Quelle déception !

Avis sur Avant toi

Avatar Pauline Burel
Critique publiée par le

J'ai lu ce livre dans le cadre du Summer Challenge du #clublectureMS (sur mangoandsalt.com), dans la catégorie "Au soleil..., un livre qui se lit bien l'été".

J'adore les romances, j'adore les livres un peu légers, en mode chick-lit. Avec la tendance récente d'ajouter des sujets vraiment durs ou importants dans ce genre de romans, je trouve en général parfaitement mon compte : j'ai adoré Nos étoiles contraires (John Green) et Eleanor & Park (Rainbow Rowell), par exemple. Avec son pitch un peu similaire à Nos étoiles contraires, Avant toi aurait dû avoir tout pour me plaire : une jeune femme un peu perdue, un jeune homme handicapé, une histoire d'amour cousue de fil blanc... l'été, et plus généralement en vacances, c'est exactement ce qu'il me faut.

Sauf que j'ai été atrocement déçue. Premièrement, c'est EXTRÊMEMENT mal écrit. Je ne sais pas si c'est uniquement dû à la traduction, qui est tellement mauvaise qu'à un moment donné, je me suis même demandé si j'avais une version officielle ou une fantrad – c'était bien la version officielle. La traduction était si transparente que je pouvais deviner les formulations anglaises derrière les mots français, et à de nombreuses reprises, je n'ai même pas compris certaines phrases tellement c'était mal écrit. Et franchement, écrire et publier "Merci, ai-je articulé avant de me mettre à le manger." ou "J'ai hésité un instant avant de me mettre à courir à ses côtés.", c'est presque criminel tant c'est mauvais. Mais je pense que même si j'avais lu le livre en VO, je n'aurais pas eu une très bonne opinion du style de Jojo Moyes, à moins que le traducteur n'ait délibérément saucissonné des phrases pour en faire une succession de phrases courtes inintéressantes, des descriptions physiques sorties de nulle part et pas du tout fluides... En bref, je n'ai ressenti absolument aucune émotion en lisant ce bouquin, à part de l'exaspération grandissante, me faisant littéralement souffler ou lever les yeux au ciel plusieurs fois au cours de ma lecture. C'était honnêtement à peine mieux écrit que 50 Shades of Grey, ça m'a vraiment fait penser à une pas très bonne fanfiction.

Ensuite, il y a la manière dont le sujet est traité. Prenez deux tropes très connus en fiction : la Mary-Sue, un personnage féminin que l'auteur-trice veut à tout prix vous faire aimer, sans que vous ne parveniez à comprendre pourquoi parce que franchement, elle est barbante, souvent geignarde, pas très futée, et passe son temps en plus à le répéter. (exemple parfait : Bella Swan dans Twilight) Prenez également le trope Manic Pixie Dream Girl, un personnage féminin qui n'a ni but ni destin, à part celui de rendre la vie du personnage masculin principal plus belle, souvent de carrément lui redonner goût à la vie parce qu'il a un passé lourd et traumatisant, ou juste parce qu'il s'ennuie. Secouez mollement ces deux clichés vus et revus, que ce soit en littérature ou au cinéma, et vous avez tout bêtement l'intrigue de Avant toi. Ce sont certes des ressorts pratiques, mais ce qui m'a complètement choquée, c'est que c'est carrément assumé dans ce bouquin, où à un moment donné, on comprend que c'est voulu. Lou a été embauchée pour redonner goût à la vie à Will. Littéralement. Ce n'est même pas une conséquence de son arrivée dans la vie du mec, un "heureux incident", comme c'est souvent le cas dans ce genre de fiction, non, là on la paye carrément pour ça. (paye également ton traumatisme au cas où ça ne fonctionne pas, parce que non seulement tu t'attaches émotionnellement au mec mais en plus tu as l'impression d'avoir mal fait ton travail)

J'ai détesté l'entourage de Lou, son père qui la méprise (il la traite de "gros tas" !), sa mère névrosée, sa soeur qui profite d'elle et de leur famille, mais aussi les parents de Will qui n'apprécient pas du tout les efforts de Lou, mais même là ce n'était pas vraiment critiqué avec assez de force pour faire naître en moi des émotions de colère face à ces comportements carrément abusifs.

Genre à un moment donné, Will se retrouve chez les parents de Lou et cette dernière est attendrie parce que Will et son père s'entendent bien... ils passent leur temps à se moquer d'elle et à dire qu'elle n'a aucune utilité dans la vie ! C'est parfaitement horrible, mais elle ça lui va, "au moins ils plaisantent ensemble". C'est n'importe quoi.

Quant à Will, il n'est pas vraiment attachant puisqu'il passe l'intégralité du bouquin à être un gros con.

La fin ne m'a pas surprise, et ne m'a vraiment vraiment pas donné envie de lire la suite. J'ai mis un point pour pour le rythme, car malgré tout je n'ai pas réussi à reposer le livre, j'avais trop envie de savoir la fin – même si comme je l'ai dit, je m'y attendais, mais voilà, sans savoir pourquoi je n'ai pas réussi à abandonner cette lecture laborieuse et presque déplaisante.

Je ne comprends pas du tout l'engouement autour de ce bouquin, ni pourquoi il a une si bonne note, alors que je l'ai détesté. Sur le même sujet, Nos étoiles contraires est bien mieux traité ET écrit.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1399 fois
3 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Pauline Burel Avant toi