Rêves, réalités, et cauchemars : Mes journées en musique

Avatar Waltari Liste de

314 albums

par Waltari

Comme certains, j'ai décidé de me lancer dans un journal de bord musical dans lequel j'ajouterais chacune de mes écoutes quotidiennes, tout cela agrémenté la plupart du temps d'un petit commentaire (ou pas) plus ou moins long/pertinent de ma part sur l'album et ce qui tourne autour, et ce à partir d'aujourd'hui, le 29 décembre 2012.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Écouter
  • 2
    Écouter

    Garden of Delete (2015)

    Sortie : . IDM, noise, expérimental, leftfield et electronique. 13 morceaux.

    Album de Oneohtrix Point Never

  • 3
    Écouter

    Ütopiya? (2015)

    Sortie : . 11 morceaux.

    Album de Oiseaux-Tempête

    A la différence du précédent album, rien ne traverse, n'habite Ütopiya?. Les morceaux font du surplace pour rien, se suivent et se ressemblent trop, les guitares sonnent dans le vide, sans rien pour les porter. Si j'y trouve de l'émotion, comme sur "Someone must shout [...] pyramids", c'en est une qui est, pour une part, abstraite. Ou disons plus justement que l'émotion ne se déroule pas de manière naturelle, qu'elle rencontre comme un blocage ; puisque la musique ne suffit pas à la combler, celle-ci lui demande un effort qui n'a pas lieu d'être et qui rendrait l'émotion artificielle (en tout cas pour ce genre de musique, et comparativement au s/t).
  • 4
    Écouter

    Mare Nostrum (2015)

    Sortie : . Electronique, ambient, son d'environnement et expérimental. 4 morceaux.

    Album de Hecq

    Dédale de chemins qui ne mènent nulle part. Virtuelle immensité. Une machine, seule au monde, abandonnée au milieu des ruines et des décombres, est tournée vers le ciel.
  • 5
    Écouter

    Tundra (2015)

    Sortie : . Techno et electronique. 10 morceaux.

    Album de Lakker

    Même remarque que pour Dumb Flesh : Pylon est le seul morceau qui se détache du reste ici ; les sonorités y sont apparentées au magma bouillant, à la chaleur qui tape dans ta tête, au froid lointain comme traître promesse du repos ; où plutôt, c'est sans doute même uniquement le froid, si grand qu'il embrase les êtres s'aventurant en lui. Les autres morceaux ne manquent pas de qualités, mais simplement l'alchimie ne s'y créée qu'à moitié - l'autre moitié, c'est celle où les sonorités, d'abord tensions mentales abstraites, commencent à se rapporter à des sensations physiques (autres que des sensations abstraites, comme l'est celle du rythme) ; ce qui n'est peut-être pas applicable à tout, et sûrement pas aussi simple que "les morceaux qui appellent des sensations physiques et les autres", mais me paraît plus ou moins logique ici puisque l'album s'appelle Tundra et se propose donc d'apporter le froid à l'auditeur, tout comme "What Wind Whispered to the Trees", plus bas dans la liste, se propose de lui apporter le vent. Ce froid est bien présent dans les autres morceaux, mais en partie à l'état d'idée.
  • 6
    Écouter

    Dumb Flesh (2015)

    Sortie : . New beat, techno, ambient, post-rock et electronique. 9 morceaux.

    Album de Blanck Mass

    Le côté dystopique de Slow Focus démultiplié ; on en est au stade où c'est l'être humain qui dégénère en monstre, où c'est lui qui est l'abîme monstrueux plutôt que d'en être au bord. Dommage, en revanche, que Dead Format soit le seul morceau qui convainque vraiment de ce point de vue, le reste ne manifestant pas d'impression conductrice aussi prégnante.
  • 7
    Écouter

    Death Magic (2015)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de HEALTH

    Stonefist et Men Today m'ayant procuré un plaisir - bien que facile - non dissimulé avant sa sortie, j'attendais cet album. Et pourtant, en cherchant un compromis entre les sonorités qui avaient fait l'identité du groupe et une pop plus structurée, plus mélodique, HEALTH s'est tout simplement vidé de sa substance. On a complètement perdu l'étrangeté qui faisait le charme de morceaux comme Triceratops ou We Are Water, l'impression que quelque être bizarroïde est en train de forniquer avec notre cerveau. Ici, au mieux l'émotion se rapprocherait d'une majestuosité voluptueuse qui rappelle Never Let Me Down de Depeche Mode en plus aggressif, au pire c'est juste une bouillasse informe, prévisible, presque poilante quand ça chante avec tout le sérieux du monde que la vie est étrange parce qu'on meurt et qu'on sait pas pourquoi.
  • 8
    Écouter

    To Pimp a Butterfly (2015)

    Sortie : . Hip hop jazzy, rap conscient et hip hop. 16 morceaux.

    Album de Kendrick Lamar

    J'ai du mal à le cerner, mais ce qui se tisse entre les morceaux de l'album est d'une densité que n'avait pas GKMC, aussi bon celui-ci était-il. Sans doute - comme souvent - est-ce le caractère plus distendu qui engendre une palette d'émotions plus riche, plus subtile donc. L'écart entre These Walls et TBTB, comme exemple possible parmi d'autres (exemple choisi aussi parce que TBTB agit comme centre de gravité dans l'album), devient une intervalle de non-dits bien plus large du fait de cette distension, créant du coup des harmonies, des conjonctions indistinctes au premier coup d’œil qui donnent son ton particulier, humain, à l'album.
  • 9

    Travels In Constants Volume 24 (2015)

    Sortie : . Néoclassique et classique. 4 morceaux.

    Album de Adam Wiltzie

    Wiltzie est un génie. Même dans un petit ep sortant de nulle part, comme un truc qu'on sort d'un fond de tiroir, il arrive à convoquer toute la tragédie du monde, des époques et des êtres. "The Endless Battle of the Maudlin Ballade", l'histoire d'une bataille qui n'a jamais eu lieu, mais dont les décombres traînent autour de nous depuis toujours.
  • 10
    Écouter

    Carrie & Lowell (2015)

    Sortie : . Indie Folk. 11 morceaux.

    Album de Sufjan Stevens

    Un vent froid soufflant en été ; avec lui la mélancolie du lointain, de l'étranger et du ciel noir aux étoiles glacées d'hiver.
  • 11
    Écouter

    ‘Asunder, Sweet and Other Distress’ (2015)

    Sortie : . Post-rock et drone. 4 morceaux.

    Album de Godspeed You! Black Emperor

    Piss Crowns Are Trebled, traversant les lieux et les époques pour dire toute la désolation et la rage du monde avec une telle force qu'il en émerge de la lumière (comme Mladic, mais plus désespéré tout de même), est bien le seul morceau où GY!BE semble vraiment croire en ce qu'il fait. Le reste est loin d'être mauvais (on n'enlèvera pas au groupe son génie pour construire des crescendos comme personne) mais sonne comme si le groupe ne croyait plus qu'à moitié en ce qu'il fait. Pourtant le dernier morceau, justement parce qu'il porte en lui un certain désespoir, donne plus de poésie à ce qui précède.
  • 12
    Écouter

    Faith in Strangers (2014)

    Sortie : . Techno, ambient, bass music, expérimental et electronique. 9 morceaux.

    Album de Andy Stott

    Je réécouterais à l'occasion, le début de l'album titillant quelque chose en moi ; mais Andy Stott, avec ses deux dernières sorties, m'intéresse de moins en moins.
  • 13

    The Hierophant (2014)

    Sortie : . Electronique, ambient, industrielle et expérimental. 5 morceaux.

    Album de Burial Hex

    Brutalité sanglante, vêtue de la soie du souvenir. Il y a tout à la fois une douceur qui contraste avec quelque chose de plus bestial, de plus sale, dans cet album, ou plus précisément le souvenir de ce quelque chose ; impression déjà très bien dépeinte sur la pochette d'album. Ça marche bien, mais il manque le petit truc qui fait la différence, sans doute une personnalité plus marquée - bien qu'elle le soit en partie.
  • 14
    Écouter

    What Wind Whispered to the Trees (2014)

    Sortie : . 7 morceaux.

    Album de Siavash Amini

    Le vent, c'est bien là le sujet tout au long de l'album : éternel, incoercible, témoignage de l'étendue sans fin du monde. Chaque nappe de drones qui monte est une bourrasque portée aux êtres, à leur prétention d'être autre chose qu'un grain de poussière dans l'univers. Et les arbres ; le vent sera toujours là à la fin, alors qu'eux y auront perdu leurs feuilles, leurs écorces et leurs racines.
  • 15
    Écouter

    A Parallel Life (2014)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Ocoeur

    Le genre de musique où l'on pourrait tout aussi bien se croire flottant dans l'espace que dans l'eau. Peut-être la voûte céleste est-elle au fond de l'océan alors. Dysfonctionnement, mondes parallèles.
  • 16
    Écouter

    Ruins (2014)

    Sortie : . Ambient, folk, electronique et folk, country. 8 morceaux.

    Album de Grouper

    Une lente et insensible ascension (ou chute) vers les limbes du monde, d'une lumière blême. Une douce voix venue d'un monde d'autrefois pour nous bercer sur le chemin.
  • 17
    Écouter

    Syro (2014)

    Sortie : . Electronique, downtempo, IDM et breakbeat. 12 morceaux.

    Album de Aphex Twin

  • 18
    Écouter

    New History Warfare, Volume 2: Judges (2011)

    Sortie : . Rock, jazz et avantgarde. 14 morceaux.

    Album de Colin Stetson

    Une teinte d'ensemble moins sombre que pour le volume 3, mais pas moins majestueuse. On peut presque dire que Stetson est parvenu à un stade où il ne resterait nulle trace de la subordination du musicien à l'instrument, où les deux ne font plus qu'un ; l'instrument devient un être à part entière. Cette entité est comme un astre au sein de la musique autour duquel tout gravite.
  • 19
    Écouter

    Bee Thousand (1994)

    Sortie : . Rock, rock garage et lo-fi. 20 morceaux.

    Album de Guided by Voices

  • 20
    Écouter

    Symphony no. 1 (1988)

    Sortie : 1988. 4 morceaux.

    Album de Gustav Mahler, Berliner Philharmoniker et Bernard Haitink

  • 21

    The Last Three Piano Sonatas, D 958, D 959, D 960 / Three Piano Pieces, D 946 (1993)

    Sortie : 1993. Classique. 15 morceaux.

    Album de Franz Schubert et Alfred Brendel

    Comment parler de ça ? J'aimerais bien retranscrire en mots les émotions multiples, antagonistes, en constant mouvement que me font ressentir ces pièces pour piano, mais je m'y trouve bien impuissant, comme ça, de but en blanc, la qualité de l'ensemble tenant principalement au talent de composition et aux mélodies. On dira que l'interprétation est belle.
  • 22
    Écouter

    Messiah (2007)

    Sortie : . 53 morceaux.

    Album de George Frideric Handel, Tenebrae, London Symphony Orchestra

    Les 4 premières minutes sont absolument incroyables. Par rapport à une version de Harnoncourt que j'ai pu entendre, celle-ci laisse bien plus le temps aux cordes de se déployer, de s'étendre, d'où un côté plus imposant, plus majestueux, plus tragique aussi. Le reste est également très beau, mais m'enthousiasme moins ; toujours une petite distance avec ces voix.
  • 23
    Écouter

    Atomos (OST) (2014)

    Sortie : . Musique classique contemporaine, electronique et classique. 11 morceaux.

    Bande-originale de A Winged Victory for the Sullen

    On s'écarte légèrement de l'épure du premier album, et à l'évidence on y perd quelque chose. Est-ce qu'on y gagne quelque chose en contrepartie ? Une puissance émotionnelle moins retenue, je dirais, donc différente. Le ton est plus pressé, plus emphatique, sans doute moins habité de cette force silencieuse qu'on trouvait dans le premier album.
  • 24
    Écouter

    Soused (2014)

    Sortie : . Rock, electronique, drone, art rock et avantgarde. 5 morceaux.

    Album de Scott Walker et Sunn O)))

    Le problème, c'est que la direction que prend la musique de Walker est tellement radicale qu'une telle collaboration n'a forcément aucun intérêt. Du coup, l'univers du monsieur s'en trouve atrophié.
  • 25
    Écouter

    Bring Me the Head of Kyle Bobby Dunn (2012)

    Sortie : . 15 morceaux.

    Album de Kyle Bobby Dunn

    Même chose que celui en-dessous, en encore plus lisse. Donc en reprenant la remarque d'en dessous, plus lisse = plus chiant
  • 26
    Écouter

    Operation: Doomsday (1999)

    Sortie : 1999. Hip hop. 19 morceaux.

    Album de MF DOOM

  • 27

    Kyle Bobby Dunn & the Infinite Sadness (2014)

    Sortie : . Drone et electronique. 19 morceaux.

    Album de Kyle Bobby Dunn

    Forcément, quand on essaie de faire du Sotl mais qu'on est ni Wiltzie, ni McBride, ben c'est moins bon. Surtout quand on donne des titres qui pourraient tout aussi bien figurer sur le dernier album du duo. M'enfin, ne renions pas notre plaisir : Kyle parvient à capter un bout d'éternité, et c'est déjà pas mal.
  • 28
    Écouter

    Wilderness of Mirrors (2014)

    Sortie : . 8 morceaux.

    Album de Lawrence English

    Scintillements derrière une tempête de sable, comme la promesse d'un calme prochain. Et te voilà emporté dans un monde de sable où tout est devenu lumineux, aérien, où les grains de sable diffractent la lumière de tous côtés.
  • 29
    Écouter

    Silence Is a Rhythm Too (2014)

    Sortie : . 6 morceaux.

    Album de Matthew Collings

    Certaines textures font beaucoup penser au Ben Frost de By The Throat, bien que la température ambiante soit ici nettement moins glaciale. Matthew Collings me semble plus être dans l'exploration de ce qui peut naître de contrastes de densité, de texture. Du coup, manque simplement une empreinte plus prononcée pour que ça soit vraiment marquant.
  • 30
    Écouter

    Hazel Steps Through a Weathered Home (2002)

    Sortie : 2002. Néofolk. 8 morceaux.

    Album de In Gowan Ring

    Une voix qu'on dirait habitée par un vent froid. Déjà ça et on peut supposer qu'on a là de la folk bien charmante. Inutile de préciser donc qu'en dehors de ça, les mélodies sont magnifiques et qu'on irait volontiers se perdre dans des montagnes embrumées pour se mettre dans l'ambiance.