Une expérience.

Avis sur Le Démon

Avatar Slowvlaki
Critique publiée par le

"Le démon" apparaît clairement comme une lecture essentielle, malgré quelques lenteurs vers les 100-150 pages et certaines scènes familiales pas loin de la niaiserie. Ensuite, Selby met la sauce et on suit avec impuissance la longue descente aux enfers de Harry White, jeune cadre parfaitement intégré a la société qui ne peut lutter contre son démon intérieur. La tension, particulièrement palpable dans les 50 dernières pages, est d'une rare intensité. La deuxième partie de ce roman fait un peu penser au tableau "Le cri" de Edward Munch. Inutile de dire que c'est donc assez glaçant et glauque. Et d'une noirceur assez traumatisante.

Les oeuvres de Selby (Last Exit to Brooklyn notamment) mettent souvent en scène des personnages issus du milieu prolétaire. Ces personnages vivent difficilement, ce qui explique la frustration qu'ils ressentent dans leur vie, qu'ils compensent par la violence. Ce qui est intéressant dans "Le démon", c'est qu'ici, le personnage est parfaitement intégré a la société, et a, du point de vue du rêve américain, tout pour être heureux : richesse, beauté (Harry White n'est pas décrit physiquement mais on imagine par sa capacité à coucher avec la première venue qu'il a été bien loti de ce côté la), intelligence, réussite... et pourtant, quelque chose cloche. Nul n'est a l'abri de la folie.

Selby semble vouloir dire que cette dernière peut toucher n'importe qui, n'importe quand. Surtout n'importe qui. En effet, les apparences sont trompeuses, et on ne peut jamais savoir qui se cache vraiment derrière le trentenaire encravaté traînant son attaché-case dans le métro. Merde, ce bouquin a fini de me rendre parano.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 555 fois
5 apprécient

Slowvlaki a ajouté ce livre à 1 liste Le Démon

  • Livres
    Illustration

    Top 10 Livres

    Avec : Les Raisins de la colère, L'Attrape-cœurs, Nouvelles, Moins que zéro,

Autres actions de Slowvlaki Le Démon