Léthargie littéraire de 2018

Avatar καιρός Liste de

75 livres

par καιρός

Tout est dit dans le titre ! Je vais tenter d'annoter chacune de mes lectures. Petit avertissement, il s'agit d'avis souvent hâtifs, à chaud et bien entendu subjectifs, donc ne vous attendez pas à une critique détaillée ou autre.
Je lis lentement, rêveusement, mais sûrement. Point de frénésie.

L'année 2018 musicalement : https://www.senscritique.com/liste/2018_en_Musique/2013798
L'année 2018 sous un angle cinématographique : https://www.senscritique.com/liste/Films_vus_et_revus_en_2018/1965661

Mes autres listes :

Mes lectures d'essais de Philosophie : https://www.senscritique.com/liste/Philosophie/1394178
Essais politique/philosophie politique : https://www.senscritique.com/liste/Your_emotions_are_nothing_but_politics/2272615
Philosophie de l'art/esthétique/cinéma : https://www.senscritique.com/liste/Philosophie_de_l_art_Esthetique_Cinema/1949945

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Minority Report et autres récits (1956)

    The Minority Report

    Sortie : janvier 1956. Recueil de nouvelles.

    Livre de Philip K. Dick

    Lu en édition bilingue.
    Première expérience littéraire avec Philip K.Dick que je voulais lire depuis longtemps !
    J'ai été un peu déçue, certains ressorts narratifs étaient prévisibles. Néanmoins, cette nouvelle était agréable à lire. Réflexion intéressante sur la notion de justice.
  • Souvenirs à vendre (1966)

    We can remember it for you wholesale

    Sortie : avril 1966. Recueil de nouvelles.

    Livre de Philip K. Dick

    Lu en édition bilingue.
    J'ai adoré l'univers onirique et futuriste de ce livre. On est sans cesse dans la confusion entre le rêve et la réalité. Philip K. Dick a un style clair et précis, ne s'embête avec de longues descriptions de son univers, ce qui est le sert bien entendu.
  • Qu'est ce qu'un bon film ? (2002)

    Sortie : 2002. Essai.

    Livre de Laurent Jullier

    Livre passionnant sur l'appréciation d'un film, sa valeur sociologique et les différentes critères qui établirait un bon film. Bien qu'il ne soit pas un appel au relativisme, ce livre appelle à la compréhension des critères, des avis exposés par chacun et de prendre en considération l'impact du cadre de l'expérience, empêchant toute prétendue objectivité.
    Après, je dois admettre que je ne maîtrisais pas tous les exemples de films évoqués par l'auteur, ce qui a peut-être été dommageable pour ma compréhension de l'ouvrage !
    Aussi... Ce livre est en écriture inclusive par instant, et cela ne brûle pas d'y tout la rétine !
  • Petite histoire de la photographie (1931)

    Sortie : 1931. Essai et photographie.

    Livre de Walter Benjamin

    Bref, cet ouvrage porte que trop bien son nom ! Un commencement de réflexion sur la place de la photographie dans l'art, sur le rapport complexe entre le photographe et son modèle. La photographie comme vengeance, comme activité aux artistes ratés ? La question se pose toujours.
    Bien que daté, l'ouvrage présente certaines questions d'actualité.
  • 8 1/2

    Culture et société.

    Livre de D.A Miller

    *ajouté sur sens critique*
    D. A Miller donne plusieurs clefs pour comprendre l'œuvre de Fellini, 8 1/2. Le texte est assez concis, on saisit mieux les intentions de Fellini. Analyse plutôt le fond que la forme.
  • Le cinéma et la nouvelle psychologie (1945)

    Sortie : 1945. Essai, cinéma & télévision et philosophie.

    Livre de Maurice Merleau-Ponty

    Une conférence de Merleau-Ponty sur le cinéma, ayant une approche à la fois phénoménologique et s'inspirant de Descartes. Il comporte la nouvelle psychologie au cinéma soviétique des années 20/30.
    Le dossier est bien fourni et passionnant ! Il permet d'introduire à tout à chacun la pensée de Merleau-Ponty et le rapport des philosophes au cinéma, parfois houleux (Bergson), parfois passionné (Deleuze). Une bibliographie et filmographie, toutes deux denses et passionnantes, sont proposées.
  • De l'origine de l'œuvre d'art (1935)

    Der Ursprung des Kunstwerkes

    Sortie : 1935. Essai et philosophie.

    Livre de Martin Heidegger

    Première lecture d'Heidegger ! Il s'agit, dans l'édition que j'ai, de la première version de De l'origine de l'œuvre d'art traduite par Clément Layet.
    La conférence est divisée en deux parties : L'œuvre d'art comme œuvre et L'art comme origine de l'œuvre où Heidegger s'éloigne du courant esthétique, de la vision de l'art comme représentation mais plutôt comme une porte entre le monde et la terre.
    Les notes sont plutôt lipides, bien explicatives. Elles permettent de vraiment mieux comprendre le propos d'Heidegger et le travail sur la traduction !
  • Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (1968)

    Do Androids Dream of Electric Sheep ?

    Sortie : 1968. Science-fiction et roman.

    Livre de Philip K. Dick

    Je tiens à préciser que j'ai vu le film avant ; cependant, on m'a prévenu que l'ouvrage et le film avaient très peu en commun ! Je n'ai donc pas été tant déroutée pendant ma lecture et j'ai pu, je pense, parvenir à aimer cette oeuvre pour elle-même.
    J'ai adoré dévorer cet ouvrage, à l'univers tant complexe, fourmillant de réflexions éthiques sur ce qu'est l'Homme, sur le capitalisme - bien que ce soit abordé de manière subtile - et l'empathie. Vraiment, je conseille ce livre à tout à chacun et il mériterait un grand travail de réflexion philosophique - qui, peut-être, existe déjà ! Je me dois de chercher ceci -.
  • Méditations métaphysiques (1641)

    Meditationes de Prima philosophia

    Sortie : 1641. Essai et philosophie.

    Livre de René Descartes

    Relu. Une méditation par jour. Je dois admettre qu'autant les quatre premières méditations, je les trouve puissantes, haletantes philosophiquement, autant les deux autres me paraissent assez récapitulatives. C'est un ouvrage, mine de rien, ardu à lire, ponctué de "flux et reflux" que je vais sans doute relire à nouveau d'ici quelques temps. J'ai eu quelques peines à me concentrer en lisant, d'ailleurs. Ce livre, néanmoins, est un incontournable de la philosophie : Son appel au doute - sans être hyperbolique - et à la connaissance de la vérité et non du vraisemblable sont, d'une certaine manière nécessaire en philosophie.
    Je ne peux pas noter cet ouvrage, par ailleurs.
  • Notre besoin de consolation est impossible à rassasier (1952)

    Vårt behov av tröst är omättligt

    Sortie : 1952. Essai.

    Livre de Stig Dagerman

    Cinq pages. Cinq pages émouvantes. Je suis certes influencée par l'écoute d'Envy en lisant ces lignes de Stig Dagerman, mais... Il retranscrit tant la frustration, le sentiment d'inachèvement, de limitation constante. Sa seule consolation est la mort. Peut-être faut-il renoncer, accepter l’insatiabilité pour survivre ?
    Quelques passages :
    "Ce que je cherche, ce n'est pas l'excuse de ma vie, mais exactement le contraire d'une excuse : le Pardon".
    "Pour finir, je peux m'apercevoir que cette terre est une fausse commune dans laquelle le Roi Salomon, Ophélie et Himmel reposent côte à côte".
    "Mais la liberté commence par l'esclavage et la souveraineté par dépendance".
    "Ce qui devrait m'apporter liberté m'apporte l'esclave et les pierres en guise de pain".
  • Le Club du suicide (1878)

    The Suicide Club

    Sortie : 1878. Recueil de nouvelles.

    Livre de Robert Louis Stevenson

    Brève et intense nouvelle.
  • Jonas ou l'artiste au travail (2003)

    Sortie : . Nouvelle.

    Livre de Albert Camus

    8 pour Jonas ou l'artiste au travail
    6 pour La Pierre qui pousse
  • Philosophie de la vie conjugale (1846)

    Sortie : 1846. Culture & société.

    Livre de Honoré de Balzac

    Petite nouvelle que j'ai trouvé passionnante. Sans doute le souhait de Balzac était de dépeindre le mariage, les désirs, caprices des Madame ardus à satisfaire... Mais ce que je vois dans cet œuvre, comme dans Madame Bovary, Une Vie ou même La Parure, c'est à quel point le patriarcat est nuisible pour les femmes et les hommes. Les femmes sont éperdues, ne se voient que dans le regard des hommes et souffrent de la vieillesse, de la vacuité de leur existence. C'est une lecture autre que je fais, dans la mesure où je me doute que Balzac se moque de la frivolité des femmes. Mais derrière la raillerie, il y a quelque chose de plus profond.
  • Nous sommes tous des féministes (2014)

    We should all be feminists

    Sortie : 2014. Essai.

    Livre de Chimamanda Ngozi Adichie

    7 : Nous sommes tous des féministes
    8 : Les Marieuses
  • Ernestine (1800)

    Sortie : 1800.

    Livre de Donatien Alphonse François de Sade

    6.5. J'ai trouvé cette nouvelle vraiment fade. Stéréotypé. Aucun personnage ne m'a vraiment ému. Rien ne m'a surprise.
  • Vernon Subutex, tome 1 (2015)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Virginie Despentes

    Une claque. Une comédie humaine aux accents dramatiques. Ton parfois trop cru. Une sorte de Welsh française. Je meurs d'envie de lire la suite.
  • Cinéma et philosophie (2009)

    Sortie : mars 2009. Vie pratique.

    Livre de Juliette Cerf

    Concis et précis !
  • Invitation à la théorie de l'information (1997)

    Sortie : mars 1997. Essai.

    Livre de Emmanuel Dion

    Lu pour approfondir mes connaissances dans le cadre de la philosophie des sciences. Une réflexion pas que mathématique mais aussi physique et artistique sur ce que la théorie de l'information a apporté. Par contre, le propos du livre est de plus en plus complexe et fourmille de formules, ce qui n'est pas aisé pour les profanes comme moi. (ajouté sur SC)
  • Vernon Subutex, tome 2 (2015)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Virginie Despentes

    Très bon livre. Dans la continuité du premier. Cependant, je ne comprends pas cette affaire de mysticisme.
  • Lettre sur l'humanisme (1947)

    Sortie : 1947. Essai.

    Livre de Martin Heidegger

    Hum, eh bien, je n'ai pas tout compris... À relire.
  • Les parents terribles (1938)

    Sortie : 1938. Théâtre.

    Livre de Jean Cocteau

  • Bleu Méthylène

    Roman.

    Livre de Théo Carmin

    Premier roman publié par Théo Carmin, plus connu sous le nom de Sylartichot sur Youtube.
    Alors, il y a quelques petites coquilles, forcée de l'admettre, puis quelques redondances dans le style d'écriture, des maladresses. Cependant, la lecture de ce livre est haletante. On est partagé entre folie et paranormal !
  • Le roi se meurt (1962)

    Sortie : 1962. Théâtre.

    Livre de Eugène Ionesco

  • Candide ou l'optimisme (1759)

    Sortie : janvier 1759. Littérature & linguistique, philosophie et conte.

    Livre de Voltaire

  • 50 contre 1 (1981)

    Sortie : 1981. Recueil de nouvelles.

    Livre de Philippe Djian

    J'ai détesté. Vraiment. Ce genre de livres qui se croit obligé de parler de sexe, d'être vulgaire pour se montrer plus réaliste. Horripilant.
  • La Mécanique du cœur (2007)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Mathias Malzieu

    Une beauté, tout simplement. Une magnifique histoire d'amour. Je recommande aussi son adaptation au cinéma.
  • Les Yeux du dragon (1984)

    The Eyes of the Dragon

    Sortie : 1984. Roman.

    Livre de Stephen King

    Un excellent conte pour la jeunesse ! Un écrit à part dans l'oeuvre du King ou, en tout cas, de ce que j'ai pu lire de lui.
    Des rebondissements, des personnages attachants, des morales pertinentes ( notamment à propos du personnage de Thomas )... Idéal donc pour les enfants, mais aussi agréable à lire pour les jeunes adultes.
  • Au secours pardon (2007)

    Sortie : 2007. Roman.

    Livre de Frédéric Beigbeder

    Cinq sous entendu 4.5. Enfin, j'hésite.
    Mise en contexte. Je n'ai pas lu, mais vu 99 francs que j'ai adoré. J'étais donc curieuse de connaître la suite des péripéties d'Octave tout en redécouvrant le style Beigbeder. Eh bien. Pédant, arrogant, faussement contestataire... Certaines belles envolées lyriques, mais elles sont comme des fleurs pointant le bout de leur nez dans du lisier. Bon, j'exagère. Puis cette "romance", de même que cette histoire policière, on y croit pas, tant le personnage principal passe son temps à se justifier - même de viols... - et à citer des auteurs russes. De bonnes idées peu développées ou mal ( la situation politique en Russie, la relation mère-fils ). Bon.
  • Désolation (1996)

    Desperation

    Sortie : . Roman.

    Livre de Stephen King

    Très mitigée. J'ai trouvé certaines longueurs, au niveau de la description des lieux. Pourtant, l'histoire de Désolation et de ses divinités, est, à mon sens, pas assez développée, comme tous les personnages à l'exception de David et Johnny. Néanmoins, le livre offre un beau et intéressant rapport à la spiritualité.
  • Le Parfum (1985)

    Das Parfum, die Geschichte eines Mörders

    Sortie : 1985. Roman.

    Livre de Patrick Süskind