Avis sur

Il est difficile d'être un dieu par Nanash

Avatar Nanash
Critique publiée par le

Grâce à Sens Critique j'ai découvert les frères Strougatski par Stalker qui m'avait subjugé par la précocité et la modernité du style et du propos. J'ai ouvert "Il est difficile d'être un dieu" en sachant pertinemment que ce livre ne pourrait que me décevoir, c'est souvent le problème quand on attaque par le meilleur. Joie et félicité, ce roman n'a rien à envier à Stalker.

Envoyés par la Terre à travers l'univers, des historiens se fondent dans des civilisations lointaines et ramènent des témoignages de la vie féodale. La seule règle qui compte, c'est qu'ils sont de simples historiens observateurs. Anton, qui se fait appeler Don Roumata navigue dans les cercles d'influence d'un royaume au bord du précipice, il va bientôt plonger dans une période sombre. Les élites intellectuelles sont pourchassées, torturées, on supprime les arts, la médecine. L'obscurantisme s'apprête à frapper un grand coup.

Don Roumata est dans une position critique, il aimerait aider le peuple opprimé, sauver les intellectuels qui seuls peuvent faire évoluer la société mais les ordres sont clairs, ce n'est que de l'observation. Possédant une avance technologique et guerrière de plusieurs siècles, il a le pouvoir de changer les choses, d'éclairer l'avenir du peuple, le fera-t-il ? comment réagira-t-il lorsqu'on s'en prendra à lui ?

Les frères Strougatski nous offrent de nouveau une oeuvre incroyable où se mêlent des réflexions profondes sur le totalitarisme (on voit immanquablement le parallèle avec le stalinisme et le nazisme), la religion et la place de l'homme dans la société. Chaque paragraphe porte un message sans alourdir ni le propos ni la lecture. Le rythme et le choix de la chronologie des évènements sont parfaits montrant ce qu'il faut de la Terre et du monde lointain pour que cela serve le récit. La fin est d'une puissance et d'une mélancolie magnifiques.

Comme pour Stalker, ce roman écrit il y a des dizaines d'années frappe par sa justesse et sa modernité. Malgré des environnements tout à fait différents on retrouve le charme et l'identité forte de l'univers des auteurs. Finalement, le seul bémol, c'est qu'il est trop court ! 9/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 459 fois
8 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Nanash Il est difficile d'être un dieu