Beaucoup de bruit pour rien...

Avis sur Cinquante nuances de Grey

Avatar lucivinedenfer
Critique publiée par le

Je ne suis pas une lectrice difficile et en général, je suis assez satisfaite de mes choix de lecture, même quand ils proviennent de la dernière grande mode pour midinettes (j'ai adore les Twilight, enfin les livres... pas les films).

Mais là...

(ATTENTION AUX SPOILERS)
C'est très mal écrit, particulièrement répétitif et convenu... L'avoir lu en anglais m'a au moins procuré la satisfaction d'avoir fait un bon exercice de langue (lol) mais même là, la répétition continuelle des mêmes mots m'a profondément agacée! A chaque orgasme de la cruche Anastasia (et jouir ça elle sait faire!!!), sa déesse intérieure (veut-on nous faire croire à une nouvelle Ally McBeal avec son bébé danseur???) enchaîne la même litanie de "Jeez!","Oh Boy!",... etc.
Et comme à partir de la page 100 (il faut attendre jusque là pour que ça dépasse les petites lèches dans l'ascenseur), elle se fait prendre par son bellâtre toutes les 5 pages, c'est vite agaçant...
Il y a même un moment où tu te dis "Ooooh non il ne va pas encore la culbuter! L'histoire n'avance pas du coup!"... Tout de même un comble pour ce genre de sujet...

D'ailleurs le sujet... On nous vend cette brique en nous faisant croire à du Olé Olé sado-maso qui changerait la ménagère de moins de 50 ans de ses romans à l'eau de rose de la collection Harlequin... Et bien au final, ce livre pourrait très bien s'y trouver, dans la collection Harlequin!

Je vous l'accorde, le mystérieux Mister Grey a bel et bien une jolie salle de jeu (The Red Room of Pain) et a une propension certaine à fesser sa belle pour la punir d'avoir roulé les yeux devant lui... Mais à part ça, c'est "Much ado about nothing"! Tout cela reste fort gentillet...

Vous me demanderez alors pourquoi je l'ai lu jusqu'au bout... Et bien parce que ma curiosité malsaine voulait savoir si à un moment où un autre ça allait démarer et en venir aux chose sérieuses ("oooooh ooooh pain is close to pleasure" nous chantait en son temps Freddie Mercury)... Déception, à la fin, Anastasia quitte son Christian parce que :"Bouh hou hou, tu m'as fait vraiment mal vilain! T'es un taré et c'est pas fait pour moi ces choses-là!".
Mwouais bof...

Je ne lirai pas les suivants et je reviens à un bon petit Robin Hobb pour me changer de ces bêtises!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 698 fois
2 apprécient

Autres actions de lucivinedenfer Cinquante nuances de Grey