Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Un dessin peu flatteur

Avis sur D'un monde à l'autre - La quête d'Ewilan, tome 1

Avatar Astaor laylein
Critique publiée par le

Histoire de donner un peu de contexte j'ai passer ma majorité depuis quelques années et c'est donc en adulte que je découvre se livre qui bien sûr s'adresse avant tout à un public plus jeune. J'avais d'ailleurs arrêté à la moitié la première fois considérant que ça n'était pas pour moi. Puis j'ai découvert les deux premiers tomes d'Ellana plus intéressant pour quelqu'un de mon age et ne comprenant plus grand chose au début du troisième tome j'ai décidé d'arrêter pour comprendre toute l'évolution du personnage dans Ewilan.

Commençons par l'écriture, simple, moins bien qu'Ellana qui avait un style plus prononçé mais ça reste fluide et facile à lire. Quelques tournures que je trouve moche comme: "la complexe arbalète" ça me fait penser à un épisode de kaamelott, enfin bref un détail.

L'univers et plutôt pas mal, original et détaillé, même si l'on passe peu de temps dedans dans ce premier livre.

Les personnages, là ça devient problèmatique.
Ellana apparaît peu et je la reconnais pas vraiment.
Salim il est fort sympathique mais ses expressions et sa manière de parler un peu moins.
Et le pire Ewilan, la vraie peste, sauf à la toute dernière page qui bravo à Pierre Bottero suffirait presque à faire oublier tout le reste. Elle est belle, non pardon très belle avec ses yeux violet, et puis elle est différente surtout. Comme si cela suffisait pas elle est intelligente, et en plus l'auteur ne tombe pas dans le classique de l'élève intelligent qui ne travaille pas et n'aime pas l'école trop borné pour son esprit exceptionnel. Camille elle est une élève studieuse qui travail dure. A côté de cela elle prends tous le monde de haut, se croit super intelligente sans toujours l'être et traite Salim comme de la vermine alors qu'il lui arrive d'avoir des idées. D'ailleurs j'ai trouvé très marrant l'évolution du personnage qui était exactement la mienne. Au début il s'insurge un peu, à du répondant puis devient de plus en plus blasé et dit juste: -oui chef! je suis juste de la vermine à vos ordre. Bref une belle ironie, mais c'était sans compté sur l'auteur qui le réconcilie avec l'héroine à la toute fin car oui elle n'a jamais eu de mentor mais elle a des pouvoirs surpuissant.
Akiro pas grand chose à dire juste que c'est super de le voir traiter Ewilan comme elle traite tout le monde. Et ce petit "Alors?" de salim qui en dit tellement long ça c'est génial.

Tout ça pour dire que j'y ai trouvé deux trois trucs marrant mais qui ne sont à mon avis pas la volonté première de l'auteur au regard de comment il fait évoluer la relation sur la dernière page et qui ne me font pas mieux apprécier le livre.

Terminons maintenant sur les raisons pour lesquels je ne lui met pas la moyenne:

Ce livre est destiné au jeune il a donc un impact sur leur éducation, leur comportement, leur vision du monde et de la société (surtout qu'il reste pas mal dans notre monde) ... Et le problème c'est qu'il donne de très mauvais exemples:

Déjà si les enfants font d'Ewilan un modèles ils vont devenir des salles gosses. Alors oui elle s'est justifié parce que ses parents adoptifs sont horrible. Et plutôt que d'être une justification ça devient pire, car ça donne une mauvaise image des parents en générale et ça renforce l'idée qu'il faut leur désobeir, fuger ... Certes on a l'habitude de voir les adultes un peu décrié dans les bouquins car ne croyant pas à la magie mais il n'empêche qu'il veulent le bien de leur enfant ce qui ici n'est pas le cas.

Ensuite le gros point noir, la relation entre Ewilan et Salim est vraiment toxique. Et elle n'est si je me trompe pas en aucun cas justifié. ON pourrait nous dire que Camille a en fait des problème qu'elle se sous-estime et a des complexes et que du coup elle se donne de la valeur en rabaissant les autres, puis comme elle commencerait à faire de grandes choses elle évoluerais car aurait de plus en plus confiance en elle. Là c'est juste gratuit, car Ewilan est parfaite mais rabaisse quand même les autres. En ce que moi je prends pour une ironie du personnage (Salim) avec ses "à vos ordres" je ne suis pas sûr que le jeune lecteur s'en rende compte, car ce n'est pas précisé par l'auteur qui si ça se trouve ne le voyait pas comme de l'ironie. Du coup il devient juste un espèce d'esclave. Ce livre passerait presque pour une vengeance après des milliers d'années de misogynie et d'inégalité malheureusement encore présente malgré d'énormes évolution. Je dit presque car il n'est jamais question que le fait qu'il soit un garçon le rende stupide (aux yeux d' Ewilan). Bref c'est un peu malsain pour un enfant/jeune ado en pleine construction je trouves ce rapport entre les deux.

Sur le dernier point je pinaille à peu, mais on à tous tendance à le faire quand on apprécie pas une oeuvre, mais je trouve que pierre Bottero rend un peu impossible l'amitié entre garçon et fille. Dans la vraie vie le débat est ouvert, mais pour un livre de ce genre c'est dommage. Je m'explique sur des exemples. Selim fait remarqué à Camille qu'elle sens mauvais et elle le rembarre (une fois de plus) en répondant que l'on ne parle pas ainsi au fille, renforçant ce cliché que les filles doivent être traité comme des princesse, quand même ces dernières évoluent et s'émancipent dans les films disney récents. Hormis la dernière page. Donc un ami est en droit de lui dire qu'elle sens mauvais surtout qu'elle sort d'un fleuve donc c'est pas surprenant. Donc pour résumer ce qui est dérangeant c'est que si selim était une fille Ewilan ne dirais jamais ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 19 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Astaor laylein D'un monde à l'autre - La quête d'Ewilan, tome 1