C'est ici que s'achève le rêve

Avis sur La Tempête des échos - La Passe-Miroir, tome 4

Avatar Gérald Montgomery
Critique publiée par le

La passe miroir aura été l'une des sagas les plus extraordinaires qu'il m'aura été donné de lire et pour tout ça, avant de continuer ma critique je tiens à remercier Christelle Dabos pour tous ces moments de bonheur que j'ai pu vivre en parcourant cette épopée.

Cette saga se sera donc déroulée en 2 axes très différents. Le premier constitué du tome 1 et 2 qui sont plutôt de l'ordre de la découverte d'un univers fantastique brillamment construit.
Le deuxième, composé du tome 3 et 4 va dans l'approfondissement et surtout dans le passage à l'âge adulte. Et c'est probablement là, l'une des plus grandes richesses de ce livre, la justesse avec laquelle Dabos retranscrit le passage de cette jeunesse si frivole à l'âge adulte si sérieux. On comprend d'ailleurs qu'être adulte ce n'est pas tant une question d'âge(l'âge des personnages n'est jamais donné) que de résignation, de dépassement de ses ambitions personnelles pour quelque chose de bien plus grand. Ophélie sera d'ailleurs traversé par beaucoup de questionnements très (trop?) adultes dans ce tome, la question de la maternité, du deuil, de l'engagement dans une cause ou encore de la sexualité. Malheureusement, ce n'est pas le sujet et c'est peut-être dommage car ça donne le sentiment que Dabos s'est limitée elle même. On sent au fil des pages une sorte de retenue, une sorte de frustration, comme si la catégorie « littérature jeunesse » était devenue un carcan pour Dabos dont elle aurait souhaité se débarrasser.

Pour autant ça n'entache en rien la qualité de cette saga. On se plonge dans cette quête avec grand plaisir, avec émotions et surtout avec détermination. C'est une saga qui nous donne du courage à nous, simples « sans pouvoirs », une dose d'adrénaline pour supporter parfois les aléas tumultueux de la vie. Je n'ai pas été autant transporté par ce dernier opus que par les deux premier, je l'avouerais. Dabos semble en avoir bavé pour les deux derniers livres, il y a une sorte d'effort à l'écriture qui est assez palpable dans ce dernier livre, beaucoup plus sombre et beaucoup moins gai que les précédents, ce qui est malgré tout logique et qui s'inscrit dans le contexte de ces deux derniers tomes.

La fin est à mon sens parfaitement construite et surtout très réaliste! La bataille est terminée, et certes ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, mais à quel prix ? Ophélie semble plus seule que jamais et pourtant si sérieuse et si adulte. La vie n'est plus toute rose et rien, absolument rien ne ce sera comme avant. Pour Ophélie, comme pour nous d'ailleurs.

Merci Dabos.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 727 fois
2 apprécient

Autres actions de Gérald Montgomery La Tempête des échos - La Passe-Miroir, tome 4