👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

    Si tu commences à fort bien me connaître, ami-lecteur, il n'en est, hélas, pas de même pour moi... J'ai donc une petite question pour toi : vis-tu dans une grotte, tel un ermite, à l'écart de toute civilisation ? Si, comme je le pense, ce n'est pas le cas alors tu as entendu parler de The Witcher. Jeux vidéo puis série sur la célèbre plate-forme Netflix, il s'agit d'adaptations d'une saga fort connue qui nous vient tout droit de Pologne : Le Sorceleur. Je dois avouer que j'ai visionné la série avant de me plonger dans les bouquins. J'ai tellement aimé que je me suis ensuite jetée sur Ema pour lui emprunter le premier opus des aventures de Geralt de Riv.
Au début, je pensais faire une semaine thématique, avec la critique de la série le mardi puis mon avis sur le premier tome le jeudi. Puis non... Car la série est une bonne adaptation, vraiment. Du coup je pense sincèrement que quiconque aura aimé les péripéties de Geralt sur écran, appréciera les romans.
Avant de te dire pourquoi j'ai accroché avec l'univers de monsieur Sapkowski, il me faut te préciser deux choses. Déjà je lirai la saga dans l'ordre de l'édition française, Bargelonne. Ensuite, Le dernier Vœu n'est pas un roman classique. Et nan... C'est un fix-up, c'est à dire un recueil de nouvelles sur le même thème. C'est par exemple le cas des Chroniques martiennes de Bradbury. Ici le héros est le même tout au long des histoires : le célèbre sorceleur, un tueur de monstres, Geralt.
La construction de l'ouvrage m'a légèrement désarçonnée au premier abord. Il s'agit, comme je l'ai expliqué auparavant, d'un recueil de nouvelle mais l'une d'elle est découpée en plusieurs parties qui séparent les autres récits. Je suppose que ce choix a pour but de « lier » l'ensemble... Hélas, le procédé, bien que malin, ne fonctionne pas vraiment... Après, je dois dire que j'ai adoré retrouver l'univers de Geralt et un certains nombres de récits convergent avec celui de la série. L'univers est riche, les personnages très chouettes et les nouvelles, bien qu'inégales, sont très bien écrites. J'avoue que je me suis encore plus attachée au héros grâce à la plume de monsieur Sapkowski. Si Geralt possède bien le charisme de l'acteur qui l'incarne à l'écran, il gagne en humour et nuances. Pour moi le sorceleur en devient plus intense... Je crois que les nouvelles que j'ai préférées sont celles qui font de gros clins d’œil aux contes de fées, comme dans Un Grain de Vérité ou Le moindre Mal.

Outre la qualité des personnages et de la mythologie, j'ai trouvé que l'auteur maniait particulièrement bien les dialogues avec quelques échanges très savoureux.

  Une très très belle entrée dans la saga si plébiscitée et si j'ai donné une note un peu timide vu mon enthousiasme c'est simplement que la construction de l'ouvrage ne m'a pas complètement convaincue et qu'une ou deux nouvelles sont un peu en-dessous des autres. N'empêche, vivement que je retrouve Geralt !
CulturoVoraces
7
Écrit par

il y a plus d’un an

Le Dernier Vœu
Juddread
8

Ne passez pas à côté d'un livre à la couverture horrible !

Ah, bon sang ce que c'est difficile de lire un bouquin avec une couverture qui s'inspire d'une illustration de jeu vidéo ! Pas moyen d'être pris au sérieux une seconde et il faut ruser sur les...

Lire la critique

il y a 10 ans

17 j'aime

4

Le Dernier Vœu
Noménale
8

"Fencing, fighting, torture, revenge, giants, monsters, chases, escapes, true love, miracles..."*

Arrivée dans l’univers de « The Witcher » par le 2ème opus des jeux vidéos, alors que je termine le 3ème, je décide de me lancer dans la lecture des livres qui racontent les événements qui...

Lire la critique

il y a 6 ans

10 j'aime

Le Dernier Vœu
seblecaribou
8

Critique de Le Dernier Vœu par seblecaribou

J'arrive des années après la bagarre, au moment où le battage autour de l'univers du sorceleur est plus intense que jamais. J'ai déjà fait les trois jeux. Et je me suis dit que pour rester encore un...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

La Crue
CulturoVoraces
9
La Crue

Du grand divertissement dans une sublime édition

Crois-tu au destin ami-lecteur ? Ici je n’évoque pas quelques rêveries romantiques à la Harlequin, et encore moins une fatalité mythologique telle celle murmurée par les tragédies grecques. Non,...

Lire la critique

il y a 2 mois

3 j'aime

2

Je suis une fille sans histoire
CulturoVoraces
6

Intéressant mais si lèger que les propos demeurent superficiels

Malgré mon penchant certain pour le lâcher de détails sur ma vie perso dans mes critiques, je ne crois pas un jour avoir précisé que plus jeune, j’avais commencé des études de Lettres modernes. Que...

Lire la critique

il y a 10 mois

2 j'aime

La Domination masculine
CulturoVoraces
5

Des pistes intéressantes mais...

S’il y a bien un domaine que je connais mal, c’est la sociologie… Alors pourquoi lire Pierre Bourdieu ? Sincèrement, j’ai emprunté *La Domination masculine* par curiosité. En tant que féministe du...

Lire la critique

il y a 1 an

2 j'aime

1