👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

On ne sort pas indemne du voyage au pays de Franz Kafka. Qu'on se laisse embarquer ou qu'on saute du train en marche, quelque chose en nous est remué du plus profond. Accompagner Franz sur le chemin de sa vie, d'accord, mais sur la pointe des pieds, tout en délicatesse, pour ne pas effaroucher l'extrême sensibilité de cet être humain si particulier, ne pas interrompre ses longs monologues parfois tortueux et parfois d'une simplicité enfantine. C'est aussi assister à l'éclosion de l'écriture comme tentative de survie, survie à la famille assassine, aux conventions sociales meurtrières, aux amours contrariées et impossibles, à l'amitié insuffisante. Entendre la plainte d'un homme en souffrance, en proie à ses cauchemars. En lutte avec le sommeil, antichambre de la mort. Et pourtant... Franz était drôle, faisait rire sa soeur par ses lectures théatrales, ses dessins, sa vision aiguë des choses et des êtres qui l'entouraient. On pourrait penser que, pour citer Georges Perec, Franz Kafka était un être pour lequel "vivre c'est passer d'un espace à un autre, en essayant le plus possible de ne pas se cogner". L'âme et le corps de Franz étaient remplis d'ecchymoses.

Alma99
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Mon Franz et

il y a 10 ans

7 j'aime

Journal
Alma99
10
Journal

Critique de Journal par Alma99

On ne sort pas indemne du voyage au pays de Franz Kafka. Qu'on se laisse embarquer ou qu'on saute du train en marche, quelque chose en nous est remué du plus profond. Accompagner Franz sur le chemin...

Lire la critique

il y a 10 ans

7 j'aime

Journal
Chro
10
Journal

Critique de Journal par Chro

Par Cécile Lignereux Ce journal intime, qui ne fut pas toujours régulièrement écrit par son auteur, commence en 1910 et se termine en 1923, peu avant la mort de Kafka. L'éditeur y a ajouté des notes...

Lire la critique

il y a 8 ans

1 j'aime

Qui a peur de Virginia Woolf ?
Alma99
9

Humains, forcément humains

A l'heure de l'hygiénisme, de la transparence du "mangez 5 fruits et légumes par jour", du vivre tue pour résumer, qu'est-ce que ça fait du bien de voir des êtres humains excessifs, déchirés, une...

Lire la critique

il y a 11 ans

12 j'aime

Torrents d'amour
Alma99
10

Le cinéma selon JC

Je recopie ici ce que j'avais écrit sur un petit carnet après la projection du film, alors que je ne connaissais pas encore le cinéma de Cassavetes (j'étais jeune alors !). Pas très...

Lire la critique

il y a 11 ans

9 j'aime

3

La Discrète
Alma99
1
La Discrète

Mais faites-les taire !!!

Je vais faire ma petite cinéphile de base, mais j'assume, alors voilà, "La discrète" est pour moi l'archétype de tout ce que je déteste : parisiano-intello-chiant, une pseudo éducation sentimentale...

Lire la critique

il y a 10 ans

7 j'aime

6