Avis sur

Là-bas par Gwen21

Avatar Gwen21
Critique publiée par le

Joris-Karl Huysmans fait typiquement partie des auteurs que je crains de lire et qui, une fois lus, me font amèrement regretter de ne pas les avoir découverts avant !

Je ne peux pas vraiment m'expliquer pourquoi je craignais de m'attaquer à son oeuvre, d'autant que cela fait longtemps que je vois "Là-bas" me faire de l’œil ; sans doute craignais-je un style trop académique et une narration trop philosophique ou engagée (comme semblait d'ailleurs le confirmer le premier chapitre qui n'est rien de moins qu'un pamphlet adressé à Zola et aux naturalistes) mais, en réalité, l'écriture est très accessible, très romanesque et j'ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture.

Attention, toutefois, âmes sensibles s'abstenir !

Bien que publié en 1891, "Là-bas" est un roman très moderne qui donne facilement la nausée et qui n'a pas à envier leurs descriptions à nos auteurs de thrillers contemporains. En même temps, avec pour sujet la biographie de Gilles de Rais, le Boucher du XVème siècle, il ne faut pas s'attendre à cueillir des pâquerettes et à danser des tarentelles...

La narration se développe en deux espaces concomitants : d'une part, Durtal, écrivain et biographe, cherche à comprendre les mécanismes du satanisme et du spiritisme qui auraient influencé son sujet, l'odieux Barbe-Bleue de Tiffauges - pourtant compagnon de Jeanne d'Arc et maréchal de France, l'un des plus puissants seigneurs de son temps -, et dans sa quête, découvre que les pratiques occultes sont loin d'avoir disparu du monde moderne ; d'autre part, le lecteur découvre la biographie de Gilles de Rais en cours de rédaction et suit, épouvanté, la lente descente aux Enfers de ce bourreau d'enfants qui aurait fait près d'un millier de victimes. Donc, vous voilà prévenus, mieux vaut avoir le cœur et les tripes bien accrochés.

Malgré la noirceur du roman, j'ai pleinement savouré la langue de Huysmans et les différentes atmosphères qu'il arrive à rendre très vivantes : du logis du sonneur de cloches de Saint-Sulpice aux caves de Champtocé, autre antre de la Bête du pays de Loire, ou encore du logement de célibataire de Durtal aux messes noires secrètes de la rue de Vaugirard.

Pour conclure, un roman qui ne peut laisser indifférent.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 243 fois
4 apprécient

Gwen21 a ajouté ce livre à 4 listes Là-bas

  • Livres
    Cover 2018

    2018

    Livres lus en 2018 A ajouter, catégorie BD : - Léonard, tome 49 : Génie militaire - Georgie, t2 - Yumiko Igarashi et Man...

  • Livres
    Couverture Le destin d'Anna Pavlovna

    Challenge XIXème siècle 2018

    Avec : Le destin d'Anna Pavlovna, Du fond de mon coeur : lettres à ses nièces, Vingt ans après, Silas Marner,

  • Livres
    Couverture Martine en voyage

    Challenge MULTI-DEFIS 2018

    A prendre en compte en catégorie BD : Léonard, 49 : Génie militaire (Un livre avec un métier dans le titre) Georgie, t2 - Yumiko...

  • Mais aussi

Autres actions de Gwen21 Là-bas