellement, d'autant plus que sa dernière demie heure est vraiment réussi, que les apparitions de Grindelwald parviennent à instaurer une ambiance qui m'a vraiment marqué (Johnny Depp est excellent ), le thème général de l'amour plus qu'intéressant, les nouveaux animaux Fantastiques vraiment fascinants,...

    Tantôt il se loupe, tantôt il réussi mais sans jamais parvenir au juste équilibre ou à une unité.
    Est-ce que j'ai aimé ? Oui
    Est-ce que je veux voir la suite ? Of course
    Est-ce un bon film ? Je dirais meh !
  • Bande-annonce

    Ma Reum (2018)

    1 h 25 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Frédéric Quiring avec Audrey Lamy, Charlie Langendries, Max Boublil

    J'ai bien aimé la fin, le reste est franchement discutable.
    Pas foncièrement désagréable mais pas foncièrement intéressant non plus, et les blagues à bases de morves ou de tartes à la merdes n'ont pas trop d'effets sur moi (ou alors pas celui escompté )
  • Bande-annonce

    Mary et la Fleur de la sorcière (2018)

    Meari to majo no hana

    1 h 42 min. Sortie : . Animation et aventure.

    Long-métrage d'animation de Hiromasa Yonebayashi avec Hana Sugisaki, Ryûnosuke Kamiki, Yûki Amami

    C'est très laborieux.
    Graphiquement parlant, les japonais n'ont plus rien à prouver et effectivement, ce film est très beau. C'est inventif, coloré et riche.
    C'est cependant plus délicat pour le reste. L'univers est intéressant et nous propose beaucoup de choses mais sa présentation est particulièrement bancale, tout comme le rythme et la narration qui perdent presque vingt minutes à la présentation de l'école qui, si elle est sympathique, reste scénaritiquement maladroit.
    Les personnages ne sont guère mieux maîtrisé, hormis notre protagoniste, c'est très pauvre et peu intéressant.
    Relativement bancale sans être désagréable ni mauvais, reste un film qui ne parvient pas à se détaché des films Ghibli.
  • Bande-annonce

    Kursk (2018)

    1 h 57 min. Sortie : . Historique.

    Film de Thomas Vinterberg avec Matthias Schoenaerts, Léa Seydoux, Colin Firth

    J'aurais aimé que le film se penche un peu pus sur les tensions géopolitiques qu'a entraîné cette catastrophe, s'il y a quelques allusions, ça reste relativement superficielle contrairement à ce que j'espérais.
    Cependant, dans sa volonté de se centré sur les personnage à bord du sous-marin, le film est très efficace et il se créé une véritable empathie pour ces malheureux prisonniers.
    Bien fait, juste et maîtrisé, je n'ai finalement que peu de choses à dire sur ce métrage si ce n'est que c'est un bon film.
  • Bande-annonce

    Roulez jeunesse (2018)

    1 h 24 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Julien Guetta avec Eric Judor, Laure Calamy, Brigitte Roüan

    Un film qu'on retiendra surtout pour Eric Judor qui sort de sa zone de confort et s'avère vraiment touchant.
    Le reste marquera probablement moins les esprits malgré un bon mélange humour/drame et des jeunes acteurs vraiment talentueux. C'est assez simple en fait, simple mais efficace à l'instar de la mise en scène, très économe sur les effets de styles mais efficace quand elle doit l'être.
  • Bande-annonce

    Predator 2 (1990)

    1 h 48 min. Sortie : . Action, science-fiction et thriller.

    Film de Stephen Hopkins avec Danny Glover, Kevin Peter Hall, Gary Busey

    L'idée de départ, passer d'une jungle équatoriale à la jungle urbaine était bonne mais ne va jamais au-delà de l'idée en apportant un propos comme le premier le faisait.
    Si le changement de décor amène à de chouette trouvailles visuels, je regrette vraiment qu'on reste sur une simple représentation excessive d'une ville en guerre (flic/cartels).
    Le film compense cela dit par son action bien bourrine et décomplexé qui assure le divertissement, on est sur un film d'action généreux qui, bien que n'étant pas le genre que j'affectionne le plus, sait satisfaire.
    Je ne suis vraiment pas fan de cet opus, on perd beaucoup de la pertinence du premier même s'il est loin d'être désagréable dans son genre, c'est surtout pas mon genre de prédilection.
  • Bande-annonce

    Casse-Noisette et les quatre royaumes (2018)

    The Nutcracker and the Four Realms

    1 h 39 min. Sortie : . Fantastique et musique.

    Film de Lasse Hallström et Joe Johnston avec Mackenzie Foy, Keira Knightley, Morgan Freeman

    Séances de cinéma (1 salle)
    Je trouve terriblement dommage que ce film nous propose si peu avec tout ce qui lui était permit.

    Il n’y a presque aucun effort de fait au niveau du scénario, tant chez les personnages archétypaux que dans l’intrigue en pilote automatique. Rien n’est neuf dans ce scénario et ce n‘est guère aidé par son rythme, clairement rushé, qui ne prend pas le temps de s’arrêter quand il le faudrait. Particulièrement artificiel, les événements s’enchaînent, tirés par de bonnes grosses ficelles (ce retournement…) et incohérences.

    J’avais au moins espéré que le film serait généreux dans ses propositions visuelles mais quiconque aura déjà vu les BA n’aura pas grand-chose de plus à se mettre sous la dent. Il serait tout de même de mauvaise foi de cracher sur les visuelles, riches et élégants qui rendent tout de même le film agréable pour la rétine, s’il n’avait été une introduction beaucoup trop fake et un décor puant le studio (dans le sens ou on voit clairement que c’est du fake).

    On peut tout de même se consoler par la très belle BO qui nous est offerte et la divertissante performance de Keira Knightley (je précise que j’ignore encore s’il s’agit d’un compliment).

    Le potentiel était grand, la déception en est proportionnel.
  • Bande-annonce

    The Predator (2018)

    1 h 47 min. Sortie : . Action et science-fiction.

    Film de Shane Black avec Boyd Holbrook, Olivia Munn, Jacob Tremblay

    Une proposition singulière pour ce nouveau Predator à laquelle je ne suis pas resté insensible. Le film se veut fun, décomplexé, violent et il y parvient. J’ai bien kiffé mon visionnage en compagnie de ces dégénérés qui servent de personnages.

    Parfois malin dans sa mise en scène, Shane Black a le mérite de nous offrir de vraies propositions quitte à déplaire ou se planter, ce qu’il fait plus d'une fois. Je ne doute d’ailleurs pas que ma récente découverte de la saga m’a permis de ne pas être particulièrement affecté à la vision de ce mythique Predator qui s’en prend plein la gueule ici.

    Donc j’ai bien aimé, mais il y a quelques trucs auxquels je dois dire non :
    - Le gamin autiste génie en technologie Alien : non !
    - La fin : non !
    - Les chiens Predator : non !
    - Les répliques cultes comme un cheveu sur la soupe : non !
    - Se rappeler qu’on fait un film Predator dans la dernière demi-heure : non !
    - Les plus ridicules Bully que j’ai vu : non !
    - Les personnages sans charismes qui se la joue gros-dur : oui mais non !
    - La mort d’un personnage (la façon plutôt) : non !
    Et quelques autres.

    J’aime la tentative, le tout est plaisant même si Black se plante par instants.
  • Bande-annonce

    Conan le Barbare (1982)

    Conan the Barbarian

    2 h 09 min. Sortie : . Fantasy et aventure.

    Film de John Milius avec Arnold Schwarzenegger, James Earl Jones, Max von Sydow

    Je dirais que ce film se doit d'être vu par tous juste pour le magnifique coup de poing que se mange le chameau. Ça vaut son pesant de cacahuètes !
    Ceci étant, les reste du film vaut bien le détour lui aussi, à commencer par la magnifique BO qui vend à elle seule le film.
    Après j'avoue ne pas avoir été pleinement emballé, même si le film conserve une certaine aura et reste plus que crédible visuellement, cette quête du héros a peiné à pleinement me captiver.
  • Bande-annonce

    Bohemian Rhapsody (2018)

    2 h 14 min. Sortie : . Biopic, drame et comédie musicale.

    Film de Bryan Singer avec Rami Malek, Lucy Boynton, Gwilym Lee

    Ce serait un doux euphémisme que de dire que ma culture musicale est faible, c’est donc en parfait néophyte que je suis allé voir Bohemian Rhapsody. Et quel ne fut pas ma surprise de découvrir que beaucoup de chansons, que je connaissais déjà auparavant, était des chansons de Queen.

    Pour le coup, ce film a réussi son office sur moi car il m’a fait découvrir un groupe dont j’ignorais beaucoup et m’a même donné envie d’en découvrir encore plus sur l’œuvre de Queen (dont je sais maintenant que j’en connais plus que je ne le croyais), en cela, je trouve ce biopic plutôt réussi.

    Je suis cependant pus réserver sur l’approche du film, relativement classique tant dans sa réalisation qui loin d’être mauvaise, offre bien peu de fulgurances, mais aussi scénaristiquement, la narration étant des plus banale et le tout restant assez convenu. Ceci étant, on n’est pas face à de mauvaises choses, seulement convenu là où on aurait pu attendre plus.
    Donc non, le film est loin d’être mauvais, j’ai vraiment passé un bon moment et découvrir le personnage de Mercury (très bonne interprétation de Maleck) fut très intéressant pour le néophyte que je suis.

    J’aurais peut-être été plus sévère si j’avais été un « connaisseur » mais là je n’ai pas boudé mon plaisir et avec ce mois de novembre qui fut assez conséquent en déception cinématographique pour moi, le finir avec ce film est des plus agréable.
  • Bande-annonce

    Mowgli : La Légende de la jungle (2018)

    Mowgli : Legend of the Jungle

    1 h 44 min. Sortie : . Aventure et drame.

    Film de Andy Serkis avec Rohan Chand, Christian Bale, Cate Blanchett

    Mitigé.
    Si j'ai peu de choses à reproché à la première heure, ce qui suit est beaucoup plus bancale. Le film semble se rappeler qu'il ne dure pas 2h et se met a accéléré là ou la première partie fonctionnait car elle prenait le temps. La fin est expédié et tous les enjeux sont résolus de façon assez grossière sans réel tension, pourtant présente dans la première heure.

    J'ai aussi quelques réserves sur les visuelles, le film aurait bien mérité un peu plus de post-prod ne serait-ce que pour améliorer les textures qui ne fonctionnent pas toujours. Hormis cela, le film reste très beau visuellement et est bien mis en scène par Serkis qui profite de la performance-capture pour faire balader sa caméra comme il le souhaite.

    Moi qui ai été bercé au LdlJ de Disney, cette approche est loin d'être désagréable, elle est même vraiment intéressante par la sauvagerie et le danger qui émane de la jungle et le contraste qui s'opère au village des Hommes.

    S'il n'est pas la plantade que certains ont prédit, on pouvait tout de même espérer plus de cette nouvelle approche qui reste tout de même plaisante et maîtrisé dans sa première heure, mais plus discutable dans sa seconde partie.
  • Bande-annonce

    Les Chroniques de Noël (2018)

    The Christmas Chronicles

    1 h 44 min. Sortie : . Aventure, comédie et fantastique.

    Film de Clay Kaytis avec Kurt Russell, Judah Lewis, Darby Camp

    Si un jour on m'avait dit que je verrais un film de Noël avec Kurt Russel en Santa Claus qui nous fait le show en prison et des lutins de Noël qui font le Floss...j'y aurais difficilement cru.

    Ceci étant dit, cela révèle une qualité et un défaut du film: son aspect moderne, à vouloir faire du Père Noël et de ses lutins des versions modernes (et ça parle de buzz, et ça nous fait le Floss,...). Résultat, dés fois ça marche et des fois ça se plante bien comme il faut.

    C'est un peu toute l'image du film, des moments réussi et des moments qui se plantent . On peut appliquer cette règle aux effets spéciaux, parfois réussi mais parfois raté comme la majorité des ignobles incrustations. Seul éléments échappant à la règle: l'humour, pas le plus recherché mais parvenant à faire mouche.

    Très bancale mais en tant que film de Noël, ça se regarde agréablement.

    P.S: C'est peut-être ma version préféré des lutins de Noël x)
  • Bande-annonce

    Neuilly sa mère, sa mère ! (2018)

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Gabriel Julien-Laferrière et Djamel Bensalah avec Denis Podalydès, Samy Seghir, Jérémy Denisty

    Au départ je partais sur un généreux 3/10 mais l'humour autour de la politique du niveau d'un gamin de CE1 qui ne connait de la politique que ce qu'il en a lu sur le section commentaire du Figaro et une honteuse référence, non seulement non-mérité mais en plus foiré, à House of Cards.
    Ce sera 2/10 !
  • Bande-annonce

    Flavors of Youth (2018)

    Sì shì qīngchūn

    1 h 14 min. Sortie : . Animation, drame, romance et sketches.

    Film de Yoshitaka Takeuchi, Jiaoshou Yi et Li Haoling

    Il est dommage que les trois histoires ne soient pas toutes à l'image de la première histoire, sans quoi ce film aurait été bien moins inégal.
    C'est particulièrement le second qui m'a dérangé, plutôt long et ennuyeux là ou le premier est fort dans son efficacité et dans sa beauté.
    Le dernier est sympa mais comme le second, il aurait gagné à être plus court.
    C'est sympa, très bon dans son premier segment mais moins convaincant par la suite.
  • Bande-annonce

    Astérix : Le Secret de la potion magique (2018)

    1 h 25 min. Sortie : . Animation, aventure et comédie.

    Long-métrage d'animation de Louis Clichy et Alexandre Astier avec Christian Clavier, Guillaume Briat, Bernard Alane

    Comme son prédécesseur, ce film souffre de sa courte durée, le rythme en pâti puisque étant très rapide voir précipité vers la fin. Je regrette également que le sujet de base soit finalement si peu exploité ainsi que la mise en second plan d'Astérix (dont je précise maintenant que je trouve le doublage de Clavier passable même si a des années lumière de Carrel).
    Ceci étant, je n'ai pas boudé mon plaisir devant cette aventure inédite. L'humour d'Astier me conquis toujours autant, c'est une nouvelle fois magnifique visuellement et j'avoue avoir adoré le délire du final.
    C'est fun, c'est marrant, c'est beau, c'est (trop) rapide mais c'est du plaisir !
  • Bande-annonce

    Comment tuer sa mère (2018)

    1 h 30 min. Sortie : . Comédie.

    Film de David Diane et Morgan Spillemaecker avec Julien Arruti, Vincent Desagnat, Joséphine Drai

    Quelques idées dans la mise en scène mais ça reste presque non intéressant sur tous les points. Reste une Chantal Ladesou qui divertit.