Livres lus en 2017

Avatar ArnoldB Liste de

104 livres

par ArnoldB
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • L'Amérique défaite (2015)

    Sortie : .

    Livre de George Packer

    On a beaucoup dit que les médias avaient oublié de parler de "l'Amérique de Trump", mais tout était là, dans ce livre d'un journaliste de New Yorker. Reprenant la forme de la trilogie USA de Dos Passos, Packer semble avoir écrit le livre définitif sur un certain sentiment de décadence qui touche une bonne partie des américains. De multiples récits croisés (et impeccablement écrits) retracent les grandes crises de l'Amérique "d'après" les années glorieuses, de la fin des usines sidérurgiques à la crise immobilière de 2008, s'attachant aux conditions matérielles des victimes de ces chocs. Un sentiment de perte et de désillusion, d'injustice terrible, la déconnexion entre le marais métaphorique de Washington et de ses lobbys et les marais bien réels de Floride ou d'ailleurs, la dérive de politiciens entre compromission et double discours. Bref tout est là, mise en mots d'une réalité par son versant certes pessimiste mais lucide aussi.
  • Tous mes amis (2004)

    Sortie : . Roman et recueil de nouvelles.

    Livre de Marie Ndiaye

    Le domaine de Marie NDiaye c'est l'inquiètante étrangeté, un univers où le réel semble se cacher à la vue des personnages aux comportements proche de l'incohérence. Il y a un jeu dialectique entre la désorientation des protagonistes et la précision de l'écriture, ces phrases denses et descriptives saisissant une matière dont la perception parait échapper à ces personnages.
  • Treize récits et treize épitaphes (1991)

    13 Stories and 13 Epitaphs

    Sortie : 1991. Récit.

    Livre de William T. Vollmann

    Dans ce receuil, le premier récit est quasiment parfait, dans un style élégiaque et libre, lyrisme assumé, une vie et ses possibilités se déplie, sublimant la dureté du monde matériel. Par la suite Vollmann décline pas mal de ses obsessions dans des textes suivants, souvent plus anecdotiques, mais toujours avec un point de vue original et empathique/
  • Le Fond du ciel (2009)

    El fondo del cielo

    Sortie : 2009. Roman et science-fiction.

    Livre de Rodrigo Fresán

    Fresan écrit un roman où la Science Fiction est à la fois un thême et un contenu. Mais c'est aussi une histoire d'amour, un livre sur le 11 septembre, une dérive eschatologique et mélancolique, où le temps disparait sans pourtant qu'on y perde l'intrigue. Une prose atmosphérique tout en longues phrases mêlant rêveries et analyse.
  • Immédiatement (1972)

    Sortie : 1972. Journal et carnet et essai.

    Livre de Dominique De Roux

    De Roux, brillant écrivain, révolutionnaire de droite, nous livre ici, sous formes de fragments, ses pensées, ses rencontres, ses jugements, souvent pleins d'esprit mais aussi d'un peu trop de posture, d'inflexions de matamore. Bizarement c'est une une lettre de Roman Gary incluse (ironiquement) vers la fin saisi bien les faiblesses de l'ouvrage.
  • Les moments et leurs hommes (2016)

    Sortie : . Culture & société et essai.

    Livre de Erving Goffman

    Ouvrage un peu bancal, d'abord une longue biographie, factuelle et sans éclats, puis des textes de Goffman qui ne sont pour la plupart du temps que des extraits, pas toujours passionnants, sauf le long discours final à la tonalité testamentaire. Bref il vaut sans doute mieux se plonger dans un livre "complet" du sociologue.
  • Ce qui vient (2009)

    Was kommt

    Sortie : 2009. Roman.

    Livre de Thomas Stangl

    Livre écrit dans une prose dense maillée de descriptions très précises, de plongées intimes dans des reflexions et perceptions sensorielles dérangeantes , Vienne et l'Autriche se recouvre d'une ambiance poisseuse pour explorer les défaites individuelles et celles de l'Histoire.
  • Le château d'Otrante (1764)

    The Castle of Otranto

    Sortie : 1764. Roman.

    Livre de Horace Walpole

    Oups, parfois des classiques vieillissent mal, on vous vend le précurseur du romantsime gothique, et on se retrouve avec un vaudeville passable saupoudré de quelques éléments fantastiques ou religieux.
  • Le Voyage infini vers la mer blanche (2014)

    In Ballast to the White Sea

    Sortie : 2014. Roman.

    Livre de Malcolm Lowry

    Infini (ce n'est pas dans le titre original) parce qu'inachevé mais aussi parce que Lowry semble embrasser tout l'univers dans ce roman abandonné, pédant et trop émotif, naïf et incohérent parfois par manque de relecture, mais surtout génial plus souvent qu'à son tour, plein de descriptions éblouissantes, de dialogues (certains chapitres n'ont que ça) faisant vibrer tous les sentiments. On retrouve avant tout l'ambition de Lowry: décrire une quête d'absolu, métaphysique, philosophique et ici même politique, sans cesse contrarié par la médiocrité du comportement réel, et un sentiment inextinguible de culpabilité. Ainsi est la dialectique de Lowry qu'on retrouvera dans Under the Volcano, de manière plus aboutie.
  • Démocratie (1984)

    Democracy

    Sortie : 1984. Roman.

    Livre de Joan Didion

    Un étrange roman de Didion, cherchant à capter une figure de femme évanescente, et didionesque (riche et ennuyée) sur fond de Guerre du Vietnam finissante, de barbouzeries, de politique, de déliquesence d'une grande famille. Didion choisit les fragments, les impressions, se met en scène dans le roman, qui glisse un peu trop vite sous les yeux du lecteur.
  • L'Œil en feu (2005)

    Orbitor II : Corpul

    Sortie : octobre 2005. Roman.

    Livre de Mircea Cartarescu

    Il faut sans doute avoir une certaine bienveillance avant de commencer ce roman, croire encore à un certain pouvoir de la littérature, à sa capacité de création, d'extension de l'Univers connu. Cartarescu a totalement confiance, et met son esprit et son corps entier au service d'une certaine idée de l'Art. Sous les yeux de son lecteur ébloui il construit une invraisemblable autobiographie aux enluminures baroques, où entre deux sections réalistes sur la Roumanie communiste, se mêlent mysticisme et science se mêlent pour faire exploser le Réel et transcender nos basses conceptions du monde dans une éclat surhumain.
  • L'Orphelin (1992)

    Sortie : octobre 1992. Roman.

    Livre de Pierre Bergounioux

    Pas facile le Bergounioux, dureté du style dans ce texte écrit dans une grammaire hachée, bousculée dont la complexité semble être faite pour ralentir la lecture. Bergounioux parle de son père, mais avant tout c'est un récit de métaphysique et de formation intellectuelle. Sa vision est implacable ramenant l'Homme à ses plus petits déterminant, sa relation au père est maudite dès le départ, malgré l'aide salvatrice de la littérature et de la philosophie.
  • Don julian, count Julian (2011)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Juan Goytisolo

    Livre d'exil, le narrateur déambule dans Tanger, se moque de l'Espagne, fantasme etc… Goytisolo est un virtuose, son style est un plaisir, mais sa puissance semble se dissiper peu à peu, ça tourne parfois à vide, (les références hispaniques ne sont pas toujours évidentes aussi il faut l'admettre) et le ressentiment aussi n'est pas loin de cette subversion parfois un peu datée.
  • Ferragus, chef des Dévorants (1833)

    Sortie : 1833. Roman.

    Livre de Honoré de Balzac

    Une histoire de complot, d'amour éternel, de trahison, de mystère, tout ça est rondement mené, mais Balzac est surtout époustouflant quand il s'éloigne de son intrigue et que sa voir prend un souffle universel, dans ses descriptions de Paris notamment (le début, le cimetière etc..)
  • Exterminez toutes ces brutes ! (1992)

    Sortie : 1992. Essai.

    Livre de Sven Lindqvist

    Lindqvist, militant pacifiste, produit un livre assez inclassable entre essai historique et récit de voyage. A partir d'une phrase fameuse de Conrad, il déroule l'histoire de l'extermination des peuples colonisés par l'Occident, et surtout la conscience et la reflexion de l'époque (le XIXe siècle) sur ces mêmes exterminations, montrant que l'on n'a pas attendu l'après 45 pour découvrir/penser le phénomène.
  • Sur les rives de Manhattan (2014)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Charles Reznikoff

    Reznikoff met beaucoup de choses dans son roman très autobiographique, avec un style dépouillé et une narration sans transition ni perte de temps, une suite de phrases très factuels nous décrit l'odyssé modeste et moderne, de sa mère juive depuis la Russie, puis de son alter-ego désoeuvré dans New York.
  • Un thé au Sahara (1949)

    Sortie : 1949. Roman.

    Livre de Paul Bowles

    Ce fameux roman de Bowles le positionne presque comme un Beat hors-sol, au lieu de silonner les routes américaines, on se perd dans le Sahara, voyage existentiel relevé par le style impeccable de Bowles, souvent apaisé malgré sa vision violente de l'Homme et de sa position dans le monde. Pas d'extase Zen, de communion avec la Nature, ou d'errance redemptrices, mais plutôt des fuites comme tentatives de survie.
  • Young Adam (1954)

    Sortie : 1954. Roman.

    Livre de Alexander Trocchi

    Faux roman policier, fable politique, réflexion existentielle aux riches descriptions et sensations, récit érotique, ce roman est court mais dense, Trocchi l'écrit à la première personne, analyse le désir de son narrateur inadapaté, laisse se dérouler les contingences, et se mettre à l'écart d'une société injuste.
  • Soudain un bloc d'abîme, Sade (1993)

    Sortie : mai 1993. Essai.

    Livre de Annie Le Brun

    Sans doute le meilleur livre que j'ai lu sur Sade (mais en ai-je lu beaucoup? Bon, pas vraiment). Avant tout il donne envie de se replonger dans l'Œuvre. Le Brun part de là, de l'ébranlement ressenti à la lecture du Marquis, ensuite elle s'efforce de couvrir les différentes facettes de l'écrivain (l'athée ultime, le passionné de théatre, le philosophe du corps etc...) avec une approche très directe, analytique, explicite, qui lui fait repousser les différentes interprétations teintés d'obscurantisme ou de mysticisme, ce qui touche c'est la passion qui la relie à ces écrits et qu'elle transmet brillament au lecteur, style, logique, jeux et pensées, tout s'éclaire ici.
  • Cigarettes (1987)

    Sortie : 1987. Roman.

    Livre de Harry Mathews

    Mathews écrit ici à la fois une exploration sous forme de puzzle de différentes relations de la haute société américaine et un roman oulipien furtif, les différentes contraintes du texte ne sont pas accessibles au lecteur, et celui ne peut que se douter que la légère étrangeté du texte, ses permutations complexes proviennent peut-être de l'arbitraire de la contrainte. Mais peut-être aussi tout simplement de l'esprit joueur et toujours surprenant d'un auteur qui nous a récemment quitté.
  • Demeure penombre mensonge (1997)

    Sortie : .

    Livre de Botho Strauss

    Strauss, connu pour son théatre, propose ici une suite de récits, plus ou moins courtes nouvelles qui se lisent comme des scènes intenses saisissant des personnages dans des situations de perte ou de bouleversement. Utilisant peu le dialogue, il privilégie plutôt les discours intérieurs, ou les analyses externes à la limite de la philosophie.
  • 10:04 (2014)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Ben Lerner

    Ce roman de Lerner peut légitimement énerver. On peut lire ça comme l'autofiction d'un poète-romancier-hipster new-yorkais un peu geignard, déroulant de manière complaisante les maigres problêmes de son existence. Mais Lerner est en fait un écrivain assez subtil, capable de d'auto-reflexion, brouillant les pistes entre fiction et réalité, entre posture et imposture, et touchant assez souvent juste.
  • L'Échange symbolique et la mort (1976)

    Sortie : 1976. Essai.

    Livre de Jean Baudrillard

    Livre de rupture , définitive, avec toutes les anciennes analyses du monde, marxisme, économisme, psychanalyse etc… Baudrillard voit un monde nouveau devant ses yeux, une transformation radicale des structures de la société qui exige une reformation radicale de l'analyse même de ses structures. Baudrillard est plus prohète/voyant que simple sociologue, si il se détache souvent des faits, de la rationalité, voire même de la logique, cela lui permet aussi de capturer plus de phénomènes que les autres, ceux qui sont rester bloqué sur l'étude d'une réalité simplifiés.
  • Contrenarrations (2016)

    Sortie : . Roman.

    Livre de John Keene

    Riche recueil de nouvelles, au styles, époques, lieux et enjeux divers. Le grand objectif bien sur de redonner la voix aux oubliés, exclus de la grande histoire de l'Amérique. Les minorités (ethniques, sexuelles, religieuses) sont donc à l'honneur mais sans prêchi-prêcha politique, on appréciera surtout le vitalisme de ses personnages oppressés par l'histoire, l'approche formelle variée; même si certains textes sont plus dispensables.
  • Holy smoke (2007)

    Sortie : mars 2007. Essai et vie pratique.

    Livre de Guillermo Cabrera Infante

    Cabrera Infante, cubain en exil, brillant écrivain et fumeur épanoui, écrit un livre entier sur le cigare, son histoire, sa vie dans les films et les livres. Un grand exercice d'érudition, d'humour pince-sans-rire et de jeux mots plus ou moins gratuits. Tournant souvent à la collection d'anecdoctes, l'ouvrage donne avant tout envie répréhensible de s'en allumer quelqu'uns.
  • Middlemarch (1871)

    Sortie : 1871. Roman.

    Livre de George Eliot

    Le Great English Novel, long et lent, infiniment subtil, le grand thème est peut être celui de l'écart incompressible entre nos intentions , nos actes et leurs perceptions. Eliot, ne connaissant pas les conseils des ateliers d'écriture, multiplie les descriptions et les analyses des actions et pensées de ses personnages; ceux-ci s'impriment pour longtemps dans nos esprits, ils sont archétypiques et pourtant puissament réels. Intimement mêlée à la psychologie est la sociologie, Eliot expose finement les pressions sociales, conventions et hypocrisies, sa critique de la société de l'Angleterre des années 30 (1830) est d'une grande justesse, en résonance avec l'époque victorienne où elle écrit.
  • Peste & Choléra (2012)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Patrick Deville

    Deville s'attaque la vie admirable et excentrée d'un scientifique (Yersin) aux multiples obsessions avec une sorte de coolitude, il expédie sans emphase les haut faits de son sujet, semble se nourrir de sa sagesse, de ce mélange d'intensité passionnelle et de détachement stoïque vis-à-vis de la vie et de ses détours infinis.
  • Journal 1952-1962 (1984)

    Sortie : avril 1984. Journal & carnet.

    Livre de Allen Ginsberg

    Ces journaux relativement bordéliques voit Ginsberg essayer de vivre sa poésie, ou poétiser sa vie, notations rapides sur le monde et le quotidien, voyages, poêmes, expérimentations, diatribes, c'est inégal mais la foi et la vocation de Ginsberg impressionne, ainsi que son aisance et son audace dans l'expression.
  • Chine et autres orients (1996)

    Sortie : .

    Livre de Giorgio Manganelli

    Délicieux récits de voyage orientaux (Chine, Philippines, Malaisie et autres), tout en sensations subtiles et observations ironiques, la prose de Manganelli est parfaite, étincelante et précise.
  • Parapluie (2015)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Will Self

    Je n'aime pas trop dire ça, mais j'ai l'impression que Self est le seul à se faire plaisir dans ce livre néo-moderniste, complexe et virtuose. L'écriture est volubile mais jamais très puissante, perdue dans des dialogues et des détails ternes, et malgré un sujet interessant le livre ne passionne jamais.