très déçue en fait

Avis sur La Servante écarlate

Avatar Comtesse
Critique publiée par le

Je pense que c'est d'en avoir entendu et ré entendu parler
D'avoir entendu parler de son auteure comme "L'AUTEURE" féministe d'anticipation oubliée...
Je n'ai vu ni le film ni la série, j'attendais d'avoir lu le livre et en fait je suis très déçue.
D'abord, le style ne m'a pas convaincue, je trouve qu'il y a quelques incohérences même d'époque et de comportements même, dans ce que cette femme, peut vivre, faire ou ne pas faire.
Quelques traits narratifs importants, les flach back, l'existence de cette amie, Moira, de cette enfant d'avant, de Luke etc... qui interviennent comme des flashs. Mais je trouve que rien ne va au fond... Le pourquoi est-elle là, le passage dans le lupanar, la colère de l'Epouse mais qui ne débouche sur rien, des sentiments ou pas des sentiments...?
Et puis, le principe même de cette dystopie je trouve ne tient pas debout. Trop de clichés sur la société fasciste, trop d'incohérences sur qui est en guerre, pas en guerre, la baisse de fertilité, la mise en place de ce régime fasciste, (mais bon des Japonais et Japonaises peuvent encore y être touristes?), de ce mur aux pendaisons, etc...
Je trouve que les personnages féminins ne sont pas des héroines, au sens où chacune à sa place, elles n'ont finalement pas beaucoup de traits sympathiques,
Et la fin, un peu happy end finalement, qui dénoue tout sans rien résoudre, ni la question de qui elle est, de ce qu'elle risque, de ce Nick au rôle si important, mais à peine esquissé...
En fait, je trouve que ce livre est assez creux, et il me semble plutôt être un réarrangement assez bien fait de beaucoup d'autres oeuvres, plus fortes sur l'oppression féminine et sur la société "fasciste".
Tout ça en plus témoignant d'une forme de puritanisme rampant qui ne dit pas son nom : aucune scène de sexe ou de sensualité débridée qui vienne prendre le contrepied de cette société soi disant froide et centrée sur la reproduction. Les deux seuls moment possibles, le "lupanar" et la relation avec Nick sont à peine esquissées, à peine décrite...
Un monde sans sexe ni sensualité, qui finalement ne serait pas si mal. Il suffit de regarder par la fenêtre, de sentir le vent sur sa peau, de contempler la lumière sur un plafond pour se remplir les sens bof !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 380 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Comtesse a ajouté ce livre à 1 liste La Servante écarlate

Autres actions de Comtesse La Servante écarlate