Lachez les bisques au homard !

Avis sur Blind Lake

Avatar Frederick Zilbermann
Critique publiée par le

Blind Lake, Minnesota. Son lac, enfin son marécage, et surtout son complexe scientifique, siège d'une installation O/BEC à base d'informatique quantique et organique, capable d'évoluer, et qui peut observer une planète à 51 années-lumière de la Terre : UMa47/E, et plus particulièrement Le Sujet, aussi appelé le homard. Comment marche vraiment l'O/BEC, nul ne le sait, on ne sait même pas comment il arrive à capter des images aussi lointaines après que les télescopes les plus perfectionnés aient cessé de fonctionner. Mais juste après l'entrée d'une équipe de journalistes, Blind Lake va être mis en quarantaine sans explications ...

Fidèle à l'esprit des livres que j'ai déjà lu de l'auteur, on a des personnages certes normaux, mais dont la personnalité est fine, évoluant au sein d'un mystère assez épais. J'ai aimé retrouver cet aspect "énigme de science-fiction" que j'avais adoré dans "Spin" et bien apprécié dans "Les chronolithes". J'ai aussi aimé retrouver cette réflexion en filigrane sur l'humanité, la société, et la place des deux dans l'univers. Un petit bémol pour la fin que j'ai trouvé un peu trop cinématographique sur certaines scènes mais ça ne touche pas la qualité de l'intrigue ni de son dénouement.

Un bon Wilson qui a quand même du mal à se démarquer franchement du brillant "Spin" par une conception neuve, mais on retrouve tous les éléments qui font de l'auteur un grand de la science-fiction.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 76 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Frederick Zilbermann Blind Lake