Mon premier jeu de ...

Avatar damon8671 Liste de

20 jeux vidéo

par damon8671

Je partage avec vous les jeux qui m’ont fait découvrir leur genre respectif, mes vieux souvenirs, quelle impression ça m’a laissé et éventuellement ce que j’en pense avec le recul si je les ai refait depuis. Une liste un peu personnelle, peut-être trop mais tant pis ça me faisait plaisir de la faire, me demandez pas pourquoi. De par mon âge évidemment ça sera des jeux principalement fin des années 1990 et début des années 2000.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    The Elder Scrolls III : Morrowind (2002)

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Bethesda Game Studios et Ubisoft Entertainment sur PC et Xbox

    Jeu de rôle occidental

    Tiens je peux choisir une espèce avant de commencer, oh et une classe, et ma personnalité, et mon style de jeu, et ou je veux aller, et quelle faction rejoindre... Explorer un monde aussi gigantesque, intéressant et riche en toute liberté, Morrowind fut ma première expérience de ce type et a défini pour moi le genre du jeu de rôle occidental, ici la liberté se retrouve plus dans l’environnement et la façon de jouer que dans l’implication dans un scénario comme dans The Witcher par exemple mais il y a toujours cette idée de liberté et au jour d’aujourd’hui mes jeux préférés arborent souvent cette notion, Morrowind n’y est pas pour rien.
  • Bande-annonce

    Pokémon Jaune (1998)

    Pocket Monsters Pikachu

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Game Freak et Nintendo sur Game Boy Color, Game Boy Advance, Game Boy et Nintendo 3DS

    Jeu de rôle japonais

    Quoi ? D’une certaine façon c’est un JRPG, en tout cas il en reprend beaucoup de mécaniques et Pokémon Jaune est pour moi le jeu qui m'a appris les joies du leveling, du combat au tour par tour, de donjons plus difficiles que l’extérieur à explorer... que je retrouvai plus tard dans des JRPG cultes qui arboreront en plus un vrai scénario tout ça tout ça mais je considère que c’est Pokémon Jaune qui m’a initié au genre ou en tout cas à ce qui en caractérise l’expérience de jeu et quand j’ai joué à Dragon Quest je me suis dit que ça ressemblait à Pokémon d’une certaine façon, réflexion stupide puisque ça serait plus l’inverse en toute logique mais c’est comme ça qu’en a voulu mon parcours.
  • The Legend of Zelda : Link's Awakening DX (1998)

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Nintendo sur Game Boy Color et Nintendo 3DS

    Jeu d’Action / Aventure

    The Legend of Zelda Link's Awakening fut mon premier Zelda et jeu du genre sauf qu'à l'époque j'étais vraiment très jeune et je me souviens que je n'avais jamais fini le premier donjon, du jeu j'ai surtout le souvenir d'avoir coupé de l'herbe pour récolter des rubis jusqu'à débloquer la pelle et faire des pâtés sur la plage parce que la foret je m'y paumais et j'y mourrais. Heureusement, j’ai rattrapé le temps perdu depuis pour constater que c’est un jeu d'aventure agréable à jouer, très abouti pour son support, dans un univers dépaysant... bref ce qui fait d’un Zelda un Zelda ou presque.
  • Champions of Norrath (2004)

    Sortie : . Hack'n'slash, action et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Snowblind Studios et Ubisoft Entertainment sur PlayStation 2

    Hack’n Slash

    J’ai été assez original pour le coup, là où tout le monde ou presque a découvert le genre avec Diablo sur PC, j’ai zappé pour arriver sur un jeu totalement inconnu sur PS2, Champions of Norrath qui reprend de Diablo sa formule de base pour l’adapter à l’univers d’Everquest et j’ai adoré : les multiples façons de jouer, la complémentarité des persos en multi, la progression addictive à base de je veux un niveau en plus pour avoir telle compétence ou une nouvelle arme pour taper plus fort... formule que j’ai également retrouvé avec plaisir non pas dans Diablo III, parce que je ne fait définitivement rien comme tout le monde là-dessus, mais sur Titan Quest dans un univers plus mythologique et avec un arbre de compétences beaucoup plus travaillé.
  • Bande-annonce

    Dofus (2004)

    Sortie : . Stratégie tour par tour, MMO et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Ankama sur PC, Mac et Linux

    Jeu de Rôle Massivement Multijoueur

    Il y aurait-il un lien entre le fait que le MMORPG ne soit pas du tout l’un de mes genres favoris et le fait que je l’ai découvert et campé avec Dofus ? Franchement je crois pas, je pense que c’est vraiment ce qui fait d’un MMORPG un MMORPG qui me rebute et pas sa qualité ou son public, je me suis mis par la suite à du Guild Wars, du SWTOR... et rien n’y a fait, ce n’est pas un genre de jeu que j’affectionne, presque que je n’aime pas car très coûteux pour le joueur (en argent et en temps) mais aussi pour le développeur et je suis très frustré de voir des séries que j’aime bien se tourner vers ce genre et y stagner comme Elder Scrolls Online au détriment d’un éventuel Elder Scrolls VI.
  • Advance Wars 2 : Black Hole Rising (2003)

    Game Boy Wars Advance 2

    Sortie : . Tactique et stratégie tour par tour.

    Jeu vidéo de Intelligent Systems et Nintendo sur Game Boy Advance et Wii U

    Tactique (tour par tour)

    Advance Wars 2 fut une superbe expérience qui m’a parfaitement initié au genre du tactical, au tour par tour donc, avec son univers sympathique, sa difficulté progressive, son compromis entre la richesse de ses mécaniques et sa simplicité à les appréhender... Ce sentiment de jouer aux échecs à avancer une unité avec prudence, à anticiper les possibilités de l'adversaire... l’ADN finalement du tactical c’est à la fois avec ce jeu que je l’ai découvert et que je l’ai apprécié dès mon plus jeune âge, qui s’est confirmé par la suite avec les autres jeux d’Intelligent System, les autres Advance Wars bien sûr mais aussi les Fire Emblem.
  • Age of Empires II : The Age of Kings (1999)

    Sortie : . Stratégie temps réel.

    Jeu vidéo de Ensemble Studios et Microsoft Corporation sur PC, Mac et PlayStation 2

    Stratégie (temps réel)

    Un des jeux qui m’a le plus marqué quand j’étais jeune, j’ai jamais réussi à savoir pourquoi exactement j’adorais bâtir ma civilisation, chaque bâtiment construit, chaque soldat recruté, chaque technologie découverte... sonnait comme une petite victoire. Bon j’y jouais en très facile et quand j’étais content d’avoir fait mon truc j’entrais black death et je passais à autre chose, un peu comme on jouerais à des LEGO. Heureusement, je m’y suis remis avec plus de sérieux par la suite en faisant les campagnes, les modes de difficulté supérieur... pour découvrir que c’était aussi et surtout un excellent STR et j’ai eu de a chance de commencer par celui-là.
  • Bande-annonce

    Resident Evil 2 (1998)

    Biohazard 2

    Sortie : . Action-Aventure et survie.

    Jeu vidéo de Capcom Production Studio 4 et CAPCOM sur PlayStation, Dreamcast, Nintendo 64, GameCube, PC, PSP et PlayStation 3

    Survival-Horror

    Quand on est petit on se croit grand quand on joue à des jeux qui font peur, Resident Evil 2 fut pour moi cette première expérience, bien qu’un peu cheap la mise en scène à base d’un zombi qui se lève d’un coup pour gueuler sur la banquette arrière m’avait bien marqué à l’époque avant même que le jeu commence véritablement. Le jeu en lui-même beaucoup moins pour être honnête, je suis à peine arrivé au commissariat à l’époque, se déplacer et viser n’étaient vraiment pas intuitifs pour un jeune joueur. J'ai rectifié le tir depuis mais la difficulté rencontrée avec ce jeu fut une raison qui a fait que j’ai longtemps cru, à tort, que ce genre n’était pas fait pour moi.
  • Bande-annonce

    Tekken 3 (1997)

    Sortie : . Combat.

    Jeu vidéo de Namco sur PlayStation, PlayStation 3 et Arcade

    Versus Fighting

    Je suis le pur cliché du joueur qui a grandi avec Tekken pour le Versus Fighting et qui a donc été habitué à jouer un peu n’importe comment, se disant que les combos à rallonge c’est la seule façon de vraiment bien jouer... et c’est peut-être ce qui explique que je suis plutôt nul à ce genre de jeu encore aujourd’hui, que je pratique à titre occasionnel contre une IA calibrée pour me laisser la taper sans réagir. Je caricature un peu mais pas tant que ça, bien que je me suis mis à jouer à peu près correctement sur du Mortal Kombat IX notamment, et un peu les Smash Bros mais je considère qu’ils ont un statut à part.
  • Bande-annonce

    Bayonetta (2009)

    Sortie : . Action et beat'em up.

    Jeu vidéo de Hideki Kamiya, PlatinumGames et SEGA sur Xbox 360, PlayStation 3, Wii U, PC, Nintendo Switch, PlayStation 4 et Xbox One

    Beat Them All (ou Beat Them Up pour les puristes)

    Ça peut paraître étrange mais en fait j’ai jamais vraiment joué à un Beat Them All avant Bayonetta, j’ai essayé God of War genre une heure ou deux heures mais c’est tout, ce n’est qu’avec Bayonetta que je m’y suis vraiment mis avec ce gameplay hyper plaisant combiné à une réelle difficulté qui force à bien jouer. C’est Bayonetta qui m’a fait réellement découvrir le genre, ses sensations de jeu grisantes et le fun que je pouvais en obtenir. Une découverte assez tardive pour un genre pourtant relativement répandu, God of War et Devil May Cry ne sont pas vraiment des petites licences destinées à un public de niche, mais c’est ainsi.
  • Bande-annonce

    Half-Life (1998)

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de Valve et Sierra Entertainment sur PC, PlayStation 2, Mac et Linux

    FPS solo

    J'ai eu la chance de jouer à ce jeu à l'époque alors qu'il révolutionnait le genre du FPS et impressionnait tout le monde mais j'étais jeune et donc pas doué, j'ai jamais réussi à passer le monstre à trois tentacules dans la chambre de combustion. Ce n’est que plus tard en y rejouant que j’ai compris le monstre que j’avais eu sous la main, ses innovations majeures en terme de narration et de gameplay, j’ai encore une fois eu de la chance de découvrir le genre du FPS en solo avec un titre pareil dont il est un peu le précurseur ou au moins un renouveau.
  • Bande-annonce

    Battlefield 1942 (2002)

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de DICE et Electronic Arts sur PC

    FPS multi

    Si j’ai bien connu Half-Life à l’époque, bizarrement j’ai loupé Counter-Strike & co, ce n’est qu’avec Battlefield 1942 que je m’y suis mis et c’est pas un mal. Si avoir le sentiment de vivre de grandes batailles était bien là, ce n’est pas ce qui m’a le plus marqué, c’est surtout via ce jeu que j’ai appris des mécaniques de base du FPS multijoueur, comme capturer des points de contrôle, se demander où aller dans une vaste arène, choisir une classe selon un style de jeu souhaité... ce n’est pas devenu mon genre de jeu préféré pour autant, loin de là, mais je suis quand même content d’avoir découvert ce genre via ce champ de bataille de 1942.
  • Bande-annonce

    Duke Nukem 3D (1996)

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de MachineWorks Northwest, 3D Realms, Apogee Software sur PC, PlayStation, Nintendo 64, Mega Drive, Saturn, Xbox 360, Mac, Linux, iPhone et iPad

    Fast-FPS

    Par Fast-FPS j’entends la catégorie que constituent les Quake, Unreal, Doom, Serious Sam & co et si c’est un genre de jeu que je connais assez mal, je l’ai pourtant découvert avec l’un de ses meilleurs représentants Duke Nukem 3D avec l’univers bien violent, la maniabilité très rapide, les cartes magnétiques à chopper pour avancer... mais j’étais tellement nul à l’époque qu’en y rejouant plus tard je me suis rendu compte que j’avais vu peut-être 5 % du jeu quand j’étais gamin et basta, et pourtant j’en ai de bons souvenirs, mais pour l’instant j’ai pas réussi à me motiver à me mettre sérieusement à ce genre dont je n’ai fait que les Doom en plus de ce Duke.
  • Bande-annonce

    Deus Ex (2000)

    Sortie : . Jeu de rôle, infiltration et FPS.

    Jeu vidéo de Ion Storm Austin et Eidos Interactive sur PC, Mac et PlayStation 2

    Infiltration

    Ce n’est pas nécessairement un jeu purement d’infiltration, mais c’est le premier dans lequel j’ai développé les réflexes d’observer son environnement avant d’agir, d’abattre les ennemis séparément, de cerner et berner une IA, de chercher des chemins alternatifs à la porte d’entrée principale... et j’ai eu une chance incroyable de découvrir ça avec Deus Ex qui est un vrai chef d’œuvre en terme de level-design, de liberté d’action, d’ambiance, de scénario... il fait partie de mes jeux préférés mais le revers de la médaille c’est que je suis devenu assez exigeant sur ce genre de jeu en conséquence.
  • Rayman (1995)

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de Ubisoft Montpellier et Ubisoft Entertainment sur PC, PlayStation, Saturn, Jaguar, Nintendo DS, PS Vita, PSP et PlayStation 3

    Plate-Forme 2D

    Si Rayman avait pas mal de pics de difficulté qui m’ont bien bloqué dans ma jeunesse, j’en garde tout de même un très bon souvenir avec son univers original, son héros rigolo, son ambiance parfois détendue, parfois oppressante... et l’avantage c’est que quand t’apprends à jouer avec un gameplay un peu rigide et une certaine difficulté ça développe un minimum de skill dans ce genre de jeu qui a regagné tout mon intérêt depuis le reboot Rayman Origins. Assez marrant ça, c’est la même licence qui m’a fait découvrir le genre pour bien plus tard m’y faire replonger, coïncidence ?
  • Bande-annonce

    Spyro the Dragon (1998)

    Sortie : . Action-Aventure et plateforme.

    Jeu vidéo de Insomniac Games et Sony Interactive Entertainment sur PlayStation, PlayStation 3, PSP et PlayStation 4

    Plate-Forme 3D

    Spyro le Dragon, c’est clairement avec Pokémon jaune le jeu de mon enfance, celui qui m’a le plus marqué, que j’ai fait et refait en boucle et que je continue de refaire d’ailleurs régulièrement pour le fun. Le maniement n'a pas pris une ride ou presque, la cohérence du level-design de beaucoup de niveaux est remarquable, la difficulté est progressive et bien dosée, les environnements profitent d’une bonne ambiance et d’une certaine diversité... Spyro le dragon m’a fait découvrir efficacement le jeu de plate-forme 3D, un peu mort aujourd’hui malheureusement, Insomniac Games est encore là d’ailleurs et ça fait plaisir mais Spyro lui par contre...
  • Bande-annonce

    Gran Turismo 2 (1999)

    Gran Turismo 2 : The Real Driving Simulator

    Sortie : . Course et simulation.

    Jeu vidéo de Polyphony Digital et Sony Interactive Entertainment sur PlayStation

    Jeu de Course orienté Simulation

    Le jeu à papa, mon père ne jouait quasiment qu’à ça quand j’étais jeune et il a voulu que j’essaye plusieurs fois son jeu favori : Gran Turismo 2. Je crois que c’est le premier jeu qui m’a vraiment mis en face du schéma : je n’y arrive pas parce que c’est vraiment difficile, je m’entraîne pour faire quelque chose de correct, je suis super fier quand j’y suis parvenu. Et quand je joue à un jeu de course je me souviens des conseils du paternel répétés ad nauseam, freiner avant et jamais pendant le virage, se mettre à l’extérieur pour prendre le virage de l’intérieur... J’en suis pas devenu bon pour autant mais au moins j’ai les réflexes de base, en tout cas je les connais.
  • Bande-annonce

    Need For Speed Underground (2003)

    Sortie : . Course.

    Jeu vidéo de EA Black Box et Electronic Arts sur PC, Xbox, PlayStation 2 et GameCube

    Jeu de Course orienté Arcade

    Gran Turismo c’est bien joli mais quand on peut jouer sans se prendre la tête avec des voitures tunées qui rappelle le formidable film d’auteur de mon adolescence Fast & Furious, qui d’ailleurs avait un placement de produit Gran Turismo, la boucle est bouclée, Need for Speed Underground s’est imposé comme un de mes jeux préférés quand j’étais plus jeune, moins maintenant je vous avoue, mais des sensations de vitesse accrues, une OST qui faisait racaille du dimanche, une personnalisation des bagnoles super évoluée...
  • Mario Party 5 (2003)

    Sortie : . Party game.

    Jeu vidéo de Hudson Soft et Nintendo sur GameCube

    Party Game

    Mais c’est pas juste euh ! Je ne sais pas combien de fois j’ai dit ça sur ce jeu qui laisse une grande place au hasard, trop sans doute, sur le plateau c’est une chose mais même pas mal de mini-jeux reposent sur la chance et c’est ce qui me gonflait le plus à l’époque, du coup ça m’a pas laissé une super impression. Je me suis bien amusé dessus avec les amis de l’époque tout de même mais ça m’a clairement pas fasciné pour le genre du party-game qui est un genre que je ne connais quasiment pas finalement et qui ne m’intéresse pas plus que ça, mais pas sûr que ce soit de la faute du jeu.
  • OGame (2003)

    Sortie : . Stratégie temps réel et simulation.

    Jeu vidéo de Gameforge Productions GmbH et Gameforge AG sur iPad et Navigateur

    Social Game

    Quand perte de temps et d’argent ne font qu’un, l’époque où j’étais complètement dans une philosophie casue à se dire pourquoi jouer à des vrais jeux vidéo quand on peut jouer à un jeu de gestion gratuit pour mieux nous sous-tirer du fric, si vous n’avez pas vu le merci Dorian sur les Social Game, allez donc y jeter un œil (https://www.youtube.com/watch?v=s19eZPq3mTM), c’est quand même fou d’être prêt à payer jusque parce c’est gratuit ! J’ai vraiment déconner avec ce jeu où je refaisais en boucle la même chose pas intéressante avec les mêmes contraintes de temps d’attente entre chaque action mais je voulais pas perdre tout ce que j’avais fait, mécanique de base de ces jeux.