Carlisle, héros romanesque perdu dans une teen-story bas de gamme

Avis sur Fascination

Avatar WeaponX
Critique publiée par le

Parlons style tout d'abord pour vite écarter ce point qui peut crisper quand on parle Twillight. Il est pauvre, sans éclat, sur les 100-150 premières pages j'avais l'impression de lire une liste de course tant tout s'enchaine platement. On a une écriture à la première personne, ce qui permet généralement d'une part de fluidifier le récit et surtout d'autre part de le colorer avec son personnage. Sauf que Bella est tristement terne, sans humour, sans vrai regard sur le monde, sans mélancolie... elle est si vide que ce choix de la première personne perd clairement tout intérêt. Bon donc l'écriture c'est pas fameux, terne et pauvre, mais ça reste tout à fait lisible - en tout cas j'ai déjà vu pire, là au moins je ne saignais pas des yeux et j'ai même appris un peu de vocabulaire.

Evacuons aussi le sujet de la saga filmique que j'avais vu juste avant de me lancer dans la lecture des romans, il y a eu des choix d'adaptation très intelligents, des choix regrettables, pour en définitive des films objectivement mauvais mais plutôt chouettes adaptations. Et précisons tout de suite que Kristen Stewart que j'avais déjà apprécié de base dans son rôle, gagne 1000 points dans mon estime quand je vois le personnage dont elle est partie dans le support de base.

Maintenant parlons du cœur du sujet. Qu'est ce que "Fascination"? Concrètement, ce premier tome fait tout pour être une histoire d'amour adolescente, et l'on peut écrire un roman extrêmement similaire en enlevant le fantastique. La première partie du roman, assez ennuyeuse comme je l'ai dit plus haut, ne m'a tenu éveillé que par les rendez-vous récurrents que constituent les scènes de cantine. C'est du bon high school comme je l'ai toujours détesté dans ma vie, adoré dans les œuvres, avec les différents groupes, les amourettes en devenir, le dilemme de qui s'assoit avec qui, les histoires de bal, les ragots. Il manque juste un petit de tension tant ce lycée ferait passer l'Amérique profonde pour un havre de paix et l'exemple même du vivre ensemble. On a aussi les cours de biologie, les cours d'eps, et évidemment le parking du lycée qui demeure un lieu important de l'histoire - ce qui surprend moins dans un pays où tout le monde conduit à 16 ans. Dans ce contexte, Stepenie Meyer balance donc deux personnages. Bella, pire héroïne depuis... ... non je ne vois pas désolé ... ... et Edward qui est pas non plus transcendant. Primo le gars est avant tout décrit comme beau, secundo son pouvoir de télépathe le rend assez peu intéressant dans ses interactions sociales, tertio je le trouve assez détestable dans son traitement de la femme qu'il aime. Si je peux pardonner son comportement indécis, ou ses sautes d'humeur à la limite de la bipolarité, la présence permanente de surnoms du style "idiote", "sotte", etc me font régulièrement tiquer entre autres choses.

Pourtant, Twillight chapitre 1 est loin d'être un désastre. Un livre moyen, oui, mais pas déplaisant à la lecture. Important aussi de souligner qu'au milieu de tant de pages de romances pas si entrainantes que ça, Stephanie Meyer développe un concept du vampire loin d'être ridicule. Le prédateur ultime. Physiquement évidemment il possède toutes les aptitudes, rapidité, force, ne dort jamais. On lui rajoute à cela le venin de ses morsures, mais surtout l'attirance hypnotique que l'espèce exerce sur les humains, qui suinte par tous leurs pores et leur permet de conduire docilement leurs proies à l'abattoir. Sans parler des pouvoirs spécifiques à chaque membre - télépathie pour Edward. Forcément la famille Cullen en ayant tourné le dos à cette nature de prédateur ne compte pas les meilleurs représentants de la vision développée par cette mythologie. Mais quand un autre clan débarque, leur entrée met vraiment en lumière cette approche très animale du mythe vampire. Pieds nus, nomades, parlant territoire et terrain de chasse, ne connaissant plus les vertus de la civilisation, leur obsession du sang, leur quête perpétuelle de proies, les ayant conduit loin de que représente la société humaine, leur humanité totalement disparue. On est très loin d'une figure noble à la Dracula du vampire, voire même du vampire simplement civilisé. Ici, le vampire n'est qu'instinct animal et soif de sang humain.

[En cela, la relation Bella/Edward est intéressante pour ce côté cruel d'un agneau suivant un loup déguisé en berger protecteur. Mais difficile de concilier sérieusement ce danger permanent avec la niaiserie sans fond dont fait preuve la romance teen.]

L'autre point que je voudrais souligner est la richesse romanesque de la famille Cullen, principalement mis en valeur dans les chapitres 15 et 16. Notons tout d'abord au niveau du schéma familial, que si Bella connaît une famille de sang dysfonctionnel, entre parents divorcés et remariage, Edward a à l'inverse une famille construite sans liens du sang mais unie par quelque chose de plus fort encore : une philosophie de vie, un cri de rage contre l'ordre établi et une revendication du droit au choix quant au sort de son âme. Chaque membre a connu une vie humaine, et chacun choisit de s'y accrocher plutôt que succomber à leur nature animale, se soutenant ensemble dans cette entreprise de tout les instants. Leur histoire individuelle nous sera contée à travers les différents romans, et on savourera avec plaisir dans ce premier opus l'origine du patriarche Carlisle avec un chapitre 16 éponyme qui a clairement plus de profondeur à offrir que les 23 autres. On en apprend un peu sur tous les membres et les péripéties fortes qui les ont soudé, Alice étant tout particulièrement mise à l'honneur.

Alternant entre passable et plaisant, parfois agaçant, mais jamais franchement douloureux à lire, on a une lecture qui n'en a pas des masses sous le capot dans la forme ou dans le fond. A voir ce que la suite donnera.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 38 fois
Aucun vote pour le moment

WeaponX a ajouté ce livre à 1 liste Fascination

  • Livres
    Cover Lectures 2021/2022

    Lectures 2021/2022

    Lectures de l'été 2021 à l'été 2022 (sauf mention contraire, il s'agit de découvertes)

Autres actions de WeaponX Fascination