La liste tellement originale que tout le monde la faite avant moi ( mes découvertes 2018 en gros )

Avatar Capitaine-C-L-G Liste de

171 films

par Capitaine-C-L-G

Ici ne sera répertorié que mes découvertes cinématographiques ( court, moyen et long métrage ), je n'y mettrais pas mes re-visionnage.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    My Dinner with Hervé (2018)

    1 h 50 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Téléfilm de Sacha Gervasi avec Peter Dinklage, Jamie Dornan, Andy García

    Et après Dakota Johnson dans « Sale temps à l’hôtel E.R », c’est au tour de Jamie Dorman de nous prouver qu’il est capable de plus que de mal jouer le dominant BDSM.
    Solidement accompagné par un Peter Dinklage magistral, nos deux compères nous délivrent les derniers instants de l’acteur Hervé Villechaise ainsi qu’à la fascinante histoire de sa vie. Sur le schéma de la descente aux enfers (monté puis chute), le métrage parvient à retranscrire toute la complexité de ce personnage, de ce qui le rend si fascinant à ce qui l’a mené à sa porte pour un portrait touchant.
    Evitant soigneusement de s’embourber dans un pathos écœurant, le pathos étant bien dosé dans ce film, on suit l’histoire avec un réel plaisir et intérêt, n’eut été la redondance de la narration.
    L’histoire d’un acteur français devenu star, de son ascension à sa chute, que je ne peux que recommander
  • Bande-annonce

    La Ballade de Buster Scruggs (2018)

    The Ballad of Buster Scruggs

    2 h 12 min. Sortie : . Western, comédie et sketches.

    Film de Joel Coen et Ethan Coen avec Tim Blake Nelson, James Franco, Liam Neeson

    La critique la plus récurrente que j’ai vu pour ce film est l’inégalité entre les segments. Problème inhérent au film à sketchs, ce film ne fait personnellement pas exceptions.

    Si j’ai particulièrement aimé le côté décalé des deux premiers segments et l’ambiance des segments 3 et 4, les deux derniers segments m’ont particulièrement ennuyé. Je dois cependant avouer que chacun possédait une chute qui ont toujours fait leur petit effet. L’humour fonctionne et l’alchimie avec moments plus sérieux et mélancolique est des plus réussi.

    Mais ce qui m’a vraiment frappé, c’est la beauté visuelle des environnements du segment 4 et la mise en scène pleine d’idées des deux frères. Visuellement, ce film est un véritable plaisir, c’est magnifique !

    Je partais moyennement confiant sur ce visionnage, j’en ressors vraiment surpris même si la dernière heure fut bien moins captivante.
  • Bande-annonce

    Call Me by Your Name (2018)

    2 h 11 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Luca Guadagnino avec Armie Hammer, Timothée Chalamet, Michael Stuhlbarg

    Le prisme du premier amour magnifié par une très belle esthétique ainsi qu’à un travail du réel fort réussi et porté par des acteurs réellement convaincant (ce qui m’énerve de le reconnaître pour cette tête à claque de Chalamet qui je ne peux le nier, est excellent dans son rôle).
    Cela étant, les émois amoureux de nos deux tourtereaux mon bien vite lassé, les deux heures souffrant de pas mal de longueurs et d'une redondance dans sa seconde partie.
    Formellement c’est réussi mais le sujet ne m’a pas vraiment transporté.
  • Bande-annonce

    Jean-Christophe & Winnie (2018)

    Christopher Robin

    1 h 43 min. Sortie : . Aventure, comédie, drame et comédie musicale.

    Film de Marc Forster avec Ewan McGregor, Hayley Atwell, Bronte Carmichael

  • Bande-annonce

    Mary Poppins (1964)

    2 h 20 min. Sortie : . Comédie et animation.

    Film de Robert Stevenson avec Julie Andrews, Dick Van Dyke, David Tomlinson

    J'en suis le premier navré mais la magie n'a pas totalement prise.
    Si je reconnais au film une vrai réussite technique, pleine d'idées visuelles qui rendent le film aussi beau que divertissant à regarder, ainsi que la prestation rayonnante de Julie Andrews ou entraînante de Dick Van Dyke, l'histoire m'a peu emballée même si je dois l'avouer, il y beaucoup de scènes inoubliables.
    La faute à des chansons qui ne m'ont pas toujours entraînées (et nombreuses, ce qui n'arrange rien) ainsi qu'à des passages qui tirent en longueurs.
    J'ai suivi les aventures des Banks d'un air amusé sans n'être jamais pleinement émerveillé.
  • Bande-annonce

    TARANTINO : SURCOTÉ ? (2018)

    1 h 52 min. Sortie : .

    Documentaire de Victor Bonnefoy

  • Bande-annonce

    Dans la brume (2018)

    1 h 29 min. Sortie : . Science-fiction.

    Film de Daniel Roby avec Romain Duris, Olga Kurylenko, Fantine Harduin

    On est habitué au film catastrophique français mais un film catastrophe français, c'est déjà plus rare.
    On y retrouve les codes (familles décomposés qui doit se retrouver, une catastrophe of course,...) qui y sont bien exploités avec cette approche réaliste efficace mais qui pêche par quelques écarts de scénario.
    Dans son approche réaliste, le film se permet quelques plans séquence fort réussi dans une mise en scène inspirée qui offre de magnifique plan sur Paris embrumé, sublimement contrasté par un ciel bleu.
    Une réussite dont j'aimerai voir plus d'itération en France.
  • Bande-annonce

    Spider-Man : New Generation (2018)

    Spider-Man: Into the Spider-Verse

    1 h 57 min. Sortie : . Action, aventure et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman avec Shameik Moore, Jake Johnson, Hailee Steinfeld

    Décidément, c'est vraiment chez Spider-Man que Stan Lee est le mieux lotis pour ses caméo.
    Pour en venir sur le film, si j'oublie l'ignoble 3D que j'ai dû supporté et un Kimpembé qui ferait mieux de continuer de taper dans un ballon (et quelques autres détails que je n'ai guère envie d'énumérer) et ce film fut un sacré kiff !

    Rien que visuellement c'est à se damner, la mise en scène envoie du pâté Hénnaf, elle fourmille d'idées et puis ce climax absolument dantesque met à l'amende une bonne majorité des films de super-héros (et pas que) sortis ces dernières années.

    Donc visuellement, ça tabasse ! Mais le scénario n'est pas en reste, Spider-Man retrouve enfin ses lettres de noblesses et son aspect inspirateur, injustement absent de sa dernière itération made in Marvel et l'exploitation du multiverse est plus que maîtrisé là ou je craignais un gros bordel scénaristique.

    Un bon petit kiff super-héroique, riche, inventif, dantesque et jouissif (je le redis mais ce climax <3<3<3) !
  • Bande-annonce

    Carnage chez les Puppets (2018)

    The Happytime Murders

    1 h 32 min. Sortie : . Comédie et action.

    Film de Brian Henson avec Bill Barretta, Melissa McCarthy, Dorien Davies

    Sans surprise, la critique ricaine s'est emballé.
    Bon, elle n'a pas complètement eu tort. C'est quand même pas terrible, vulgaire et trash proche du mauvais goût pour une comédie qui ne décroche que quelques rires et à l'intrigue conne.
    Cependant, j'aime a pensé que ce film a complètement conscience de ce qu'il est donc il se lâche et va à fond dans son mauvais goût pour quelques moments, je dois l'avouer, qui m'ont fait marrer (bizarrement, McCarthy qui se fout sur la gueule avec des muppets m'a fait marrer) et au moins, le film divertit.
    Pas terrible mais pas horrible pour autant, on a tous vu bien pire.
  • Bande-annonce

    Assassination Nation (2018)

    1 h 50 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Sam Levinson avec Odessa Young, Hari Nef, Suki Waterhouse

    Sur le coup le film, pour peu qu'on y adhère, est de plus jouissif avec une volonté d'y aller à fond, quitte à en faire trop. Cela se traduit par une mise en scène pleine d'idées, dont un plan séquence aussi magnifique que lourd de signification, et un propos très appuyé.
    Justement, de cette volonté presque jusqu'auboutiste, le film peu rebuté voir devenir caricatural et des faiblesses se font vite ressentir.

    Paradoxalement, le film fait monter la sauce tout du long mais stop au moment ou on voulait le voir éclater (après un moment certes jouissif), ce qui peut décevoir mais qui fut personnellement rattrapé par la dernière phrase de la dernière scène, qui finit d'appuyer le propos qui m'a le plus parlé : les dérives et dangers des réseaux sociaux (auquel il faut ajouter une bonne dose d'autres thèmes).

    Sans complaisance, ce film prend à bras le corps ses dénonciations et va à fond, au risque d'en faire trop, mais qui sur le coup sait offrir son lot de coups de poing.
  • Bande-annonce

    La Mort de Superman (2018)

    The Death of Superman

    1 h 12 min. Sortie : . Animation, action et science-fiction.

    Film de Jake Castorena et Sam Liu avec Jerry O'Connell, Rebecca Romijn, Rainn Wilson

    On est face à un film animé DC avec les défauts et qualités inhérents à ces métrages.
    C'est sympa et focus, on ne perd pas de temps en sous-intrigue et on se dirige directement ou il faut aller, c'est efficace et ça donne au spectateur ce qu'il veut voir. Le revers de la médaille, c'est beaucoup trop simplifié et ça manque cruellement d'enjeux là ou il en fallait absolument pour ce film, le combat face à Doomsday est nerveux mais souffre de l'animation trop limité.
    Sympa mais n'allant pas vraiment plus loin.
  • Bande-annonce

    Autant en emporte le vent (1939)

    Gone with the Wind

    3 h 58 min. Sortie : . Drame, romance et guerre.

    Film de Victor Fleming avec Vivien Leigh, Clark Gable, Olivia de Havilland

  • Bande-annonce

    Apocalypto (2006)

    2 h 18 min. Sortie : . Drame, action et aventure.

    Film de Mel Gibson avec Jonathan Brewer, Morris Birdyellowhead, Carlos Emilio Baez

    La claque !
    Une immersion totale dans ce monde de violence et de sauvagerie où se mêle civilisation décadente et des hommes prient dans cette chute.
    Reprenant les codes du survival, Gibson parvient avec grande efficacité à influé une réel force avec son récit, s'inspirant grandement de Predator, dont il reprend le traitement du chasseur/proies ici rendu d'autant plus viscéral que la violence est crû et le film rendu grandement immersif, tant par la mise en scène énergique et généreuse en belles images de Gibson, qu'en des choix couillus, comme d'avoir conserver le langage des Mayas.
    Un film qui est loin de laisser de marbre, impactant et maîtrisé. Une claque !
  • Bande-annonce

    La Tortue rouge (2016)

    1 h 20 min. Sortie : . Aventure.

    Long-métrage d'animation de Michael Dudok de Wit avec Emmanuel Garijo, Tom Hudson, Baptiste Goy

    Séances de cinéma (5 salles)
    Ce film est beau, dans tous les sens du terme !
    Je n'ai malheureusement pas énormément de chose à dire de plus, ce film étant un beau mélange de beauté et de simplicité (tant narrative que visuelle) qui offre un métrage certes beau mais qui n'a rien éveillé de particulier en moi.
    Peut-être est-ce la faute au partie prix de sans dialogue mais je trouve qu'il se créé une certaine distance avec les personnages et mon intérêt n'a pas été pleinement capté (fort heureusement, il ne s'embarrasse pas d'une durée interminable).
    Reste que ce film fut un vrai plaisir à regarder, chaque plans s'apparentant à de vrai tableaux picturaux d'une réel beauté, et jouit d'une durée suffisante pour maintenir l'intérêt.
  • Bande-annonce

    Mauvaises Herbes (2018)

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie et drame.

    Film de Kheiron avec Kheiron, Catherine Deneuve, André Dussollier

    Emplit de bons sentiments, il est dommage que le scénario souffre de plusieurs failles, dont des sous-intrigues laissées en plan, ainsi qu'à un montage un peu trop abrupte.
    Cela-dit, Kheiron se rattrape plus que bien avec des dialogues réussis, dont pas mal de répliques qui font mouches, et parvient à maintenir une bonne alchimie entre humour et sérieux.
    J'aurai aimé avoir plus de choses à dire sur la réalisation mais ça reste assez basique, correcte sans être particulièrement inspiré.
  • Bande-annonce

    Bird Box (2018)

    2 h 04 min. Sortie : . Drame, thriller et fantastique.

    Film de Susanne Bier avec Sandra Bullock, Trevante Rhodes, John Malkovich

    Mouais...je lui préfère "Phénomène" que j'ai trouvé bien plus efficace et marquant.
    Ce qui est dommage, c'est que comme "Sans un bruit", ce film a un bon concept mais ne l'exploite pas jusqu'au bout, nous privant d'un film sensoriel comme j'aurai aimé qu'il soit (faire un film qui joue plus sur la perception des autres sens que la vue aurait été une expérience cinématographique au combien plus intéressante ).
    Je n'ai en faite jamais été pris dans le film, la faute à un montage qui casse une bonne partie de la tension, au scénario emplit de failles et à des personnages pour lesquels je n'ai eu aucun attachement.
    C'est correcte sans être vraiment intéressant
  • Bande-annonce

    Miraï, ma petite soeur (2018)

    Mirai no Mirai

    1 h 38 min. Sortie : . Animation, drame et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Mamoru Hosoda avec Moka Kamishiraishi, Haru Kuroki, Gen Hoshino

    Dernier film de l'année que j'ai vu au cinéma, on peut dire que je conclue cette année par une belle séance. De nouveau, Hosoda m'a charmé.

    Je trouve ce film tellement beau tant il est représentatif du cinéma de Hosoda, tant par les thèmes abordés que par les nombreuses allusions, plus ou moins évidentes, à ses précédentes œuvres, qui couplé au sous-texte de la transmission, qui parcours tout le métrage, rend ce film vraiment beau à mes yeux.

    De nouveau, Hosoda parvient à jouer avec nos sentiments, on passe ainsi des rires aux pleures avec une fluidité remarquable, à l'image du protagoniste qui, s'il est parfois agaçant, parvient à grandement retransmettre les pensée d'un enfant (ses contradictions, ses problèmes,...).

    Hosoda touche encore juste avec sa nouvelle histoire, mélange de réalisme, de fantastiques et d'émotions.
  • Bande-annonce

    Pacific Rim : Uprising (2018)

    1 h 51 min. Sortie : . Action, aventure et science-fiction.

    Film de Steven S. DeKnight avec John Boyega, Scott Eastwood, Cailee Spaeny

    Je dois avouer ne pas m'être emmerdé, j'ai même pris un certains plaisir devant la baston finale, assez généreuse.
    Mais quand le film en vient à me sortir Trololol, à ignorer complètement son prédécesseur au point d'en être insultant par instants et à me sortir un Cliffangher d'un ridicule affligeant...je me demande si ce film ne se fout pas un peu de ma gueule.
    Pour le reste, c'est visuellement inintéressant, sans ampleur et manquant cruellement de sens du gigantisme (quand on compare les plans et choix de cadre de ce film et du premier, c'est criant) et le film se fiche tellement de ses personnages que ça n'aide pas à s'y intéresser.
  • Bande-annonce

    Le Secret des Marrowbone (2018)

    El secreto de Marrowbone

    1 h 50 min. Sortie : . Fantastique et thriller.

    Film de Sergio G. Sánchez avec Anya Taylor-Joy, George MacKay, Mia Goth

    Je n'aurais qu'un unique regret sur ce film: dans sa volonté de brouiller les pistes, ce qu'il parvient à accomplir à merveille, le film fait un choix quelque peu malhonnête amenant à un twist efficace (qu'il tente tout de même de justifié, plus ou moins bien) mais qui reste dans sa démarche un peu malhonnête.
    Mais hormis cela, le scénario est au petit oignons, les acteurs sont convaincants,... c'est une belle réussite sur laquelle je ne peux pas trop m'éteindre, car elle se doit d'être découverte dans la plus totale des surprises.
  • Bande-annonce

    Les Garçons sauvages (2018)

    1 h 50 min. Sortie : . Aventure, drame et fantastique.

    Film de Bertrand Mandico avec Pauline Lorillard, Vimala Pons, Diane Rouxel

    Je...je ne sais pas.
    J'ai trouvé ce film aussi désagréable à regardé que la mise en scène, et de ce que je semble avoir compris du propos, est intéressante, jouant sans cesse et avec beaucoup d'idées sur les oppositions qui s'assemblent.
    Mais j'ai quand même enduré ces (presque) 2 heures, d'un film qui manque cruellement de subtilité jusqu'à en devenir lassant, gênant voire dégueulasse par instants.
    Un visionnage vraiment désagréable mais non dénuer d'un total intérêt.
  • Bande-annonce

    Les Affamés (2018)

    1 h 35 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Léa Fredeval avec Louane, François Deblock, Nina Melo

    Ce film à deux gros soucis : le ton monotone de Louane, clairement en dessous de la plupart des acteurs, ainsi que le propos du film qui au fil des minutes s'égare jusqu'à en devenir bancale.
    Niveau comique, cette "comédie" ne m'a arraché aucun sourire et est très pauvre visuellement avec sa plate mise en scène.