L'analyse sans l'émerveillement

Avis sur L'Analyse de séquences

Avatar Antichrist
Critique publiée par le

Deux approches sont possibles concernant cet ouvrage. La première est de mentionner le fait qu'il semble assez complet, on y retrouve à peu près tous les outils de l’analyse de séquences, un jeune enseignant ou un étudiant peuvent aller y piocher des ressources.
La seconde est plus pédagogique et critique, en ce qu'elle questionne la pédagogie propre de l'ouvrage qui me semble catastrophique. L'ouvrage est une suite de typologie sans fin (voilà tous les types de raccords, voilà tous les types de mouvements, voilà tous les types de sons/musiques) qui ne problématise jamais le principe même de l'analyse de séquences. J'entends par là que la lecture du livre ne vous donne aucun outil concret pour mettre en pratique les notions, tout semble asséché par des tableaux et une suite d'alinéas. Les parties sur le son sont particulièrement frappantes sur ce point : lisez cet ouvrage puis allez lire n'importe quel ouvrage de Michel Chion sur le sujet : l'un nous laisse complétement démuni sur l'utilité du son quant à l'analyse, l'autre est une fête pédagogique, rempli d'exemples et de mise en pratique concrète (Le livre intitulé "l'audio-vision" par exemple) ; un comble alors même que Jullier prétend dépasser Chion sur ce sujet (on a remarqué la pique sur l'inutilité des catégories de "son in ou son off" issue de Chion). La construction de l'ouvrage est aussi étonnante. Pourquoi commencer l'ouvrage sur un chapitre consacré aux régimes fictionnels, qui plus est assez technique, sur l'emboîtement des mondes fictionnels, alors que l'exercice d'analyse de séquences semblerait beaucoup plus clair en commençant par les plans d'un film ou le montage. Il faut attendre 90 pages avant que des notions de cadrages soient introduites. Le chapitre sur les styles est aussi plutôt désolant puisque le style est uniquement définit comme le style selon David Bordwell puis instantanément ramené à des grandes catégories : classique, moderne, postmoderne. Encore une fois Jullier dit des choses "vraies" mais sont-elles essentielles pour initier à l'analyse de séquences, pour apprendre aux étudiants à soulever l'enjeu d'une séquence ? J'ai bien peur que les grandes catégories conduisent à des généralisations rapides et abusives. Pour finir sur un autre point qui m'a particulièrement surpris : la chasse aux métaphores. Selon Jullier "tout analyste soucieux de démonter les mécanismes de la production de sens et de sensations partira à la chasse aux métaphores, en essayant de les débusquer et pas de les inventer." Soit, mais c'est un bien grand risque que de demander aux étudiants d'interpréter le nom de tel ou tel personnage, la signification de tel objet, ou les métaphores verbales. Encore une fois pas sûr que la présentation de Jullier, et surtout l'importance qu'il accorde à cette chasse aux métaphores soit essentielle pour débuter.
On nuancera la critique en soulignant que chaque lecteur est libre de reconstruire l'ouvrage ou d'aller piocher selon ses besoins. De plus, l'auteur propose malgré tout 4 analyses en fin de livre.
Pour finir, le dernier chapitre sur les concours est particulièrement bienvenu en ce qu'il énonce très clairement les attentes de chaque établissement, des attentes parfois incertaines et changeantes selon les années.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 55 fois
3 apprécient

Antichrist a ajouté ce livre à 1 liste L'Analyse de séquences

  • Livres
    Cover Le cinéma avec des mots

    Le cinéma avec des mots

    Bienvenue sur cette liste en désordre (pour les premiers ouvrages) de ce que j'ai lu sur le cinéma. Il s'agit plus d'une liste...

Autres actions de Antichrist L'Analyse de séquences