"Et quand le mot est un mot luxueux, à savoir un nom, sa mission est de révéler la beauté"

Avis sur Acide sulfurique

Avatar Kajin
Critique publiée par le

Acide Sulfurique... Ma sœur tenait à m'offrir un livre, comme je n'avais pas de devoirs à faire lorsque l'on s'est vu, et qu'elle ne voulait pas que je m'ennuie pendant qu'elle travaillerait. Elle m'a donc offert deux livres, dont Acide Sulfurique, qu'elle avait étudié il y a peu avec ses élèves.

Pannonique, jeune étudiante de vingt ans se fait rafler alors qu'elle se baladait tranquillement, et se retrouve contrainte et forcée de participer à « Concentration », une émission de télé-réalité reproduisant les conditions de vies des anciens déportés dans les camps nazis. Avec ses compagnons, elle se voit donc tatouée (son matricule est CKZ 114), obligée de déblayer les gravats d'un tunnel inutile (mais il fallait bien que les organisateurs forcent ces raflés à travailler, où l'émission perdait apparemment de l'intérêt), nourrie d'un bout de pain rassis et d'une soupe semblable à l'eau claire ; les déportés sont bien sûr martyrisés par des kapos (gens ordinaires recrutés par les producteurs de l'émission), qui choisissent certains d'entre eux chaque matin pour les envoyer à la mort... et surtout, ils sont filmés tout le temps. Car le but n'est pas d'expliquer aux gens comment vivaient les anciens déportés, non (un documentaire aurait suffi s'il était bien ficelé) ; il s'agit bel et bien de faire une émission de télé-réalité capable d'attirer le public par son aspect plus qu'ignoble et violent... Et le comble, c'est que ça marche... L'audimat crève tous les sommets. Contre tout ce système et cette misère, Pannonique va se soulever et tenter de renverser l'organisation, en tentant de sauver les siens, ou en devenant plus ou moins amie avec la kapo Zdena.

Je pense qu'il ne va pas être évident de parler de ce livre sans faire trop de spoils, mais rien n'empêche d'essayer. Ce livre a quelque chose de choquant : lorsque l'unité de Pannonique parle à table, ils viennent à se demander qui sont les plus coupables dans cette affaire : les kapos, qui sont les seuls volontaires de toute cette histoire et qui accède aux camps sous contrat de travail ? Les organisateurs, ceux qui ont l'idée de cette émission sordide ? Les hommes politiques, qui ont laissé passer ça, sans rien faire ? Ou bien le public, autrement dit « nous », sous un certain angle, qui laissons l'audimat augmenter sans lutter ? Quelque part, ce livre porte sur la bassesse de l'être humain, sur le point jusqu'où nous pouvons aller, dans les pires horreurs. Après un génocide tel qu'il a été qualifié de « crime contre l'humanité », l'homme ici, en aurait fait une émission de télé-réalité. Et les organisateurs savourent l'audimat qui explose...

Amélie Nothomb a une écriture assez crûe, mais je suis tout de même impressionnée par le thème du livre et la manière dont il est traité. On ne vit pas aux côtés des prisonniers, mais au fil du récit, on en vient à se demander si nous aussi, petit lecteur que nous sommes, nous n'aurions pas regardés à notre tour l'émission "Concentration". Le plus effrayant, c'est que je me dis que, personnellement, moi aussi, au début tout du moins, j'aurais probablement regardé cette émission. Personne ne bouge, tout le monde est passif ou exploite le système. Ce livre porte un regard vraiment intéressant sur l'être humain en lui-même, le système médiatique qu'on est prêt à exploiter jusqu'au bout pour se faire de l'argent.

L'un des prisonniers s'appelle Pietro Livi, hommage très intéressant à Primo Levi, auteur italien et juif déporté. Cela m'a touchée et fait sourire, d'autant que le personnage est gentil et a une bonne philosophie.

Assez court, ce livre ne m'a pas tenu la matinée (premier morceau dans le bus pour aller au lycée, puis à la récréation, à la fin d'un DS, et enfin dans le bus de retour) c'est dire... Il est aussi très plaisant à lire, je vous le recommande. Au pire, si vous ne l'aimez pas, on ne pourra pas dire qu'il vous aura pris beaucoup de temps de votre vie. Essayez-le, je pense que ça vaut vraiment le coup !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2606 fois
8 apprécient

Autres actions de Kajin Acide sulfurique