Top des séquences qui m'ont scotché à mon écran

Avatar Ptah Liste de

17 films

par Ptah

C'est un fait établi : j'ai la capacité de concentration d'un colibri autiste. Certains films n'arrivent même pas à me faire rester sur ma chaise, me forçant ainsi à le regarder d'un œil distrait alors que je fais la vaisselle ou que je me strangule en me masturbant furieusement. Ces films dépassent rarement la note de 5 évidement... Toutefois, d'autres réussissent à me faire retenir ma respiration, mordre la couette : voici donc mon top 15 des séquences qui ont réussit à me coller à mon écran (j'utilise le terme séquence pour ne pas dire scène, je ne sais pas si par exemple un générique peut être considéré comme une scène)

Précisons immédiatement : c'est un top 15 très personnel, je n'ai pas vu énormément de films dans ma vie et je passe très probablement à côté de choses merveilleuses dans cette liste. Elle va donc changer dans le temps avec mes découvertes, mes visionnages : rien n'est définitif ou absolu. Par ailleurs, je n'ai pas mis plus d'une scène par film, je sais que sinon j'aurai eu tendance à ne mettre que quinze fois Koyaanisqatsi...

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    Koyaanisqatsi (1983)

    1 h 26 min. Sortie : . Expérimental.

    Documentaire de Godfrey Reggio avec Lou Dobbs et Ted Koppel

    Oui bon... Toutes les scènes de ce film sont magnifiques. J'ai hésité à mettre la séquence de fin, tellement belle et triste, mais je pense que la plus spectaculaire et celle qui m'a le plus impressionné est la séquence « the grid » (entre 0h47 et 1h05). D'habitude je dis que les ralentis et les accélérés sont des moyens très faciles pour rendre un film « beau » (oui je te regarde Sam Peckinpah), mais là le montage, les plans, la succession frénétique des images, ces motifs qui tournent, accélèrent, s'arrêtent : lorsque je fais la promotion de ce film, « the grid » est le premier exemple que je prend de l'excellence technique de Reggio. Cette séquence est comme se laisser prendre par un manège qui tourbillonne, tellement hypnotisante. Je vous aurai bien donner un lien pour la voir sur youtube mais c'est contre ma religion de vous faire voir cette scène autrement qu'en HD.
  • 2
    Bande-annonce

    Eyes Wide Shut (1999)

    2 h 39 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Stanley Kubrick avec Tom Cruise, Nicole Kidman, Madison Eginton

    Là encore j'aurai pu mettre toutes les scènes du film tellement Kubrick est génial. Un choix devant être fait, je prend la scène de la « cérémonie » lors de l'arrivée de Tom Cruise dans le club (1h10-1h15 environ). La forme est impeccable comme toujours : Kubrick nous gâte avec ses travelling, ses personnages masqués, cet aura de mystère qui englobe ce grand hall. L'image est magnifique mais ce qui m'a le plus scotché est définitivement la musique : ces hommes qui psalmodient des mots incompréhensibles, étouffés par leurs masques, les longues notes mélancoliques jouées par le synthé. Le tout rend une atmosphère solennelle, sacrée absolument magistrale. Je vais être honnête : lorsque j'ai terminé le film, je me suis repassé la scène de la cérémonie ensuite. Cinq fois. D'affilée. Lien toitube : http://www.youtube.com/watch?v=38xqgBy12eM
  • 3

    Salo ou les 120 journées de Sodome (1975)

    Salò o le 120 giornate di Sodoma

    1 h 57 min. Sortie : . Drame, guerre et Épouvante-horreur.

    Film de Pier Paolo Pasolini avec Paolo Bonacelli, Giorgio Cataldi, Umberto Paolo Quintavalle

    Je ne suis pas un grand fan de Pasolini mais là je m'incline. Non je ne parle pas de la scène de mangeage de caca, même si ce fut un régal. Le film m'a véritablement convaincu qu'à la toute fin, à partir de 1h52 jusqu'à 1h55 environ : je n'ai hélas pas accès à internet au moment où j'écris ces lignes donc je ne peux pas me renseigner quant à quelle musique est utilisée à ce moment là, mais bon dieu que c'est magnifique. Là encore les chœurs sont un moyen facile pour rendre une scène belle, mais la géométrie des plans (le cache pour les jumelles, les prises de vue de profil du fasciste observateur, les tableaux cubistes) et l'absence soudaine de sons autres que la musique m'ont véritablement collé au fond de mon lit. Lien toitube (mais la musique ne se joue pas visiblement, c'est vraiment dommage) : http://youtu.be/YpqTaxVBCzM?t=1h54m14s
    Oh mais on parle, on parle mais oh la la, regardez l'heure, il est David Lynch et quart !
  • 4
    Bande-annonce

    Lost Highway (1997)

    2 h 14 min. Sortie : . Drame, thriller et film noir.

    Film de David Lynch avec Bill Pullman, Patricia Arquette, Balthazar Getty

    Tout le film est magnifique, mon choix est plus symbolique que véritablement la meilleure scène de tout : http://www.youtube.com/watch?v=NI61MEUT_ak . Oui c'est le générique d'introduction. Oui j'aime beaucoup David Bowie. Oui j'aime beaucoup les autoroutes qui défilent.
  • 5
    Bande-annonce

    Mulholland Drive (2001)

    Mulholland Dr.

    2 h 27 min. Sortie : . Drame, thriller, romance et film noir.

    Film de David Lynch avec Naomi Watts, Laura Elena Harring, Ann Miller

    Tout le film encore ? Je dois vraiment faire un choix, je prend donc la scène du club « silencio » lorsque les deux héroïnes assistent à la chanson « Llorando ». Bon alors déjà j'adore Lynch, il suffit de m'asseoir devant un de ces films pour que je me laisse bercer par son atmosphère pesante. Cette scène est pour moi une quintescence du talent de Lynch : il ne s'y passe pourtant rien d'horrible mais elle est tellement terrifiante. On nous prévient dés le début que tout est enregistré, tout est illusion et pourtant à chaque fois que la chanteuse s'effondre mon cœur fait un bond. Lien toitube : http://www.youtube.com/watch?v=cAbmfVzPHFg
  • 6
    Bande-annonce

    2001 : L'Odyssée de l'espace (1968)

    2001: A Space Odyssey

    2 h 40 min. Sortie : . Aventure et science-fiction.

    Film de Stanley Kubrick avec Keir Dullea, Gary Lockwood, William Sylvester

    Celui-ci est un peu particulier. Faisons un petit point : à la base la musique du film devait être composée par Pink Floyd, ce qui n'a pas pu se faire finalement. Toutefois quelques années après la sortie du film, Pink Floyd sort le titre « Echoes » de 22 minutes correspondant parfaitement à une scène de 2001, rythmant précisément tout ce qui se passe à partir de l'ouverture et de la plongée dans le monolithe par l'astronaute, en orbite autour de Jupiter. La scène telle qu'elle est présente dans le film est déjà magnifique à la base : ces gros plans sur le visage, ce regard terrifié et en même temps ces paysages hypnotiques. Toutefois lorsqu'on rajoute « Echoes » par dessus... mon dieu ça devient suprême. Liens toitube : http://www.youtube.com/watch?v=PGwPSPIhohk pour « Echoes » en soi, je n'arrive pas à trouver la scène en entier sur youtube.
  • 7
    Bande-annonce

    Docteur Folamour (1964)

    Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb

    1 h 35 min. Sortie : . Politique et comédie.

    Film de Stanley Kubrick avec Peter Sellers, George C. Scott, Sterling Hayden

    Un paragraphe très court : oui j'aime bien les montages avec de la musique, donc OUI J'AIME LA SEQUENCE DE FIN DE DOCTEUR FOLAMOUR ET JE VOUS EMMRDiuhcjàr('ugyhfyB86 §§
  • 8

    Le Cuisinier, le Voleur, sa femme et son amant (1989)

    The Cook, the Thief, His Wife and Her Lover

    2 h 04 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de Peter Greenaway avec Richard Bohringer, Michael Gambon, Helen Mirren

    Alors oui là encore le film entier est magnifique, la photographie de Greenaway est sublime et ça m'ennuie vraiment de devoir réduire un peu tout cela à une scène. Regardez tout le film, c'est excellent, mais la scène qui m'a véritablement convaincu est l'entrée dans le restaurant de Spica, entre la 10ème et 14ème minute, un plan séquence assez court glissant le long du « quatrième mur » du restaurant, des cuisines jusqu'aux tables elles même en suivant les cuisiniers et les serveurs. Les couleurs rouges, blanches et noires sont ahurissantes de beauté, la technique en elle même est superbement maîtrisée. Le mieux reste encore une fois la musique, d'abord le chant du petit cuisinier puis ensuite le thème iconique du film composé par Nyman. (J'ai hésité à mettre la scène finale, m'ayant scotché elle aussi mais l'entrée dans le restaurant m'a plus marqué je pense) Pas de lien youtube désolé !
  • 9
    Bande-annonce

    Il était une fois dans l'Ouest (1968)

    C'era una volta il West

    2 h 55 min. Sortie : . Western.

    Film de Sergio Leone avec Charles Bronson, Claudia Cardinale, Henry Fonda

    La magnifique scène où on découvre comment l'homme à l'harmonica a obtenu son harmonica !
  • 10
    Bande-annonce

    La Passion de Jeanne d'Arc (1928)

    1 h 47 min. Sortie : . Biopic, muet, drame et historique.

    Film de Carl Theodor Dreyer avec Maria Falconetti, Eugene Silvain, André Berley

    Simplement les vingt premières minutes, soit donc le premier interrogatoire de Jeanne. On a parlé beaucoup mieux que moi de la « symphonie des visages » de Dreyer dans ce film, vous n'avez pas besoin de ma paraphrase pauvre et sale : le film est beau, les acteurs sont juste géniaux et arrivent vraiment à vous prendre les viscères. L'idée d'ajouter les « Voix de la Lumière » de Richard Einhorns m'a bouleversé. Je suis un véritable petit fan d'Arvo Pärt (sans être religieux du tout) et j'ai été soufflé de retrouver beaucoup de similitudes entre les deux compositeurs, notamment dans l'utilisation des silences et des chœurs. Une introduction puissante pour un film fort. J'ai presque honte de ne la mettre qu'en neuvième place ! Pas de lien youtube non plus, désolé.
  • 11
    Bande-annonce

    Inland Empire (2006)

    3 h. Sortie : . Expérimental, drame, fantastique et thriller.

    Film de David Lynch avec Laura Dern, Jeremy Irons, Justin Theroux

    Encore un Lynch ? Allez encore un Lynch. Je n'ai pas pu retrouver quand exactement cette scène se passe dans le film (c'est le problème de faire des films à la narration totalement barrée). Techniquement on peut considérer que c'est aussi une scène de la toute fin de « Rabbits », un moyen métrage de Lynch. Même si Inland Empire ne m'a pas autant touché que « Lost Highway » ou « Mulholland Drive » on peut y trouver quelques pépites. Vers la fin du film, l'héroïne avance dans un immeuble. Les rabbits se plaignent de quelque chose terrible qui arrive. Et là l'héroïne s'arrête, ouvre la porte, hurle. C'est très difficile de décrire la scène en faisant passer tout ce que j'ai ressentis face à celle-ci donc je vous propose plus simplement de lire ma critique de Rabbit qui résume bien tout ce que j'ai aimé dedans (on ne m'enlèvera pas facilement de l'esprit l'idée que Lynch arrive à faire des films terrifiants).
    Désolé c'est assez vague je sais, d'autant que je n'arrive pas à trouver de lien de ladite scène.
  • 12
    Bande-annonce

    J'ai rencontré le diable (2010)

    Akmareul Boattda

    2 h 21 min. Sortie : . Policier, drame, thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Kim Jee-woon avec Lee Byung-hun, Choi Min-sik, Jeon Kuk-hwan

    Là ce n'est pas tant la beauté de la scène que la maîtrise technique : arriver à filmer trois psychopathes qui se poignardent mutuellement dans une petite voiture tout en ayant une telle liberté pour la caméra, alors là je dis chapeau. La scène se passe entre 58min et 1h02 environ. Pas de lien toitube non plus.
  • 13
    Bande-annonce

    The Thing (1982)

    1 h 44 min. Sortie : . Épouvante-Horreur, science-fiction et thriller.

    Film de John Carpenter avec Kurt Russell, T.K. Carter, Wilford Brimley

    La scène de fin magistrale de Carpenter qui sait bien comment terminer un film. Du coup je me vois obligé de vous épargner tout spoiler mais disons qu'entre la musique de Morricone et cet intense face à face, j'avoue avoir eu une érection. Palpitante. Et moite.
  • 14

    L'Antisémite (2012)

    1 h 35 min. Sortie : 2012. Comédie.

    Film de Dieudonné avec Dieudonné, Jacky Sigaux, Olivier Girard

    nan je déconne
  • 15
    Bande-annonce

    La Taupe (2011)

    Tinker Tailor Soldier Spy

    2 h 07 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Tomas Alfredson avec Gary Oldman, Tom Hardy, Colin Firth

    Oui Gary Oldman est un bon acteur. Dans ce film je dois avouer, j'ai tremblé à la scène de l'entrevue entre son personnage et euh « son assistant pédé joué par le type qui fait Sherlock Holmes » entre 1h10 environ et 1h20. Il y raconte dans un long monologue sa rencontre avec Carla, chef des services secrets soviétique. Le jeu d'acteur est magistral, la voix de Gary Oldman vaut le coup de voir ce film en V.O., … Ce qui m'a convaincu est définitivement ce zoom très progressif sur le visage de Gary, un zoom que je n'ai même pas vu avant la fin justement de la scène qui la rend tellement intense que je n'en pouvais plus sur mon siège. (sinon la scène de fin est magnifique aussi mais on risque de dire que les seules choses que j'aime sont les montages avec de la jolie musique)
    Lien toitube : http://www.youtube.com/watch?v=KfU7M3RU63I (la scène est plus longue que ça normalement mais bon)
  • 16
    Bande-annonce

    Electroma (2007)

    Daft Punk's Electroma

    1 h 14 min. Sortie : . Expérimental.

    Film de Daft Punk, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo avec Bradley Schneider, Athena Stamos, Daniel Doble

    « Les Daft Punk ont fait un film ? » Oui. « J'aime pas les Daft Punk. » ça tombe bien ils n'ont quasiment composé aucune des chansons du film. Tout le moyen-métrage a des plans sublimes, c'est difficile de faire un choix. J'ai hésité à mettre la séquence d'arrachage de visage avec la musique « Universe » de Sebastien Tellier ou même toute la séquence de fin dans le désert mais... je pense que la scène qui m'a le plus marqué est celle de la chirurgie esthétique dont l'image a été utilisée pour l'affiche. Les Daft Punk jouent avec le blanc et la surexposition pour rendre des images simples mais magnifiques. Alleï : http://youtu.be/1WgIRXm19pY?t=13m16s
  • 17
    Bande-annonce

    Watchmen : Les Gardiens (2009)

    Watchmen

    2 h 42 min. Sortie : . Action, drame et science-fiction.

    Film de Zack Snyder avec Malin Åkerman, Billy Crudup, Matthew Goode

    Allez, on se réserve la fin du top pour un plaisir coupable. Le film n'est pas génialissime mais je ne suis qu'une catin du cinéma : il en faut peu pour me satisfaire. Comme beaucoup, le générique m'a convaincu : la musique de Bob Dylan, le montage reprenant les grands moments de Minute Men et des premiers Watchmen...
    Pas de lien youtube parce que j'ai la flemme et que c'est la fin du top alors je fais ce que je veux.