👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La case de l'oncle Tom est, comme le disait avec justesse Jean Bessière, une "quasi-fable". Il conjugue avec brio, au même titre que La liste de Schindler dans un autre registre, une histoire de fiction ancrée dans l'Histoire avec un grand H.

Une des forces du livre, sans même le recontextualiser, c'est la manière que l'auteur a de nuancer tout son propos. Bien que la religion soit omniprésente tout au long du livre, l'auteur étant elle même de confession chrétienne, elle n'est là que pour mettre en exergue l'hypocrisie de ses pratiquants, et recentrer celle ci autour des valeurs universelles qu'elle est censée véhiculer. Ce n'est pas pour rien si l'église avait condamné fermement les propos tenus dans l'ouvrage à sa parution.

Si l'on exclue Tom et Evangéline, incarnant à eux 2 la figures christique, ses personnages sont également tout en nuances. Je pense en particulier à Saint Clare dont les vertus du cœur ne suffiront pas à pallier la timidité dans l'action, et il ira même jusqu'à avoir un léger accès de jalousie lorsque Tom, sur le point d'être affranchi, caresse son rêve de liberté avec plus de candeur qu'il ne souhaite rester auprès de son maître.

Très grossièrement, il y a des blancs et des noirs sympas, du nord comme du sud, d'autres beaucoup moins. L'esclavage, et surtout sa mise en place en tant qu'institution légale, est le cancer qui a gangrené l'âme et le cœur de ses protagonistes. Rien d'étonnant à ce que l'histoire soit totalement au service du plaidoyer abolitionniste de son auteur qui, lorsque le Fugitive slave act de 1850 est voté, décide de réagir.

Ce qui est assez incroyable pour l'époque, c'est d'avoir réussi à tenir le centre malgré la subjectivité que de telles convictions impliquent à un niveau politique, social et surtout émotionnel.

Il est important de souligner que des dialogues, et des événements du livre, sont issus de témoignages vus et entendus recueillis par l'auteur. Je retiendrais cette ligne, assez évocatrice : "À présent, dit-il en fermant sa grosse et lourde main en manière de marteau de forge, voyez-vous ce poing ? — Pesez-le ! — et il l’abattit sur la main de Tom. — Regardez-moi ces os !… Eh bien, je vous déclare que ce poing est devenu aussi dur que du fer à terrasser les nègres ! Je n’en ai pas encore vu un, que je n’aie pu jeter bas d’un seul coup"

L'histoire du livre se rapproche intimement de la Bible, et particulièrement du martyre du christ en la personne de Tom, expiant le pêché de ceux qui l'entourent par son amour sans borne, et son sacrifice final. Je dois avouer que j'ai été surpris, car c'est une façon très contemporaine d'aborder les valeurs de la bible et que, si elle affirmait à l'époque l'indépendance de l'âme et l'humanité des esclaves en dépit de la servilité de leur corps dépossédés, le livre m'a touché aujourd'hui pour sa profondeur spirituelle.

Je recommande très fortement cet ouvrage. L'histoire se suit avec grand intérêt grâce à la narration, le témoignage historique est authentique et ses valeurs spirituelles et humanistes donnent du grain à moudre pour l'âme de chacun d'entre nous.

Ses seuls défauts étant parfois que les retournements de situation sont très rapides, dû à son format original épisodique, et la sur-abondance du propos religieux qui peut rebuter.

CapitaineSpauque
7

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 3 ans

2 j'aime

2 commentaires

La Case de l'oncle Tom
François_CONSTANT
8

Critique de La Case de l'oncle Tom par François CONSTANT

Ce livre a probablement vieilli... Pourtant, son propos est d'une incroyable actualité. Il pose la question de l'humanité que nous devons reconnaître en chaque homme indépendamment de sa couleur de...

Lire la critique

il y a 5 ans

5 j'aime

1

La Case de l'oncle Tom
NAELHA
8

Roman subversif

La case de l'oncle Tom est un roman subversif en tant que plaidoyer pour l'abolition de l'esclavage au sein d'une société américaine divisée. (parution en 1852) Ce roman exhorte le lecteur à mettre...

Lire la critique

il y a 6 ans

2 j'aime

2

La Case de l'oncle Tom
CapitaineSpauque
7

Il est mort pour nous, pauvres pêcheurs.

La case de l'oncle Tom est, comme le disait avec justesse Jean Bessière, une "quasi-fable". Il conjugue avec brio, au même titre que La liste de Schindler dans un autre registre, une histoire de...

Lire la critique

il y a 3 ans

2 j'aime

2

La Case de l'oncle Tom
CapitaineSpauque
7

Il est mort pour nous, pauvres pêcheurs.

La case de l'oncle Tom est, comme le disait avec justesse Jean Bessière, une "quasi-fable". Il conjugue avec brio, au même titre que La liste de Schindler dans un autre registre, une histoire de...

Lire la critique

il y a 3 ans

2 j'aime

2

Les Griffes de la nuit
CapitaineSpauque
7

Bonne nuit les petits ...

Les griffes de la nuit, c'est indéniablement un classique de l'horreur, dont toute la sève réside en un scénario relativement simple, mais diablement efficace. Les protagonistes sont traqués et tués...

Lire la critique

il y a 5 ans

1 j'aime