Top 2019

Avatar OVBC Liste de

6 films

par OVBC
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    Nuestro tiempo (2019)

    Donde nace la vida

    2 h 58 min. Sortie : . Drame.

    Film de Carlos Reygadas avec Carlos Reygadas, Natalia López, Phil Burgers

    Une magnifique et charnelle désaffiliation amoureuse. Jusqu'où va-t-on pour éprouver un amour ? Le courage de se quitter. Les contorsions conjugales, les compromissions qui font souffrir en silence, l'univers de l'autre qui ressemble à une prison où l'on s'écoute parler. C'est un film très réussi avec de très beaux moments que seul Reygadas sait trouver et mettre à profit. Le film est pourtant casse-gueule et éculé... Et puis non, il prend corps ce film. J'ai pensé à Mektoub my love au début. Puis à ce film avec Huppert et Darroussin... "La Ritournelle"... Et puis j'ai laissé tomber les références parce qu'il y a comme ça, parfois, des films trop grands pour nous, et cela demande du silence et des grands espaces.
  • 2
    Bande-annonce

    Us (2019)

    1 h 56 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Jordan Peele avec Lupita Nyong'o, Winston Duke, Elisabeth Moss

    Dans une Amérique qui torture et abat sommairement les personnes noires, dans l'Amérique de Ferguson qui n'aurait pas été indifférent à l'oeuvre de Basquiat, un peu partout sur la Terre, l'on crie son désespoir (ou espoir pour les plus optimistes) d'être entendu par son prochain, par son frère ou sa soeur, son alter ego, pourtant sous le même ciel. Il y a dans **Us** de Jordan Peele quelque chose de profondément politique sur le traitement de la question raciale et de la pauvreté qui me pousse à écrire une petite homélie.

    **Jérémie 11 verset 11** dit : "C'est pourquoi ainsi parle l'Eternel: Voici, je vais faire venir sur eux des malheurs Dont ils ne pourront se délivrer. Ils crieront vers moi, Et je ne les écouterai pas." Jérémie rapporte la parole de l'Eternel dans les rues de Jérusalem et parmi les hommes de Juda pour que ceux-ci se souviennent de l'alliance conclu par leurs aïeux, une alliance qui maintenait la concorde malgré les iniquités qui les divisaient. Dieu mettait en garde Jérémie que si les hommes ne respectait pas cette alliance, hé ben ça va bien être la merde pour eux.

    Des fois, je me dis que je suis plus chrétien que les chrétiens. Sérieux, vous ne vous êtes jamais dit que votre liberté de blanc ou de français, elle a peut-être été volée en marchant sur la gueule de quelqu'un d'autre. Je ne dis pas qu'il faut penser comme ça, car entre moi et mon prochain, il y a le capitaliste, mais quand même cette liberté dont nous jouissons rien qu'en allant aux chiottes pour faire défiler son fil d'actu avant d'activer la chasse d'eau, moi ça m'a toujours posé question. Qu'importe cette réflexion sur de prétendues racines dont certains politiciens se gargarisent. Ici, ce qui est intéressant, c'est que Jordan Peele ait choisi de faire venir sur Terre - à l'égal de n'importe quel zombie movie - des monstres doublons, des ombres que chacun possède. (...) On est bien loin aujourd'hui de ce temps où quand on entendait le nombre de morts dans les rues, on se mobilisait massivement. Il est loin aussi le temps du petit Aylan, mort, face contre le sable sur cette plage maudite européenne. Ce T-shirt, il représente beaucoup de choses dans ce film ; il représente tout l'aval et le poids que les Tethered (ou les Reliés) ont sur la vie de l'humanité.

    On ne peut qu'apprécier la clarté de cet auteur concernant des enjeux simples et efficaces, multipliés par la double lecture politique.
    (la suite sur ma critique).
  • 3
    Bande-annonce

    L'Incroyable Histoire du facteur Cheval (2019)

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Nils Tavernier avec Jacques Gamblin, Lætitia Casta, Bernard Le Coq

    Ce film très commun de prime abord pourrait sombrer dans les méandres du téléfilm français et rural s'il n'avait pas eu Nils Tavernier, un jeu intéressant et une identité colorométrique forte inspiré de la couleur des yeux de Gamblin et des tableaux de Fantin-Latour. Il coule ce film alors que j'aurais pu décrocher mille fois.

    Et puis ce serait oublier que le facteur Cheval représente pour moi un modèle : l'ouvrier artiste (et non l'inverse). Tous les artistes qui n'ont pas cessé de travailler au cours de leur vie m'apparaissent comme digne d'intérêt. J'en aime l'ordre des choses et la discrétion. Reste que bien peu ont une postérité et ce film montre bien l'affranchissement de la création qui appartient à tous, pourvu qu'on se dise très tôt : après moi, une oeuvre.

    Ici un tableau de Fantin Latour : http://www.artctualite.com/wp-content/uploads/2016/09/artctualite-fantin1.jpg
  • 4
    Bande-annonce

    Sorry to Bother You (2019)

    1 h 51 min. Sortie : . Comédie, fantastique et science-fiction.

    Film de Boots Riley avec Lakeith Stanfield, Tessa Thompson, Danny Glover

    Zéro promotion pour ce film, je ne dois sa découverte qu'à ma curiosité et à mes sujets de prédilection. Hé bien, je dois avouer que je n'ai pas été déçu par ce film rare, mélangé, dynamique, grotesque et satyrique. Le montage financier très complexe ne semble pas avoir eu d'empreinte sur le scénario du moins car il est improbable. J'ai vraiment adoré le regarder. Mais après, il reste assez caricatural dans le mélange des genres. Il se peut que je n'en retienne pas grand chose. Un petit problème d'empreinte. Le film rappelle Dear White People devant lequel je suis resté à distance malgré le sujet et sa justesse. Il m'a rappelé ce film italien "Toute la vie devant soi" et le film anglais "It's free world" de Loach.
  • 5
    Bande-annonce

    Black Snake, la légende du serpent noir (2019)

    1 h 22 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Thomas N'Gijol et Karole Rocher avec Thomas N'Gijol, Karole Rocher, Michel Gohou

    9 millions, c'est le budget de Black Snake. C'est le budget de Split par exemple. Ce n'est pas un budget qui permet d'être à l'aise et malgré ça, le film arrive à être à l'aise, drôle, pluriel, oscillant entre parodie et véritable envie de fournir à un continent un super-héros. Ce film a la prétention d'être audacieux aussi car il dresse une satire de la France colonialiste et il a la classe de rendre hommage, un hommage sérieux au film de kung-fu en reprenant les codes des différents boss à combattre. Bref, c'est un film qui fait plein de choses et de manière juste. Et sur ce thème là, Rocher et N'Gijol s'en sortent très bien, même si le film ne marquera pas les esprits. Il aurait peut-être gagné à être plus dans la connerie à la sauce Z.
  • 6
    Bande-annonce

    Glass (2019)

    2 h 09 min. Sortie : . Thriller et fantastique.

    Film de M. Night Shyamalan avec James McAvoy, Bruce Willis, Samuel L. Jackson

    L'ingrédient humain dans l'univers des supers-héros est à son paroxysme et malgré tout, j'ai trouvé ce travail bâclé. On est très loin du niveau d'antan avec ce réalisateur ultra doué pour créer de la tension et des rebondissements.