👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Les meilleur.e.s BD / romans graphiques alt et indés

Liste de

57 BDs

créee il y a plus de 3 ans

 · 

modifiée il y a presque 3 ans

Beverly
7.2

Beverly (2017)

Sortie : 28 septembre 2017 (France).

BD de Nick Drnaso

Yachré a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Dans ce premier roman graphique, Nick Drnaso décline son propos en six histoires imbriquées les unes dans les autres et dont le conducteur est marqué par la présence de plusieurs personnages récurrents. Histoires très imprégnées par un malaise profond, générateur de fantasmes insidieux parfois marqués par un sadisme primaire - qui pourrait faire penser parfois au film « Storytelling » de Tod Solondz - probablement dû à ce vide existentiel inhérent à cette Amérique des banlieues lisses et sans histoires, consumériste et désenchantée, voire désoeuvrée. C'est comme si ce jeune auteur établissait un état des lieux impitoyable qui allait augurer le cataclysme qui adviendrait plus tard avec l'élection de Trump. Le rêve américain du bien-être et de l'insouciance est bien mort. Amateurs de l'univers de Chris Ware, Adrien Tomine et Daniel Clowes, vous aimerez Beverly.

Annotation :

Froid et cynique

Sabrina
7.2

Sabrina (2018)

Sortie : 13 septembre 2018 (France).

BD de Nick Drnaso

Yachré a mis 8/10.

Résumé : Séparé de sa femme et sa fille, Calvin accueille Teddy un ami d’enfance en dépression dont la petite amie Sabrina a disparu mystérieusement.

Annotation :

Théorie du complot et fake news

Black Hole, intégrale
7.7

Black Hole, intégrale (2006)

Sortie : 8 novembre 2006 (France).

BD de Charles Burns

Yachré a mis 8/10.

Résumé : C'était comme une horrible partie de chat... On finit par découvrir qu'il s'agissait d'une nouvelle maladie qui n'affectait que les adolescents. On la surnomma la « peste ado » et « la crève ». Les symptômes en étaient aussi variés qu'imprévisibles... Certains s'en tiraient à bon compte - quelques bosses ou une vilaine éruption cutanée - d'autres devenaient des monstres ou il leur poussait de nouveaux membres... mais quels que fussent les symptômes, une fois touché, on était « le chat » pour toujours.

Annotation :

Un classique du roman graphique indé

Le Grand Autre
7.4

Le Grand Autre (2007)

Sortie : 30 novembre 2007 (France).

BD de Ludovic Debeurme

Yachré a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Louis, adolescent mal à l'aise aux yeux dirigés vers l'intérieur, ne ressemble pas aux autres. Il lutte consciencieusement pour ne pas laisser son corps en proie au mal extérieur. Ses phobies alimentaires et sa hantise des microbes développent en lui un dégoût de l'autre et de lui-même. Parmi ces corps étrangers, apparaît un visage plus sain que les autres, celui de Celia, gothique et douce à la fois. Ludovic Debeurme met le doigt là où ça colle ; il faut se laver les mains après. Son univers dérangeant, qui rappelle parfois celui de Jérôme Bosch, a la particularité de mêler crudité et poésie. Son dessin, sublime et minutieux, proche de la gravure, donne à l'ensemble un aspect intemporel, faisant de son personnage l'emblème universel de la mélancolie.Repères : Le nouvel album de l'indispensable auteur de Lucille (prix Goscinny 2006), Mes ailes d'homme, Céfalus et Ludologie !

Annotation :

Inquiétante étrangeté

Un père vertueux
7.5

Un père vertueux (2015)

Sortie : 5 novembre 2015.

BD de Ludovic Debeurme

Yachré a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Fraîchement installés dans un petit village, trois enfants, Bird, Twombly et Horn, vivent avec leur père, un homme autoritaire qui subsiste en effectuant de mystérieuses livraisons. À l’école, les adolescents se confrontent aux autres et expérimentent peu à peu leur sexualité, à la grande déception de leur impitoyable géniteur qui décide de leur administrer une terrible punition. Mutilée et tourmentée, la fratrie évolue tant bien que mal, jusqu’au jour où le patriarche trouve le salut dans la religion...

Trois Fils
7.1

Trois Fils (2013)

Sortie : 17 octobre 2013 (France).

BD de Ludovic Debeurme

Yachré a mis 7/10.

Résumé : Des enfants attachent leur père par les bras à un rocher. Des années plus tard, un inconnu le libère. Il décide de se venger de sa progéniture.

Vies parallèles
7.9

Vies parallèles (2018)

Vies Parallèles

Sortie : 7 février 2018 (France).

BD de Olivier Schrauwen

Yachré a mis 9/10.

Résumé : En six histoires complètement déjantées, Olivier Schrauwen s'invente d'autres existences, fortement teintées de science-fiction. Un imaginaire surréel et un humour à froid qui ne ressemblent à aucun autre.

Annotation :

OVNI SF SEXE

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, tome 1
8.2

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, tome 1 (2017)

My Favorite Thing is Monsters

Sortie : 23 août 2018 (France).

BD de Emil Ferris

Yachré a mis 9/10.

Résumé : Chicago, années 1960. Karen Reyes, 10 ans, se passionne pour les fantômes, les vampires et les créatures du même genre. Elle-même préfère s'imaginer en loup-garou qu'en femme. Lorsque sa voisine Anka Silverberg, survivante de la Shoah, meurt, elle mène des recherches sur l'Allemagne nazie et découvre la réalité complexe des monstres.

Big Kids
7.8

Big Kids (2017)

Sortie : 13 février 2017 (France).

BD de Michael Deforge

Yachré a mis 8/10.

Résumé : Ça commence presque comme du Perec : des souvenirs qui remontent, une énumération de moments, de gens, de sensations… puis ça vire du côté de Larry Clark quand celui-ci dresse par ses photos le portrait d’une certaine jeunesse. Pour l’adolescent héros de Big Kids, du jour en lendemain, un changement s’opère (on n’en dira pas plus) et soudainement, le goût a une forme, la musique quatre pattes qui vous court sur l’épaule, et plus rien ne ressemble au monde d’hier. Dans ce récit, que l’on pourra lire comme une métaphore de l’adolescence, DeForge réussit à parler avec une acuité rare de cette étrange période où tout se bouscule, cette période qui ressemble à un perpétuel combat et où les victoires sont trop rares, cette période pleine de choix qu’il faut faire et de contradictions qu’il faut démêler. Sous ses dehors un peu trash et expérimentaux, Big Kids est pourtant un formidable hymne à la vie, à l’immanence des choses, à leur beauté, pour autant que l’on se donne la peine de les regarder comme il faut. Big Kids est le nouveau petit miracle d’ingéniosité signé Michael DeForge, l’une des voix les plus singulières et remarquées de la bande dessinée nord-américaine contemporaine.

Maximal Spleen - Megg, Mogg & Owl, tome 1
7.7

Maximal Spleen - Megg, Mogg & Owl, tome 1 (2014)

Sortie : 25 avril 2014 (France).

BD de Simon Hanselmann

Yachré a mis 9/10.

Résumé : Megg est une sorcière, Mogg son chat et Owl leur ami hibou. Jusque là tout a des airs de conte pour enfants sauf que Megg est une toxico dépressive...

Annotation :

Hors limites

Magical Ecstasy Trip - Megg, Mogg & Owl, tome 2
7.7

Magical Ecstasy Trip - Megg, Mogg & Owl, tome 2 (2015)

Sortie : 14 février 2015 (France).

BD de Simon Hanselmann

Yachré a mis 9/10.

Résumé : Megg la Sorcière, Mogg le chat et Owl le Hibou sont de retour pour de nouvelles aventures ! Enfin si l'on peut parler d'aventures... Leur exploits se limitent surtout à rester le cul sur le canapé toute la journée à mater des séries TV ou à zoner dans le quartier à la recherche d'une connerie à faire. Dans ce Magical Ectasy Trip, Megg s'enfonce plus profondément encore dans sa dépression, Mogg n'arrive toujours pas à refouler ses pulsions sexuelles et Owl continue de subir les pires crasses de ses deux meilleurs amis. Et la drogue n'arrange pas leur cas. De gros bangs en pétards bien chargés, nos protagonistes sous psychotropes ont perdu pied depuis bien longtemps avec la réalité. À nous de les suivre dans leur trip pour un embarquement immédiat destination : « le grand n'importe quoi » ! Ce deuxième album de Megg, Mogg & Owl compile 200 pages de nouvelles histoires inédites de l'australien Simon Hanselmann. Et le retour tant attendu de ces trois anti-héros est jouissif ! Débiles, sadiques, dépravés, immoraux, alcoolos, les personnages de cette série arrivent malgré tout à faire preuve de tendresse et ont cet incroyable pouvoir de nous faire passer du rire au malaise en un quart de seconde. Simon Hanselmann n'en finit pas de nous surprendre avec son sens aigu de la mise en scène, ses dialogues jubilatoires et son humour noir terriblement communicatif !

Annotation :

Toujours plus loin

Mon ami Dahmer
7.7

Mon ami Dahmer (2012)

My Friend Dahmer

Sortie : 22 février 2013 (France).

BD de Derf Backderf

Yachré a mis 7/10.

Résumé : Derf Backderf a passé son enfance à Richfield, petite ville de l’Ohio située non loin de Cleveland. En 1972, il entre au collège, où il fait la connaissance de Jeffrey Dahmer, un enfant solitaire au comportement un peu étrange. Les deux ados se lient d’amitié et font leur scolarité ensemble jusqu’à la fin du lycée. Jeffrey Dahmer deviendra par la suite l’un des pires serial killers de l’histoire des États-Unis. Son premier crime a lieu à l’été 1978, tout juste deux mois après la fin de leur année de terminale. Il sera suivi d’une série de seize meurtres commis entre 1987 et 1991. Arrêté en 1991, puis condamné à 957 ans de prison, Dahmer finira assassiné dans sa cellule en 1994.

Simplement Samuel
6.4

Simplement Samuel (2016)

Sortie : 1 octobre 2016 (France).

BD de Tommi Musturi

Yachré a mis 7/10.

Résumé : Samuel est un avatar, un cheval de Troie aux contours rassurants. D’une beauté plastique implacable alliant pureté de la ligne claire et baroque disneyen, c'est un prédateur séduisant, se dissimulant sous des atours familiers et joyeux pour mieux nous entraîner vers de sombres abysses existentielles. Samuel est à la fois le héros, le clown, et la victime de son propre univers, un purgatoire au psychédélisme pop qu'il parcourt comme un jeu vidéo, niveau par niveau. Tel un fantôme, il traverse autant qu'il est traversé, stoïque et imperméable aux émotions. D'une aventure à l'autre, il connaîtra mille morts pour quelques renaissances. Toujours en mouvement, à la poursuite ou en fuite, d'une identité, de ses racines, ou d'un sens. À cheval entre psychanalyse et mythologie, Tommi Musturi se sert de son héros comme d'un cobaye, multipliant sur lui les expériences comme un enfant curieux face à une fourmilière. Au cours de ses jeux cruels il convoquera à la fois dieu, la société et les hommes. Figure incontournable de la bande dessinée finlandaise, Musturi développe depuis plus de dix ans, un univers des plus singulier, à la fois jouissif et réflexif. Il s'amuse, comme d'autres auteurs de la maison, Winshluss ou Moolinex, à pervertir la culture de masse. Il était donc tout naturel qu'il finisse par nous rejoindre.

Black Medicine Book
7.8

Black Medicine Book (2017)

Sortie : 1 mai 2017 (France).

BD de Helge Reumann

Yachré a mis 8/10.

Résumé : Helge Reumann est un artiste aussi discret que précieux, et qui n’a pourtant pas démérité durant les deux décennies passées: présent chez nous dans la revue Bile noire, et essaimant des pages chez divers éditeurs, du Rouergue à UDA, en passant par L’Association ou le Dernier Cri, sans oublier l’incroyable Elvis Road, concocté avec son complice d’alors Xavier Robel, magnifique leporello de 9m de long. On désespérait de ne pouvoir concrétiser une collaboration plus conséquente avec cet auteur unique, nous voilà enfin comblé avec cet imposant Black Medicine Book. A travers ses travaux les plus récents (peintures, moulages et dessins), c’est tout l’univers de Reumann qui se déploie ici, un monde plein de tension et de violence, à la fois bien physique quand des hordes de loubards attaquent, armés de battes cloutées ou d’armes blanches, mais aussi une violence plus sourde – cette violence qui agit en uniformisant le monde, en le transformant en un désert géant, une Terre aride et froide, dénuée de sentiment, et livrée à la loi du plus fort. Et puis il y a cette violence mentale aussi, celle qui lave les cerveaux et annihile le libre arbitre, qui créé les fanatismes et engendre encore plus de violence… S’il y a souvent de l’humour, il y a peu d’espoir dans les images de Reumann, et les tribus de fous anonymes qui traversent ces paysages aussi colorés que désolés semblent nous souffler que si l’enfer existe, il est peuplé de démons à visage humain. Introduction de Charles Burns, préface de Christian Rosset (texte bilingue français–anglais).

Annotation :

Glaciers et armes à feu

De rien
7.3

De rien (2016)

Sortie : 1 juin 2016 (France).

BD de Geoffroy Monde

Yachré a mis 7/10.

Résumé : De rien, c'est à propos de tout. Pourquoi se battent les mamans ? De quelle manière neutraliser un ours à un barbecue ? Comment vendre son âme au diable sans trop se faire avoir ? Que faire pour épicer un peu vos séances de jogging ? Tout est là. Il y a aussi Jackie Chan, Dieu, un psy et un sandwich. C'est également un peu une histoire de peur, et, à un moment donné, il est question de zizi.

Patience
7.8

Patience (2016)

Sortie : 13 octobre 2016 (France).

BD de Daniel Clowes

Yachré a mis 7/10.

Résumé : Jack et Patience file le parfait amour, malgré quelques problèmes d'argent ils forment un couple harmonieux et comblé par l'arrivé futur de leur premier enfant. Un jour, ce bonheur vole en éclats. Jack rentre du travail et découvre qu'un étranger lui a arraché son fragile équilibre familiale. Pour empêcher l'irréparable, Jack fera tout ce qui est en son pouvoir même si pour cela il doit courber l'espace et le temps. Daniel Clowes signe ici l'une des oeuvres les plus abouties et des plus accessibles de sa carrière. Avec subtilité, il joue avec les codes de la science-fiction pour mieux exprimer les sentiments complexes de ces protagonistes. Fluide et addictive, la lecture de Patience transporte le lecteur dans un tourbillon d'émotions jusqu'au dénouement final, proche du «happy end». Avec une virtuosité incomparable, l'auteur utilise la fiction et les voyages temporels pour mieux aborder des problématiques multiples: la construction de l'identité, la part du secret dans le couple, le deuil, la vengeance et bien sur l'amour. Sorte de Retour vers le futur pour adulte, Patience mélange rêves d'enfances et questionnement matures dans un enchevêtrement de rebondissements et une intrigue à couper le souffle.

Quoi de plus normal qu'infliger la vie?
7.3

Quoi de plus normal qu'infliger la vie? (2016)

Sortie : mars 2016 (France).

BD de Oriane Lassus

Yachré a mis 7/10.

Résumé : Avec Quoi de plus normal qu'infliger la vie ?, Oriane Lassus interroge avec une intelligence acide et sensible la question de la nulliparité. Et si la réponse n'était pas si évidente que ça ? Et si on pouvait ne pas trouver ça "normal", justement, de procréer ?

Cowboy Henk - L'art actuel
6.1

Cowboy Henk - L'art actuel (2015)

Sortie : 29 octobre 2015 (France).

BD de Kamagurka

Yachré a mis 7/10.

Histoire de la Belgique pour tous racontée par Cowboy Henk
6.9

Histoire de la Belgique pour tous racontée par Cowboy Henk (2014)

Sortie : 15 mai 2014 (France).

BD de Kamagurka

Résumé : Plus que décalé, le regard iconoclaste de deux auteurs inclassables sur ce qui pourrait caractériser la Belgique : un album surréaliste et souriant.

Les Rigoles
8.1

Les Rigoles (2018)

Sortie : 29 août 2018.

BD de Brecht Evens

Yachré a mis 8/10.

Résumé : Dans la plus belle ville du plus beau pays, princes et princesses d'Europe sont en quête d'émerveillement, de salut et de gloire. Les néons de Brecht Evens se fondent dans les illusions de ses héros. Ils sont dans la fleur de l'âge... et c'est une nuit d'été.

Les Amateurs
7.4

Les Amateurs (2011)

The Making Of

Sortie : 9 novembre 2011 (France).

BD de Brecht Evens

Yachré a mis 9/10.

Résumé : Artiste désenchanté, Pieterjan se rend à la première biennale d'art de Beerpoele, organisée à l'initiative d'artistes locaux. Il va ainsi confronter sa perception et ses pratiques à celles de ces étranges amateurs. Déjà primé à Angoulême, le Belge Brecht Evens signe un deuxième livre éblouissant.

Les Noceurs
7.5

Les Noceurs (2010)

Sortie : janvier 2010 (France).

BD de Brecht Evens

Yachré a mis 7/10.

Résumé : Un jeune homme, Gert, invite plusieurs amis à une soirée qu'il organise dans son appartement. On comprend vite que les invités ont été appâtés par la venue d'un dénommé Robbie, personnage admiré de tous, contrairement au pauvre Gert qui peine à animer sa triste soirée... Et le fameux Robbie ne viendra pas puisqu'il reste faire la fête dans sa boîte de nuit attitrée, le Disco Harem. Ensuite l'histoire laisse Gert de côté pour s'intéresser à la jeune Noumie, attifée de curieuses oreilles de chat, et qui se prépare justement à passer une soirée au Disco Harem. Là, elle tombera dans les bras du ténébreux et fameux Robbie...

Ted drôle de coco
7.9

Ted drôle de coco (2018)

Sortie : 21 août 2018 (France).

BD de Emilie Gleason

Yachré a mis 8/10.

Résumé : Ted trimballe sa grande carcasse dégingandée à travers la ville dans un train-train aussi régulier qu'énergique; métro-boulot-dodo certes, mais avec une énergie et une rigueur peu communes. Puis un jour, la mécanique se grippe et tout s'emballe, ce jour où le métro est en travaux et où les choses ne sont pas, plus, comme d'habitude. Et là, tout dérape… Émilie Gleason s'est fortement inspirée du vécu de son frère, diagnostiqué Asperger, pour raconter les bien étranges journées de Ted

L’Attraction des Sumbolons
7.4

L’Attraction des Sumbolons (2017)

Sortie : juin 2017 (France).

BD de Louise Ducatillon

Yachré a mis 8/10.

Résumé : Rencontrée lors des jurys de la HEAD (Haute Ecole d’Art et de Design, Genève), Louise Ducatillon est une jeune artiste qui s’amuse, dans son travail, à brouiller les pistes; elle offre avec ce premier livre une œuvre inclassable, entre bande dessinée, illustration et art contemporain – mais derrière ce «refus de choisir» se cache de vrais choix artistiques, où transparaissent déjà une certaine maturité et une vision affirmée. L’ouvrage décrit la vie et l’organisation d’une communauté sectaire, repliée sur elle-même et vivant en autarcie; ce monde clos est dirigé par le Père, figure charismatique et autoritaire, qui remodèle à son image un monde dont il édicte chaque règle, transformant sa vérité en LA vérité.

Moi aussi je voulais l'emporter
7.9

Moi aussi je voulais l'emporter (2018)

Sortie : 16 janvier 2018 (France).

BD de Julie Delporte

Yachré a mis 8/10.

Résumé : « À quel âge ai-je commencé à me sentir flouée d'être une fille ? » C'est autour de cette interrogation initiale que s'articule Moi aussi je voulais l'emporter, réflexion personnelle sur le genre qui devient au fil des pages une sorte de récit d'apprentissage féministe. Inspirée par la figure de Tove Jansson, créatrice des Moomins à laquelle devait d'abord être consacré l'ouvrage, Julie Delporte se remet en question tout en remettant en question la place des femmes dans le monde, pour en arriver finalement à cette réalisation : « je suis en train de tomber amoureuse de l'idée d'être une femme. »

Voyage en République de Crabe
7.5

Voyage en République de Crabe (2018)

Sortie : 4 avril 2018 (France).

BD de Tarmasz

Yachré a mis 6/10.

Résumé : La livraison express en terre inconnue de Maya ne se déroule pas comme prévu : administration ubuesque, transports archaïques, territoire impraticable, climat détestable. Elle finit par s'avouer impuissante, profitant de l'occasion pour observer ce pays fantaisiste et anachronique et remettre en question son rapport au temps. Parfois, les voyages ne sont pas uniquement faits d'action et d'aventures...

Alma
7.1

Alma (2014)

Sortie : 15 mai 2014 (France).

BD de Claire Braud

Yachré a mis 7/10.

Résumé : Alma, l’héroïne, dirige une petite communauté, qui vit en bordure de la jungle, dans ce qui ressemble bien à un paradis perdu, à l’écart de la civilisation.

Bitterkomix
8

Bitterkomix (2009)

Sortie : février 2009 (France).

BD de Joe Dog

Yachré a mis 9/10.

Résumé : Lors de l'élaboration du Comix 2000, une des surprises les plus marquantes aura été la réception d'un paquet venu d'Afrique du Sud et contenant les contributions magistrales de trois auteurs jusqu'alors inconnus par ici : Joe Dog, Lorcan White et Conrad Botes, tous trois participant au collectif et à la revue Bitterkomix. Principalement animé par Joe Dog (Anton Kannemeyer) et Conrad Botes (alias Konradski), Bitterkomix est né aux alentours de Capetown en 1993, durant l'apartheid. La revue a proposé un saisissant mélange d'esprit et d'esthétique underground et de radicalisme politique autour des problématiques particulières à l'Afrique du Sud, et ce avec un talent épatant. Le livre que publie L'Association est constitué d'une anthologie des principales pages en noir et blanc de cette quinzaine d'années de Bitterkomix, ainsi que de plusieurs textes accompagnés de travaux en couleurs (couvertures, carnets) de Joe Dog et de Conrad Botes.

Le premier bal d'Emma
6.6

Le premier bal d'Emma (2017)

Sortie : 16 mars 2017 (France).

BD de Sophie Dutertre

Yachré a mis 7/10.

Résumé : Emma vient d'avoir 16 ans. L'heure du mariage a sonné ! Chaperonnée par son cher oncle le Baron, (personnage hautement porté sur la bouteille), notre curieux couple part au bal travesti. Fonçant à toute berzingue dans une complète obscurité, notre duo percute le carrosse de Lord Pudding escorté du fier fakir Satiagit et de son tigre... Le regard attendri (coquin ?) que porte aussitôt notre jeune Cendrillon pour la bête n'est que le signe avant-coureur d'une folle soirée. à cette confusion primordiale s'ajouteront à la fête Tête de Bois, une compagnie de soldats, mais aussi un savant (fatalement fou).

Punk Rock et mobile homes
7.9

Punk Rock et mobile homes (2014)

Punk Rock and trailer parks

Sortie : 15 février 2014 (France).

BD de Derf Backderf

Yachré a mis 8/10.

Résumé : Situé au début des années 1980, une ville de la Rust Belt frappée par la crise économique, Punk Rock et mobile homes est une comédie déjantée.