Tu m'as surpris en 2017

Avatar takeshi29 Liste de

55 films

par takeshi29

Les films dont je n'attendais pas forcément grand chose en 2017 et qui m'ont agréablement surpris

Mon Top 2017 : https://www.senscritique.com/top/Les_meilleurs_films_de_2017/1614917

Mon Flop 2017 : https://www.senscritique.com/liste/Mon_Flop_2017/1616807

Mes déceptions 2017 : https://www.senscritique.com/liste/Tu_m_as_decu_en_2017/1604803

La France en 2017 : https://www.senscritique.com/top/Les_meilleurs_films_francais_de_2017/1982782

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • 1
  • 2
  • Bande-annonce

    Carré 35 (2017)

    1 h 07 min. Sortie : .

    Documentaire de Eric Caravaca avec Angela Caravaca, Gilberto Caravaca, Olivier Caravaca

    « Le monde est lâche qui laisse les enfants mourir et les pères trembler. » (Laurent Gaudé)
  • Bande-annonce

    Une vie violente (2017)

    1 h 53 min. Sortie : . Thriller et drame.

    Film de Thierry de Peretti avec Jean Michelangeli, Henry-Noël Tabary, Cédric Appietto

    "Une vie violente" ne fera pas l'unanimité, c'est certain, trop sec, trop filandreux, trop elliptique, pas assez manichéen. Ceux qui seront venus y trouver LE film politique sur la Corse en ressortiront forcément déçus car de Peretti est inexorablement rattrapé par son envie de montrer l'humain derrière le groupe.

    Oui "Une vie violente" est un film sur le parcours d'un homme, sur le parcours de L'HOMME. Et je ne suis pas près de lui lâcher la main.
  • Les enfants du 209 rue Saint-Maur, Paris, Xe (2017)

    1 h 40 min. Sortie : .

    Documentaire de Ruth Zylberman

    Pas critiquer, juste passer, partager... pour ne pas oublier...
  • Bande-annonce

    Love Hunters (2017)

    Hounds of Love

    1 h 48 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Ben Young avec Ashleigh Cummings, Emma Booth, Stephen Curry

    Natascha Kampusch au pays des kangourous sur fond de Joy Division et Cat Stevens. Deux mois plus tard, quand j'y repense, je ne parviens toujours pas à respirer.
  • Bande-annonce

    Jackie (2017)

    1 h 40 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de Pablo Larraín avec Natalie Portman, Peter Sarsgaard, Greta Gerwig

    Plutôt qu'une biographie classique ou pire une hagiographie, Pablo Larraín choisit la métonymie pour transcender son œuvre. Sa caméra virevolte, se promène dans les salons, les chambres, les rues, les jardins à la manière d'un Alexandre Sokourov ou d'un Terrence Malick pour mieux venir se poser sur le visage d'une femme dévorée par le chagrin. Chez lui, le gros plan est une arme, un scalpel. Ça gratte, ça lacère, jamais il ne nous laisse reprendre notre souffle, empruntant même parfois les codes du cinéma d'horreur pour mieux prendre au piège le spectateur et Jackie. Ici la musique est un acteur à part entière et envoûte, sature le cerveau pour finir par bouleverser.
  • Bande-annonce

    Gabriel et la montagne (2017)

    Gabriel e a montanha

    2 h 07 min. Sortie : . Drame et road movie.

    Film de Fellipe Barbosa avec Joao Pedro Zappa, Caroline Abras, Alex Alembe

    Titre affreux, affiche à faire fuir les plus téméraires et à la sortie des images, des bruits, des odeurs plein la tête. Doux, enivrant, généreux, intelligent, sensuel, inspiré, émouvant, pudique, langoureux, "Gabriel et la montagne", sorte de mélange entre "Une histoire vraie", "Into the Wild" et "Sans toit ni loi", trouve très rapidement son propre ton, si singulier, proposant un road trip captivant à travers l'Afrique noire. Incontestablement l'une des plus belles surprises de l'année 2017.
  • Bande-annonce

    Eté 93 (2017)

    Estiu 1993

    1 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Carla Simon Pipó avec Laia Artigas, Paula Blanco, Bruna Cusí

    Une pure merveille quasi-naturaliste en mode Deleuze, sorte de "Ponette" ibérique où de la pudeur jaillit l'émotion.
  • Une jeune fille de 90 ans (2017)

    1 h 25 min. Sortie : 2017.

    Documentaire de Yann Coridian et Valéria Bruni-Tedeschi avec Thierry Thieû Niang et Blanche Moreau

    "Il faut du temps pour donner son silence à l'autre"

    Merci Valeria Bruni Tedeschi pour ces rires et ces larmes ! Au fait Blanche, je sais que vous n'avez plus d'yeux que pour Thierry, mais si un jour... Bref je vous attends...

    https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-culture-de-la-matinale/thierry-thieu-niang-je-ne-pouvais-que-leur-donner-ma-danse
  • Bande-annonce

    La Villa (2017)

    1 h 47 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Robert Guédiguian avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan

    Parfois je l'avoue Guédiguian me gave. Mais là il m'a enchanté, bouleversé, donné le sourire dans ce qui est peut-être son meilleur film. Mais attention, si vous n'aimez pas ou ne connaissez pas son monde, le risque est fort de rester à la porte.

    L'homme est plus naïf, maladroit, généreux et utopiste que jamais, et à l'heure où le cynisme est roi, il parait fatalement décalé, démodé. La preuve : à la sortie du cinéma, deux jeunes filles m'interpellent et me demandent "Vous n'avez pas trouvé ça, comment dire, un peu bizarre ?".

    Oui Mesdemoiselles, je sais, c'est bizarre un film qui parle de transmission de classes, d'amour théâtral, d'attachement viscéral à une terre, de migrants qui n'ont pas grand chose à foutre là mais le réalisateur veut en parler et c'est tout.

    Mais moi je m'en fous, je vous aime Monsieur Guédiguian, vous et votre bande, vous m'avez fait pleuré en me balançant cet extrait de " Ki lo sa ? ", vous m'avez pour quelques heures redonné foi en l'être humain, et je vous le dis, un homme capable de signer une scène tribute to Agnès Buzyn face à la mer est à jamais dans mes rétines et dans mon cœur.
  • Bande-annonce

    Tous les rêves du monde (2017)

    1 h 48 min. Sortie : . Drame.

    Film de Laurence Ferreira Barbosa avec Paméla Constantino Ramos, Rosa da Costa, Antonio Torres Lima

    N'écoutez pas le buzz médiatique, la "Jeune femme" du moment n'est pas celle qu'on tente de vous refourguer par tous les moyens, non, celle qu'il faut aller retrouver immédiatement se prénomme Paméla et vit sa petite vie, sans emmerder personne, du haut de ses 19 ans. Et elle a une énorme chance Paméla, elle est filmée par une vraie réalisatrice, Laurence Ferreira Barbosa, perdue de vue par les "prescripteurs" et qui signe pourtant là, selon moi, son meilleur film. Le plus simple, le plus universel, le plus généreux. Miss Barbosa est retournée aux sources du cinéma, adieu Huppert, Bruni Tedeschi & Co, bonjour les comédiens amateurs qui donnent une vérité revigorante à cette tranche de vie qui fout la pêche.

    Dites à Laurence Ferreira Barbosa que son film est "petit", modeste, démodé, et donc délicieux, elle ne le prendra pas mal, au contraire. Je peux en témoigner, je l'ai testé pour vous. Elle s'en fout Laurence, elle ne se prend pas pour une grande artiste, elle préfère discuter ciné en buvant du cidre. A l'heure où le cynisme est partout, où tout le monde dit tout et n'importe quoi sur cette con.... de binationalité, elle te balance un film qui respire la bonté, et qui raconte si bien ce que c'est que de vivre avec accrochées au cœur deux cultures.

    Et je vais vous faire une confidence, elle se marre Laurence quand tu lui dis que le fameux "Jeune femme" ( https://www.senscritique.com/film/Jeune_femme/20251200 ) ressemble trait pour trait à son "Les Gens normaux n'ont rien d'exceptionnel". Elle se marre parce qu'elle le sait, et après une dernière gorgée de cidre, elle te dit, toujours bienveillante, avec un sourire malicieux : "Je vais être sincère, qu'est-ce que je me suis ennuyée devant le film de Léonor Serraille !"
  • Bande-annonce

    Les Bienheureux (2017)

    1 h 42 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Sofia Djama avec Sami Bouajila, Nadia Kaci, Faouzi Bensaïdi

    L'Algérie est un pays qui souffre mais un pays qui vibre, preuve en est avec son cinéma qui nous aura apporté deux petites merveilles en 2017 : "En attendant les hirondelles", et donc ces "Bienheureux". Sofia Djama, qui ne m'avait pourtant pas convaincu avec ses deux courts, signe ici un film empreint d'une puissance vitale à la Kechiche, où le message politique ne nous est jamais asséné frontalement, il se fond derrière des souffrances, des rires, des cigarettes, des verres de vin...

    L'amour, le désamour, la peur, la soumission, l'insoumission, le poids de la religion, etc, etc, les thèmes abordés foisonnent, se télescopent dans ce récit choral d'une nuit, porté par l'énergie d'une vraie cinéaste et d'actrices et acteurs en lévitation, en particulier deux visages féminins qui sont dans ma mémoire à tout jamais, ceux des prodigieuses Nadia Kaci et Lyna Khoudri.

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-reveil-culturel/sofia-djama-javais-envie-de-raconter-les-francophones-dalgerie-car-personne-ne-le-fait-ils-sont
  • Bande-annonce

    Makala (2017)

    1 h 36 min. Sortie : . Drame.

    Documentaire de Emmanuel Gras avec Kabwita Kasongo et Lydie Kasongo

    Emmanuel Gras n'est pas un militant, c'est un cinéaste. Emmanuel Gras ne dit pas qu'il a du cœur, il le montre avec sa caméra. Emmanuel Gras a du mal à entendre qu'il est le nouveau Wang Bing français car il a vu pour la première fois un film du maître chinois il y a peine dix jours. Emmanuel Gras a signé avec "Makala" une sorte de "Gerry" congolais en mode docu, une expérience sensorielle puissante et rare. L'alliance entre message politique sans outrance et acte cinématographique absolu.

    Et ne dites pas à Emmanuel Gras que je vous l'ai dit, car il ne s'en vante pas, mais Kabwita l'a construite sa maison...
  • Bande-annonce

    Upstream Color (2013)

    1 h 36 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Shane Carruth avec Amy Seimetz, Shane Carruth, Andrew Sensenig

    Coup de génie ou masturbation neuronale ? Choisis ton camp, camarade...
  • Bande-annonce

    Lumières d'été (2017)

    Natsu No Hikari

    1 h 22 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jean-Gabriel Périot avec Hiroto Ogi, Akane Tatsukawa, Yuzu Hori

    Indéniablement l'une des plus belles surprises de l'été. Jean-Gabriel Périot aime passionnément le Japon et rend à ce pays le plus bel hommage qui soit : honorer tout en pudeur et douceur sa mémoire, ses douleurs, ses traditions sans jamais tomber dans le terrible "film à la japonaise pour occidental". Ces "Lumières d'été" laisseront un paquet de monde au bord du chemin tant il parait hors d'âge, ne cédant à aucune mode, impossible à classer avec sa manière subtile de balayer tous les genres. Un peu comme si Rohmer naviguait en compagnie de Naruse sur le fleuve Ōta.
  • Bande-annonce

    Demain et tous les autres jours (2017)

    1 h 31 min. Sortie : . Drame.

    Film de Noémie Lvovsky avec Luce Rodriguez, Noémie Lvovsky, Mathieu Amalric

    En art l'honnêteté et l'humilité ne paient pas. Noémie Lvovsky l'a appris à ses dépens avec ce film d'une simplicité absolue plutôt méprisé par la critique.

    C'est émouvant, déchirant même avec l'apparition magique d'Anaïs Demoustier pour un final d'une beauté quasi virginale, c'est empreint de poésie enfantine mais d'une grande profondeur.

    En résumé, c'est ce qu'on pourrait appeler un grand petit film.
  • Bande-annonce

    Que Dios nos perdone (2017)

    2 h 07 min. Sortie : . Policier, drame et thriller.

    Film de Rodrigo Sorogoyen avec Antonio de la Torre, Roberto Alamo, Javier Pereira

    Séances de cinéma (1 salle)
    Si je fais le bilan de mon été dans les salles de ciné, je crois pouvoir dire que j'ai passé un paquet de temps tendu comme un string, la faute à des thrillers aussi variés que "Creepy", "Love Hunters", "Le Caire Confidentiel", "Une vie violente", "Marnie", "Les Tueurs". Et pour clôturer le tout ce "Seven" ibérique redoutable, qui ne débande pas durant plus de deux heures, et d'où jaillit un acteur incroyable, qui m'a provoqué la même décharge d'adrénaline que Matthias Schoenaerts en son temps, le gargantuesque Roberto Álamo.
  • Bande-annonce

    Une famille syrienne (2017)

    Insyriated

    1 h 30 min. Sortie : . Drame.

    Film de Philippe Van Leeuw avec Hiam Abbass, Diamand Bou Abboud et Juliette Navis

    En règle générale je ne suis pas très client des films "utiles" car ils oublient très souvent de faire du cinéma, sans compter parfois les messages légèrement douteux qu'ils soutiennent. Mais ici, ma surprise fut de taille : "Une famille syrienne" est un film, et même un grand film, à l'ambition artistique marquée. Le concept est simple mais terriblement casse-gueule : format ultra-ramassé (1h20), huis-clos, et hors-champ dès que survient le monstrueux, pas facile pour montrer les horreurs de la guerre...
  • Bande-annonce

    Prendre le large (2017)

    1 h 43 min. Sortie : . Drame.

    Film de Gaël Morel avec Sandrine Bonnaire, Lubna Azabal et Ilian Bergala

    Séances de cinéma (1 salle)
    Ce film serait signé des frères Dardenne, on crierait au génie et Thierry Frémaux serait déjà en train d'astiquer leur 73ème Palme d'Or. Mais là pas de souci pour Gaël Morel, ce n'est pas demain la veille qu'il va devoir revoir l'agencement de sa cheminée, son très réussi "Prendre le large" va passer inaperçu bien comme il faut et il va pouvoir poursuivre sa carrière pourtant bien remplie d'acteur-réalisateur en toute discrétion.

    Et pourtant, et pourtant qu'elle est juste sa critique sociale d'un monde ouvrier à l'agonie, sa description du capitalisme qui nie l'humain, qu'il est beau son portrait de femme invisible mais qui refuse de mourir, qu'il est cruel et solaire son Tanger.

    Il y a des films comme ça, minuscules mais dont vous savez qu'ils vous poursuivront longtemps, des personnages qui ne vous lâchent pas la main une fois les lumières de la salle rallumées. Edith, Mina et Ali, campés respectivement par la grande Sandrine Bonnaire et les révélations Mouna Fettou et Kamal El Amri, ne seront donc plus jamais très loin de moi.

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-reveil-culturel/gael-morel-jenvisage-le-cinema-comme-un-art-forain-populaire-qui-a-a-voir-avec-lenfance
  • Bande-annonce

    Le Portrait interdit (2017)

    The Lady in the Portrait

    1 h 34 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Charles de Meaux avec Fan Bing-Bing, Melvil Poupaud, Shi-Jye Jin

    Je me doutais que SC était peuplé de vilains et cette fois j'en ai la confirmation absolue : 4.7 de moyenne, quel scandale !

    Mais moi je respecte l'esprit de Noël alors je rassure Charles de Meaux : "N'écoutez pas les méchants, comme Anne Schneider, je répète, ANNE SCHNEIDER, qui disent que votre film provoque un grand ennui, personnellement je me suis fait hypnotiser dès la première minute, et j'ai vu dans votre "Portrait interdit" une magnifique réflexion sur le geste de l'artiste, le pouvoir de la représentation picturale, un hommage aux classiques de Hou Hsiao-hsien ou encore Chen Kaige."

    NB : Peut-être qu'en fait tout ce que je viens de dire est du pipeau total et que je me suis juste fait gauler les yeux par Fan Bing-Bing
  • Bande-annonce

    The Young Lady (2017)

    Lady Macbeth

    1 h 29 min. Sortie : . Drame.

    Film de William Oldroyd avec Florence Pugh, Christopher Fairbank, Cosmo Jarvis

    J'avoue avoir été très surpris, m'attendant à un truc bien propre et académique. A la place j'ai trouvé un truc malsain, jouissivement retors, un drame shakespearien assumant jusqu'au bout sa noirceur et impeccablement mis en scène. Et quelle performance de la part de Florence Pugh !
  • Bande-annonce

    Le Redoutable (2017)

    1 h 47 min. Sortie : . Biopic, romance, comédie et drame.

    Film de Michel Hazanavicius avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo

    Parfois il faut savoir se repentir : "Je l'avoue Monsieur Hazanavicius, je ne croyais pas en votre film, je ne le sentais pas. Et à l'instant où je vous parle je suis en train de me fouetter avec des orties fraîches tant je m'étais fourvoyé. Votre film est un pur plaisir, presque puéril. Puéril comme vous et Godard en fait, toujours à immoler les idoles sans oublier de rendre hommage à leur talent. J'ai revu "Pierrot le fou" sur grand écran il y a quelques jours, j'ai passé mon temps à rire et pleurer, parce que oui le cinoche c'est fait pour les gamins turbulents qui ont 164 idées à la seconde. Bisous à Louis et Stacy car ils y sont pour beaucoup dans ce merveilleux voyage que vous m'avez fait faire en Godardie."
  • Bande-annonce

    L'opéra (2017)

    1 h 50 min. Sortie : .

    Documentaire de Jean-Stéphane Bron avec Stéphane Lissner

    Ce documentaire a un défaut évident : sa durée. Si Jean-Stéphane Bron avait donné du temps au temps, on aurait probablement pu rapprocher son travail de celui d'un Wiseman.

    Mais ayant intégré cette donnée avant le visionnage, je savais que si je regardais "L'Opéra" en tant qu'amoureux de cet art, je ne pourrais sortir de là qu'avec des frustrations. Alors j'ai mis le curseur sur position "néophyte" et je me suis tout simplement régalé à observer vivre cette fourmilière.
  • Bande-annonce

    20th Century Women (2017)

    1 h 58 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Mike Mills avec Annette Bening, Elle Fanning, Greta Gerwig

    Annette Bening, enfin dans un rôle à sa (dé)mesure / Elle Fanning, que je prenais un peu pour une quiche depuis "The Neon Demon", et en fait pas du tout / Greta Gerwig, que je demande en mariage pour la 134ème fois

    Où il est caché le directeur de casting que je lui fasse un gros bisou sur la truffe ?

    https://i.ytimg.com/vi/UNEIQp_uAXg/maxresdefault.jpg

    Et cette BO terrible : du Talking Heads à gogo, Siouxsie, mes Suicide chéris, les Buzzcocks.

    https://www.youtube.com/watch?v=L1G0jl0Vc64
  • Bande-annonce

    A Ghost Story (2017)

    1 h 32 min. Sortie : . Drame.

    Film de David Lowery avec Casey Affleck, Rooney Mara, Brea Grant

  • Bande-annonce

    Mariana (2017)

    Los Perros

    1 h 34 min. Sortie : . Drame.

    Film de Marcela Said avec Alfredo Castro, Antonia Zegers, Rafael Spregelburd

    Surveillez bien la programmation de vos salles à la fin de l'année, car ce film ne devrait, comme trop souvent, pas bénéficier d'une distribution très large. Et pourtant...

    Marcela Said (être passionnant au demeurant, je vous conseille si vous en avez la possibilité bien entendu, d'assister à une projection en sa compagnie) signe ici son deuxième métrage de fiction qui démarre comme une plongée politique au cœur de la dictature chilienne (On pense dans un premier temps au "Music Box" de Costa-Gavras) pour lentement déraper vers un magnifique portrait de femme, libre, complexe, ambiguë.

    Le récit est tenu de bout en bout, la mise en scène modeste mais d'une grande force, les personnages fouillés et envoûtants. Marcela Said ne cède jamais au manichéisme ni au didactisme, elle ausculte juste avec honnêteté les maux toujours vivaces d'un pays et une femme astreinte à des difficultés finalement universelles : comment s'émanciper quand cela rime avec renoncer, comment ne pas se trahir, ne pas abandonner ses convictions quand le système, la société, la famille vous écrasent de ses mœurs et obligations ?

    A noter un casting remarquable, en particulier la plus que troublante et fascinante Antonia Zegers, déjà aperçue chez Pablo Larraín ou encore dans "Une femme fantastique", et qui tient enfin là un premier rôle majuscule.

    Sortie nationale : 13/12/2017
  • Bande-annonce

    Get Out (2017)

    1 h 43 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Jordan Peele avec Daniel Kaluuya, Allison Williams, Catherine Keener

    Séances de cinéma (1 salle)
    "Get Out" est un ado : impertinent et pénible, débordant d'énergie. Un peu comme si Carpenter avait foutu "Moonlight" dans un mixeur.
  • Bande-annonce

    Diane a les épaules (2017)

    1 h 27 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Fabien Gorgeart avec Olivier Rabourdin, Clotilde Hesme, Fabrizio Rongione

    Que ce film fait du bien ! A l'heure où le cinéma devient une tribune politique à grands renforts de symbolisme pontifiant, ce petit truc délicieux déboule, modeste mais pas vain, important par son sujet mais n'usant d'aucun prosélytisme.

    Plus qu'un exposé sur la GPA, "Diane a les épaules" est avant tout un portrait de femme drôle et émouvant, celui d'une femme forte et fragile à la fois, superficielle et profonde, et tellement sexy sans chercher à l'être, ... Le portrait de la sublime Clotilde Hesme finalement...
  • Bande-annonce

    It Comes At Night (2017)

    1 h 37 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Trey Edward Shults avec Joel Edgerton, Riley Keough, Christopher Abbott

    Dans le genre horrifique je trouve 99% de ce que je vois bidon. Alors quand ce n'est pas le cas j'aurais presque tendance à crier au génie. Je vais donc me calmer mais ce petit truc est juste d'une efficacité redoutable, ça m'a rappelé la pépite irlandaise "Isolation", soit un truc où on est terrifié tout le long alors qu'il ne se passe quasiment rien, je devrais même dire PARCE QU'il ne se passe quasiment rien. C'est tellement jouissif d'attendre, d'imaginer...
  • Bande-annonce

    Djam (2017)

    1 h 37 min. Sortie : . Drame.

    Film de Tony Gatlif avec Simon Abkarian, Maryne Cayon, Daphne Patakia

    Cela faisait un sacré bout de temps que je n'avais pas regardé un Tony Gatlif, j'avais juste besoin de me reposer de son monde reconnaissable entre mille, fait de bruit et de fureur, de fêtes, de danse, de musique, d'alcool, de célébration des gens du voyage.

    Et je crois que j'avais finalement bien fait car j'ai retrouvé un plaisir quasi-vierge à me replonger dans cette balade énervée, à suivre les pas de cette Djam magnifiquement incarnée par la bouillonnante Daphne Patakia. Le cinéma du Tony est libre, et là il m'a fait du bien...
  • Bande-annonce

    Night Is Short, Walk on Girl (2017)

    Yoru wa Mijikashi Aruke yo Otome

    1 h 33 min. Sortie : . Animation et comédie romantique.

    Long-métrage d'animation de Masaaki Yuasa avec Gen Hoshino, Kana Hanazawa, Hiroshi Kamiya

    Les Saisons Hanabi (Je consacrerai dans les jours qui viennent une liste à ce festival tant la programmation passée, présente et à venir est un régal pour les amateurs de cinéma japonais) Collection Printemps 2019 se sont donc refermées ce mardi * avec un film-surprise (Plus si surprise que ça pour certains, quelques cinoches n'ayant pas joué le jeu), un inédit en salles de Masaaki Yuasa.

    On comprend très rapidement pourquoi ce "Night Is Short, Walk on Girl" n'a pas été distribué chez nous, c'est de la japanimation pur jus, pas "rabotée" pour plaire au marché occidental, c'est pop, même pop art, ça se transforme quasiment en comédie musicale pendant un bon moment, ça picole, ça se déchire même. Enfin bref c'est fou dans le fond et dans la forme, on est loin du joli et très mignon "Lou et l'Île aux sirènes", du même réalisateur, couronné à Annecy en 2017.

    Tiens en parlant d'Annecy, la nouvelle édition s'ouvre dans moins de trois semaines, fera la part belle à l'animation japonaise, et tiens on pourra y découvrir, en compétition officielle, "Ride Your Wave", le nouveau... Masaaki Yuasa. Et les copains d'Hanabi aimant beaucoup le monsieur, son nouveau-né sera parmi les 7 films proposés dans la sélection estivale.

    * Si pour la plupart des villes, le Printemps Hanabi est terminé, il s'ouvre dans d'autres ce mercredi mais aussi le 29 mai et le 5 juin. Puisque quelques personnes m'ont interrogé en privé à ce sujet, vous trouverez ici une carte évolutive de toutes les salles participantes : http://www.hanabi.community/events/saisons-hanabi-printemps/

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1128324331510091776
  • 1
  • 2