Alex de Pierre Lemaitre

Avis sur Alex

Avatar Angélita
Critique publiée par le

Alex est belle, elle a 30 ans, elle travaille comme infirmière intérimaire, elle porte toujours des perruques, notamment du roux. Elle n'a pas confiance en sa capacité de séduction.

Dans le métro, le regard d'un homme insistant l'attire. Homme qu'elle voit très souvent sur son chemin. Homme qui la kidnappera et lui fera vivre l'enfer pendant de nombreux jours.

La police a été appelée pour un kidnapping. Il y a un témoin mais il ne peut dire grand chose. Le commandant affecté à l'enquête, Camille, ne veut pas s'occuper d'affaires d'enlèvement. Sa femme, kidnappée, est décédée et il a mis des années à s'en remettre et a été forcé de prendre un congé. Mais là, on le force à aller sur les lieux en premier, quitte à ce qu'il laisse l'affaire plus tard.

La police n'a aucun élément tangible concernant l'enlèvement d'Alex. Ils ne connaissent pas son nom, ni où elle habite. Personne ne semble connaître cette jeune femme.

Un élément va leur permettre de retrouver le van de l'assassin mais celui-ci se suicide avant de dire quoi que ce soit.

La police, par un témoignage, arrive à trouver le lieu de séquestration mais Alex n'est plus là.

Je ne vous en dis pas plus. C'est suffisant car cela vous donnerait toute l'intrigue de l'histoire.

J'ai été très séduite par ce roman, ce thriller.

D'un côté, nous avons une jeune femme qui est frappée, torturée mentalement, enfermée dans une cage dans laquelle elle ne peut pas bouger. Mais cette jeune femme, Alex, fait preuve d'une volonté féroce. Elle veut absolument s'en sortir. Elle sait qui est son agresseur et elle voudra lui faire payer ce qu'il lui a fait.

Alex a des problèmes de communication avec sa famille. Elle reste très peu longtemps dans les endroits où elle vit. Elle ne veut pas être retrouvée. Elle a peu d'objets personnels. Ce qui est important tient en peu de choses.

Nous arrivons à savoir qui est réellement Alex. Car Camille, malgré l'enlèvement, a des doutes sur cette jeune femme, il pense qu'elle est coupable, surtout lorsque l'on retrouve des hommes morts mutilés à l'acide.

Alex porte plusieurs noms, change de physionomie avec ses perruques car elle ne veut pas qu'on la reconnaisse.

Les rebondissements sont fréquents. Le roman ne nous laisse aucun répit. On assiste à la folie due aux conditions de séquestration. Pierre Lemaitre ne nous encourage pas à nous morfondre sur Alex, il nous donne des détails qui nous permettent de nous interroger sur cette jeune femme. Que lui arrive-t-il ? Pourquoi elle est une meurtrière ? Tous ces éléments seront divulgués à la fin du livre quand le demi-frère d'Alex devra faire face aux accusations. Sa soeur a laissé des éléments qui permettent de vérifier son histoire, des éléments macabres. Une vie de petite fille bafouée dans son innocence, dans sa chair. Une petite fille qui a dû affronter seule l'horreur.

Alors vengeance d'Alex envers ceux qui lui ont fait mal ?

Ou vengeance du frère envers celle qui le faisait chanter ?

Ca c'est au lecteur de voir ce qu'il en pense. La tragédie est là, bien là, palpable et on se demande réellement qui a manipulé l'un ou l'autre. Pierre Lemaitre laisse donc notre imagination ouverte et vagabonder.

Quant aux caractères des enquêteurs, ils sont très bien dépeints. Une petite communauté avec ses forces, ses faiblesses, le flic gentil, le flic méchant. Mais derrière les non-dits, on sent une grande complicité entre eux. Camille est le flic qui se fiche de l'autorité.

On ne s'ennuie absolument pas. Le suspense est entretenu de main de maître. C'est mon premier roman de Pierre Lemaitre et je peux assurer l'auteur que je reviendrai le lire. Les mots sont fins, subtils mais il ne s'embarrasse pas d'appeler un chat un chat.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3892 fois
8 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Angélita Alex